La France va donner plus de 20 milliards d’euros à l’Italie

Broke Poor Empty - Free photo on Pixabay

« La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a dévoilé mercredi 27 mai un plan d’aide avec un fond de relance de 750 milliards d’euros pour soutenir l’économie de l’UE mise à mal par le Covid-19. L’Italie, très touchée et qui déplore plus de 33 000 morts dus à l’épidémie, devrait bénéficier d’environ 172 milliards d’euros, dont 82 sous forme de subventions, et semble s’en réjouir.» (source RFI)

Or, la France contribuant au budget européen à hauteur de 14,47% (en 2019), on peut considérer qu’elle va donner près de 25 milliards d’euros à l’Italie !

Le comble étant que la Commission européenne se donne le beau rôle !

Coronavirus : Kissinger appelle le monde à préserver les principes de « l’ordre libéral international »

Le président états-unien Ford, Brejnev et Kissinger en 1974

L’ancien Secrétaire d’Etat américain Henry Kissinger a estimé le 3 avril dans le Wall street journal que la pandémie de coronavirus modifierait « à jamais l’ordre mondial ».

On notera qu’à la différence de nombreux patriotes guère formés sur le plan de la doctrine politique, le puissant mondialiste Kissinger sait que nouvel ordre mondial, libre-échange, immigration, idées des « Lumières » et démocratie vont de pair…

« Lorsque la pandémie de Covid-19 sera passée, les institutions de nombreux pays donneront l’impression d’avoir échoué. La question n’est pas de savoir si ce jugement est juste […] La réalité est qu’après le coronavirus, le monde ne sera jamais plus comme avant», a notamment estimé le Prix Nobel de la paix controversé dans le texte, dont une version traduite a été publiée dans l’Opinion. «La pandémie a donné lieu à un anachronisme, faisant renaître la ville fortifiée à une époque où la prospérité dépend des échanges mondiaux et de la libre circulation des individus», s’est par ailleurs désolé le nonagénaire pour qui aucun pays, «pas même les Etats-Unis», ne peut vaincre le virus sur «la base d’un effort purement national». Car Henry Kissinger estime qu’outre la préoccupante urgence sanitaire actuelle, les dirigeants doivent travailler à la mise en place «d’une initiative parallèle pour assurer la transition vers le nouvel ordre de l’après-coronavirus».
Continuer la lecture de « Coronavirus : Kissinger appelle le monde à préserver les principes de « l’ordre libéral international » »

France : les dernières usines de masques et de bouteilles d’oxygène ont fermé récemment

L'usine de Plaintel produisait des masques mais a fermé en 2018 / © France Télévisions

Le cauchemar fiscal et règlementaire français, le cosmopolitisme (abolition des frontières) et le capitalisme le plus débridé constituent un cocktail mortifère pour l’économie d’une nation. Il aboutit notamment aux délocalisations et à la désindustrialisation : un pays comme la France n’est plus capable de s’auto-suffire dans tout un tas de domaines où c’était autrefois le cas ; et cela peut la mettre en cas de crise en situation très périlleuse.
Deux exemples – il y en a probablement des tas d’autres – qui se payent cher actuellement (les masques) et risquent de se payer cher bientôt (les bouteilles d’oxygène).

Dans les côtes d’Armor, la principale usine française de fabrication de masques a fermé en 2018 :

« […]  Le site était pourtant rentable selon les ex-salariés, mais pas suffisamment sans doute.
« Honeywell a pris la décision irresponsable en novembre 2018 de détruire ses huit machines en les faisant concasser par la déchetterie située sur la zone industrielle des Châtelet à Ploufragan« , dénonce le syndicat Solidaires.  […] C’est pourtant bien à ce spécialiste mondial que l’Etat Français avait passé commande de 200 millions de masques sous la menace du virus H1N1 en 2009.
Continuer la lecture de « France : les dernières usines de masques et de bouteilles d’oxygène ont fermé récemment »

Antonio Guterres présente le rapport de l’ONU qui réclame des solutions « globales » contre le coronavirus en vue du « rebirthing » de la société

coronavirus ONU solutions globales Antonio Guterres rapport
De Jeanne Smits :

« On entend et on lit ces jours-ci de bons chrétiens qui espèrent voir surgir, à la faveur de la sortie de la crise du coronavirus, une organisation plus juste d’une société qui, excédée par le mondialisme dont on constaterait les limites, reviendrait à un modèle plus humain, voire plus respectueux de la loi naturelle. Dieu les entende… Cela signifierait l’échec inespéré d’une poussée on ne peut plus visible vers davantage de globalisme. Et même vers ce « nouveau paradigme » mondial fait d’» empathie » et de « solidarité » par lequel le monde s’unifierait dans la lutte contre l’ennemi commun. Ces objectifs sont parfaitement manifestes dans le dernier rapport de l’ONU, présenté au monde le 31 mars par Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations unies. Il y appelle le monde à consacrer 10 % de son PIB à la crise et à ses conséquences, à travers « une réponse massive, coordonnée, englobante et multilatérale ».

Sous la conduite de l’ONU, bien sûr !
Continuer la lecture de « Antonio Guterres présente le rapport de l’ONU qui réclame des solutions « globales » contre le coronavirus en vue du « rebirthing » de la société »

Le Maroc a acheté les stocks de chloroquine produits par Sanofi dans une usine délocalisée là-bas

Sanofi est une « entreprise française », mais grâce à la mondialisation, elle a délocalisé des usines pour faire produire à l’étranger ses produits vendus aux Français (merci à la République mondialiste!).
Le résultat est le même qu’avec les masques désormais produits en Chine : les Français passent en dernier !

« Avant que les choses ne s’aggravent, les autorités ont préféré anticiper les recommandations scientifiques. Le gouvernement marocain a décidé de traiter les patients positifs au Covid-19 avec de la chloroquine, médicament actuellement produit dans le pays. Il vient pour cela d’acheter tous les stocks de l’usine Sanofi de Casablanca. La nivaquine ou chloroquine, vieil anti-paludéen connu depuis des décennies, est-elle la nouvelle arme décisive contre le Covid-19 ? A ce jour, l’OMS émet pourtant des réserves et les scientifiques restent prudents. […]

Le gouvernement marocain n’a donc pas attendu le feu vert de l’OMS et des scientifiques pour agir, alors que les essais cliniques sont toujours en phase de test dans plusieurs pays. D’après le site en ligne Yabiladi, les Marocains se sont déjà rués sur les stocks de Plaquenil (à base de chloroquine) en pharmacie. » (source)

Coronavirus : la France va vers le chaos. Pourquoi la République est responsable

Par Henri Ménestrel, pour la revue L’Héritage :

1. Le nombre de contaminés en France va exploser dans les prochaines semaines (en réalité il a déjà explosé, mais il faut le temps que l’incubation se passe). Une grande partie de la population va être touchée. Angela Merkel a de son côté déclaré que « 60 à 70% des Allemands seront infectés par le coronavirus ».
2. Or, 20% des contaminés dépistés nécessitent une hospitalisation. Comme les hôpitaux sont déjà saturés, des gens qui ont besoin de soins, en particulier d’assistance respiratoire, ne pourront les recevoir et le taux de mortalité de la maladie va fortement monter. Sans compter ceux qui mourront d’autres problèmes non traités à cause de la saturation du système médical français.
3. Puisque le virus n’a pas été contenu assez tôt, il risque de circuler largement et longtemps sur le territoire.
4. Les conséquences économiques de la crise sanitaire et des mesures gouvernementales vont être terribles : explosion du nombre de faillites (et donc de suicides), endettement supplémentaires d’une France déjà en faillite virtuellement, forte augmentation d’impôts déjà démesurés, graves menaces sur l’épargne des Français que l’État n’hésitera pas à voler si besoin…
5. Cette crise économique (avec de probables pénuries alimentaires, stimulées par les boomers et les populations nord-africaines qui font des stocks énormes), si elle dure et s’aggrave, peut dégénérer en crise sécuritaire : la partie de la population de France (je ne dis pas « française ») la plus encline à la violence et au mépris des lois civiles comme morales (suivez mon regard) s’en prendrait alors au reste de la population. La police, par peur d’attraper à la maladie et déjà affaiblie par elle, ou craignant d’affronter une trop grande violence, ou de ne plus être payée, ne fera plus rien. Etc.

En Espagne (mais nous avons le même phénomène en France) :

Si l’on en est arrivé là en France, ce n’est pas la fatalité.

Le régime est directement et gravement coupable.

La république démocratique se caractérise par des gouvernements qui sont la proie de lobbies et d’intérêts financiers occultes, qui sont soumis au jeu électoral permanent (d’où démagogie et politique de court-terme), qui sont imbibés d’idées politiques et économiques fausses menant à des aberrations structurelles, et plus généralement d’une philosophie politique erronée qui les rend inaptes à discerner le bien commun (et donc à le servir correctement). Sans parler du personnel qui compose ces gouvernements lui-même et de ses motivations (arrivisme, avarice, incompétence, idéologie…).

Par exemple, vous savez probablement qu’il y a en France un grave manque de masques chirurgicaux et FFP2. Les médecins n’ont toujours pas de masques, les pharmaciens et les laboratoires d’analyse – qui sont aussi confrontés aux contaminés – non plus, et bien sûr les contaminés eux-mêmes ne peuvent pas en avoir.
La République n’a pas été fichue de constituer ces dernières années un stock suffisamment vaste de masques et de gel hydroalcoolique, lui-même en pénurie au pire moment. La République n’a pas non plus songé à augmenter son maigre stock de masques et stimuler la production quand l’épidémie s’est répandue en Chine et que l’Etat chinois a réagi avec de grands moyens, ni quand l’épidémie est arrivée en Europe.

Le 24 janvier, la monstrueuse Agnès Buzyn, alors encore le calamiteux ministre de la « Santé », expliquait aux Français : « le risque d’importation de cas depuis Wuhan est maintenant pratiquement nul et les risques de cas secondaires autour d’un cas importé sont très faibles ».
Continuer la lecture de « Coronavirus : la France va vers le chaos. Pourquoi la République est responsable »

Comment les « juges Soros » ont influencé la Cour européenne des droits de l’’homme

Trouvé sur Valeurs Actuelles : « Un rapport accablant démontre la mainmise du réseau d’ONG du milliardaire sur la CEDH, qui impose à l’Europe son idéologie de la “société ouverte”. Révélations exclusives.

L’Autriche, la Grèce et l’Italie sont forcées de légaliser les unions homosexuelles ; la Pologne est sommée de favoriser le droit à l’avortement ; la France est obligée d’autoriser le changement de sexe “sur le papier” ; la Hongrie est contrainte d’abolir la prison à vie ; la Russie est santionnée pour avoir condamné les activistes féministes punks des Pussy Riot ; l’Autriche doit légaliser l’adoption par les couples homosexuels ; l’application de la charia en Grèce est validée. Des affaires sans lien entre elles ? Au contraire. Chaque fois, c’est la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) qui dicte sa loi à un pays européen. Chaque fois, une ONG liée au réseau de l’Open Society Foundations (OSF) est impliquée dans l’affaire. Chaque fois, l’un des magistrats qui prononcent le jugement est un ancien collaborateur de l’OSF ou de ses affiliées. Chaque fois, la sentence porte la marque de George Soros.

Chapitre 1 – Aux sources d’une enquête, dans les arcanes du Palais des droits de l’homme Continuer la lecture de « Comment les « juges Soros » ont influencé la Cour européenne des droits de l’’homme »

Nicolas Sarkozy veut « saigner » les Britanniques pour le Brexit

Cet homme a déjà « saigné » la Libye pour les raisons qu’on sait…

Quand on pense qu’il y a des patriotes qui ont été séduits par Sarközy

Voici ce qu’explique – lors d’un déjeuner politico-étatique il y a quelques jours – ce super-mondialiste, rendu furieux comme les autres par le Brexit :
« Pour l’ancien président de la République, un Royaume-Uni se sortant bien du divorce avec l’Union européenne ne serait rien de moins qu’une incitation pour d’autres pays à faire de même. »
Il souhaite donc que cela se passe très mal pour la Grande-Bretagne, et qu’elle soit économiquement « saignée ».
Cela dit, il ne fait qu’exprimer tout haut ce que les autres membres de la Caste pensent tout bas.

 

Greta Thumberg : « Le climat change à cause du racisme, du colonialisme, du patriarcat »

Voilà, on y arrive…

Résultat de recherche d'images pour "greta thunberg antifa"
Greta Thunberg et ses richissimes parents, portant tous un t-shirt « antifa » (extrême-gauche violente agressant physiquement ou détruisant socialement tout ce qui peut être patriote)

« La jeune Suédoise, Greta Thumberg, l’égérie écolo des sphères financières, le pantin désarticulé manipulé par des forces politiques dont elle n’a pas même un début de commencement d’idées de leur puissance, celle qui ne va pas à l’école et n’apprend rien, si tant est que l’on apprend encore quelques chose dans les écoles de la modernité et du progrès fabriques d’idiots utiles du système, est de tous les combats idéologiques de la gauche bien-pensante passée du rouge au vert. Il en va de la déconstruction de l’Occident et de la culpabilisation de l’homme blanc, en marche depuis la seconde guerre mondiale, et dont les élites mondialistes, vautrées dans un sentiment des plus masochistes, sont si friandes.

Continuer la lecture de « Greta Thumberg : « Le climat change à cause du racisme, du colonialisme, du patriarcat » »

Émission (et dédicace) : « Philosophie de la modernité et de la mondialisation » avec Guilhem Golfin

► étaient invités pour cette émission diffusée en direct :

Guilhem Golfin dédicacera ses livres le samedi 30 novembre de 15h à 18h à la Librairie française, 5 rue Auguste Bartholdi, Paris XV, M° Dupleix.

Continuer la lecture de « Émission (et dédicace) : « Philosophie de la modernité et de la mondialisation » avec Guilhem Golfin »

Matteo Salvini : « la Ligue ne veut pas sortir de l’Union européenne et de l’euro »

Le leader italien de La Ligue, Matteo Salvini, mis en échec mais ne s’avoue pas vaincu

Pour certains, c’est une évolution et même une conversion ; selon Matteo Salvini – qui répond au quotidien Il Foglio ce 14 octobre – c’est un rappel : lui et son parti veulent que l’Italie reste dans l’Union européenne, et même dans l’euro.
Une position partagée d’ailleurs désormais par le Rassemblement national en France.
Nous touchons là du doigt la différence entre le simple populisme (foncièrement démocratique et donc glissant vers la démagogie) et le nationalisme (manifestant des convictions fermes, fondées sur un patriotisme intransigeant et une analyse sans concession des problèmes).

Extrait :

« Je le dis une fois pour toutes, et j’espère que personne, à l’intérieur ou en dehors de mon parti, ne soulèvera à nouveau cette question. La Ligue n’a pas en tête  la sortie de l’Italie de l’euro ou de l’Union européenne. Je le dis encore mieux, alors les journalistes cesseront de nourrir d’étranges fantasmes : l’euro est irréversible[sic]. Cela ne signifie pas que j’ai changé d’avis sur la façon dont la monnaie unique est née : elle est née mal, dans l’intérêt de quelques-uns et à l’avantage de nombreux. »

Il y a quelques années :

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

 

« Écologie et mondialisme » : émission avec Pascal Bernardin, Alain Pascal, Olivier Piacentini

► étaient invités pour cette émission diffusée en direct le 29 août 2019 :

Continuer la lecture de « « Écologie et mondialisme » : émission avec Pascal Bernardin, Alain Pascal, Olivier Piacentini »