4e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

La Pêche miraculeuse, par Raphaël (1515)

« L’ Évangile de la pêche miraculeuse est le symbole des conquêtes de l’Église et la réalisation de la parole de Jésus à St Pierre : désormais tu seras pêcheur d’hommes !
La confiance en Dieu, au milieu des luttes et des souffrances de cette vie, est la pensée qui domine la messe de ce dimanche. Saint Paul nous rappelle que ces luttes et ce souffrances n’ont qu’un temps ; elles sont liées à la situation d’attente qui est la nôtre et celle de  toute la Création avec nous, jusqu’au jour marqué pour la pleine manifestation de la gloire des enfants de Dieu. Entretemps, Dieu nous vient en aide ; il nous attire à lui, nous soutient, nous pardonne et nous relève. »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 4e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés »

3 juillet 1940… Agression britannique sur Mers El-Kébir : 1297 marins français tués

« Le souvenir de ces morts dérange tout le monde parce que l’évènement échappe à la logique. Il est à part des tragédies de la guerre. Personne n’a intérêt à ce que l’on en parle trop »

Amiral Marcel Gensoul

Mers El-Kébir… le « Grand Port », mot composé arabe, évoque la mer, que ce lieu géographique essaie d’étreindre dans la tenaille, largement ouverte de sa rade, et l’installation portuaire que la France de la seconde moitié du XX° siècle y a créée (1928 – 1945)…

Mieux abrité que Gibraltar, le port possède une des rades les plus belles et les plus sûres de l’Algérie. Le site profite enfin de la proximité de l’agglomération urbaine d’Oran, créée au début du X° siècle.

Le but de la base navale est, non seulement de compléter la défense des côtes algériennes, de maintenir l’intégrité du territoire français, mais aussi d’assurer la liberté des communications et d’organiser notre présence dans la Méditerranée occidentale, en cas de conflit, face à une Italie hostile (en 1939) et à une Espagne d’une neutralité bienveillante envers les pays de l’Axe Berlin-Rome.

L’armistice franco-allemand du 25 juin 1940 consacre l’échec de nos armées sur terre ; notre flotte, une des plus puissantes -qui n’avait pas été vaincue- est libre.
Continuer la lecture de « 3 juillet 1940… Agression britannique sur Mers El-Kébir : 1297 marins français tués »

C’était un 1er juillet…

987 : exaspérés par la faiblesse des derniers héritiers de Charlemagne, les principaux seigneurs de Francie occidentale offrent la couronne royale au meilleur d’entre eux, le comte de Paris Hugues Capet.
Celui-ci devient roi des Francs sous le nom de Hugues Ier.
Il est sacré deux jours plus tard dans la cathédrale de Noyon par l’évêque de Reims, Adalbéron, selon un rituel germanique inauguré par Pépin le Bref en 751.
Hugues Ier est déjà au moment de son élection un homme mûr de 47 ans.
Sa dynastie va finir par se confondre avec le royaume jusqu’en 1792.

1097 : bataille de Dorylée et victoire des croisés.
Continuer la lecture de « C’était un 1er juillet… »

C’était un 30 juin : Franco sauvait plusieurs milliers de Pieds-Noirs que De Gaulle voulait abandonner au FLN

C’est un épisode peu connu, au cours duquel Franco fit preuve d’une courageuse bienveillance envers les Français, en s’opposant fermement à De Gaulle qui préférait qu’ils fussent livrés à la barbarie du FLN. Quelques jours après, dans la même ville d’Oran, c’était le massacre (voir ici).

Texte de José Castano :

« Les 29 et 30 juin 1962, l’Espagne du général Franco vint au secours des Oranais malmenés par les sbires du général Katz, en affrétant 2 ferrys, le « Victoria »  et le « Virgen de Africa »

Pour accoster le long des quais d’Oran, il fallut longuement parlementer avec les autorités françaises réticentes et même donner à la France un ultimatum, risquant un grave incident diplomatique…

Le 30 juin, à 10 h du matin, malgré l’opposition de De Gaulle, le général Franco donna l’ordre à ses capitaines d’embarquer cette « misère humaine » qui attendait depuis des jours sous un soleil torride, sans la moindre assistance, un hypothétique embarquement vers la France.

Continuer la lecture de « C’était un 30 juin : Franco sauvait plusieurs milliers de Pieds-Noirs que De Gaulle voulait abandonner au FLN »

Haïti : la « fake news » haineuse du « Monde » contre la France

Peut être une image de texte qui dit ’የምን Haïti Etc'est en partie à cause de la France Le Monde 6 juin, 18:52 Comment la France a racketté Haïti’

 

Haïti fut le premier Etat noir indépendant.
En effet, les Noirs, après un soulèvement et une guerre opiniâtre et cruelle contre la France, y ont obtenu l’indépendance de fait dès 1804, et de droit dès 1825.
Aujourd’hui ce pays est l’un des champions du monde en matière de criminalité, d’insalubrité et de misère (sans parler de la pollution atroce que la population y inflige à la nature).

Les conclusions que pourraient en tirer facilement les esprits libres contrarient l’idéologie dominante…

Le Monde, journal officiel du Système, ne pouvait donc rester les bras croisés.

L’une de ses « journalistes » veut – comme auparavant ses confrères de Libération, de France « Info », de RFI, etc. – nous expliquer en video que si Haïti est dans un tel état, c’est la faute… de la France !

Voulant se distinguer des précédentes tentatives « journalistiques » sur ce sujet, le Monde choisit un vocabulaire particulièrement brutal :
« Haïti est l’un des pays les plus pauvres du monde, et c’est en partie à cause de la France, qui a organisé son racket, à partir de 1825. »

La pitoyable video :

Notre pays, qui avait colonisé ce territoire et en avait fait la « perle des Antilles », y bâtissant tout ce que la civilisation occidentale permettait alors, lui a concédé il y a longtemps l’indépendance, moyennant une indemnisation financière.
Or Haïti a traîné longtemps cette dette.
« Méchants Français » donc, il faut vous repentir et cracher au bassinet, car par principe antiraciste ce ne peut pas être la faute de ce peuple s’il est dans une telle situation aujourd’hui.

En réalité, et cette militante du Monde ne le dira pas, cette dette

1) était tout à fait légitime ; il s’agissait d’indemniser les anciens propriétaires français expropriés par les insurgés, ou leur famille, pour ceux qui avaient été simplement assassinés ; car, oui, il y eut un véritable génocide des Blancs à Haïti en 1804, la quasi-totalité de la population de souche européenne – enfants compris et à l’exception des femmes qui acceptaient de se donner – ayant été consciencieusement massacrée (mais dans ces cas-là, il faut oublier).

2) a été réduite plus tard par la France, encore une fois généreuse, et surtout n’aura pas tellement pesé dans l’économie haïtienne, contrairement à l’incurie locale. La dette est depuis longtemps réglée, et la France a même versé (par l’AFD) à Haïti 400 millions d’euros d’aide ces quarante dernières années…

PS : à propos de pollution à Haïti :

source

C’était un 29 juin…


1559 : le roi Henri II est blessé mortellement d’un coup de lance par le comte de Montgomery lors d’un tournoi. Ce dernier avait refusé d’affronter le roi car son père avait manqué autrefois de tuer François Ier, mais Henri II avait insisté ; il mourut dans de cruelles souffrances dix jours plus tard.

1610 : obsèques d’Henri IV. Le corps du roi est porté du Louvre à Notre-Dame : « il y eut si grand concours et affluence du peuple à le voir passer que le monde s’y entretuait ».

1683 : à Alger, les prisonniers français esclaves sont libérés. En décembre 1681, les barbaresques avaient capturé un bâtiment de la marine royale et vendu l’équipage et son commandant comme esclaves à Alger. Le 27 juin 1683, la Royale avait bombardé Alger et les négociations aboutirent à leur libération.

1694: victoire du Texel (actuels Pays-Bas).

Résultat de recherche d'images pour "texel bataille"

Une flotte de sept navires  corsaires, commandée par Jean Bart, attaque une imposante flotte de guerre hollandaise pour reprendre un convoi de navires chargés de blé détourné par les Provinces-Unies.

Continuer la lecture de « C’était un 29 juin… »

C’était un 28 juin…

1098 : victoire des Croisés lors du second siège d’Antioche. Les croisés sortent de la ville, non pas poussivement, mais en armée en pleine possession de ses moyens malgré la famine et la fatigue. La surprise du chef de l’armée turque est telle qu’il ne réagit pas. En tête des Croisés, est brandie la Sainte Lance, découverte miraculeusement par Pierre Barthélémy affirmant avoir eu une vision de saint André lui révélant qu’elle se trouvait enterrée dans la cathédrale Saint-Pierre d’Antioche. L’attaque franque est si foudroyante que la plupart des Turcs paniquent et bientôt, toute l’armée musulmane bat en retraite. Le siège d’Antioche devient rapidement légendaire, et au XIIe siècle fut le sujet d’une chanson de geste, la chanson d’Antioche.

1389 : bataille cruciale du « Champ des merles », dans la plaine de Kosovo, où les Serbes (menés par le prince Lazare) et leurs alliés croates sont vaincus par les Turcs.
La nouvelle parviendra jusqu’à Saint-Denis, où l’on sonne le glas.

1635 : Charles Liènard de l’Olive et Jean du Plessis d’Ossonville accostent en Guadeloupe, qui devient française, mandatés par la Compagnie des Îles d’Amérique. Quatre dominicains choisis par le cardinal de Richelieu et près de cinq cents colons engagés par contrat pour trois ans les accompagnent.

1629 : suite aux capitulations des villes protestantes de La Rochelle (le 28 octobre 1628), d’Alès (le 17 juin 1629) et de Privas, face à l’armée du roi Louis XIII, Richelieu signe le traité d’Alès qui met fin aux hostilités.

Continuer la lecture de « C’était un 28 juin… »

Jordan Bardella dérape gravement sur l’avortement

Manifestation pro-IVG de militantes féministes costumées en sorcières, à Paris. On voit bien qui les inspire…

Les gros (et gras) journaux et partis français sont presque tous en émoi – car de gauche – après la décision de la Cour suprême états-unienne qui annule le fameux arrêt « Roe versus Wade » de 1973 et autorise donc à nouveau les Etats à interdire chacun s’il le souhaite les avortements volontaires.

Alors que, consécutivement à cela, certains politiciens gauchistes encore plus délirants que les autres s’inquiétaient d’une remise en cause de la légalisation de l’avortement en France, en regardant vers le RN, le président de ce parti se récrie, outragé :

On ne sait pas ce qu’entend ici le président du RN par « mouvement politique sérieux ». Probablement cela signifie-t-il pour lui « qui est validé par les médias ».
Rappelons justement que l’ancien FN était évidemment pour le droit à la vie des bébés conçus.

En tout cas, Bardella montre – en reprenant la rhétorique de gauche des prétendus « acquis » (c’est-à-dire acquis de la gauche) –qu’il n’a toujours pas « acquis » de doctrine « sérieuse » depuis son précédent dérapage (sur la parodie homosexuelle de mariage).
Comme nous l’écrivions à l’époque :
« Cette sémantique de l’« acquis » n’est qu’un slogan creux utilisé par la gauche pour impressionner et présenter comme irréversible ses réformes subversives ; c’est de l’esbroufe, cela ne veut rien dire : acquis pour qui ?!
Et l’immigration de remplacement, n’est-ce pas non plus « un acquis » (pour certains) ?
Et la réduction de la France à l’état de province de l’UE, n’est-ce pas « un acquis » ?
Etc. »
On ne peut donc plus défendre aucune conviction durablement avec cette façon de voir, et la gauche avance sans cesse, n’hésitant pas, elle, à revenir sur telle ou telle réforme saine.

Après avoir fait fermer Fessenheim, Macron est contraint de réouvrir la centrale à charbon de Saint-Avold

La centrale à charbon Émile Huchet de Saint-Avold (dont la fermeture est prévue pour 2022) devrait accueillir un site de production d’hydrogène renouvelable

« Trois mois après sa fermeture, la centrale de Saint-Avold (Moselle) pourrait finalement repartir au charbon. En raison de la guerre en Ukraine qui menace l’approvisionnement en gaz, « nous nous gardons la possibilité de pouvoir faire fonctionner la centrale de Saint-Avold quelques heures de plus si nous en avons besoin l’hiver prochain », explique à franceinfo le ministère de la Transition énergétique, dimanche 26 juin. » (source)

Pour compenser la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim qui alimentait la France en électricité, et qui émettait 3 grammes de CO2 par kilowattheure, on rouvre la centrale à charbon de Saint-Avold qui émet 850 grammes de CO2 par kilowattheure. Les escrologistes, dont Macron, sont de grands farceurs.

Avignon : une fresque mettant en scène Macron et Attali effacée, sur ordre du préfet, pour « antisémitisme »

A Avignon, un artiste a peint ces jours-ci une fresque représentant le funeste Macron comme une marionnette (Pinocchio) animée par Jacques Attali.

Bien vu et pas méchant.

Mais c’en est trop pour des associations et personnalités communautaristes (suprémacistes, diront certains) juives qui ont pleurniché et obtenu facilement gain de cause.
Pour elles (et pour les journaleux et politiciens au garde-à-vous devant elles), c’est très mal de représenter un juif dans le rôle d’un personnage de l’ombre puissant. Il faut mettre un Gaulois à la place.

Une fresque de street-art peinte à Avignon et représentant l’économiste Jacques Attali en marionnettiste qui manipule un Emmanuel Macron grimé en Pinocchio, largement dénoncée comme antisémite, a été effacée vendredi 24 juin, au matin, ont confirmé la préfecture et la communauté d’agglomération du Grand Avignon à l’AFP.
«À la suite des réactions d’émotion et de la polémique grandissante suscitées par la fresque du graffeur Lekto située sur le parking des Italiens à Avignon, le préfet de Vaucluse a échangé hier avec le président du Grand Avignon, propriétaire des lieux, afin de convenir de l’effacement de cette fresque. Cette opération a été réalisée ce matin même», a indiqué la préfecture dans un courriel à l’AFP. (source Figaro)

Et tant pis, si effectivement, Attali a un rôle considérable auprès des chefs d’Etat français. Les journalistes de gauche ont le droit le dire parfois, eux, car on ne peut soupçonner chez eux quelque liberté d’esprit que ce soit.

 

 

C’était un 25 juin…

1673 : d’Artagnan, capitaine des Mousquetaires, tombe devant Maastricht. Louis XIV exprimera sa profonde tristesse auprès de la reine.

1804 : exécution, en place de Grève, de Georges Cadoudal, trente-trois ans, dernier chef chouan, en ce jour presque anniversaire du débarquement de Quiberon (27 juin 1795).
Ayant participé à toutes les guerres de Vendée, il est le seul chef chouan à avoir continué le combat, contre Bonaparte.

1940 : le maréchal Pétain s’adresse aux Français dans un discours fameux : « c’est vers l’avenir que, désormais nous devons tourner nos efforts. Un ordre nouveau commence […] Votre vie sera dure.

Continuer la lecture de « C’était un 25 juin… »

États-Unis : la Cour suprême redonne aux États la possibilité d’interdire l’avortement !

Formidable nouvelle (pour une fois) !
La culture de mort en prend un coup,  de même que le mythe du « sens de l’histoire » gauchiste, contre lequel on ne pourrait aller selon… la gauche.

Evidemment, ce n’est pas une complète victoire de la morale la plus élémentaire (ne pas tuer l’être humain le plus innocent qui soit) : dans de nombreux états américains, des bébés innocents vont continuer à être tués dans le ventre de leur mère, parfois jusqu’à la veille de l’accouchement !

Mais c’est un grand cap qui vient d’être franchit.
Dans certains états, les bébés seront donc protégés des infanticides pré-nataux, et les mères ne commettront pas un acte qui les blessera terriblement elles-mêmes pour le reste de leur vie.

« Dans une volte-face historique, la Cour suprême des États-Unis à majorité conservatrice a enterré ce vendredi 24 juin un arrêt qui, depuis près d’un demi-siècle, garantissait le droit [sic] des Américaines à avorter mais n’avait jamais été accepté par la droite religieuse.
Cette décision ne rend pas les interruptions de grossesse illégales, mais renvoie les États-Unis à la situation en vigueur avant l’arrêt emblématique «Roe v. Wade» de 1973, quand chaque État était libre de les autoriser ou non. » (source)

Pour reprendre la façon de parler des « progressistes » (en particulier les gros médias), la France est désormais « en retard » sur les Etats-Unis dans la défense de la vie.

Sondage : aux moins deux-tiers des Français estiment qu’il y a trop d’immigration en France

Selon un sondage de l’Institut CSA pour Cnews, dévoilé ce jeudi 23 juin, les deux tiers des Français estiment qu’il y a trop d’immigration dans l’Hexagone.

Dans le détail, 30 % des personnes interrogées estiment que «oui, tout à fait», il y a trop d’immigration en France, et 35 % «oui, plutôt». Dans le camp adverse, 11 % pensent qu’il n’y a «pas du tout» trop d’immigration, et 24 % «non, plutôt pas».

Cela fait longtemps que les Français, et on le sait bien, sont rétifs à l’immigration massive et ce qu’elle induit. Mais cela ne se traduit pas dans les urnes, car ils votent généralement de façon stupide, égoïste ou lâche.

Il faut aussi garder en tête que les sondeurs, comme les pouvoirs publics, considèrent comme « français »  tous ceux qui ont des cartes d’identité française, ce qui ne veut plus rien dire depuis un moment. Donc, si l’on ne garde parmi les sondés que les véritables Français, le chiffre de l’opposition à l’immigration doit être encore plus élevé (car les « Français de papier » sont généralement favorables à plus d’immigration, par solidarité raciale et absence totale du souci de l’intérêt de la France).