Archives pour la catégorie 'Capitalisme / Communisme'

La multinationale Starbucks annonce embaucher 2.500 réfugiés en Europe

Starbucks est l’emblème de la multinationale mondialiste militante « made in USA ». Après la promotion du « mariage homosexuel », la suppression des références à la fête de Noël dans ses boutiques, la firme américaine explique vouloir offrir un point de chute aux clandestins. Soyons acteur de notre consommation , en évitant de donner notre argent à ce genre de fanatiques.

Mardi soir, l’enseigne fondée à Seattle a annoncé qu’elle allait embaucher 2.500 réfugiés en Europe pour travailler derrière ses comptoirs en France, Suisse, Allemagne, Autriche, Portugal, Pays-Bas, Espagne et Grande-Bretagne.

A terme, 10.000 réfugiés travailleront pour Starbucks

Lire la suite

« Ça y est, la France est en faillite, endettée à 100% du PIB… Les mesures d’austérité vont commencer »

Ça y est, la France est en faillite, endettée à 100% du PIB… Les mesures d’austérité vont commencer

Une émission d’économie critique, avec Olivier Pichon et Pierre Jovanovic.

«Les mesures d’austérité à la grecque vont commencer ; Macron n’a pas le choix et il ne souhaite pas l’avoir il faut dire.

Souvenons-nous de son projet d’avoir un fonctionnaire européen pour ministre des finances.

En fait, la France serait même endettée autour de 140%… grâce à un des tours de  passe-passe de l’ère sarkozyste qui laisse aux régions et département leur propre financement afin d’alléger la visibilité de la dette au niveau national. Or certaines régions et départements sont en faillite c’est ce qui porte la dette à 140% du PIB d’endettement national.

Comme en Italie, comme en Grèce, souvenez-vous ! »

Source

Sommaire :

Lire la suite

USA : un médecin accuse des assurances de refuser des soins lourds lorsque l’euthanasie est légale

L’une des motivations fondamentales, et bien entendu peu souvent mises en avant des partisans de l’euthanasie et du suicide assisté, est économique. Il n’aura pas fallu attendre longtemps, en définitive, pour que cela soit montré au grand jour. Selon le quotidien Washington Times, des assurances santé dans l’Etat du Nevada, où le suicide assisté est légal, ont récemment refusé des traitements onéreux et nécessaire à la survie de leurs clients, proposant de les aider plutôt à mettre fin à leurs jours.

On ne saurait montrer plus clairement l’intérêt économique des législations qui permettent d’échapper à la prise en charge des frais les plus lourds entraînés par la maladie : généralement, ceux qui arrivent en fin de course, étant donné que les derniers mois de vie sont généralement présentés comme les plus « chers » au cours de la vie d’un assuré.

Lire la suite

En France, le nombre de banquiers millionnaires s’envole

Banquier, un métier qui rapporte de plus en plus. Selon des calculs des Echos, le nombre de banquiers installés en France qui ont gagné plus d’un million d’euros l’an dernier a grimpé de 24 % par rapport à 2015. Entre BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Agricole et Natixis, ce sont pas moins de 102 salariés des groupes bancaires français qui ont été rémunéré plus d’un million d’euros.

Selon le quotidien économique, deux éléments permettent d’expliquer l’envolée du nombre de ces millionnaires. D’une part, la bonne santé des activités de marché dans l’Hexagone l’an dernier. Le brexit a également joué un rôle : un certain nombre de banquiers expatriés à Londres ont commencé à rentrer en France, craignant de ne plus pouvoir exercer de la même manière à l’avenir.

Source : VA

Comment on vote en régime communiste

En Corée du Nord plus précisément.
On a l’impression que les gens applaudissent comme si leur vie en dépendait. Ce qui est un peu le cas en fait.

Le gouvernement britannique serait à l’origine du scandale du Libor

L’étau se resserre autour des autorités britanniques dans le scandale du Libor. Lundi 10 avril, la BBC a diffusé l’enregistrement d’un appel téléphonique au sein de Barclays qui semble mettre directement en cause la Banque d’Angleterre (BoE) et le gouvernement britannique. Selon le document, ceux-ci auraient ordonné à Barclays de mentir, en baissant artificiellement le Libor, le taux d’intérêt auquel l’établissement pouvait emprunter.

L’affaire remonte à l’automne 2008. La faillite de Lehman Brothers provoque alors la panique sur les marchés et les banques britanniques vacillent. Très inquiètes, les autorités, outre-Manche, décident de tout faire pour enrayer la crise. Elles préparent en secret un grand plan de secours des établissements les plus fragiles. Discrètement, elles se concentrent aussi sur un indicateur, jusqu’alors peu connu du grand public : le Libor.

Lire la suite

Débat présidentiel : la haine anti-française du communiste Poutou

Ci-dessous, le discours de clôture de Poutou lors du débat présidentiel qui réunissait les 11 candidats. Une logorrhée haineuse, qui montre une fois de plus, que les préoccupation des responsables communistes sont loin des intérêts des ouvriers français : « Nous d’abord on ne s’adresse pas aux Français, c’est pas notre problème ».

Cet idiot affirme vouloir prendre pour exemple la « lutte sociale » qui a lieu en Guyane, en crachant au passage sur un fantasmatique « nationalisme » de l’Etat français. Il ne semble pas connaître les revendications des grévistes guyanais, qui réclament l’expulsion des immigrés clandestins (venus du Brésil et du Suriname) et le rétablissement de la sécurité en équipant la police d’armes de guerre afin de nettoyer le territoire au kärcher…

Les juifs, le communisme et la Révolution russe de 1917

Une conférence de l’écrivain Hervé Ryssen sur le rôle actif des juifs dans la Révolution communiste de Russie.
Pendant une trentaine d’années, jusqu’à la création de l’Etat hébreu, ils composèrent une bonne partie des cadres dirigeants de l’Union soviétique. Rares sont les intellectuels juifs aujourd’hui à reconnaître les crimes de leurs coreligionnaires dans cette histoire.

Charia business : Nike commercialisera en 2018 un hijab pour les sportives

Lundi 6 mars, la firme américaine a annoncé son ambition de commercialiser à partir du début de 2018 un hijab destiné aux sportives qui portent le voile, rapporte le site Al Arabiya English (lien en anglais). « Le Nike Pro Hijab a été imaginé pour répondre aux demandes de nos athlètes qui nous disaient qu’elles avaient besoin de ce produit pour réaliser de meilleures performances, et nous espérons que cela pourra aider les athlètes du monde entier », a déclaré au site d’information une porte-parole de la marque.

En lançant ce produit, Nike deviendrait alors l’acteur le plus important de ce petit marché en expansion, explique le site Quartz (en anglais). Un atout pour la marque, qui compte beaucoup sur son implantation au Moyen-Orient.

Source

L’actionnaire chinois accusé de « piller » l’Aéroport de Toulouse-Blagnac

Résultat de recherche d'images pour "Aéroport de Toulouse-Blagnac"L’Aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB) a adopté en assemblée générale en octobre le versement de 15 millions d’euros de dividendes exceptionnels, dont la moitié environ au repreneur chinois, les opposants à la privatisation dénonçant le « pillage des réserves ».

Le chinois Casil Europe, à qui l’Etat avait scandaleusement cédé, en avril 2015, 49,99 points des 60% qu’il détenait dans ATB, empoche ainsi 7,485 M EUR.
« 15 millions d’euros, c’est moins, bien sûr, que les 17 millions que les Chinois avaient demandé mais c’est un début. On commence à piller le bas de laine », a réagi auprès de Chantal Demander, présidente du Collectif contre les nuisances aériennes de l’agglomération toulousaine.

Les opposants à la privatisation pointent du doigt le plan de développement de Casil, qui s’est fixé un objectif de 18 millions de passagers à l’horizon 2046, contre 7,517 millions en 2014, ce qui fait craindre une forte recrudescence des nuisances pour les 150.000 riverains. La privatisation partielle d’ATB a été la première lancée par l’ancien ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, avant les cessions des plateformes de Nice et Lyon.

Source : Challenges

CETA : une catastrophe annoncée

Le CETA est « l’accord économique et commercial global » (AECG) conclu entre l’UE et le Canada approuvé aujourd’hui par les députés européens. C’est 1 600 pages de règles, qui prévoient entre autre de supprimer 99% des droits de douane et de mettre en place un tribunal arbitral « indépendant » pour régler les litiges commerciaux.

Un rapport rendu public le 18 janvier dernier (disponible ici), qui émane de députés membres de la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale, se penche sur la dangerosité des effets du Ceta. Il met en lumière les risques concernant la souveraineté, l’agriculture, les destructions d’emplois et un passage est consacré à la production agricole.

Concernant l’élevage français

Les filières bovines et porcines françaises vont prendre de plein fouet cette nouvelle concurrence étrangère, sans aucun moyen d’y faire face.

« L’AECG représente une menace majeure pour l’élevage en France

L’AECG vise avant tout à réduire, voire supprimer les barrières douanières qui, actuellement, protègent certains secteurs économiques européens (et canadiens), au premier rang desquels l’agriculture. Toutefois, parce que les produits agricoles sont particulièrement sensibles, ce démantèlement s’est accompagné, pour nombre d’entre eux, de l’application de quotas. C’est ainsi que le Canada ne pourra exporter, libres de droits, que 50 000 tonnes de viande bovine et 75 000 tonnes de viande porcine par an.

Or, il est évident que ces quotas d’importation – qui ne prennent d’ailleurs pas en compte la sortie prévue du Royaume-Uni de l’Union européenne – risquent de déstabiliser des filières d’élevage qui sont particulièrement fragiles dans notre pays. Nous avons tous en mémoire les récentes manifestations des éleveurs de porc contre la chute des cours. De même la filière bovine française représente une activité importante dans les zones de montagne qui, confrontée à cette nouvelle concurrence, risque fort de mourir. »

Concernant le tribunal arbitral international

Lire la suite

Alstom : Un scandale d’Etat ?

Une émission de France Inter sur la vente scandaleuse d’un fleuron de l’industrie française à la multinationale américaine General Electric. Le journaliste Jean-Michel Quatrepoint, qui a enquêté sur cette histoire et qui en a fait le récit dans « Alstom, scandale d’Etat », est invité dans l’émission.

USA : la Société Générale écope d’une amende de 50 millions de dollars

La banque française Société Générale (SocGen) a écopé vendredi d’une amende de 50 millions de dollars pour solder aux Etats-Unis des poursuites liées à la crise des crédits immobiliers à risque « subprime », à l’origine de la crise de 2008.

Le département de la Justice américain (DoJ), qui a annoncé cet accord, accusait l’établissement d’avoir exagéré la qualité d’un portefeuille titrisé de prêts hypothécaires résidentiels (RMBS), cédés à des investisseurs, qui se sont avérés par la suite toxiques.

Le compromis « comprend une déclaration écrite par laquelle SocGen admet sa responsabilité », souligne le ministère américain, qui a sans doute rendu là l’une des tout dernières décisions de l’ère Obama, remplacé vendredi par Donald Trump à la Maison Blanche.

En début de semaine, le DoJ a confirmé un accord de 7,2 milliards de dollars avec Deutsche Bank et un autre de 5,28 milliards avec Credit Suisse, dont les rôles dans les RMBS aux Etats-Unis étaient beaucoup plus importants.

Lire la suite

« C’est un vrai marché, le migrant. »

La crise des migrants fait des heureux.

Bonne nouvelle : le torchon communiste « La Marseillaise » placé en redressement judiciaire

Toute la presse cryptocommuniste, bobo bien-pensante et « progressiste » souffre du manque de lecteurs. Lorsque les subventions ne suffisent plus à renflouer les caisses, c’est la fermeture. Le quotidien La Marseillaise, distribué dans le sud-est de la France, pourrait bientôt cesser de diffuser ses analyses communistes.

La Marseillaise a obtenu son placement en redressement judiciaire, devant le tribunal de commerce de Marseille, lundi 28 novembre. Le quotidien régional bénéficiera d’une période d’observation de six mois, selon son président délégué.

Ce journal septuagénaire, fondé pendant la Résistance et proche des communistes, avait déjà connu de graves difficultés avec un premier redressement judiciaire, en novembre 2014. En avril 2015, il avait été racheté par les éditions des Fédérés, dirigées par le secrétaire départemental du Parti communiste.