Archives pour la catégorie 'Mondialisme / européisme'

Brexit : Témoignage d’un banquier et d’un journaliste

« Nexit » et « Frexit » : la crainte du système d’un effet domino après le Brexit

Un taxi londonien se réjouit du Brexit

Nigel Farage : « C’est une victoire contre les banques »

Brexit: Scènes de liesse dans la camp du « Leave »

Nicolas Dupont-Aignan : « Un peuple a-t-il encore le droit d’exister par lui-même en démocratie ? »

Congratulations !

Il n’est pas coutume, sur ce site qui a à cœur de défendre la France, son histoire, sa culture, d’utiliser des termes anglais. Mais comment féliciter autrement le peuple d’outre-manche pour sa clairvoyance au sujet de l’Union européenne ?
En refusant de rester membre de cette entité mondialiste, les Britanniques viennent de donner un coup de canif au projet mortifère qui vise à faire disparaître les nations.

Nous ne sommes néanmoins pas naïfs, nous ne croyons pas en la sainte urne pour arrêter la décadence dans laquelle nous sommes plongés (sinon, elle serait tout simplement interdite, comme la « liberté d’expression » qui se limite à ce qui est admis par la loi).
Cependant, cette victoire fait quand même chaud au cœur.
Pourtant, toutes les manœuvres ont été utilisées pour que le « in » l’emporte : on a prétendu une catastrophe économique (alors que la Grande-Bretagne n’est même pas membre de l’euro), et faisant fi de toute déontologie, les mondialistes ont récupéré l’assassinat d’un député travailliste la semaine dernière par un fou.
Malgré cela, les Britanniques ont exprimé leur vœu de sortir de l’Union européenne, et nous ne pouvons que les en féliciter.

Il est intéressant de voir comment le Système va s’y prendre pour gérer cette défaite : va-t-il refaire voter les Britanniques comme il l’avait fait avec les Irlandais après que ceux-ci ont rejeté par référendum un de leurs projets ? Ou vont-ils changer par voie parlementaire les accords pour que la Grande Bretagne soit officiellement (légalement) en dehors de l’Union, mais que, dans les faits y reste : cela pourrait s’appeler partenariat privilégié, tout autre néologisme pouvant faire l’affaire afin de maquiller la magouille. Et cela ressemblera comme deux gouttes d’eau à ce qui avait été fait après que les Français et les Hollandais ont rejeté par voie référendaire, en 2005, le projet de constitution européenne et qui s’est néanmoins imposé quatre ans plus tard par le traité de Lisbonne, validé uniquement par voie législative.

Banques : la Loi Travail était prévue avant même l’élection de François Hollande

Campagne de calomnies contre le ministre de la culture croate

L’Union européenne est, paraît-il, une démocratie et les dirigeants des pays qui la composent ne pourraient être choisis autrement que par les urnes. Ça, c’est pour la version officielle car si le résultat de ces dernières ne sied pas aux apparatchiks européens, l’Union européenne sait s’affranchir de ces « règles démocratiques » pour imposer malgré tout ses choix. Nous l’avions vu en France lors du référendum rejeté de 2005 à près de 55 % des voix, mais malgré tout imposé par le traité de Lisbonne adopté uniquement par le parlement et qui est un copié-collé de ce qui avait été repoussé.

En novembre 2015, les Croates ont voté et la « coalition patriotique » l’a emporté, c’est donc naturellement des ministres issus de cette coalition qui sont actuellement au gouvernement. Or, tous ne respectent pas les tabous de la commission européenne, tel le ministre de la culture M. Zlatko Hasanbegovic, d’où une campagne ignominieuse lancée à son encontre dans le but de le déstabiliser. La France a déjà eu plusieurs fois des ministres de la culture pédophiles, ce qui n’a jamais posé de problèmes pour les eurocrates, mais là, M. Zlatko Hasanbegovic (qui, du reste, est musulman) semble dépasser les bornes : Pensez donc, il est contre l’avortement, contre l’immigration, veut rendre inconstitutionnel le mariage des invertis, et crime parmi les crimes, il a une vision révisionniste de l’histoire. C’est ce dernier point qui lui a valu une tribune particulièrement fielleuse publiée dans Libération, signée par toute la bien-pensance mondialiste, avec entre autres, Alain Finkielkraut, Annette Wieviorka, les inénarrables époux Klarsfeld, Judith Butler (l’inventeur de la théorie du genre), Kim Campbell (Ancienne Première ministre du Canada), etc, etc. A tous ces gens, qui pourtant se prétendent démocrates, peu leur importe que M. Zlatko Hasanbegovic ait la légitimité des suffrages croates, leurs tabous sont plus forts et ils l’accusent de créer une « idéologie » destinée à « mettre en cause les vérités historiques et les valeurs fondamentales » de l’Union européenne et voudraient qu’il soit destitué…

Les Turcs devraient bientôt pouvoir circuler en Europe sans visa

Afficher l'image d'origineLa Commission européenne a proposé mercredi d’exempter de visas les Turcs voyageant pour de « courts séjours » dans l’espace Schengen.

Cela marque le début d’une « nouvelle page » dans les relations entre les Européens et Ankara, s’est réjoui mercredi Mevlüt Cavusoglu, le ministre turc des Affaires étrangères.

« Notre but est d’être membre à part entière » de l’Union européenne, a poursuivi le chef de la diplomatie turque, indiquant que la Turquie poursuivait « avec sincérité » ses efforts en ce sens.

Ce projet est mis en œuvre dans le cadre de l’accord scellé le 18 mars entre l’Union européenne et la Turquie sur la gestion de la « crise migratoire » , largement provoquée par l’oligarchie mondialiste.

Les pays refusant la répartition des migrants devront payer une amende

Afficher l'image d'origine« La Commission européenne a proposé aujourd’hui d’instaurer « une contribution de solidarité » pour tout pays refusant la répartition automatique des demandeurs d’asile dans l’UE, qui s’élèvera à 250.000 euros par personne, dans le cadre d’une révision du règlement Dublin.

Cette somme de 250.000 euros sera versée au pays qui accueillera une personne à la place de l’Etat membre refusant les demandeurs d’asile, a expliqué l’exécutif européen, en présentant une révision du règlement de Dublin qui fait le plus souvent peser sur le pays de première entrée la responsabilité d’une demande d’asile. »

source

TAFTA : des révélations fracassantes

Afficher l'image d'originede Gabriel Robin, sur Boulevard Voltaire :

« Négocié très discrètement depuis plus de trois ans, l’accord est une priorité de Barack Obama et de l’Union européenne, qui font tout pour le ratifier au plus vite.

Le halo de mystère entourant les tractations semble désormais s’expliquer. En effet, Greenpeace Netherlands (Pays-Bas) a publié 248 pages de documents confidentiels (lisibles ici, en anglais – NDCI) démontrant clairement le danger que fait peser cette nouvelle usine à gaz mondialiste sur les peuples européens. L’Union européenne et les États-Unis entendent créer un marché unique euro-américain au service des entreprises transnationales, sans même prendre la peine de faire voter leurs populations devenues simples spectatrices de leurs existences respectives. Heureusement, il est de plus en plus difficile de cacher longtemps des secrets dans le monde contemporain, grâce aux nouveaux moyens de communication, à la culture de la transparence et aux lanceurs d’alerte.

Selon Greenpeace, le « traité mettrait les intérêts des grandes entreprises au centre du processus de décision politique et législatif, au détriment des enjeux environnementaux ou de santé publique ». TAFTA est une étape supplémentaire vers la désintégration de la souveraineté politique des nations. […]

Outre cette observation qui ne fait que confirmer ce que nous savons déjà, les documents révélés par Greenpeace font état de la faiblesse du Vieux Continent face aux États-Unis.

Lire la suite

Mondialisme : le TPP (TAFTA) sur l’agenda de la Trilatérale, du Bilderberg, du CFR

TPP Mondialisme Trilatérale Bilderberg CFR Agenda« On avance souvent que le traité transpacifique (TTP) est manigancé par les multinationales ultralibérales pour augmenter leurs profits. En fait, c’est un nouveau pas du mondialisme vers la gouvernance globale, tissée de longue main par la Trilatérale, le groupe Bilderberg, le CFR (Council for Foreign Relations). Voici quelques dates de leur agenda.

Le TTP est, avec le traité transatlantique, l’un de ces accords qui visent à transformer le monde en une vaste zone de libre-échange. De ce fait ses partisans de droite et ses adversaires de gauche y voient la chose des marchés internationaux, du capitalisme triomphant pour le bien ou pour le mal. Ils ont raison d’y reconnaître la main de Wall Street, mais tort de voir en la bourse de New York une figure de la libre entreprise. Au contraire. C’est plutôt le moyen d’une sorte de socialisme international, ou de capitalisme d’un État planétaire. Bref, c’est l’agent du mondialisme, et cela de façon tout à fait ouverte.

Depuis 1973, la Trilatérale de l’interdépendance au mondialisme

Lire la suite

Une majorité de Français souhaite un référendum sur la sortie de la France de l’UE

Afficher l'image d'origineIl faut bien sûr se méfier des sondages mais cela traduit une tendance.

« Une majorité de Français (53 %) souhaite un référendum sur le maintien ou non de la France dans l’Union européenne (UE), à l’instar de celui prévu au Royaume-Uni le 23 juin. C’est l’une des révélations de l’enquête menée début février auprès de 8 000 électeurs dans six pays de l’Union (Allemagne, France, Pologne, Irlande, Espagne et Suède) par l’université d’Edimbourg et le cercle de réflexion allemand D/part. »

Cette étude, publiée jeudi 10 mars, est la première à rendre compte de l’état des opinions publiques européennes à l’égard du débat ouvert au Royaume-Uni. De tous les Européens interrogés, les Français sont les plus favorables à la sortie du Royaume-Uni de l’UE, et, en même temps, les plus enclins à réclamer des mesures anti-immigration.

D’ailleurs, les Français, comme les Suédois, seraient nombreux à estimer que l’économie britannique bénéficierait d’un Brexit. Tandis que les Allemands seraient 56 % à s’attendre à des effets négatifs pour les Britanniques, les Français ne seraient que 27 %.

32 % des Français seraient partisans de priver les étrangers européens de prestations sociales pendant les quatre premières années de leur séjour (23 % des Allemands et seulement 17 % des Suédois), tandis que 25 % des Français ou supposés tels défendraient le principe de droits sociaux immédiats.

source et détails

 

Comment la Commission européenne étouffe Ariane et Airbus dans le but de favoriser leurs concurrents américains

L’Union européenne nous est officiellement présentée comme la nécessité pour des Etats européens de se regrouper pour être forts dans un monde globalisé afin de faire face à d’autres entités, tels les Etats-Unis, la Chine, etc.
« Sans l’Europe, chaque Etat qui la constitue ne serait rien et vulnérable, alors que grâce à l’Europe, nous sommes regroupés et pouvons résister aux autres ». Combien de fois cette antienne a-t-elle été répétée ? Pourtant, la façon dont la Commission européenne vient de réagir au sujet du rapprochement Airbus-Ariane nous prouve que rien n’est plus faux et que les commissaires et technocrates bruxellois poursuivent d’autres desseins que de protéger notre continent, ses industries, ses populations.

En effet, Airbus et Ariane voulaient « se marier » ce qui aurait créé le n°1 mondial dans les domaines de l’aéronautique et l’aérospatial. Ce groupe aurait été très concurrentiel, puisque de cette union, des économies auraient pu être faites, au grand dam de leurs concurrents, tels Boeing ou le producteur de fusées américain SpaceX. Mais ce mariage n’aura pas lieu. La raison ? C’est la commission européenne elle-même qui s’y oppose !
Dans une excellente tribune de Damien Lempereur et Brice Wartel parue dans le Figaro, les raisons évoquées par les technocrates bruxellois nous sont données : cela créerait une « position dominante » qui serait contraire à une concurrence libre et non faussée !
Bref, Bruxelles dit non à la fusion des deux groupes européens dans le but de protéger leurs concurrents américains, chinois, russes ou autres ! Cela est d’autant plus un scandale que ces concurrents sont pour la plupart subventionnés par leurs Etats.
Lire la suite



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)