Entretien avec Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France

Contre-info diffusera désormais davantage d’entretiens avec des responsables et personnalités.
Aujourd’hui, nous interrogeons le secrétaire général du Parti de la France, principale structure de l’« Union de la Droite nationale », dont on peut consulter les résultats détaillés lors du scrutin de dimanche dernier ici. Les commentaires sont ouverts.

Contre-info : Comment analysez-vous le score décevant des candidats de l’« Union de la droite nationale » (Parti de la France, MNR, Nouvelle droite populaire) ?

Thomas Joly : Ne nous voilons pas la face, nos résultats sont effectivement très décevants.
Nous ne parvenons pas à remplir notre objectif minimal qui était d’obtenir au moins 1% dans 50 circonscriptions pour accéder à une petite subvention publique annuelle qui nous aurait facilité la tâche pour nos dépenses matérielles et militantes afin de mener notre action politique.
Les raisons sont multiples : l’abstention massive qui a favorisé les partis du Système et exposés médiatiquement, l’apathie de nos compatriotes face à la colonisation migratoire et la ruine de notre pays, l’illusion de voter « utile » en préférant le candidat du Front mariniste (quel qu’il soit) à celui du Parti de la France, la proximité des élections législatives avec les Présidentielles qui démobilise complètement l’électorat protestataire,…
Même si nous ne sommes pas parvenus à émerger électoralement lors de ces législatives, comme d’ailleurs tous les « petits » partis qui ont été laminés et dont la plupart ont fait des scores inférieurs aux nôtres, nous avions le devoir de tenter le coup. Personne d’autre ne portait nos idées.
Seuls les candidats de l’Union de la Droite Nationale défendaient clairement un projet de droite nationale, européenne, identitaire et fermement opposé à la colonisation migratoire de la France (d’où notre slogan « La France aux Français »).

Cela va-t-il influer sur votre ligne politique et stratégique ?
Continuer la lecture de « Entretien avec Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France »

Réflexions suite à la série de meurtres dans le sud

Billet d’humeur de Thibaut de Chassey, directeur du RF.

« La série de meurtres qui a frappé la région toulousaine a donné lieu à un spectacle politico-médiatique aussi grotesque que révélateur.

Pendant deux jours, le pays s’est arrêté de vivre suite à ces événements tragiques :
les candidats à l’élection ont fait semblant de suspendre leur campagne, les médias ont saturé les cerveaux, certaines entreprises et administrations ont pris des décisions incongrues, tel le CSA qui annoncé reporter « sa décision sur l’attribution de nouvelles chaînes sur la télévision numérique terrestre »…
Après avoir voulu leur faire « parrainer » un enfant juif déporté en 2008, le président Sarközy a encore essayé de traumatiser les élèves de France en leur expliquant que ce sont eux qui auraient pu être assassinés. Même en Italie, les enfants ont dû observer une minute de silence.
Continuer la lecture de « Réflexions suite à la série de meurtres dans le sud »

Campagne idéologique scandaleuse

 Suite à une nouvelle campagne d’affichage dans les transports en commun par une association « féministe » , nous publions l’intéressante opinion d’une lectrice.

« L’égalité est l’ambition des médiocres

Actuellement est lancée la campagne du « pacte pour l’égalité », présentée par le « laboratoire de l’égalité » (association créée en 2010), à travers des affiches et un film diffusé à la télévision, au cinéma et sur internet. Ce pacte propose aux candidats à la présidentielle une série de mesure pour « l’égalité homme/femme ».

Cinq affiches peuvent être vues dans les transports en commun. Le laboratoire de l’égalité prétend que « 70 % des Français souhaitent que l’égalité homme/femme soit au cœur du débat présidentiel », d’où la nécessité vitale d’une importante campagne de sensibilisation. Admettons…
Continuer la lecture de « Campagne idéologique scandaleuse »

Malte cède à son tour sur le divorce

Avec le Vatican et les Philippines, l’île de Malte était l’un des derniers Etats au monde à ne pas avoir légalisé le divorce.
Sur cette île décrite comme à 95% catholique (?), la séparation légale était possible mais le « remariage » très difficile.
Mais après que les Maltais ont, lors d’un récent référendum (à valeur purement consultative) approuvé à 53% le projet de légalisation du divorce, c’est le parlement qui vient de voter une loi en ce sens. Malgré l’opposition du parti nationaliste au pouvoir (dont des députés ont fait défection à la consigne) et de l’Eglise catholique. (source)

A ce propos, nous vous proposons une tribune libre d’un lecteur de Contre-info :

Le détraqué norvégien est un fils de divorcé
 
Ce qui est passionnant, dans la façon dont les médias ont présenté les récents attentats norvégiens, c’est qu’on y voit, gros comme une maison, tous les préjugés de nos journalistes occidentaux.
1) Premier préjugé : l’anti-religion. S’il y a un attentat, c’est nécessairement la faute à la religion. Si ce n’est pas l’islam, alors c’est le « fondamentalisme chrétien ». La religion est la source de toutes les guerres et tous les terrorismes, chacun sait ça.
Continuer la lecture de « Malte cède à son tour sur le divorce »