Concernant le terrible passé de la famille Drucker

Michel DRUCKER
Michel DRUCKER

Récemment, le journaliste Guillaume Durand tentait péniblement d’expliquer, sur l’antenne de Radio Classique, que si Michel Drucker refusait de recevoir une personnalité de la droite nationale dans son émission dominicale, c’est parce que ses parents avaient été déportés dans les camps de concentration allemands.

Il est vrai qu’Abraham, le père du très communautaire Michel Drucker, a séjourné dans un camp de concentration…
en tant que collabo des nazis !

« Abraham Drucker était médecin-chef a Drancy pendant l’occupation allemande. Il était d’une aide considérable aux nazis puisqu’il avait pour travail de distinguer les juifs des autres. Il permit ainsi l’arrestation de nombreux juifs qui furent envoyés dans les camps de la mort. Les comptes bancaires de la famille Drucker furent saisis après la libération et Abraham Drucker fut obligé de témoigner et désigner les SS avec qui il collaborait. » (F&D N° 109 15 au 30 avril 2001)

Voici un petit « complément d’enquête » avec cet article décapant d’Henri de Fersan (tiré de son défunt blog) :

« DRANCY : LA MEMOIRE HEMIPLEGIQUE »
Continuer la lecture de « Concernant le terrible passé de la famille Drucker »

Les épurateurs assassinent à nouveau la mémoire française

Comme nous le pressentions il y a peu, un nouveau village de France s’est soumis au politiquement correct et a renié sa mémoire.

La décision a été prise mardi soir. « Le conseil municipal a débaptisé la rue Pétain par sept voix pour, trois voix contre et une abstention », précise Madame le maire de Parpeville, Patricia Joint qui ne cache pas son soulagement.

Cette petite localité était la dernière de sa région à avoir une rue rendant hommage au vainqueur de Verdun, sauveur de la France.

Source
Merci à Jules Guerrin

« L’essentiel du procès Pétain »

Alors que ce soir, la télévision va encore s’acharner – avec la partialité qu’on lui connaît – sur la mémoire du Maréchal Pétain, nous diffusons cette petite réclame pour un ouvrage numérique de circonstance.

Lien direct :
http://www.librairiefrancaise.fr/product.php?id_product=81

Les épurateurs sont toujours déchaînés : les 2 dernières rues « Pétain » menacées

Le Maréchal de France, héros de la première Guerre mondiale qui s’est sacrifié pour la France en 1940 et opéra son redressement temporaire, déchaîne toujours la haine des épurateurs dans l’âme.
Ainsi, le quotidien L’union – L’Ardennais daté du 20 novembre sonne l’hallali contre les 2 dernières « rue Pétain » qui existent en France.
Sous la plume hystérique de Guillaume Lévy, un « reportage » (visible en partie ici) pointe du doigt un petit village des Ardennes : Trembloy lès Carignan. Au grand dam du commissaire politique de service, le maire ainsi que divers habitants affirment ne pas être dérangés, au contraire parfois, par le nom de cette rue qui rend hommage au vainqueur de Verdun.

C’est la France profonde, réelle, qui s’exprime : « cette plaque de rue ne me dérange pas plus que ça » déclare le maire. « C’est la rue du Pétain d’avant la Deuxième guerre. Verdun n’est qu’à 50 kilomètres à vol d’oiseau d’ici. Après, pendant la Guerre de 40, il a fait ce qu’il pensait être bien. Il a peut-être pas eu le choix… ».

Il y a déjà eu cette année la mairie de Gonneville-sur-Mer, contrainte à ôter de ses mûrs le portrait du Maréchal sur injonction du tribunal administratif de Caen (articles), puis celle de Dernancourt (Somme) débaptisant sa « rue Pétain » sur « proposition » du préfet.
Tremblois lès Carignan et Parpeville (Aisne) – pour qui ce funeste préfet de la Somme conseille à son homologue d’intervenir -, sont les deux derniers villages en résistance…
Pour combien de temps ?
2010 aura été une année faste pour les épurateurs. Au détriment de la mémoire… française !

Merci à Sanglier

Anniversaire du premier vol en montgolfière

Une grande invention 100% française.
Le 21 novembre 1783, François Pilâtre de Rozier et le marquis d’Arlandes s’envolent à bord d’un ballon à air chaud.
Ils sont les premiers hommes qui échappent à la pesanteur terrestre.

[+ d’infos ici]

Inauguration du buste du Colonel Château-Jobert à Pau

Un monument en la mémoire du colonel Pierre Château Jobert a été inauguré dans l’enceinte de l’École des Troupes Aéroportées, à Pau. La cérémonie s’est déroulée en présence d’un détachement de parachutistes et de 200 anciens de l’Union nationale des parachutistes, conduits par le général Piquemal, présidence de l’UNP et ancien patron de la Légion étrangère et 16 membres de l’ADIMAD [amicale d’anciens détenus de l’Algérie française NDLR].
Continuer la lecture de « Inauguration du buste du Colonel Château-Jobert à Pau »

Commémoration du 70ème anniversaire du massacre de Katyn

Une messe de Requiem aura lieu ce vendredi 29 Octobre 2010 à 18H30 en l’Eglise Saint Nicolas du Chardonnet, Paris Ve métro Maubert Mutualité.

Nouvelle émission d’histoire nationaliste : Jules Guérin, le marquis de Morès, etc.

La radio en ligne Radio Résistance propose une nouvelle émission d’histoire consacrée au mouvement nationaliste.



Hardy, dirigeant historique de Lutte ouvrière, est mort l’an dernier

Robert Barcia, alias Hardy, dirigeant historique et cofondateur de Lutte ouvrière (LO), est mort l’an dernier, a-t-on appris jeudi auprès de l’organisation trotskiste, qui avait jusqu’alors maintenu le décès secret, à la demande du défunt.
Ce culte du secret, c’est Robert Barcia lui-même qui l’avait institué au sein de Lutte ouvrière. Au point que pour le grand public, qui ignorait jusqu’à son existence, le parti d’extrême-gauche a été totalement incarné pendant plus de trois décennies par Arlette Laguiller. Mais celle qui a participé à six élections présidentielles -dépassant les 5 % des suffrages en 1995 et 2002-, étaient, comme tous ses camarades, sous les ordres de Hardy.

Né à Paris le 22 juillet 1928, Hardy, fondateur de Lutte ouvrière, est décédé à Créteil début juillet 2009, à presque 81 ans, a révélé jeudi le site internet marianne2.fr.

(merci à Hulk)

Le trésor de l’Armée blanche retrouvé ?!

« Un mini sous-marin russe a peut-être trouvé l’or perdu dans un lac de Sibérie, a-t-on appris mardi.

Les explorateurs ont longtemps cherché les trésors impériaux perdus durant la révolution bolchevique, lorsque les forces fidèles à la famille royale fuirent l’avancée de l’Armée rouge.

La légende veut que 1.600 tonnes d’or – qui vaudraient aujourd’hui des milliards d’euros – ont été perdues lorsque le train de l’amiral Alexander Koltchak, commandant des forces contre-révolutionnaires, a plongé dans le lac Baïkal, le lac d’eau douce le plus ancien et le plus profond du monde.

L’année dernière, les pièces d’un train et des caisses de munitions ont été trouvés.

Et ces derniers jours, le sous-marin Mir-2 a découvert « des objets en métal brillant » à 1200 pieds sous la surface du cap Tolstoï.
Continuer la lecture de « Le trésor de l’Armée blanche retrouvé ?! »

Le Pen au Japon : « Le criminel de guerre n’est pas une exclusivité des vaincus, il y en a aussi parmi les vainqueurs. »

Mise à jour du 17/08 (Merci à Enjuivement)

A l’invitation du mouvement nippon « Issuikai » et avec une délégation de dirigeants européens nationalistes, Jean-Marie Le Pen, accompagné de Bruno Gollnisch, a visité le sanctuaire de Yasukuni, qui honore la mémoire des soldats tombés pour le Japon lors de la Deuxième Guerre mondiale et celles de 14 soi-disant « criminels de guerre » condamnés par les vainqueurs Alliés. Continuer la lecture de « Le Pen au Japon : « Le criminel de guerre n’est pas une exclusivité des vaincus, il y en a aussi parmi les vainqueurs. » »

Adolf, le bon prétexte pour soutirer de l’argent à l’Allemagne

Alors que l’Allemagne continue de verser des indemnités aux « victimes » du national-socialisme et à l’état d’Israël, les américains sont décidés à toucher leur part du gâteau.

L’Allemagne pourra être poursuivie par des investisseurs de Floride exigeant le remboursement de bons du Trésor allemands qu’Adolf Hitler a cessé de rembourser dans les années 1930, a décidé hier une cour d’appel américaine.

« La cour a décidé que la plainte déposée contre l’Allemagne pouvait être traitée (…) et ne pouvait être rejetée au motif que l’Allemagne est une ‘puissance souveraine' », a déclaré Michael Elsner, qui représente les investisseurs, regroupés dans la société World Holdings basée à Tampa (Floride). « Nous avons réclamé des dommages et intérêts se comptant en centaines de millions de dollars, un chiffre supérieur à 450 millions de dollars, » a-t-il ajouté.

Continuer la lecture de « Adolf, le bon prétexte pour soutirer de l’argent à l’Allemagne »