Macron n’a pas réussi à écrire en français correctement dans le livre d’or d’hommage à De Gaulle

Le 9 novembre dernier, Emmanuel Macron s’est rendu à la demeure familiale des De Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises, afin de rendre hommage au « général », dont certains croient devoir célébrer le cinquantième anniversaire de la mort.

A cette occasion, le président cosmopolite a rédigé de sa main un mot dans le livre d’or.
Aïe.
Macron, qui préfère l’anglais (effectivement plus répandu dans son univers rothschildien), montre aux Français qu’il ne maîtrise pas la langue de son pays comme on pourrait l’attendre d’un Président…

Nous ne chipoterons pas sur son « G » majuscule qui n’en est pas un, mais entre la majuscule indue à « novembre », le trait d’union manquant à « puissions-nous » et surtout le « permettrons » à la place de « permettront », il a réussi à attirer l’attention…
Cet homme est typique de son époque, cancre et ignorant des connaissances essentielles, mais bon (?) technicien pour faire joujou avec de l’argent virtuel.

Et encore, il a épousé sa prof de français !

Sur la forme, encore, un graphologue nous dit que sa « graphie très incisive et coupante dénote un caractère cassant, autoritaire et peu apte au dialogue ».

Sur le fond, on sera encore une fois ébahi de la tartufferie de cet homme qui parle de « notre nation » tandis qu’il s’acharne à brader l’héritage national et dissoudre la France dans un magma cosmopolite.

PS : à propos de De Gaulle, voir ici.

Mort d’Élisa Pilarski : la victime a été tuée par Curtis, le chien qu’elle promenait, selon une expertise

Vous souvenez-vous de l’immense vague de haine contre la chasse – particulièrement la vènerie –  exprimée par les amis des animaux, soutenus par les médias, qui ne voulaient pas croire que le gentil Curtis (énorme chien de combat) aurait attaqué sa maîtresse ?

« Élisa Pilarski, 29 ans, avait été retrouvée morte dans la forêt de Retz, dans l’Aisne, le 16 novembre 2019. Son corps présentait des morsures de chien.

La victime était enceinte de six mois lorsqu’elle a été tuée dans la forêt de Retz. C’est son compagnon, Christophe Ellul, qui l’avait retrouvée sans vie après avoir reçu un appel téléphonique de sa part. Cette dernière était paniquée. Lorsqu’elle a été tuée, Élisa Pilarski promenait l’un des chiens du couple, Curtis, dans cette forêt située à Saint-Pierre-Aigle (Aisne), alors qu’une chasse à courre composée de 21 chiens se déroulait au même endroit.

Continuer la lecture de « Mort d’Élisa Pilarski : la victime a été tuée par Curtis, le chien qu’elle promenait, selon une expertise »

L’ex-otage Sophie Petronin s’est convertie à l’islam, défend ses ravisseurs et veut retourner au Mali

« Pour le Mali, je vais prier et implorer la bénédiction d’Allah parce que je suis musulmane. Vous dites Sophie, mais c’est Mariam que vous avez devant vous. »

Cette bonne femme à peine libérée – après un long travail de la France et contre la libération de 200 djihadistes – a dit n’éprouver “aucune colère”.

« Dans un entretien distinct avec l’AFP et Radio France Internationale, elle a dit faire “partie de la famille gaoise” (de la ville malienne de Gao, ndlr) et esquissé une vision dédramatisée de ce qu’avait été sa captivité. Le temps lui a paru “un peu” long, “mais j’ai transformé la détention, si on peut dire, en retraite spirituelle”.

“J’étais dans l’acceptation de ce qui m’arrivait et j’ai pas résisté, et puis voilà je m’en suis sortie”, a-t-elle dit. Cela “se passait bien, l’air était sain, bon (…) Je me suis accrochée, j’ai tenu, j’ai beaucoup prié parce que j’avais beaucoup de temps, je me suis promenée, j’ai bien mangé, j’ai bien bu, de l’eau fraîche hein!”.

Elle s’est gardée de parler de ses geôliers comme de “jihadistes”. “Appelez-les comme vous voulez, moi je dirais que ce sont des groupes d’opposition armés au régime”, a-t-elle dit. Elle a invoqué des accords passés qui n’auraient pas été tenus et qui provoqueraient les hostilités actuelles. » (source)

On ne pouvait la laisser là-bas ?! Et les 200 combattants islamistes en détention ?

Le nouveau rédac-chef de « Libération » est un ancien des services de renseignement israélien

Le visage franc et honnête d’un humaniste

Le quotidien gauchiste – appartenant au milliardaire franco-israelien Patrick Drahi – va être cornaqué par cet autre « franco »-israelien, Dov Alfon, issu d’un milieu dont on ne sort jamais vraiment (celui des « services »). Nationaliste en Israël, internationaliste en France.

«  Alors que le quotidien vogue sur l’esquif d’une Fondation pour la presse, financée et contrôlée par Patrick Drahi, Laurent Joffrin parti pour les délices de la politique électorale est remplacé par un franco-israélien ancien membre des services de renseignement de l’armée, l’unité d’élite 8200.
« Unité 8200 » cela évoque un roman d’espionnage, ça tombe bien c’est le sujet. Reportons-nous à The Times of Israël (en français) du 16 juin 2019 :
Continuer la lecture de « Le nouveau rédac-chef de « Libération » est un ancien des services de renseignement israélien »

Paris « d’après » : un homme retrouvé mort, torturé à la perceuse

Vivre-ensemble et décivilisation.
Les effets de l’immigration massive et de l’effacement de la civilisation (en particulier par le biais de la télévision, qui a ici sûrement inspiré les criminels) vont réserver des pages de faits divers toujours plus fournies et sordides.

« Le corps d’un homme d’origine asiatique, atrocement mutilé, a été découvert ce mardi après-midi dans un appartement du XIXe arrondissement, entre les stations de métro Ourcq et Crimée.

Continuer la lecture de « Paris « d’après » : un homme retrouvé mort, torturé à la perceuse »

Photonis : le Régime brade encore à l’étranger une entreprise stratégique française

Le Régime brade encore une entreprise stratégique française (Photonis est un groupe français, fondé en 1937, qui fabrique principalement des instruments de mesure et d’enregistrement optiques à des fins scientifiques, techniques et militaires) !
Sur ce thème scandaleux, on pourra lire notamment le livre La France vendue à la découpe, de Laurent Izard.

« Photonis deviendra américain aurait décidé l’Élysée. Pour pallier la perte de souveraineté provoquée par la cession de cette entreprise stratégique, la France entend imposer au groupe américain des «conditions». Une stratégie qui, par le passé, s’est avérée peu concluante… en témoignent les fiascos des cessions d’Alstom et d’Alcatel-Lucent.

Photonis devrait bien passer sous pavillon US, ainsi aurait tranché l’Élysée, selon les Échos. La présidence de la République se serait saisie du dossier afin de mettre fin aux tergiversations tant des services de renseignement que des ministères des Armées et des Finances.
Continuer la lecture de « Photonis : le Régime brade encore à l’étranger une entreprise stratégique française »

Macron s’adresse au Liban francophone… en arabe

Le président français ne tient pas notre langue en estime : il ne fait rien pour la défendre et, pire, donnant le mauvais exemple, il la massacre lui-même, notamment en la mâtinant d’anglais.
Quand il s’exprime en tant que chef d’Etat, il préfère utiliser l’anglais, à ses risques et périls.
Ou l’arabe, même quand il s’adresse à des francophones notoires, comme les Libanais.
Quelle pitié.

Fin programmée des chaudières au fioul : la « France périphérique » encore pénalisée

 

« À partir du 1er janvier 2022, il sera interdit, pour des raisons écologiques, de poser une nouvelle chaudière au fioul (4 millions de logements en sont actuellement équipés, principalement dans la « France périphérique ») et au charbon (il n’y en a presque plus, tant les contraintes sont importantes).

Les ménages pourront, après cette date, faire réparer leur chaudière au fioul, changer des pièces, voire effectuer quelques travaux, mais lorsqu’elle sera définitivement en panne, ils devront se tourner vers des modes de chauffage plus « écologiques ». En 2035, il ne devrait rester que quelques ancêtres particulièrement robustes.

Continuer la lecture de « Fin programmée des chaudières au fioul : la « France périphérique » encore pénalisée »

Les Français paieront pour les études des étrangers à l’Université d’Orléans

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/d/df/Polytech%27Orl%C3%A9ans_site_Galil%C3%A9e.jpg/1084px-Polytech%27Orl%C3%A9ans_site_Galil%C3%A9e.jpg?resize=840%2C558&ssl=1
Le site Galilée de Polytech’Orléans

De très nombreux étrangers viennent étudier en France.
Nonobstant les problèmes de sécurité et d’identité que cela peut poser, on pourrait se dire « Pourquoi pas ? ». Mais ne serait-il pas pour autant aberrant et scandaleux que cela se fasse au détriment des Français et des étudiants français ?
C’est pourtant bien le cas.
Rien qu’à Orléans, sous la pression du syndicat gauchiste UNEF (« gauchiste »  ne signifie pas « qui combat pour le peuple » mais pour l’étranger par principe et pour la destruction de la civilisation) plus de 2000 (!) étudiants ne paieront pas leurs frais de scolarité…
Cela représente dans ce cas plusieurs millions d’euros, qu’il faudra bien que quelqu’un paye…

Si le coût peut être trop élevé pour un étudiant africain, est-ce notre faute ? L’UNEF se moque de créer une grave injustice au détriment des Français.
Il n’y a qu’en Europe occidentale qu’on peut concevoir des situations aussi absurdes.
Est-ce qu’il faudra aussi leur offrir logement et nourriture, parce que ce serait trop cher pour eux ?
En fait, ça se passe déjà en bonne partie, via les CROUS notamment…

« Comme Mohamed Bangoura, un Guinéen de 21 ans étudiant en L3 de biotechnologies, ils sont plus de 2000 étrangers à l’université d’Orléans (Loiret). Celle-ci vient d’adopter un moratoire sur les frais d’inscription supplémentaires pour l’année universitaire 2020-2021, qui pouvaient se monter à 3770 euros pour une année en école d’ingénieur ou en master.

Continuer la lecture de « Les Français paieront pour les études des étrangers à l’Université d’Orléans »

Mort de Jacqueline Sauvage, assassin de son mari, défendue par Hollande et Macron

Jacqueline Sauvage a été graciée par le président François Hollande

« Elle était devenue, malgré elle, la figure des femmes battues. Jacqueline Sauvage est décédée le 23 juillet à son domicile de La Selle-sur-le-Bied (Loiret), a appris le quotidien local « La République du Centre », ce mercredi 29 juillet. »

Les causes de sa mort ne sont pas révélées mais il semblerait qu’il s’agisse d’un suicide.
C’est ce que porte à croire le lamentable tweet de François Hollande (qui parle perfidement de « mort en liberté ») :

En 2012, cette femme avait abattu son mari de 3 balles, lui tirant dans le dos.
Elle a justifié son geste en expliquant avoir été victime de violences conjugales durant son long mariage et de menaces. (voir le détail de l’affaire ici).
Cette chasseuse, connue pour avoir précédemment poursuivi une rivale avec son fusil, n’a jamais évoqué la prétendue violence de son mari pendant des années d’instruction. Ni elle ni ses filles. Ce n’est que le jour du procès que ces allégations ont surgi, sans aucun témoignage ni élément corroborant, raison pour laquelle elle a été condamnée deux fois : les jurés pas plus que les magistrats ne l’ont crue….
Évidemment, elle fut condamnée en justice (en première instance ainsi qu’en appel), pour ce qui est purement et simplement un assassinat. On ne peut plaider la légitime défense quand on abat froidement une personne assise, par derrière.
Mais elle ne fut condamnée qu’à la peine minimale (10 ans de prison). Ce à quoi on pouvait retirer quelques années de remise de peine habituelle. Pas cher l’assassinat…

Mais le comble est que, dans une fièvre « féministe » (c’est-à-dire anti-masculine) créé par des gauchistes minoritaires mais activistes, le catastrophique François Hollande lui-même, alors président de la République, décida de carrément la gracier, piétinant la justice (rendue par le peuple, via un jury, rappelons-le).
Elle fut libérée pour raisons idéologiques : on a ainsi donné aux femmes un véritable « permis de tuer » (les hommes)…
Continuer la lecture de « Mort de Jacqueline Sauvage, assassin de son mari, défendue par Hollande et Macron »

Samuel Laurent, un larbin de Macron déguisé en journaliste, au Monde

Quelle vilaine tête

« Dans un article du Monde, paru le 21 juillet 2020, Samuel Laurent se vante d’avoir épinglé un groupe de parole, Team Patriote, qui utilise la messagerie Telegram pour échanger plus librement que sur Twitter. Il écrit : « Le Monde a pu, durant plusieurs semaines, suivre en temps réel les discussions de ce petit groupe emblématique des procédés de « radicalisation » permis par les réseaux sociaux ». Quel beau coup de filet ! Emmanuel Macron et Jean Castex doivent  se réjouir de voir le quotidien subventionné apporter de l’eau à leur moulin, au moment même où ils veulent sanctionner « la haine sur internet » et interdire le pseudonymat.  Samuel Laurent se livre à une sociologie à la noix de coco de ce petit monde : des Français de la périphérie pour lesquels l’immigration, l’islam, le survivalisme, les armes à feu seraient une obsession et qui appelleraient à la « guerre raciale ». Autant dire, des Gilets jaunes de la première heure que Samuel Laurent se félicite d’avoir traqués.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/07/21/team-patriote-plongee-dans-la-haine-en-ligne_6046790_3224.html

Mais qui est donc Samuel Laurent ?

Il est diplômé de l’École de journalisme de Grenoble, une école sous la houlette de Science Po Grenoble, qui prône « l’engagement social et citoyen ».
Continuer la lecture de « Samuel Laurent, un larbin de Macron déguisé en journaliste, au Monde »