« L’Empire du mensonge » : Jean-Michel Vernochet interrogé par Anne Brassié

Pour son émission Perles de culture sur TV Libertés, Anne Brassié recevait le journaliste Jean-Michel Vernochet pour son ouvrage L’empire du mensonge et les nouvelles dictatures, Chronique de la terreur sanitaire globale et de la fraude démocratique, aux Editions des Cimes (disponible ici, 12 €). « Le très informé essayiste nous démontre comment la dictature se nourrit de mensonges. »

23 septembre 1940 : l’agression britannique sur Dakar

Vue du pont arrière du croiseur Georges Leygues

Un article de José Castano :

« Après avoir été donné à la France par le traité de Paris, le 30 mai 1814, Dakar devint, en 1904, la capitale de l’Afrique Occidentale Française (AOF). Située à l’extrémité occidentale de l’Afrique, elle occupait, en 1940, une position stratégique considérable qui faisait bien des envieux. Au point de séparation de l’Atlantique Nord et Sud, en avancée face à l’Amérique Latine, sur le chemin entre l’Afrique du Sud et l’Europe, Dakar intéressait tout le monde et en premier lieu les Britanniques qui, sur le chemin traditionnel de l’Afrique australe et de l’Asie par le Cap, retrouvaient là l’un des enjeux de leurs rivalités coloniales avec la France et voulaient profiter de son écrasement.

En septembre 1940, le Maréchal Pétain avait confié au général Weygand la délégation générale du gouvernement en Afrique et le commandement en chef des troupes. Ainsi se trouvait affirmée la volonté de défendre l’Afrique mais aussi de préparer les moyens de la revanche.

Continuer la lecture de « 23 septembre 1940 : l’agression britannique sur Dakar »

Rupture du contrat avec l’Australie : pourquoi la France n’est plus respectée

En 2016, après deux ans de négociations, la France et l’Australie signaient un contrat d’un montant de 56 milliards d’euros…
La France devait fournir 12 sous-marins, fabriqués par son grand groupe industriel autrefois appelé DCN (pour « Direction des constructions navales », héritière des arsenaux fondés par Richelieu), et renommé en 2017, de façon pitoyable, « Naval Group ». Un nom anglais – quel comble pour les arsenaux français – symbole du renoncement français, qui n’aura pas porté chance à la France pour les marchés internationaux.

Il y a quelques jours, on a appris que l’Australie déchirait le contrat pour finalement se fournir auprès des Etats-Unis, dans le cadre d’une alliance à trois – avec l’Angleterre –, ourdie dans l’ombre, destinée à renforcer leur influence dans la zone « indo-pacifique », particulièrement face à la Chine.
Cette trahison envers la France, au-delà de conséquences économiques lourdes, est un très violent camouflet diplomatique et géostratégique. Un geste de mépris grave envers la France, que le ministre Le Drian a bien pris comme tel, de la part d’« amis ».

Le monde politicien s’émeut et semble s’étonner.
Pourtant, ce coup de tonnerre n’a rien d’illogique.

D’abord, il est abusif de présenter les Etats-Unis comme  « amis » de la France, comme on l’entend parfois.
Continuer la lecture de « Rupture du contrat avec l’Australie : pourquoi la France n’est plus respectée »

C’était un 22 septembre…

1711 : parti de France le 9 juin et ayant débarqué le 12, le corsaire René Duguay-Trouin se rend maître de Rio de Janeiro, la plus riche colonie portugaise au Brésil. Cette victoire fit grand bruit en Europe, tant par la hardiesse de l’entreprise que par la vigueur de l’exécution.

1793 : défaite des Bleus (les républicains) à Saint Fulgent face à Lescure et Charette. Westermann doit s’enfuir à la Châtaigneraie. En 5 jours, la Vendée a remporté cinq éclatantes victoires et rompu le cercle des 115 000 hommes, qui, d’après le plan de Canclaux, devaient l’écraser.

Description de l'image Bataille de Saint-Fulgent 1793.jpg.
Bataille de Saint-Fulgent, 1793.

1862 : tentant d’arrêter l’avancée sudiste, le président yankee Abraham Lincoln proclame l’émancipation partielle et conditionnelle des esclaves noirs, « chez les États rebelles seulement » !

1940 : Continuer la lecture de « C’était un 22 septembre… »

Neuvaine à Saint Michel, du 20 au 28 septembre (mais on peut la faire en décalé)

Le 29 septembre, c’est la fête de Saint Michel, membre éminent de la hiérarchie céleste. On recourt beaucoup à lui, dans la religion catholique, car son rôle est important et son action puissante.
L’approche de sa fête est l’occasion de lui offrir une neuvaine (une prière par jour pendant 9 jours). En plus d’une grâce particulière que nous souhaitons, demandons-lui, par cette dévotion, de secourir l’Eglise – bien à la peine et persécutée de l’intérieur – ainsi que la France, dont il est un protecteur spécial.

Chaque jour de la neuvaine :

Continuer la lecture de « Neuvaine à Saint Michel, du 20 au 28 septembre (mais on peut la faire en décalé) »

C’était un 20 septembre : la bataille des champs catalauniques

En l’an 451, les Huns connurent une défaite lourde de conséquences.

Cette confédération de barbares européens et asiatiques menée par Attila, dont le gigantesque empire était basé en Pannonie (Hongrie), entendait conquérir la Gaule.
Après avoir franchi le Rhin, les Huns détruisirent Metz. Mais ils se détournèrent de Paris suite à l’opposition menée par Sainte Geneviève, avant de se casser le nez sur la résistance d’Orléans. Quinze jours après, près de Chalons-en-Champagne se déroula la bataille des Champs catalauniques où les Huns furent battus par une coalition.

Continuer la lecture de « C’était un 20 septembre : la bataille des champs catalauniques »

Hongrie : François 0 invite le pays à abandonner son identité et se faire envahir

Cet homme est un militant idéologique de la pire espèce, son action aura été un combat incessant et impitoyable contre les peuples d’Europe.

En visite en Hongrie, petit pays qui résiste (doucement) face à de terribles afflux de migrants musulmans, François n’a pu s’empêcher – avec un discours qui pourrait parfaitement émaner d’une loge maçonnique – de faire la leçon face à cette volonté de survivre et garder une certaine paix :

« Face à la diversité culturelle, ethnique, politique et religieuse, nous pouvons avoir deux attitudes : nous fermer dans une défense rigide de notre prétendue identité, ou nous ouvrir à la rencontre des autres et
cultiver ensemble le rêve d’une société fraternelle. »

« Prétendue » identité ! François nie carrément l’identité des peuples européens ! Ignoble.

Nous ne nous attarderons pas sur ses tartines habituelles concernant le judaïsme, l’antisémitisme, etc.

Sur le plan religieux, il semble encore une fois, à rebours de la foi catholique, faire la promotion des autres religions :

« Vous avez le devoir de favoriser les conditions pour que la liberté religieuse soit respectée et promue par tous. »

Car, évidemment, il entend ici liberté religieuse pour toutes les opinions. Il contredit là encore frontalement la doctrine catholique, exprimée par exemple dans l’encyclique Mirari Vos de Grégoire XVI :
« De cette source empoisonnée de l’indifférentisme, découle cette maxime fausse et absurde ou plutôt ce délire : qu’on doit procurer et garantir à chacun la liberté de conscience ; erreur des plus contagieuses, à laquelle aplanit la voie cette liberté absolue et sans frein des opinions qui, pour la ruine de l’Église et de l’État, va se répandant de toutes parts, et que certains hommes, par un excès d’impudence, ne craignent pas de représenter comme avantageuse à la religion. Eh ! « quelle mort plus funeste pour les âmes, que la liberté de l’erreur ! » disait saint Augustin »

C’était un 17 septembre 1793 : la « loi des suspects »

Petit rappel démocratique :
le 17 septembre 1793, à la veille d’instaurer la Grande Terreur, la Convention vote la « loi des suspects ».

Elle permet l’arrestation de ceux qui « n’ayant rien fait contre la Liberté, n’ont rien fait pour elle ».

Tout le monde est menacé et les massacres vont prendre de l’ampleur.

Notez que les manuels scolaires préfèrent évoquer avec effroi les « lettres de cachet » royales.

Escroquerie « artistique » : l’Arc de Triomphe emballé dans du plastique

Peut être une image de monument et plein air

L’« art » contemporain de grandes dimensions a encore frappé. Cette fois, il s’est abattu sur la capitale, et plus précisément sur le célèbre Arc de Triomphe, qui est, il faut le rappeler, un monument aux morts.

Une idée signée « Christo », « célèbre artiste-plasticien » paraît-il, décédé le 31 mai 2020 à l’âge de 84 ans. Malgré sa mort, ses proches avaient décidé de maintenir son dernier projet, ou plutôt sa dernière farce.

Les « officiels » qui s’émouvaient à l’extrême de 2-3 graffitis pendant une manifestation des Gilets jaunes ne trouvent ici rien à redire.

25 000 m² de polypropylène ont été disposés sur le bâtiment. Et l’écologie, dont se targue abusivement le maire fou Hidalgo pour pourrir la vie des automobilistes ?
Wikipedia nous dit, à propos de cette résine thermoplastique, que « sa production en masse est source d’impacts environnementaux et de consommation de pétrole, ainsi que d’émission de gaz à effet de serre. Son impression ou certains additifs (fibres, ignifugeants — les métaux lourds sont interdits depuis quelques années) peuvent rendre son recyclage difficile ou impossible de manière rentable. »

En tout cas, ce spectacle stupide, dispendieux et assez laid reflète bien la folie de l’époque. Au moins il n’y a pas d’obscénité, cette fois.

16 septembre 1943 : les Américains attaquent Nantes

nantesLe 16 et le 23 septembre 1943, les Alliés ravagent la ville de Nantes.
Leurs bombardements massifs font 1463 morts et 2500 blessés civils.
Continuer la lecture de « 16 septembre 1943 : les Américains attaquent Nantes »

C’était un 15 septembre…

1635 : le flibustier Pierre Belain d’Esnambuc prend possession de la Martinique pour la France.

Pierre Belain d’Esnambuc débarquant à la Martinique.

Il débarque dans la rade de Saint-Pierre avec 150 colons français qui ont été chassés par les Anglais de l’île Saint-Christophe. Il installe ainsi la première colonie dans l’île, pour le compte de la couronne de France et de la Compagnie des îles d’Amérique. Il a reçu du cardinal de Richelieu le pouvoir de coloniser toutes les îles qu’il trouverait et qui ne seraient pas occupées par des chrétiens.

Description de cette image, également commentée ci-après1700 : mort, à l’âge de 87 ans, d’André Le Nôtre, jardinier du roi Louis XIV de 1645 à 1700.  Il eut notamment pour tâche de concevoir l’aménagement du parc et des jardins du château de Versailles, mais aussi celui de Vaux-le-Vicomte et Chantilly.

Continuer la lecture de « C’était un 15 septembre… »

Suite aux menaces du CSA, Eric Zemmour ne sera plus dans « Face à l’info » sur Cnews à partir de ce lundi 13 septembre au soir

Suite aux menaces du CSA (le Conseil supérieur de l’audiovisuel, organisme de contrôle et de censure des médias), Eric Zemmour ne sera plus dans « Face à l’info » – émission dans laquelle le journaliste de droite s’exprimait quotidiennement – sur Cnews à partir de ce lundi 13 septembre au soir.
« La guerre est déclarée. La bataille pour l’élection présidentielle s’annonce rude, agressive, et tendue. Suivez sa dernière intervention à l’heure des pros, ce matin, sur Cnews. »

C’était un 14 septembre…


1759 : mort du marquis Louis de Montcalm de saint-Véran, général français, en défendant Québec assiégée, des suites d’une blessure reçue la veille lors de la bataille des Plaines d’Abraham.
Un trou, qu’une bombe avait fait, servit de sépulture à ce maréchal de camp qui avait résolu de sauver le Canada des Anglais.
Sa mort entraîna pour la France la perte de la ville de Québec et bientôt de toute la Nouvelle-France.
A lire : Montcalm, de Marie-Magdeleine Del Perugia, Ed. de Paris, disponible ici.

1944 : Robert Brasillach se présente volontairement à la préfecture de police de Paris, afin d’obtenir la libération de sa mère, arrêtée le 25 août dans le seul but de l’obliger à se livrer.
Bien qu’il n’y ait pas de mandat d’arrêt contre lui, il est transféré au camp de Noisy le Sec, puis, le 15 octobre à Fresnes. On lui reproche ses articles dans Je suis partout.
Continuer la lecture de « C’était un 14 septembre… »

Berlin : une jardinière de 58 ans poignardée dans le cou par un Afghan, « qui ne supportait pas de voir une femme travailler », un passant venu la secourir poignardé lui aussi

Dans la série « pauvres Afghans » venus en Europe.

« Des scènes terribles se sont déroulées samedi après-midi dans un espace vert du quartier de Wilmersdorf. Un homme (29 ans) a grièvement blessé une femme (58 ans). Un homme de 66 ans qui s’est précipité à son secours a également été grièvement blessé. L’attaque a-t-il un motif islamiste ?

Selon la police dimanche, l’Afghan de 29 ans s’est approché de la jardinière de 58 ans, parce que cela le dérangeait que la femme travaille.

Continuer la lecture de « Berlin : une jardinière de 58 ans poignardée dans le cou par un Afghan, « qui ne supportait pas de voir une femme travailler », un passant venu la secourir poignardé lui aussi »