Archives pour la catégorie 'Capitalisme / Communisme'

Charia business : Nike commercialisera en 2018 un hijab pour les sportives

Lundi 6 mars, la firme américaine a annoncé son ambition de commercialiser à partir du début de 2018 un hijab destiné aux sportives qui portent le voile, rapporte le site Al Arabiya English (lien en anglais). « Le Nike Pro Hijab a été imaginé pour répondre aux demandes de nos athlètes qui nous disaient qu’elles avaient besoin de ce produit pour réaliser de meilleures performances, et nous espérons que cela pourra aider les athlètes du monde entier », a déclaré au site d’information une porte-parole de la marque.

En lançant ce produit, Nike deviendrait alors l’acteur le plus important de ce petit marché en expansion, explique le site Quartz (en anglais). Un atout pour la marque, qui compte beaucoup sur son implantation au Moyen-Orient.

Source

L’actionnaire chinois accusé de « piller » l’Aéroport de Toulouse-Blagnac

Résultat de recherche d'images pour "Aéroport de Toulouse-Blagnac"L’Aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB) a adopté en assemblée générale en octobre le versement de 15 millions d’euros de dividendes exceptionnels, dont la moitié environ au repreneur chinois, les opposants à la privatisation dénonçant le « pillage des réserves ».

Le chinois Casil Europe, à qui l’Etat avait scandaleusement cédé, en avril 2015, 49,99 points des 60% qu’il détenait dans ATB, empoche ainsi 7,485 M EUR.
« 15 millions d’euros, c’est moins, bien sûr, que les 17 millions que les Chinois avaient demandé mais c’est un début. On commence à piller le bas de laine », a réagi auprès de Chantal Demander, présidente du Collectif contre les nuisances aériennes de l’agglomération toulousaine.

Les opposants à la privatisation pointent du doigt le plan de développement de Casil, qui s’est fixé un objectif de 18 millions de passagers à l’horizon 2046, contre 7,517 millions en 2014, ce qui fait craindre une forte recrudescence des nuisances pour les 150.000 riverains. La privatisation partielle d’ATB a été la première lancée par l’ancien ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, avant les cessions des plateformes de Nice et Lyon.

Source : Challenges

CETA : une catastrophe annoncée

Le CETA est « l’accord économique et commercial global » (AECG) conclu entre l’UE et le Canada approuvé aujourd’hui par les députés européens. C’est 1 600 pages de règles, qui prévoient entre autre de supprimer 99% des droits de douane et de mettre en place un tribunal arbitral « indépendant » pour régler les litiges commerciaux.

Un rapport rendu public le 18 janvier dernier (disponible ici), qui émane de députés membres de la commission des affaires européennes de l’Assemblée nationale, se penche sur la dangerosité des effets du Ceta. Il met en lumière les risques concernant la souveraineté, l’agriculture, les destructions d’emplois et un passage est consacré à la production agricole.

Concernant l’élevage français

Les filières bovines et porcines françaises vont prendre de plein fouet cette nouvelle concurrence étrangère, sans aucun moyen d’y faire face.

« L’AECG représente une menace majeure pour l’élevage en France

L’AECG vise avant tout à réduire, voire supprimer les barrières douanières qui, actuellement, protègent certains secteurs économiques européens (et canadiens), au premier rang desquels l’agriculture. Toutefois, parce que les produits agricoles sont particulièrement sensibles, ce démantèlement s’est accompagné, pour nombre d’entre eux, de l’application de quotas. C’est ainsi que le Canada ne pourra exporter, libres de droits, que 50 000 tonnes de viande bovine et 75 000 tonnes de viande porcine par an.

Or, il est évident que ces quotas d’importation – qui ne prennent d’ailleurs pas en compte la sortie prévue du Royaume-Uni de l’Union européenne – risquent de déstabiliser des filières d’élevage qui sont particulièrement fragiles dans notre pays. Nous avons tous en mémoire les récentes manifestations des éleveurs de porc contre la chute des cours. De même la filière bovine française représente une activité importante dans les zones de montagne qui, confrontée à cette nouvelle concurrence, risque fort de mourir. »

Concernant le tribunal arbitral international

Lire la suite

Alstom : Un scandale d’Etat ?

Une émission de France Inter sur la vente scandaleuse d’un fleuron de l’industrie française à la multinationale américaine General Electric. Le journaliste Jean-Michel Quatrepoint, qui a enquêté sur cette histoire et qui en a fait le récit dans « Alstom, scandale d’Etat », est invité dans l’émission.

USA : la Société Générale écope d’une amende de 50 millions de dollars

La banque française Société Générale (SocGen) a écopé vendredi d’une amende de 50 millions de dollars pour solder aux Etats-Unis des poursuites liées à la crise des crédits immobiliers à risque « subprime », à l’origine de la crise de 2008.

Le département de la Justice américain (DoJ), qui a annoncé cet accord, accusait l’établissement d’avoir exagéré la qualité d’un portefeuille titrisé de prêts hypothécaires résidentiels (RMBS), cédés à des investisseurs, qui se sont avérés par la suite toxiques.

Le compromis « comprend une déclaration écrite par laquelle SocGen admet sa responsabilité », souligne le ministère américain, qui a sans doute rendu là l’une des tout dernières décisions de l’ère Obama, remplacé vendredi par Donald Trump à la Maison Blanche.

En début de semaine, le DoJ a confirmé un accord de 7,2 milliards de dollars avec Deutsche Bank et un autre de 5,28 milliards avec Credit Suisse, dont les rôles dans les RMBS aux Etats-Unis étaient beaucoup plus importants.

Lire la suite

« C’est un vrai marché, le migrant. »

La crise des migrants fait des heureux.

Bonne nouvelle : le torchon communiste « La Marseillaise » placé en redressement judiciaire

Toute la presse cryptocommuniste, bobo bien-pensante et « progressiste » souffre du manque de lecteurs. Lorsque les subventions ne suffisent plus à renflouer les caisses, c’est la fermeture. Le quotidien La Marseillaise, distribué dans le sud-est de la France, pourrait bientôt cesser de diffuser ses analyses communistes.

La Marseillaise a obtenu son placement en redressement judiciaire, devant le tribunal de commerce de Marseille, lundi 28 novembre. Le quotidien régional bénéficiera d’une période d’observation de six mois, selon son président délégué.

Ce journal septuagénaire, fondé pendant la Résistance et proche des communistes, avait déjà connu de graves difficultés avec un premier redressement judiciaire, en novembre 2014. En avril 2015, il avait été racheté par les éditions des Fédérés, dirigées par le secrétaire départemental du Parti communiste.

Michel Onfray sur la disparition de Fidel Castro

La double vie de Fidel Castro révélée par son garde du corps

mediaCastro était un chef communiste typique : ascète et austère en public, mais vivant secrètement comme un nabab.
Ce qu’en raconte celui qui fut 17 ans son garde du corps, nous fait penser à la villa turque de Trotski récemment mise en vente.

«  Après avoir vécu dix-sept ans dans l’intimité de Fidel Castro, son garde du corps personnel, Juan Reinaldo Sánchez publie La vie cachée de Fidel Castro, un portrait du Lider máximo qui met à mal la légende du combattant frugal.

Il y décrit le maître de Cuba en amateur de pêche sous-marine, ayant une île à son usage exclusif comme maison de campagne. La légende castriste en sort bien bousculée.

S’il n’y a pas de héros pour son valet de chambre, il n’y en a pas davantage pour son garde du corps. Le lieutenant-colonel Juan Reinaldo Sánchez le démontre largement dans La vie cachée de Fidel Castro, le récit coécrit avec Axel Gyldèn, des dix-sept années qu’il a passées au service rapproché du maître de Cuba. De 1977 à 1994, ce militaire a vécu tout près de Fidel au point de percer la plupart des secrets de celui qui se voulait un révolutionnaire exemplaire vivant de peu et consacrant son énergie à son pays. Alors que le magazine Forbes lui attribue en 2006 une fortune de 900 millions de dollars, lui affirme se contenter de 40 dollars par mois, le montant de son salaire. »

Source et suite

C’était un 5 août…

1884 : pose, par la Grande Loge de New York, de la première pierre de la statue de La liberté éclairant le monde, sur l’île Beldoe du port de New York.
Son auteur est le franc-maçon français Frédéric Auguste Bartholdi.
La statue (dans un rapprochement avec Lucifer, « le porteur de lumière ») symbolise l’expansion de l’idéologie maçonnique à travers la planète.
Et ce, si nécessaire à la lumière des bombes atomiques ou au phosphore…

1895 : mort de Friedrich Engels, philosophe communiste et mécène de Marx.
Coauteur de la plupart  de ses ouvrages, il ne travailla quasi jamais, étant le fils d’un très riche industriel luthérien du textile.
Il mena une existence schizophrénique, se séparant entre action révolutionnaire et exploitation de ses prolétaires.

1914 : décès de Jules Lemaître (né en 1853),  fondateur de la Ligue de la Patrie française (1898).
Cet important mouvement nationaliste fut créé en réaction à la sinistre « Ligue des droits de l’homme », dans le cadre de l’« affaire Dreyfus » – à laquelle il ne survécut d’ailleurs pas (tout comme la Ligue des patriotes de Paul Déroulède), étant dissout en 1904.
Lemaître était toutefois surtout antimaçon.
Agrégé de lettres, écrivain, critique littéraire et dramatique, académicien, il avait fait du mouvement qu’il présidait un repaire d’intellectuels, de personnalités mondaines, d’académiciens.

Intime de Léon Daudet, il avait rallié l’Action française en 1908.
Il laisse une œuvre diverse et solide dont Les contemporains (4 volumes), des contes et histoires de Noël et une biographie de Chateaubriand.

Source T. de Chassey

Islamisation et capitalisme : BFMTV nous explique comment rester en forme pendant le ramadan

Banques : la Loi Travail était prévue avant même l’élection de François Hollande

Les ordures de la république : un exemple avec le DSK Business

Quelques aspects de la loi travail (le rêve du MEDEF)

Etats-Unis : des ouvriers portent des couches parce qu’ils n’ont pas le temps d’aller aux toilettes

Aux Etats-Unis, certains employés du secteur volailler disent n'avoir pas l'autorisation de prendre suffisamment de pauses-pipi, selon des témoignages anonymes recueillis par l'ONG Oxfam.En raison du manque d’ouvriers « flottants », capables de remplacer leurs collègues pendant des absences, les cadres interdiraient parfois aux employés de prendre une pause. L’ONG Oxfam a rassemblé plusieurs témoignages anonymes.

« Les cadences sont telles qu’il leur est parfois difficile de prendre une pause pipi. Aux Etats-Unis, certains employés du secteur volailler ont donc choisi de porter des couches au travail, selon des témoignages anonymes recueillis par l’ONG Oxfam. « La grande majorité » des 250 000 ouvriers « dit ne pas bénéficier de pauses-toilettes adéquates », en « claire violation des lois américaines de sécurité au travail », indique l’étude (PDF en anglais).

Un ouvrier, par exemple, évoque l’expérience de sa mère, qui porte des couches au travail, après avoir été contrainte d’uriner dans ses vêtements. Au Texas, une femme assure que plusieurs collègues de son usine font de même. Mêmes difficultés pour Dolores, ancienne employée dans l’Arkansas, dont les demandes de pause ont été rejetées « de nombreuses fois ». Après avoir essayé de porter une serviette hygiénique, elle a finalement opté pour des couches. « Moi et beaucoup d’autres, nous devions porter des Pampers. »

Lire la suite



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)
Connect!