C’était un 22 septembre…

1711 : parti de France le 9 juin et ayant débarqué le 12, le corsaire René Duguay-Trouin se rend maître de Rio de Janeiro, la plus riche colonie portugaise au Brésil. Cette victoire fit grand bruit en Europe, tant par la hardiesse de l’entreprise que par la vigueur de l’exécution.

1793 : défaite des Bleus (les républicains) à Saint Fulgent face à Lescure et Charette. Westermann doit s’enfuir à la Châtaigneraie. En 5 jours, la Vendée a remporté cinq éclatantes victoires et rompu le cercle des 115 000 hommes, qui, d’après le plan de Canclaux, devaient l’écraser.

Description de l'image Bataille de Saint-Fulgent 1793.jpg.
Bataille de Saint-Fulgent, 1793.

1862 : tentant d’arrêter l’avancée sudiste, le président yankee Abraham Lincoln proclame l’émancipation partielle et conditionnelle des esclaves noirs, « chez les États rebelles seulement » !

1940 : Continuer la lecture de « C’était un 22 septembre… »

Nouveau meurtre gratuit d’un jeune homme par des migrants à Lyon – par Olivier Piacentini

Tribune libre d’Olivier Piacentini, essayiste (ses livres ici) :

« La nuit dernière, à Lyon, un jeune homme de vingt ans a été assassiné à coups de couteau à la station de métro Gerland.
Pauvre garçon, fauché dans la fleur de l’ âge.

Les meurtriers ? Ils ne s’appelaient ni Jean-Edouard, ni Eudes, ni François-Xavier, n’étaient pas cathos intégristes ni d’extrême droite. C’étaient deux migrants en situation irrégulière, ivres au moment des faits, qui s’en sont pris à ce garçon, on ne sait trop pourquoi.
Ce que l’on sait, par contre, mais que personne ne veut relayer dans les médias, c’est que l’immigration irrégulière tue, et souvent.
Continuer la lecture de « Nouveau meurtre gratuit d’un jeune homme par des migrants à Lyon – par Olivier Piacentini »

C’était un 20 septembre : la bataille des champs catalauniques

En l’an 451, les Huns connurent une défaite lourde de conséquences.

Cette confédération de barbares européens et asiatiques menée par Attila, dont le gigantesque empire était basé en Pannonie (Hongrie), entendait conquérir la Gaule.
Après avoir franchi le Rhin, les Huns détruisirent Metz. Mais ils se détournèrent de Paris suite à l’opposition menée par Sainte Geneviève, avant de se casser le nez sur la résistance d’Orléans. Quinze jours après, près de Chalons-en-Champagne se déroula la bataille des Champs catalauniques où les Huns furent battus par une coalition.

Continuer la lecture de « C’était un 20 septembre : la bataille des champs catalauniques »

16e dimanche après la Pentecôte (textes et commentaire)

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

« La vie surnaturelle de notre âme exige que toujours la grâce de Dieu nous prévienne et nous accompagne. (Or.) A Lui donc gloire, (Ep.) car c’est Lui qui guérit nos infirmités (Ev.) et qui est notre appui. Aussi dans l’Evangile Jésus nous apprend-il la vertu d’humilité. Dans une courte parabole, il montre que Dieu élève quiconque s’abaisse à ses propres yeux. »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 16e dimanche après la Pentecôte (textes et commentaire) »

L’inventeur de l’iPhone appelle à se retourner contre sa propre création

IPhone addict ! - Pas Envie De Fraises

« Interrogé dans l’émission Envoyé spécial sur la place que prennent les smartphones dans le quotidien des hommes, l’inventeur de l’iPhone, Tony Fadell, appelle à se retourner contre sa propre création et à en reprendre le contrôle. Un aveu d’échec pour celui qui est à l’origine du design de l’appareil qui a révolutionné le genre et qui s’écoule toujours à des dizaines de millions d’exemplaires dans le monde.

« Parfois je me réveille en me disant que je veux que l’iPhone soit bien utilisé, et non pas qu’il détruise des familles, ou toute la société, même. Les gens doivent reprendre le contrôle ! On doit se battre ensemble pour combattre la bête », confie cet Américain désormais installé à Paris qui est aussi connu pour être le père de l’iPod.
Continuer la lecture de « L’inventeur de l’iPhone appelle à se retourner contre sa propre création »

Le leader antifrançais de la Ligue de Défense Noire Africaine se ridiculise en voulant brûler un drapeau français (video)

La « nationalité » française n’est qu’une vaste blague, ce n’est qu’un bout de papier pris au sérieux uniquement par les derniers républicains les plus idéologiques.

Voir aussi :
Le leader de la LDNA a été condamné en 2014 à 7 ans de prison pour viol sur personne vulnérable
Des extrémistes noirs antifrançais s’attaquent à la statue de Jeanne d’Arc place des Pyramides
Paris : devant l’ambassade d’Afrique du Sud, un activiste noir appelle à tuer les Blancs et les Chinois sous les applaudissements de la foule

18 septembre 1981 : abolition de la peine de mort en France

Le projet de loi abolissant la peine capitale, présenté par Robert Badinter, fut adopté par l’Assemblée nationale le 18 septembre 1981 (par la majorité de gauche mais aussi certaines voix de droite dont celles de Jacques Chirac et de Philippe Séguin), puis par le Sénat le 30 septembre 1981.
Badinter, avocat cosmopolite né en 1928, fut l’artisan majeur de cette petite révolution judiciaire (avec François Mitterrand, dont ce fut l’une des premières mesures), qu’il avait entamée en défendant et  sauvant de la guillotine Patrick Henry.
Ce dernier avait assassiné un enfant de 8 ans, qu’il avait kidnappé en demandant une rançon. Son procès s’ouvrit en 1977 et le tueur fut condamné à la prison à vie au lieu de la peine capitale.
Bien sûr, sa « perpétuité » n’atteint pas son terme et pris fin en 2001 alors que le détenu avait 48 ans.

La traditionnelle pyramide des peines lourdes fut décapitée avec l’abolition de la peine de mort, qui fut prise contre l’avis majoritaire des Français à l’époque !
En effet d’après des sondages d’octobre 1981, 62% des Français voulaient le maintien. Telle est la démocratie…
Continuer la lecture de « 18 septembre 1981 : abolition de la peine de mort en France »

NON à l‘écolofolie, par Eric Pinel

Tribune d’Eric Pinel, militant patriote et ancien président de l’association France Ecologie Environnement  :

« Dans un passé récent, on a eu droit aux escrologistes Placet, dit Bébé-lune, et Rugy le supermenteur. Ces deux-là doivent être juste un peu moins écolos que Trump, mais question opportunisme, pardon ! Des champions de très haute volée.

La p’tite Pompili, elle est mignonne, mais pas plus efficace qu’Hulot pour sauver les abeilles. Cela dit, il faut reconnaître que, question pognon, face à Monsanto ou Bayer, les abeilles, elles ne peuvent pas lutter.

Mais là, ce qui m’a achevé, ce sont les nouveaux élus maires EELV (c’est comme ça qu’ils disent, non ?) :

Continuer la lecture de « NON à l‘écolofolie, par Eric Pinel »

Lyon : le maire « écolo » boycotte une fête chrétienne mais pose la première pierre de la mosquée de Gerland

Voici qui illustre bien toute l’hypocrisie de la « laïcité républicaine » et de la gauche. Elles ont la haine du christianisme, c’est tout.

« Mardi 8 septembre, le maire EELV de Lyon Grégory Doucet s’était fait remarquer en boycottant, sous couvert de « laïcité », la cérémonie du Vœu des Echevins, grande tradition catholique mais aussi populaire datant de 1643. S’il avait consenti à « prendre la parole à l’issue de la cérémonie », il est devenu le premier maire lyonnais à manquer cet événement majeur dans la culture rhodanienne depuis des décennies. Pourtant, dès le lendemain, l’édile posait la première pierre de la mosquée de Gerland. » (source VA)

C’était un 17 septembre 1793 : la « loi des suspects »

Petit rappel démocratique :
le 17 septembre 1793, à la veille d’instaurer la Grande Terreur, la Convention vote la « loi des suspects ».

Elle permet l’arrestation de ceux qui « n’ayant rien fait contre la Liberté, n’ont rien fait pour elle ».

Tout le monde est menacé et les massacres vont prendre de l’ampleur.

Notez que les manuels scolaires préfèrent évoquer avec effroi les « lettres de cachet » royales.

Le ministre Dupont-Moretti en plein conflit d’intérêts

Dans la série « la justice rouge française est une vaste (mauvaise) blague ».

Le ministre de la « Justice » a passé une partie de ses vacances avec le prévenu pour corruption Thierry Herzog (comme Sarközy, dont il était l’avocat), dont le procès doit se tenir prochainement.
L’accusation y sera représentée par le PNF, placé sous l’autorité du… ministre.

« De mémoire de magistrat, la situation est inédite. L’actuel ministre de la justice, Éric Dupond-Moretti, est, en tant que garde des Sceaux, frappé par un double conflit d’intérêts lié, d’une part, au Parquet national financier (PNF) et, d’autre part, au futur procès pour corruption de l’ancien président Nicolas Sarkozy et de son avocat Me Thierry Herzog dans l’affaire « Bismuth ». » (source)

Chanson ignoble sur le Christ sur France Inter : le CSA valide !

En janvier dernier, sur la radio d’Etat gauchiste France Inter, un « humoriste », Frédéric Fromet, avait vomi une chanson particulièrement blasphématoire envers Jésus-Christ, évoquant des mœurs répugnantes : nous ne pouvons évidemment décrire plus avant son texte.

L’émoi avait été d’importance, de nombreux Français voyant piétiné ce qu’il y a de plus précieux à leurs yeux et de plus cher à leur cœur.
Le CSA, organisme de censure de l’audiovisuel en France, avait ainsi été saisi.

Il vient de rendre son verdict :

« Après examen, s’il a noté que de très nombreuses personnes avaient été heurtées par les propos tenus à l’antenne par l’humoriste, le Conseil a estimé que ceux-ci n’excédaient pas les limites de la liberté d’expression, dont il est le garant et qui vaut aussi pour les idées polémiques qui heurtent, choquent ou inquiètent. […] » (source)

Particulièrement scandaleux… surtout quand on compare avec ce que réprime ce CSA.
Le CSA n’a plus qu’un rôle de commissaire politique au service de l’Antifrance.
Les radios et télévisions sont des égouts à ciel ouvert, mais tout ce que traque le CSA, ce sont les propos politiquement incorrects même anodins ou même la simple promotion du patriotisme.

Combien de temps les patriotes et les chrétiens supporteront-ils cela ?!

Voir aussi, à propos du CSA :
Clip de campagne : le CSA interdit les drapeaux et la Marseillaise par crainte du nationalisme
Le CSA rappelle à l’ordre Jean-Pierre Pernaut pour des propos sur les migrants
Après une plainte du CSA, Eric Zemmour devant la justice en janvier. Il l’apprend en lisant « le Parisien » !
Grand Remplacement sur les écrans : encore trop de Blancs selon le CSA !
Escroc présenté comme un « juif tunisien » : le CSA recadre Télématin
Le CSA veut contrôler les sites internet ! La censure politique se met en place progressivement
Le clip grotesque du CSA, le « gendarme de l’audiovisuel »
La chaîne de télévision RT France mise en demeure par le CSA pour un sujet sur la Syrie
Radio Courtoisie condamnée à 25 000 euros par le CSA

Le maire verdâtre de Bordeaux et le sapin de Noël : aux fous !

Le maire nouvellement élu – sous étiquette « écologiste » – de Bordeaux, Pierre Hurmic, commence en fanfare son mandat. C’est peut-être une anecdote, mais ô combien révélatrice de la folie furieuse de ces prétendus « verts ».

En bref :

1) Lors de sa conférence de presse de rentrée, l’élu a annoncé la suppression du traditionnel sapin de Noël de la ville. « Nous ne mettrons pas des arbres morts sur la place de la mairie » a-t-il osé. (On rappellera en passant à ce naturaliste de carnaval que les arbres coupés utilisés comme « sapins de Noël » ne sont pas morts, mais condamnés).

2) Cette déclaration a beaucoup circulé sur internet, suscitant ironie et indignation devant ce coup porté aux traditions sous un prétexte délirant.
Alors que la controverse enflait, qu’une pétition croissait et qu’une consultation était réclamée, le maire a osé (à nouveau !) déclarer : « l’opinion des fachos, je m’assied dessus ».
Les fameux débat démocratique et tolérance de gauche.

Mais surtout, cette affaire rappelle bien que ceux qui prétendent porter politiquement l’écologie sont en réalité de simples gauchistes, donc mentalement dérangés et animés d’une farouche haine de l’Occident chrétien, dans toutes ses composantes.
Dans la « France d’après », on commence à considérer que vouloir un sapin de Noël, c’est être un « facho »…

Accessoirement, on peut aussi en rire :