Père Henri Boulad : le « J’accuse » du prêtre égyptien

Après les abominables attentats survenus en Egypte le dimanche des Rameaux, le père Henri Boulad a publié un sévère « J’accuse » qui fera date. Ce prêtre égyptien qui parcourt le monde pour éveiller les consciences endormies dénonce l’islamisme qui, dans son pays comme partout dans le monde, s’est enferré dans un dogmatisme dont il ne parvient pas à sortir. Il désigne aussi les grandes nations occidentales qui tout en prétendant défendre les valeurs de liberté, de démocratie et de droits de l’homme collaborent activement avec un islam fondamentaliste pour des intérêts bassement économiques et financiers.

La solution miracle de Bruxelles pour stopper l’invasion migratoire : limiter l’export des bateaux gonflables vers la Libye

Les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne réunis à Bruxelles ont trouvé une solution pour limiter l’invasion dont souffre le continent : restreindre l’export des bateaux gonflables vers la Libye. Miracle de l’aveuglement d’une institution qui prône par ailleurs l’accueil des migrants.

On ne change pas une formule qui perd : tout le processus de l’Europe de Bruxelles, au lieu de chercher un destin commun aux Européens, fut de les enfermer à tout moment dans un entonnoir économique qui devait leur imposer une supranationalité tenue pour bénéfique. Suivant les mêmes illusions économistes, le conseil des ministres de l’UE prétend limiter l’afflux des migrants, qu’il encourage par ailleurs, en empêchant l’export vers la Libye des bateaux gonflables qui amènent les migrants en Italie.

Solution miracle : pour éviter la corde Bruxelles interdit le chanvre

Lire la suite

Syrie: Trump arrête le programme d’aide secret de la CIA aux rebelles

Washington fait un premier pas symbolique, fort, envers Moscou. Mercredi, deux responsables américains ont fait savoir que l’administration Trump avait ainsi décidé de mettre fin à un programme secret de la CIA qui servait à entraîner et à armer certains groupes rebelles syriens contre le gouvernement en place de Bachar al-Assad. Une suspension du programme qui était désirée par la Russie, alliée de longue date du chef d’État syrien face aux rebelles et aux terroristes de l’État islamique.

Cette décision, révélée par le Washington Post, intervient dans le cadre d’une politique de réchauffement des relations avec Moscou, précise un des responsables. Cependant, selon les deux responsables américains proches du dossier, le programme secret de l’agence gouvernementale n’a eu que très peu de succès. Interrogée sur cette décision surprise, la porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders, s’est refusée à tout commentaire lors d’une conférence de presse. La CIA n’a pas non plus souhaité commenter l’affaire.

Source

Algérie : le 1er ministre veut expulser les migrants venant d’Afrique noire

Ils n’auront donc pas trop de mal à comprendre que la France puisse, dans le même temps, renvoyer leurs ressortissants chez eux. 

L’Algérie est en train de mettre à exécution un plan d’extradition de masse des immigrés africains présents sur son sol. Selon le site algerie-focus.com, le premier ministre Abdelmajid Tebboune « a instruit ses ministres, de l’Intérieur, Noureddine Bedoui et des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, pour travailler conjointement afin d’extrader vers sept pays d’Afrique les immigrés clandestins présents sur le territoire national ».

Lire la suite

Le général de Villiers, chef d’état-major des armées, démissionne

Tancé publiquement par le chef de l’État, il était en désaccord sur les coupes dans le budget de la Défense. Il a annoncé sa démission ce matin. Tancé publiquement à deux reprises par Macron, dans les jardins de l’hôtel de Brienne, à la veille du 14 Juillet, et à nouveau dans les colonnes du Journal du dimanche, le général Pierre de Villiers a été contraint de lâcher les rênes de l’état-major des armées (EMA) mercredi matin, alors même qu’il venait d’être prolongé à son poste jusqu’en juillet 2018. Dans un communiqué, il déclare « ne plus être en mesure», « dans les circonstances actuelles », « d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel [il croit] pour garantir la protection de la France et des Français ».

Communiqué de presse du général de Villiers publié par LeFigaro

Source

Jean-Marie Le Pen sera jugé pour avoir employé le terme « fournée »

La liberté d’expression se réduit en France comme peau de chagrin. Pour preuve, Jean-Marie Le Pen, qui, dans son libre journal avait employé le terme « fournée » va être convoqué par le tribunal car accusé de « provocation à la haine raciale ». En réalité, Le Pen critiquait les chanteurs politiquement engagés contre lui comme Guy Bedos ou Madonna, mais également Yannick Noah et Patrick Bruel qui, pour ces deux derniers, s’étaient engagés à quitter la France si le FN arrivait en tête des élections (ce qui fut le cas), mais qui ne mirent pas en œuvre leur menace. Invité à commenter les agissements de ces poltrons qui parlent mais n’agissent pas, Jean-Marie Le Pen, sur un ton railleur, avait utilisé une expression du langage courant et dit « oui, la prochaine fois on fera une fournée ». Il n’en a pas fallu plus pour être accusé… d’antisémitisme ! 

Bien que parmi les quatre chanteurs concernés, un seul soit juif -difficile donc de voir de l’antisémitisme-, Jean-Marie Le Pen est tout de même traîné devant le tribunal. Ce qui est révélateur, c’est le comportement de certains membres du FN, car le premier a avoir critiqué le président du FN n’est pas les ligues de vertu mais… Louis Aliot, le concubin de Marine Le Pen. Aujourd’hui encore et aux dernières nouvelles, les traditionnels Licra, UEJF, CRIF, etc, etc sont aux abonnés absents et l’avocat franco-israélien en pointe contre Jean Marie Le Pen est un certain… Gilles-William Goldnael. Or, Goldnael est l’avocat qui défend… Florian Philippot ! « Je me réjouis de ce renvoi puisqu’en raison de l’immunité parlementaire de Le Pen l’affaire avait un peu traîné » a dit cet avocat, également président de l’association France-Israël et qui prétend, sans rire, défendre la liberté d’expression (c’est en tout cas l’argument qu’il utilise quand il défend Philippot !)

Une famille des Pyrénées chassée de chez elle pour son soutien au FN

Elne, commune du Roussillon de 8500 âmes. Harcelée par un voisinage hostile, la famille LESTEVEN a dû fuir la cité « les abricotiers » laissant derrière elle toute sa vie, affaires personnelles, meubles, souvenirs. Au regard des menaces proférées entre autres par certains membres de la mosquée locale, le retour sur les lieux est devenu particulièrement risqué.

Afin de récupérer un certain nombre de biens, il est demandé au maire de la commune de bien vouloir sécuriser l’opération, ce qu’il refuse.

Devant l’inaction de ce triste élu, ce sont donc les Volontaires Pour la France (présidée par le général Antoine Martinez) du secteur qui sont venus prêter main forte à la famille. Vous pouvez faire un don à cette famille très modeste, dont la mère est invalide à 80%,  en cliquant ici.

La pornographie endommage le cerveau comme une addiction aux stupéfiants

Cliquer sur l’image pour obtenir ce livre d’aide.

« Il existe une relation négative entre le temps passé à regarder de la pornographie et la quantité de matière grise présente dans une zone du cerveau liée à l’apprentissage et à la mémoire » : ce résultat d’une étude menée par l’Institut Max Planck pour le Développement humain, à Berlin, en 2014 fait partie des faits rapportés par le site hispanophone Infocatolica cataloguant les multiples effets néfastes d’une addiction semblable à la consommation de stupéfiants. A l’heure où 41,7 % des internautes espagnols consultent des pages de pornographie – selon des données relevées en 2014 également – cette réalité effarante laisse imaginer l’étendue des dommages.

Dommages d’autant plus graves qu’ils affectent les plus jeunes. Facilement accessible en ligne, la pornographie est loin d’être réservée aux 18 ans et plus et multiplie les dégâts de toutes sortes, si bien qu’on a pu le qualifier en Espagne de « crack de l’addiction au sexe ».

Visionner de la pornographie réduit la matière grise du cerveau

Lire la suite

Affaire de Villiers : « une tension sans précédent est perceptible dans les armées »

Même si c’est tendu, les militaires, comme souvent, se tairont devant le pouvoir politique (illégitime) et ne prendront aucune initiative musclée pour contrer Jupiter et sa clique de mondialistes.

Une tension sans précédent est perceptible dans les armées. Tous nos interlocuteurs depuis le 13 juillet et la volée de bois vert infligée en public au général Pierre de Villiers par le président de la République Emmanuel Macron sont tendus comme jamais. La crise voulue par Emmanuel Macron entre dans des heures cruciales en se rapprochant du dénouement.

Le chef d’état-major des armées (CEMA) a reçu lundi 17 juillet en fin de journée l’ensemble des chefs d’état-major, pour leur réunion hebdomadaire qui se tient habituellement le vendredi. Elle avait été reculée, car elle n’avait pas pu être organisée le 14 juillet. Celle du 21 juillet ne se tiendra pas non plus pour cause de réunion entre le général de Villiers et le chef de l’État. Cette réunion n’a d’ailleurs pas été convoquée en raison de la conjoncture. Il s’agit d’un rendez-vous mensuel et régulier entre le chef des armées et son principal subordonné militaire.

Lire la suite

C’était un 18 juillet…

– 390 : les Gaulois, sous le commandement de Brennus, s’emparent de Rome après un long siège face au mont Capitolin, où l’armée romaine s’était réfugiée.
Au moment de la pesée de la rançon (1 000 livres d’or), devant les protestations romaines, Brennus jette son épée dans la balance en proclamant « Vae victis ! » (« Malheur aux vaincus ! »)

64 : début de l’incendie de Rome, qui dure 9 jours et détruit la ville. Le fou et sanglant Néron, qui en est à l’origine, en accuse les chrétiens.

1100 : mort du duc de Basse-Lorraine Godefroi de Bouillon, le premier roi chrétien de Jérusalem (dont il avait dirigé la prise en 1099).

1936 : début de la guerre d’Espagne, 5 jours après l’assassinat du chef de l’opposition monarchiste au parlement. Les généraux nationalistes appellent au soulèvement et tentent un coup d’Etat pour renverser la gauche radicale au pouvoir. La guerre durera 3 ans et fera un million de morts. Robert Brasillach et Maurice Bardèche ont écrit à ce sujet un livre assez complet.

1941 : le Vel d’Hiv est rempli et l’ambiance est chaude.
Lire la suite

Ethnomasochisme : le King’s College va ôter des bustes de fondateurs blancs qui « intimident les minorités ethniques »

Dans le hall d’entrée de l’Institut de psychiatrie du King’s College de Londres, des bustes honorent la mémoire de ses deux figures fondatrices – des hommes blancs. Un climat «aliénant» auquel la direction a décidé de mettre fin.

Les professeurs Henry Maudsley et Frederick Mot n’ont pas seulement fait avancer la recherche médicale dans les années 1920 : ils ont également contribué à fonder l’Institut de psychiatrie, de psychologie et de neuroscience du King’s College de Londres, l’un des établissements d’enseignement supérieur les plus prestigieux au monde. Si leur génie leur a valu de passer à la postérité, la couleur de leur peau pourrait aujourd’hui les priver de l’hommage qui leur a été rendu.

En effet, les bustes de ces deux éminents professeurs britanniques, qui ornent le hall d’entrée de l’Institut, fondé en 1924, seraient trop «intimidants pour les minorités ethniques» qui y étudient selon les termes du doyen de l’Institut, Patrick Leman, rapportés par la presse britannique. Après avoir reçu plusieurs plaintes d’associations d’étudiants, celui-ci a finalement reconnu que les bustes des deux professeurs, ainsi que ceux d’autres chercheurs, trônant à l’intérieur du bâtiment, représentaient «presque exclusivement des hommes d’âge mûr et de couleur blanche». Pour atténuer le présumé caractère discriminatoire de ces représentations, les sculptures et portraits représentant Henry Maudsley, Frederick Mot et d’autres figures illustres de l’établissement seront donc remplacées, dans le hall d’entrée, par un «mur de la diversité».

Lire la suite

Frédéric Pichon : « À Mossoul, l’État Islamique n’a pas eu besoin d’instaurer une dictature obscurantiste »

Entretien très intéressant du géopolitologue Frédéric Pichon sur Mossoul et l’avenir de l’Etat Islamique. Néanmoins, l’auteur semble optimiste concernant la disparition de l’organisation durant l’année 2017. En effet, le groupe jihadiste devra s’adapter aux revers militaires et retourner dans la clandestinité (désert) pour mener des combats de guérilla (« hit & run »), mais pour l’instant, l’EI ne montre pas beaucoup de signes objectifs de délitement de sa structure.

Le Figaro : Mossoul, la «capitale» de l’État islamique, a été reprise à l’EI par les forces irakiennes soutenues par la coalition internationale. En Syrie, Raqqa est en passe d’être reprise par les Kurdes. Est-ce la fin de l’État islamique?

Frédéric PICHON.- L’année 2017 sera celle de la fin de l’État Islamique. Né en Irak, il mourra en Irak… et renaîtra en Irak. Mais tandis que les efforts militaires se concentrent sur son cœur mésopotamien, la recomposition de la région qui est en cours annonce des années de soubresauts violents.

Lire la suite

Braquage démocratique : le parti de Macron va toucher plus de 100 millions d’euros

Après avoir bénéficié du soutien financier de richissimes donateurs privés lors de la campagne, Macron va pouvoir désormais remplir les coffres de son jeune parti, né il y a un an.

Au total, le parti peut espérer collecter 21 millions d’euros de subventions publiques tous les ans, soit 105 millions au cours de la législature ! “Ses 6 390 871 voix récoltées au 1er tour des élections législatives, soit 28,21% des suffrages exprimés, lui donnent droit, en effet, à 9 M€ par an. Ensuite, ses 314 députés lui rapporteront quelque 12 M€”, explique le quotidien.

Source

La Pologne connaît un Baby boom grâce à la politique nataliste du gouvernement

Une preuve, s’il en était encore besoin, qu’avec quelques réformes, on peut favoriser une politique nataliste nationale plutôt que de recourir en masse à des populations allogènes.

Source : FDS

C’était un 17 juillet : mort d’Henri Poincaré, un génie français.

Ce brillant scientifique français s’est éteint le 17 juillet 1912.
On le considère généralement comme l’un des derniers grands savants universels, maîtrisant en particulier l’ensemble des branches des mathématiques de son époque.
Son œuvre, qui précède en réalité les principales découvertes d’Einstein (qui le pilla), concerne principalement les mathématiques pures, la physique et l’astronomie.

Ci-dessous vous pouvez écouter une émission de Serge de Beketch en 1991, consacrée au pillage de Poincaré par Einstein, avec un spécialiste.

Source : T. de Chassey