Un meurtre datant de 1946 élucidé

Une ancienne résistante néerlandaise, âgée de 96 ans, a avoué le meurtre en 1946 [sic] à Leiden (ouest des Pays-Bas) d’un ingénieur, dont elle pensait qu’il avait collaboré avec les nazis pendant la guerre, notamment en réparant un pont détruit par la résistance néerlandaise.

Atie Ridder-Visser s’était rendue le 1er mars 1946 chez M. Guljé et l’avait tué à l’aide d’un arme à feu. Le meurtre n’avait jamais été élucidé.

Cette femme était alors membre des services néerlandais de recherche des collaborateurs, et ne sera pas jugée, son crime étant prescrit.

Il s’avéra plus tard que Felix Guljé avait aidé des Juifs à se cacher pendant la guerre et organisé, chez lui, des réunions d’une organisation catholique interdite par l’occupant.

Source

2 commentaires concernant l'article “Un meurtre datant de 1946 élucidé”

  1. C’est probablement ce que l’on appelle un acte de la résistance de la 25 heures par une résistante de la 25h.Ce fut la spécialité des communistes et des FFI dans notre pays ou la plupart des femmes tondues étaient soit des prostituées qui exerçaient légalement ou soit des femmes choisit par vengeance et par bétise ( rumeurs).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.