Bilderberg 2019 : les participants français (Bruno Le Maire, Institut Montaigne etc..)

Au menu des discussions : le Brexit, le futur du capitalisme, les réseaux sociaux, la Russie, la Chine et l’écologie. Sans surprise, les participants français sont issus de la sphère politique et économique.

A noter la participation de notre ministre de l’économie et d’un conseiller du président. L’institut Montaigne envoie deux représentants et l’Obs sa rédactrice en chef (on comprend la couverture flatteuse pour Macron de cette semaine : ici)

Le Maire, Bruno (FRA), Minister of Finance
Beaune, Clément (FRA), Adviser Europe and G20, Office of the President of the Republic of France
Nora, Dominique (FRA), Managing Editor, L’Obs
Castries, Henri de (FRA), Chairman, Steering Committee; Chairman, Institut Montaigne
Godement, François (FRA), Senior Adviser for Asia, Institut Montaigne
Barbizet, Patricia (FRA), Chairwoman and CEO, Temaris & Associés
Buberl, Thomas (FRA), CEO, AXA
Caine, Patrice (FRA), Chairman and CEO, Thales Group
Pouyanné, Patrick (FRA), Chairman and CEO, Total S.A.

Propagande immigrationniste sur la page d’accueil du site de l’ONU

A l’occasion de « la journée internationale des familles » (et non pas « de la famille », notons-le au passage) le 15 mai, l’organisation mondial(ist)e a placé sur son site l’image d’une famille orientale – pourquoi pas -, mais dans les rues d’un bourg typiquement… germanique !

Le projet est clairement annoncé…

UE : le statut de réfugié protège contre l’expulsion même en cas de crimes graves

Il est important de le rappeler aux naïfs, il n’y a rien à attendre des institutions supranationales de l’UE. Recouvrer notre souveraineté nationale est la condition première et indispensable à l’inversion des flux migratoires.

Trouvé sur TV Liberté : « La plus haute juridiction de l’UE a rendu sa décision: Le statut de réfugié protège contre l’expulsion même en cas de crimes graves. Trois demandeurs d’asile, à qui la reconnaissance dans les pays de l’UE avait d’abord été refusée, avaient intenté une action en justice. […]

Le retrait ou le refus d’asile n’affecte pas le droit à la protection en vertu de la Convention de Genève relative au statut des réfugiés et des droits fondamentaux de l’UE, a déclaré mardi la Cour de justice européenne à Luxembourg. Continuer la lecture de « UE : le statut de réfugié protège contre l’expulsion même en cas de crimes graves »

Helmut Kohl : il dit avoir agi comme « un dictateur » pour installer l’euro. « Nous aurions perdu un referendum »

Pour rappel.

« Helmut Kohl est un des pères de l’euro. Il a été chancelier de l’Allemagne de l’Ouest puis de l’Allemagne fédérale de 1982 à 1998. Au cours de ces seize années à la tête de l’Allemagne, en plus d’être un des symboles de la réconciliation franco-allemande, Helmut Kohl a lutté pour imposer l’euro dans son pays. Une interview réalisée en 2002 [a été reprise] par le Daily Mail. Et dans celle-ci, l’ancien chancelier fait une révélation de tout premier plan. En effet, il avoue avoir agi « comme un dictateur » pour imposer la monnaie unique dans son pays à la place du deutsch mark.

Continuer la lecture de « Helmut Kohl : il dit avoir agi comme « un dictateur » pour installer l’euro. « Nous aurions perdu un referendum » »

Brexit : cette mystérieuse réunion entre Soros, Blair et Moscovici qui embarrasse l’UE

Une info qui embarrasse aussi ceux qui dénoncent à tout va le « complotisme »

« Selon le site d’information EUobserver, spécialisé dans les actualités de l’Union européenne (UE), la Commission européenne aurait volontairement occulté, en partie, le contenu d’une rencontre ayant eu lieu lors du 49e Forum économique mondial de Davos entre le milliardaire George Soros, l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair et le commissaire européen Pierre Moscovici. Les trois protagonistes se seraient rencontrés au sujet d’«un second référendum sur le Brexit».

Continuer la lecture de « Brexit : cette mystérieuse réunion entre Soros, Blair et Moscovici qui embarrasse l’UE »

L’incroyable arrogance de BHL face aux chefs d’Etat et de gouvernement européens

Bernard-Henri Lévy n’exerce pas seulement son influence, voire son contrôle, sur l’Etat français (jusqu’à le faire récemment attaquer un autre pays : la Libye).

Il parcourt l’Europe entière pour sermonner et menacer les autorités qui ne suivent pas avec assez de zèle le programme mondialiste et cosmopolite.

Après avoir ces dernières semaines fait la leçonà Victor Orban, Premier ministre hongrois – pendant 2h30 dans son bureau ! –, après avoir rencontré le nouveau président ukrainien Zelensky pour le découvrir et le prévenir, il vient d’aller voir le Premier ministre tchèque, pour lui intimer de soutenir l’Union européenne et l’idéologie des « frontières ouvertes » (sauf pour Israël, qui a même le droit de construire des murs à ses frontières).

Évidemment BHL en lui-même ne représente pas grand chose, il n’est qu’une créature médiatique et politicienne servant de porte-parole à un groupe organisé, à un lobby.

BHL et ses comparses sont si sûrs de leur domination qu’ils n’hésitent pas à publier des photos qui choquent par leur arrogance :

c

Royaume-Uni : le Parti du Brexit est donné favori aux européennes

La presse française ne cesse de répéter que nos voisins Anglais ne souhaitent plus vraiment du Brexit. Sur place, certains conservateurs anglais trahissent leur parole en essayant de faire capoter la sortie de l’Union Européenne. Néanmoins, Nigel Farage et son parti du Brexit sont plébiscités par le peuple pour en finir avec les technocrates de l’UE.

Trouvé sur Le Figaro : « Le Parti du Brexit, mené par l’eurosceptique Nigel Farage, est donné favori au Royaume-Uni pour les élections européennes en principe prévues le 23 mai, selon un sondage publié mercredi.

Il arrive en tête avec 27% des intentions de vote, devant les partis travailliste (22%) et conservateur (15%), selon un sondage de l’institut YouGov réalisé les 15 et 16 avril auprès de 1855 Britanniques. Continuer la lecture de « Royaume-Uni : le Parti du Brexit est donné favori aux européennes »

Union Européenne : 100 trains neufs (1 milliard d’€) de la SNCF pourraient ne plus rouler à partir de juin prochain

Un exemple supplémentaire du danger de ne pas conserver sa souveraineté dans tous les domaines. Si le gouvernement français devrait obtenir des institutions technocratiques de l’UE, à force de pleurnicheries,  la possibilité de faire rouler les trains, quelles seront les contreparties exigées ?

Trouvé sur le Parisien : « La présidente de région Valérie Pécresse a écrit à Emmanuel Macron pour lui demander d’intervenir auprès de l’Union européenne. De nouvelles normes empêcheraient, dès juin, 100 trains neufs de rouler. Un couac à 1 milliard d’euros.

« Ubuesque ». C’est ainsi que Valérie Pécresse qualifie la situation qui pourrait priver les Franciliens de 100 trains de banlieue tout neufs, à partir du 16 juin. La présidente LR de la région et d’Ile-de-France Mobilités (IDFM) a écrit vendredi dernier à Emmanuel Macron pour lui faire part de son « inquiétude », et demander au gouvernement « une action immédiate et vigoureuse auprès de la Commission européenne ».

Continuer la lecture de « Union Européenne : 100 trains neufs (1 milliard d’€) de la SNCF pourraient ne plus rouler à partir de juin prochain »

Des multinationales financent des partis politiques européens

« L’omniprésence des lobbys au sein des institutions européennes est de notoriété publique. Le fait que de grandes entreprises privées et des groupements industriels financent directement des partis politiques européens l’est moins. »

L’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe est un parti politique européen, qui fédère, depuis 2004, des forces politiques centristes et libérales à travers l’Europe. Avec 68 eurodéputés, il dispose du quatrième plus grand groupe du Parlement européen et il est allié de LREM.

Continuer la lecture de « Des multinationales financent des partis politiques européens »

Lettre de Macron : mégalomanie et dissolution de la France dans une Europe fédérale multiculturelle

Tribune de Frédéric Saint Clair sur la lettre délirante de Macron aux européens, pour Valeurs Actuelles. Si certains aspects sont discutables, l’ensemble mérite la lecture.

Moment surréaliste que celui que nous venons de vivre, où Emmanuel Macron, pris d’un accès mégalomaniaque et se rêvant probablement président d’une Europe fédérale, dicte à l’ensemble des citoyens européens ce que signifie « bien penser en matière d’Europe ». Moment surréaliste que cette tribune, traduite dans 14 langues, publiée dans 28 pays, où le chef de l’Etat s’invite dans chaque débat national, au sein de chaque Etat européen, au mépris du principe de souveraineté le plus élémentaire, pour indiquer à chacun ce que l’Europe doit être. Un peu comme si une forme de Saint Empire venait d’être reconstitué et qu’Emmanuel Macron avait été divinement pourvu d’un Imperium lui accordant la légitimité de s’adresser à tous, faisant fi des frontières, des gouvernements, des règles de courtoisie diplomatiques, des conjonctures politiques nationales…

Imaginez l’indignation du présiden Continuer la lecture de « Lettre de Macron : mégalomanie et dissolution de la France dans une Europe fédérale multiculturelle »

Ça vient de tomber : l’euro a coûté 56 000 euros à chaque Français!

« Selon une étude du Centre de Politique Européenne, la monnaie unique européenne a largement bénéficié aux Allemands (23 000 € par habitant) et énormément coûté aux Français et aux Italiens.

On pourra se gausser du manque d’à-propos du Rassemblement national. Juste après que la sortie de l’euro a subrepticement disparu de son programme, voilà que des libéraux allemands apportent de l’eau au moulin des contempteurs de la monnaie unique. Nos confrères du Figaro ont relayé hier une étude du Centre de Politique Européenne proprement stupéfiante. Ce qu’elle révèle des gagnants et des perdants de l’euro pourrait raviver un débat devenu interdit depuis la campagne présidentielle.

Malheur à ceux vivant au sud de l’Allemagne – et au premier chef, les Français : depuis vingt ans, les Allemands aurait chacun encaissé 23 000 € pour le sacrifice du Deutschemark – une très bonne affaire – tandis que chaque Français aurait déboursé – oui, payé ! – 56 000 € pour avoir le plaisir d’abandonner le franc, une somme bien supérieure à l’endettement public par tête. Un chiffre en vérité astronomique. »

Source

Brexit : Valérie Pécresse souhaite aux Britanniques que ce soit « douloureux »

La présidente LR de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, européiste convaincue comme ses camarades, a émis ce mercredi 6 février le souhait que les Britanniques souffrent pour avoir voulu quitter l’Union européenne.
Mais bon, elle est dans le camp du Bien, c’est normal.

La CEDH oblige la France à garder chez elle un terroriste algérien qui voulait s’en prendre à la Tour Eiffel

Intérieur de la Cour européenne des droits de l’homme – Par CherryX , Wikimedia Commons

Il était reproché au charmant Ali Meguimi, une « chance pour la France », « d’avoir activement soutenu des responsables algériens d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), qu’il comptait rejoindre et à qui il avait d’ailleurs envoyé de l’argent. Il avait en outre établi une liste de cibles, à l’instar de la tour Eiffel, pour un éventuel attentat en France. »

Cet Algérien condamné par le tribunal de Paris pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » à six ans de prison en septembre 2015 a bien sûr été libéré depuis…
Continuer la lecture de « La CEDH oblige la France à garder chez elle un terroriste algérien qui voulait s’en prendre à la Tour Eiffel »

Union Européenne : la France ne peut expulser un terroriste algérien sans l’accord de la CEDH !

Cette affaire est emblématique de la perte de souveraineté de la France au profit de l’UE. Nous sommes obligés de supplier des institutions mondialistes de nous accorder le « privilège » d’expulser un étranger, terroriste de surcroît, vers son pays natal ! Si la CEDH refuse, l’humiliation sera totale. Rappel : arrêté en 2013 alors qu’il partait s’entrapiner en Algérie, Ali Meguimi voulait attaquer la Tour Eiffel et le musée du Louvres.

L’audience publique que la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a tenue, mardi 22 janvier, dans une affaire opposant à la France un Algérien condamné pour terrorisme était exceptionnelle. La dernière concernant la France remonte à six ans, la procédure devant les juges de Strasbourg étant traditionnellement écrite. Paris avait sollicité cette audience publique en expliquant que « l’expulsion dans leur pays d’origine de ressortissants étrangers condamnés pour des faits de terrorisme constitue une question cruciale pour le gouvernement français ». L’objectif du gouvernement est d’infléchir la jurisprudence de la Cour européenne. Jusqu’ici, celle-ci a bloqué les expulsions vers l’Algérie en raison du recours à la torture par les services antiterroristes algériens. Continuer la lecture de « Union Européenne : la France ne peut expulser un terroriste algérien sans l’accord de la CEDH ! »