« Le bilan de la vente d’Alstom est catastrophique pour l’emploi et pour notre souveraineté »

Trouvé sur le Figaro : « Frédéric Pierucci est un ancien cadre dirigeant d’Alstom. Sa vie a basculé en avril 2013 lorsqu’il fut arrêté à New York par le FBI, afin que la justice américaine puisse faire pression sur Patrick Kron, le PDG d’Alstom, pour qu’il cède le fleuron français a son concurrent américain General Electric. Il relate cette affaire dans «Le piège américain, l’otage de la plus grande entreprise de déstabilisation économique témoigne» (JC Lattès, 2019).

FIGAROVOX.- General Electric France a annoncé ce 28 mai la suppression de 1050 emplois sur le site de Belfort, l’ancien site d’Alstom spécialisé dans les turbines à gaz, alors même que le groupe avait formulé la promesse de créer 1000 emplois en rachetant Alstom énergie en 2014, une transaction rocambolesque dont vous avez été l’un des acteurs et sur laquelle nous reviendrons. Quelle analyse faites-vous de cette annonce? Continuer la lecture de « « Le bilan de la vente d’Alstom est catastrophique pour l’emploi et pour notre souveraineté » »

Alstom – General Electric : « l’histoire d’un piège américain et d’une trahison française »

Alors que la firme capitaliste s’apprête à licencier un millier de salariés sur son site de Belfort, Jean-Charles Hourcade, ancien Directeur Général Adjoint du groupe Thomson et directeur de recherche au CNRS, revient sur les rôles impardonnables des politiques et grands patrons français dans la vente d’Alstom aux Américains. Un article à l’ire d’urgence.

Trouvé sur Le Figaro : « 48 heures à peine après les élections européennes, l’américain General Electric (GE) a annoncé la suppression de plus d’un millier d’emplois sur son site de Belfort. Les syndicats, réunis le 28 mai en présence d’Hugh Bailey, nommé Directeur Général de GE France le 22 avril, dénoncent une “bombe sociale”. Quand on sait que le même Hugh Bailey était précédemment le conseiller pour les affaires industrielles d’Emmanuel Macron à l’époque où il était ministre de l’Économie et avait piloté la vente à GE de la branche énergie d’Alstom (chaudières et turbines de génération électrique), il est urgent de revenir sur la genèse de ce nouveau coup dur et d’en tirer tous les enseignements pour préparer au mieux la riposte.

En septembre 2015, c’est à l’issue d’un véritable thriller politico-industriel que GE prenait le contrôle de la division Energie d’Alstom, signant ainsi l’un des pires revers stratégiques qu’ait connu la France en 150 ans d’histoire industrielle. Seul le naufrage d’Alcatel, qui fut le leader mondial de l’industrie des télécommunications jusque dans les années 2000, et sa prise de contrôle par le finlandais Nokia, peuvent fournir l’image d’une telle Bérézina. Continuer la lecture de « Alstom – General Electric : « l’histoire d’un piège américain et d’une trahison française » »

Hypermarché Cora de St Malo : 2 employés virés car ils ne voulaient pas travailler le dimanche (+ commentaire)

Commentaire : petit à petit, mais assez rapidement, le dimanche chômé va disparaître sous les coups du capitalisme libéral, à moins que la révolution nationaliste n’arrive avant.
Outre les mérites du repos dominical pour l’équilibre personnel, social et familial, c’est surtout une obligation pour tout chrétien que de consacrer cette journée (le « jour du Seigneur ») d’abord au culte de Dieu (par la messe surtout), puis à soi et aux autres, dans le repos et la joie.
En rognant progressivement le caractère particulier du dimanche, les politiciens de gauche et de « droite » (Sarközy s’y était déjà attaqué, et Marine Le Pen a déclaré être favorable au travail le dimanche) achèvent d’effacer la civilisation française (donc chrétienne) par idéologie (ou absence de doctrine) et pour servir les forces financières ; mais tous les Français en pâtiront, pas seulement ceux qui restent catholiques.

Résultat de recherche d'images pour "cora saint jouan des guerets"

On vient d’apprendre que deux employés, qui travaillaient depuis 18 et 8 ans à l’accueil et au rayon crèmerie de l’hypermarché Cora de Saint-Jouan-des-Guérets, près de Saint-Malo, ont été renvoyés sans préavis pour « faute grave » (ce qui les prive d’indemnité) la semaine dernière, parce qu’ils ne voulaient pas travailler le dimanche.

« Aucune mention de travail dominical ne figure pourtant sur leurs contrats de travail. Depuis que la direction de la grande surface a décidé d’ouvrir tous les dimanches matins, ce qui se traduit par six matinées dominicales travaillées pour chacun des 230 salariés, aucun avenant aux contrats de travail n’a fixé légalement cette obligation.

Alors qu’elle aurait pu faire appel au volontariat, la direction de l’enseigne n’a pas laissé le choix à ses salariés, selon le récit de l’employée licenciée : « Le directeur dit que c’est la loi Macron et que vu la conjoncture actuelle, c’est son gagne-pain. C’était ça ou on prenait la porte directement. J’ai dit : ‘Non, je ne le ferai pas’. Après, il y a eu une procédure pour faute grave. Faute grave ? Je lui ai dit qu’il valait mieux, carrément, que je vole !« , relate-t-elle auprès d’Europe 1.

Si la loi Macron est largement revenue sur le repos dominical, seuls les salariés volontaires sont supposés pouvoir travailler le dimanche. Il est par ailleurs nécessaire que leur accord soit donné par écrit explicite. » (source)

Les deux salariés comptent attaquer leur employeur devant le conseil des prud’hommes pour licenciement sans cause réelle ni sérieuse.

Dien Bien Phu : des enfants se faisaient exploser contre les Français

Les communistes vietnamiens utilisaient des enfants comme arme de guerre contre les Français. Un fait historique qui semble mal documenté aujourd’hui.

Voici l’extrait du témoignage d’un jeune membre du Viet-Minh de l’époque, dans Libération :

« Nos chefs croyaient à la victoire, ils n’avaient pas de doutes. » A 17 ans, il voit des combattants, parfois jeunes, « très courageux », se porter volontaires pour « devenir martyrs et se faire exploser avec 20 kilos de dynamite. C’était la peur des Français car on pouvait sortir de n’importe où ! » Et notamment des souterrains que l’APV avait creusés au plus près des positions françaises.

La liquidation d’Arjowiggins est un scandale d’Etat

ArjoWiggins est une usine française de fabrication de papier qui a deux siècles d’existence. Leader mondial dans le papier recyclé de haute qualité, elle ferme ses portes au début de l’année 2019 suite à un redressement judiciaire alors que l’usine ne donnait aucun signe de mauvaise santé. Que s’est-il passé pour que ce fleuron de l’industrie française, employant 550 personnes et faisant vivre toute une commune, mette si brutalement la clé sous la porte ? C’est ce que Vincent Lapierre et son équipe du Média pour Tous ont cherché à savoir en se rendant sur place…

Amazon : des salariés sont surveillés, notés et licenciés par un algorithme

Beaucoup de patriotes passent encore par cette multinationale pour commander des livres, cadeaux et autres objets de la vie courante. Si le géant américain offre à ses clients quelques services avantageux (diversité des produits, prix, livraison rapide),  Amazon représente pourtant ce qu’il y a de plus détestable. En plus de détruire les petits commerces, de donner des millions de dollars chaque année aux associations militantes LGBT, l’entreprise délègue l’avenir de ses salariés à un programme informatique. 

Le Journal du Geek : « Le site The Verge a en effet récemment publié des documents démontrant comment l’entreprise de Jeff Bezos surveillait ses employés, mais aussi leur productivité, quitte à les licencier sans aucun ménagement.

Les systèmes d’Amazon suivent le taux de productivité de chaque individu. (…) Ces systèmes génèrent automatiquement des messages d’alerte ou de cessation d’emploi (…) sans l’intervention de gestionnaires – Extrait de la lettre publiée par The Verge

Continuer la lecture de « Amazon : des salariés sont surveillés, notés et licenciés par un algorithme »

Sociétés autoroutières : 15 milliards d’€ de recettes pour 3,2 milliards de travaux ! (Macron est alors ministre de l’Economie)

A l’heure où Macron et sa clique souhaitent privatiser Aéroport de Paris, la cour des comptes dénonce clairement les très mauvaises négociations de l’Etat avec les concessions autoroutières au moment même où Manu Ier était aux commandes de Bercy. A ce niveau d’incompétence, c’est à se demander s’il n’y a pas des pots-de-vin distribués aux fonctionnaires en charge de défendre les intérêts des Français.

Trouvé sur BFM : « La Cour des comptes critique une « solution de facilité » prise dans des négociations « dans lesquelles les pouvoirs publics sont souvent apparus en position de faiblesse ». Les deux ministres à la manoeuvre à l’époque étaient Ségolène Royal (Ecologie et Transports) et Emmanuel Macron (Economie).

Car, selon la Cour des Comptes les sociétés concessionnaires d’autoroutes devraient tirer quelque 15 milliards d’euros de la prolongation de concession qui leur a été accordée en 2015, alors que le montant des travaux réalisés en échange ne représente que 3,2 milliards d’euros. Continuer la lecture de « Sociétés autoroutières : 15 milliards d’€ de recettes pour 3,2 milliards de travaux ! (Macron est alors ministre de l’Economie) »

Selon l’ex-n°2 de Wall Street, Il faut se préparer à vivre une crise financière mondiale sans précédent avant la fin 2020

Les discours alarmistes ne manquent pas concernant l’état de l’économie mondiale, mais cette fois, c’est l’ancien n°2 de Wall Street qui prophétise l’apocalypse financière à court terme. 

Entretien intéressant réalisé par Le Parisien : « L’ancien numéro deux de la Bourse de New York est formel. Il faut se préparer à vivre une crise financière mondiale sans précédent avant la fin 2020. À 74 ans, l’actuel président et patron belge de la société de conseil Galileo Global Advisors, Georges Ugeux, tire la sonnette d’alarme et en décrypte les ressorts dans son dernier ouvrage « la Descente aux enfers de la finance »*.

Plus dévastatrice encore que celle qui a secoué la planète en 2008, cette crise serait cette fois non plus causée par les mauvais placements des banques mais par le niveau extrêmement élevé de l’endettement des États. Il nous explique ce qui lui fait craindre le pire.

Dix ans après la crise de 2008, qu’est-ce qui vous fait dire qu’on va dans le mur ?

GEORGES UGEUX. Depuis des années, les États ont pu s’endetter dans des conditions excessivement favorables et ne s’en sont pas privés. À tel point que des pays comme l’Italie, la France, les États-Unis et le Japon sont arrivés à niveau d’endettement qui n’est plus soutenable. Le montant de la dette publique mondiale s’élève désormais à 63 000 milliards de dollars (55 000 milliards d’euros) dont 10 000 milliards de dollars (8 800 milliards d’euros) émanant de l’Europe, 10 000 milliards de dollars du Japon et 22 000 milliards de dollars (19 000 milliards d’euros) des États-Unis… Au fur et à mesure que les taux d’intérêt augmentent -comme c’est déjà le cas-, les déficits budgétaires augmentent et menacent la notation de ces pays et leur capacité à se refinancer sans exploser. C’est arithmétique. C’est ce qui me fait dire que d’ici à fin 2020, nous allons vivre un tsunami financier. Ce qui est arrivé à Lehman Brothers, c’est lilliputien à côté de ce qui nous attend !

Continuer la lecture de « Selon l’ex-n°2 de Wall Street, Il faut se préparer à vivre une crise financière mondiale sans précédent avant la fin 2020 »

Capitalisme : « Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€ »



L’entretien glaçant de ce directeur d’Ehpad n’est qu’une confirmation supplémentaire de l’inhumanité de la logique de rentabilité dans les maisons de retraite médicalisées. Avec l’allongement de la durée de la vie et l’éclatement de la famille traditionnelle, la question de la dépendance est un véritable sujet de société. Aujourd’hui, elle en grande partie occultée par les gouvernements successifs, et sous-traitée par des groupes privés. Un directeur avec plus de 20 ans d’expérience à la tête d’un Ehpad en région parisienne confiait il y a peu à un membre de la rédaction de Contre-Info, à quel point le traitement de ses pensionnaires s’était considérablement dégradé ces 10 dernières années à cause de la restriction de personnels (recherche exclusif du profit). 

Entretien de Jean Arcelin par Atlantico : Vous êtes le premier directeur d’un Ehpad à témoigner de votre expérience. Qu’est-ce qui a motivé l’écriture de « Tu verras maman, tu seras bien » (ed. XO) ?

Jean Arcelin : Ce qui a motivé l’écriture de ce livre, c’est que j’étais auparavant directeur général dans l’automobile. J’aime beaucoup le business, parce que cela crée des richesses, cela crée de l’emploi, cela fait tourner le monde et cela crée du progrès, mais j’ai découvert la limite du business libéral : le soin des personnes âgées vulnérables et dépendantes. Si j’ai écrit ce livre, c’est que je considère que j’ai vu des choses et que je vois des stratégies qui sont incompatibles avec la prise en charge de qualité de personnes âgées. Ce n’est plus de l’ordre du business mais de l’ordre de l’éthique s’il en reste.

Cela m’a traumatisé : j’ai fait des cauchemars, j’ai pris des anti-dépresseurs. Vous vivez des scènes, que je décris presque comme des scènes de guerre. Dans le deuxième Ehpad que j’ai géré, vous avez neuf soignants. Sur ces neuf soignants, certains matins, il peut en manquer trois. Vous avez 120 résidents. Cela fait donc un soignant pour 20 résidents. Le matin, les résidents se réveillent. Je parle de résidents qui payent 3000 euros par mois. Le matin, ayant un management de proximité, avant d’aller dans mon bureau, je me rendais dans les chambres des résidents. Je vais vous décrire une scène dont j’ai parlé dans le livre : dans un couloir vide, vous avez une vingtaine de chambres, et au fond de ce couloir, ce matin-là, je vois une ombre, une femme. Je m’approche car je sens qu’il y a un problème, je la vois s’affaisser, c’est une femme nue qui a 90 ans au moins, qui est lucide, qui traîne ses couches souillées à ses pieds et qui en fait, tout simplement, me demande de l’aide. Elle est mutique, choquée par ce qu’elle vit. Ce qui s’est passé, c’est qu’elle s’est réveillée, personne n’est venu. Elle a essayé de se changer mais elle n’y est pas parvenue. Elle n’est pas arrivée à se défaire de ses couches parce que les élastiques enserrent ses jambes. Elle sort dans le couloir pour chercher de l’aide. Je la recueille dans mes bras : j’ai dans mes bras une femme de 90 ans, nue, qui me demande de l’aide. Ce sont ce genre de scènes dont je parle. Continuer la lecture de « Capitalisme : « Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€ » »

« Le cannabis est le premier pourvoyeur d’emplois en France », assure un cadre de l’IFOP

« Dans son livre « L’Archipel français », Jérôme Fourquet, directeur opinion et stratégies à l’Institut français d’opinion publique (IFOP), assure que « le cannabis est le premier pourvoyeur d’emploi, en France », estimant qu’a une échelle locale, ce trafic génère une fragmentation dans la société française.

« J’ai repris des travaux de sociologie qui estiment à 200 000 le nombre de personnes vivants du cannabis en France.

Continuer la lecture de « « Le cannabis est le premier pourvoyeur d’emplois en France », assure un cadre de l’IFOP »

Privatisation d’Aéroports de Paris : pour Griveaux le rôle de l’État n’est pas de gérer « des baux commerciaux »

Ce gouvernement de libéraux forcenés s’apprêtent à vendre une entreprise française rentable, cruciale pour l’économie nationale, importante sur le plan sécuritaire et stratégique, en le justifiant de cette manière : « le rôle de l’État n’est pas de gérer des baux commerciaux pour des boutiques de luxe ».
Ca dépasse l’entendement.

Trouvé sur Europe 1 : « Est-ce le rôle de l’État de faire des baux commerciaux pour des boutiques de luxe ? »ADP a rapporté à l’État « 173 millions d’euros » de dividendes en 2017, « c’était 100 millions de moins quelques années auparavant, aujourd’hui c’est rentable, mais je pose une question très simple : est-ce le rôle de l’État de faire des baux commerciaux pour des boutiques de luxe dans des duty free ? », a-t-il demandé sur France Inter.

Continuer la lecture de « Privatisation d’Aéroports de Paris : pour Griveaux le rôle de l’État n’est pas de gérer « des baux commerciaux » »

Affaire du Levothyrox : le laboratoire pharmaceutique Merck a gagné

Trouvé sur France Info : Le tribunal d’instance de Lyon a débouté, mardi 5 mars, les 4 113 plaignants qui poursuivaient les laboratoires Merck dans le cadre de l’enquête lancée dans l’affaire du Levothyrox, médicament contre les troubles de la thyroïde. Ces plaignants poursuivaient dans le cadre d’une action collective le laboratoire allemand pour « défaut d’information » dans le changement de la formule du Levothyrox.

Continuer la lecture de « Affaire du Levothyrox : le laboratoire pharmaceutique Merck a gagné »

Google : un bénéfice incroyable de 31 milliards de dollars

« Pour sa 20e année, le géant de l’internet combine forte croissante et rentabilité record.

Tirés par la croissance de la publicité sur mobile, les revenus de la maison-mère de Google ont crû de 23% sur l’ensemble de l’année 2018, pour atteindre 136,8 milliards de dollars.

Continuer la lecture de « Google : un bénéfice incroyable de 31 milliards de dollars »

Amazon licencie des salariés qui ont affiché leur soutien aux blocages des « gilets jaunes »

Une raison de plus de boycotter ce monstre capitalo-mondialiste !

« Amazon a envoyé « une dizaine de notifications » de licenciements à des salariés de plusieurs sites français, révèle Le Parisien, lundi 4 février. Motif ? Ils ont exprimé, sur les réseaux sociaux, une forme de soutien aux « gilets jaunes ». « Ces personnes ont été licenciées car elles n’ont pas respecté leurs obligations contractuelles », explique un porte-parole d’Amazon au Parisien.
Continuer la lecture de « Amazon licencie des salariés qui ont affiché leur soutien aux blocages des « gilets jaunes » »