Les artistes ayant chanté pendant le confinement sur les réseaux sociaux vont toucher des droits de la Sacem

Patrick Bruel en concert chez lui durant le confinement.
Patrick Bruel en concert chez lui durant le confinement. © Capture écran Instagram

Il en a qui ne vont pas trop souffrir économiquement du confinement. Et pour qui il n’y a pas de petits profits, même quand il s’agit de participer à un élan de solidarité.

« Bruel, Christine and the Queens, Alain Souchon, Francis Cabrel… Pendant des semaines, on les a vus gratter leurs guitares ou pousser la chansonnette sur les réseaux sociaux. À la fois pour s’occuper, mais aussi pour s’entraîner, soutenir les soignants ou encore garder le contact avec leurs fans pendant cette période de confinement où beaucoup ont dû reporter des concerts ou des albums. Tout n’est pas perdu pour autant : la Sacem vient d’annoncer que ces miniconcerts en live vont faire l’objet d’« une rémunération exceptionnelle de droits d’auteur », rapporte France Inter. […] » (source)

 

Dépôts de bilan : l’hécatombe ne fait que commencer

 

de l’essayiste Olivier Piacentini (ses livres ici) :

« En quelques jours, les annonces des dépôts de bilan, licenciements et fermetures d’usines ont plu dans les médias. Naf Naf et Alinea ont d’ores et déjà déposé le bilan, Conforama devrait suivre dans les jours qui viennent. Comme André, la Halle, 5 à sec et hélas, bien d’autres. Redressements judiciaires, plans de sauvegarde, ces dernières essaieront de survivre, mais ne pourront résister qu’en réduisant le nombre de magasins et les effectifs…

Continuer la lecture de « Dépôts de bilan : l’hécatombe ne fait que commencer »

Plan social chez BFM-RMC : la déconfiture de Drahi se précise

De l’essayiste Olivier Piacentini (ses livres ici) :

« Il y a à peine quelques heures, le groupe NextRadio TV, maison mère de BFM et RMC, a annoncé un plan social d’une ampleur sans précédent. Sur les 1 600 salariés, près de la moitié devraient être licenciés, des pigistes ou des intérimaires, pour l’essentiel. La fin de RMC Sports a également été annoncée pour le mois de juin… Le groupe anticipe un écroulement de ses recettes publicitaires, et ne peut maintenir ainsi ses effectifs.

On a beau être triste pour le sort de toutes ces petites mains qui vont perdre leur emploi, on ne peut que se réjouir de la déconfiture du groupe de presse de monsieur Patrick Drahi, ami personnel et complice d’Emmanuel Macron.
Continuer la lecture de « Plan social chez BFM-RMC : la déconfiture de Drahi se précise »

Uber licencie 3 500 personnes en même temps par visioconférence aux USA

Le merveilleux monde de l’économie capitaliste « d’après » et des starts-up.
On rappellera que Macron voit la France comme une « start-up nation ».

« Uber, leader mondial de la réservation de voitures avec chauffeurs, est en crise du fait de la forte baisse d’activité, et a procédé à des licenciements à travers le monde. Il a ainsi mis fin à l’activité de 3 500 de ses employés, et ce via une visioconférence sur la plateforme Zoom. « Aujourd’hui sera votre dernier jour de travail pour Uber », a ainsi annoncé la directrice du département clientèle d’Uber aux employés conviés à la réunion. Le tout a pris quelque trois minutes. La mesure concerne du personnel administratif et non des chauffeurs.

Continuer la lecture de « Uber licencie 3 500 personnes en même temps par visioconférence aux USA »

Pendant la pandémie, les assureurs engrangent les bénéfices et ouvrent le parapluie

 

D’Olivier Piacentini :

« Baisse de 80 % des accidents de la route depuis le confinement, baisse conséquente des accidents du travail, accidents corporels de tous types, chute de la délinquance, des vols de voitures et actes de vandalisme : les risques liés à l’activité ont fondu à due proportion desdites activités. Du tout bénef pour les compagnies d’assurance : baisse des indemnisations, poursuite des prélèvements, voilà un secteur qui a grandement profité de la crise pandémique. Mais qui se refuse, dans sa grande majorité, à indemniser la perte d’exploitation des entreprises.

Continuer la lecture de « Pendant la pandémie, les assureurs engrangent les bénéfices et ouvrent le parapluie »

Vente du patrimoine du Mobilier national « pour renflouer les hôpitaux »

« Fauteuil sans valeur patrimoniale, ni valeur d’usage… »

Le Mobilier urbain, qui gère l’ensemble du patrimoine mobilier de l’État, issu en partie des châteaux de la Loire – dont  le fameux château de Chambord presque entièrement dépouillé de ses meubles – vient de se donner le rôle, comme le voudrait nous faire croire cet article du Figaro, de  renflouer les finances des hôpitaux publics pour « contribuer à l’effort de la Nation », au travers d’un vente aux enchères.

« Le bon goût des ministres macroniens illustré ci-dessus… »

On ne connait pas pour l’heure les objets mis en vente. On ne sait pas davantage si des étrangers pourront ou non acquérir ce mobilier ancien, mais on nous assure toutefois qu’il n’y a rien à craindre et que ce ne sont que des objets inutilisés, sans valeur historique.

Inutilisés par des gens sans goût, sans valeur historique pour des gens sans racines, cela va de soi.

Il s’agit du hasard, sans doute, si la vente se fera au profit de la fondation dirigée par Brigitte Macron, qui pourra ainsi se targuer d’avoir sauvé les hôpitaux, en sacrifiant trois fois rien, tout au plus quelques fauteuils et meubles Louis-Philippe, dont on nous dit que Marlène Schiappa et consort ne veulent pas.

Grande distribution : la prime de 1000 euros promise aux salariés s’éloigne

L’image contient peut-être : 2 personnes, mème, texte qui dit ’Qu'est-ce que vous voulez? Je viens chercher ma prime de 1000 euros, vous avez dit qu'on était des héros et... Ruchan’
« Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, avait exhorté le 20 mars les entreprises privées à verser une prime exceptionnelle de 1 000 euros pour récompenser les salariés qui avaient continué à travailler durant l’épidémie du coronavirus. Les géants de la grande distribution avaient dès lors annoncé en chœur qu’une telle prime serait versée pour ces salariés, en première ligne de la pandémie de Covid-19.
Or depuis l’annonce, si les grandes enseignes ont confirmé qu’elles allaient bien accorder la prime, les modalités de versement tardent à être précisées. Pire encore, certaines utilisent une clé de répartition en fonction du temps de travail pour la calculer… à la baisse. 1 000 euros pour certains… 50 pour d’autre.
Ainsi le groupe Auchan, qui avait été le premier à annoncer qu’il gratifierait de 1 000 euros ses 65 000 salariés, aurait depuis réduit la voilure. Selon plusieurs syndicats, il aurait en effet annoncé que la prime serait conditionnée au nombre d’heures travaillées.

Continuer la lecture de « Grande distribution : la prime de 1000 euros promise aux salariés s’éloigne »

France : les dernières usines de masques et de bouteilles d’oxygène ont fermé récemment

L'usine de Plaintel produisait des masques mais a fermé en 2018 / © France Télévisions

Le cauchemar fiscal et règlementaire français, le cosmopolitisme (abolition des frontières) et le capitalisme le plus débridé constituent un cocktail mortifère pour l’économie d’une nation. Il aboutit notamment aux délocalisations et à la désindustrialisation : un pays comme la France n’est plus capable de s’auto-suffire dans tout un tas de domaines où c’était autrefois le cas ; et cela peut la mettre en cas de crise en situation très périlleuse.
Deux exemples – il y en a probablement des tas d’autres – qui se payent cher actuellement (les masques) et risquent de se payer cher bientôt (les bouteilles d’oxygène).

Dans les côtes d’Armor, la principale usine française de fabrication de masques a fermé en 2018 :

« […]  Le site était pourtant rentable selon les ex-salariés, mais pas suffisamment sans doute.
« Honeywell a pris la décision irresponsable en novembre 2018 de détruire ses huit machines en les faisant concasser par la déchetterie située sur la zone industrielle des Châtelet à Ploufragan« , dénonce le syndicat Solidaires.  […] C’est pourtant bien à ce spécialiste mondial que l’Etat Français avait passé commande de 200 millions de masques sous la menace du virus H1N1 en 2009.
Continuer la lecture de « France : les dernières usines de masques et de bouteilles d’oxygène ont fermé récemment »

Le Maroc a acheté les stocks de chloroquine produits par Sanofi dans une usine délocalisée là-bas

Sanofi est une « entreprise française », mais grâce à la mondialisation, elle a délocalisé des usines pour faire produire à l’étranger ses produits vendus aux Français (merci à la République mondialiste!).
Le résultat est le même qu’avec les masques désormais produits en Chine : les Français passent en dernier !

« Avant que les choses ne s’aggravent, les autorités ont préféré anticiper les recommandations scientifiques. Le gouvernement marocain a décidé de traiter les patients positifs au Covid-19 avec de la chloroquine, médicament actuellement produit dans le pays. Il vient pour cela d’acheter tous les stocks de l’usine Sanofi de Casablanca. La nivaquine ou chloroquine, vieil anti-paludéen connu depuis des décennies, est-elle la nouvelle arme décisive contre le Covid-19 ? A ce jour, l’OMS émet pourtant des réserves et les scientifiques restent prudents. […]

Le gouvernement marocain n’a donc pas attendu le feu vert de l’OMS et des scientifiques pour agir, alors que les essais cliniques sont toujours en phase de test dans plusieurs pays. D’après le site en ligne Yabiladi, les Marocains se sont déjà rués sur les stocks de Plaquenil (à base de chloroquine) en pharmacie. » (source)

Confinement : les vautours espèrent des divorces pour faire du profit

Certains n’ont vraiment aucune morale, aucun scrupule.
Il est connu que le confinement peut faire naître ou exacerber des tensions dans les foyers, et c’est naturel.
Certains donnent des conseils.
D’autres, attirés par l’appât du gain, proposent d’aider à divorcer (et « rapidement », c’est-à-dire avant que les couples ne changent d’avis)…
Romain OMER (@romainomer) | TwitterC’est le cas avec le cabinet d’avocats de Romain Omer, qui paye facebook pour diffuser ses publicités indécentes.
Est-ce dans le talmud que ce type a lu que c’était moral ?!

Quand Patrick Drahi profite honteusement du coronavirus – par Olivier Piacentini

Tribune libre de l’essayiste Olivier Piacentini (ses livres ici).

« Patrick Drahi, vous connaissez ?
C’est le patron du groupe Altice, qui chapeaute les sociétés Numéricâble, SFR, mais aussi BFM TV et RMC…
Il avait déjà profité à plein de la bienveillance de Macron, qui l’avait autorisé à racheter SFR en 2014, quand il était ministre de l’économie, alors que son prédécesseur, Montebourg, s’y opposait, arguant de la fragilité du groupe et de la moralité douteuse de son dirigeant…
Drahi s’est donc retrouvé patron de SFR, par la grâce de Macron, et ce bien qu’il ne disposait pas des fonds propres pour acquérir le téléphoniste. C’est par le recours massif au crédit que Drahi a acquis SFR, et pour rembourser, il a trouvé une astuce fort simple : 6500 licenciements chez SFR, deux ans après son rachat, pour se donner les moyens de payer les banques… Astucieux, non ? Drahi n’est jamais à cours d’idée pour faire payer aux autres, salariés, Unedic, les conséquence de sa gestion…

Aujourd’hui, Drahi refait parler de lui, en profitant honteusement de la situation sanitaire et économique gravissime de notre pays.
Continuer la lecture de « Quand Patrick Drahi profite honteusement du coronavirus – par Olivier Piacentini »

En pleine crise du coronavirus, les compagnies aériennes volent à vide pour ne pas « perdre leur place »

« La règle du 80/20 impose aux compagnies aériennes de faire voler leurs avions, même à vide, pour ne pas perdre leurs créneaux. »

Une belle illustration de la bureaucratie européiste…

« Des milliers de litres de kérosène et de tonnes de CO2 en pure perte. Afin de respecter une règle européenne sur l’allocation des créneaux de décollage et d’atterrissage, des compagnies aériennes britanniques font voler leurs avions à vide ou quasiment vides, comme le rapporte le journal britannique « Sunday Times » vendredi 6 mars.

Continuer la lecture de « En pleine crise du coronavirus, les compagnies aériennes volent à vide pour ne pas « perdre leur place » »

Coronavirus : les Bourses européennes au bord du krach (MAJ : le CAC 40 finit à -8.39%)

« Dans le sillage de l’effondrement du pétrole, dû à la guerre des prix lancée par Ryad à la suite de l’échec des discussions entre l’OPEP et la Russie, les places financières mondiales sont aux abois. Le CAC 40 a ouvert en chute de 6,25 %, s’enfonçant dans le «bear market» (-20% depuis son plus haut du 21 février). Le taux à dix ans américain est tombé sous 0,5 %.

Les nouvelles autour du coronavirus ont eu le temps de s’accumuler durant le week-end. Résultat, lundi, la panique a gagné les marchés et les Bourses européennes se sont réveillées sous le choc.

Continuer la lecture de « Coronavirus : les Bourses européennes au bord du krach (MAJ : le CAC 40 finit à -8.39%) »

« Il y a des agriculteurs qui gagnent 350€ et vivent bien », ose un député LREM face à Zemmour

Ces gens-là font la loi, font les lois.
On comprend mieux pourquoi la France en est là…

Tiens, pour rappel, en 2017 nous évoquions un député LREM dont les revenus étaient passés de 8 000 euros à 5 000 euros, quand elle avait laissé son poste pour un siège à l’Assemblée : « Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager »…