Pétain / De Gaulle : un autre son de cloche par le colonel Le Pargneux chez Anne Brassié (émission)

La journaliste Anne Brassié recevait pour son émission sur Radio Libertés le colonel Michel Le Pargneux à l’occasion de la sortie de son excellent livre de synthèse : Pétain – De Gaulle, une autre vision de l’histoire (présentation ci-dessous).

On peut acheter ce livre ici.

Présentation du livre :

« Sur les actions comparées de Philippe Pétain et de Charles De Gaulle, il règne – du moins dans les mondes médiatique et scolaire – une pensée unique aussi rigide que fragile.
Au-delà d’une certaine propagande et d’une ignorance généralisée, quelle est la réalité ?

Continuer la lecture de « Pétain / De Gaulle : un autre son de cloche par le colonel Le Pargneux chez Anne Brassié (émission) »

Chronologie complète de l’affaire Vincent Lambert

La chronologie ci-dessous montre comme il y eut une volonté farouche et tenace de mettre à mort cet homme.

De façon très perverse, ceux qui ont voulu et obtenu sa mort utilisent maintenant l’horreur de celle-ci (mourir de la soif !) pour faire passer une loi euthanasique menaçant des dizaines de milliers de personnes, au motif d’une conception utilitariste et matérialiste de la vie, si ce n’est pire…

En préambule, quelques rappels :
Vincent Lambert n’était pas malade, mais handicapé. Il n’était pas « en fin de vie ».
► Les parents ainsi que divers établissements spécialisés et plus adaptés que le CHU de Reims avaient demandé à accueillir Vincent Lambert mais le CHU de Reims a toujours refusé de le laisser partir, voulant donc le tuer.
► Un spécialiste explique l’état « pauci-relationnel » de Vincent Lambert
► Une video montre Vincent Lambert mangeant avec une cuillère
Vincent Lambert pleure auprès de ses parents (video)
La femme de Vincent Lambert se contredit sur les souhaits que son mari aurait émis des années plus tôt, et, même si c’était vrai, on ne sait pas ce qu’il pense vraiment désormais. ; en tout cas il donne des signes forts d’attachement à la vie.
Un expert neurologue : « Vincent communique » « il a récupéré la déglutition »
La légalisation de l’euthanasie est l’un des chevaux de bataille de la franc-maçonnerie ces dernières années, et, comme d’habitude, elle utilise un cas extrême (et en le déformant) pour faire passer une loi qui va tout permettre.

CHRONOLOGIE :

29 septembre 2008 : Victime d’un accident de voiture, Vincent Lambert, 32 ans, infirmier en psychiatrie au Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne, est plongé dans un état de coma profond. Il est hospitalisé au service de réanimation du Centre hospitalier de Châlons-en-Champagne. Il sort du coma pour se retrouver en « état-pauci-relationnel » ou état de « conscience minimale plus ».

Continuer la lecture de « Chronologie complète de l’affaire Vincent Lambert »

Maladie de Lyme : une expérimentation secrète du Pentagone qui aurait dérapé ?

Ce n’est pas nous qui donnons dans le complotisme le plus farfelu : même la grosse presse est intriguée, à propos de cette maladie très mal connue et très mal diagnostiquée en France, mais qui touche de plus en plus de monde.

Le centre de Plum Island est situé près de la ville de Lyme qui a donné son nom à la maladie. | DHS

« Les militaires américains ont-ils, entre 1950 et 1975, effectué des expériences sur des tiques pour en faire des armes biologiques ?

Les élus de la Chambre des représentants voudraient bien le savoir ; c’est pourquoi ils ont approuvé un amendement demandant à l’Inspection générale un rapport sur ces tests et sur le risque que ces tiques « modifiées » aient contribué à la propagation de la maladie de Lyme. Une maladie véhiculée par des tiques qui sont contaminées par des bactéries et qui vivent dans des zones tempérées, humides et boisées.

Continuer la lecture de « Maladie de Lyme : une expérimentation secrète du Pentagone qui aurait dérapé ? »

« Gilets jaunes » : le ministère de l’Intérieur a décoré des agents soupçonnés de violences policières

Chacun en tirera ses conclusions.
Lu dans Le Parisien :
« Dans un article publié mercredi soir, le site Mediapart a révélé qu’au moins cinq agents « impliqués dans des enquêtes concernant des violences policières » ont été distingués de la médaille de la sécurité intérieure pour leur engagement dans des opérations d’ordre public, principalement dans le cadre de la mobilisation des Gilets jaunes commencée le 17 novembre 2018.
Continuer la lecture de « « Gilets jaunes » : le ministère de l’Intérieur a décoré des agents soupçonnés de violences policières »

Algérie : « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux »

Bernard Lugan remet les pendules à l’heure au moment ou des dizaines de milliers d’Algériens s’apprêtent à descendre une nouvelle fois dans la rue pour casser, brûler, piller tout ce qu’ils trouvent en prétextant la colonisation passée.

Bernard Lugan : « Cette phrase d’Etienne de la Boétie résume la relation franco-algérienne. A chaque fois qu’il est en difficulté, le « Système » algérien sort en effet le joker-martingale de l’accusation de la France, sachant qu’il sera immédiatement relayé par les héritiers des « porteurs de valises », ethno-masochistes buvant goulûment  au calice de la repentance et de la contrition.

Le 15 juillet dernier, montrant en cela qu’il n’est pas encore mentalement décolonisé, Mohand Ouamar Bennelhadj, membre essentiel du « Système » algérien puisqu’il est le secrétaire général par intérim de l’ « Organisation nationale des moudjahidines », les « anciens combattants », a ainsi appelé le parlement algérien à voter une loi criminalisant la colonisation française. Il a en outre demandé que cette loi ouvre la voie à des « compensations », osant écrire que les Français ont « génocidé » les Algériens et que, après avoir pillé le pays, ils « n’ont laissé ici que des broutilles, des choses sans valeur». Continuer la lecture de « Algérie : « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux » »

C’était un 18 juillet…

– 390 : les Gaulois, sous le commandement de Brennus, s’emparent de Rome après un long siège face au mont Capitolin, où l’armée romaine s’était réfugiée.
Au moment de la pesée de la rançon (1 000 livres d’or), devant les protestations romaines, Brennus jette son épée dans la balance en proclamant « Vae victis ! » (« Malheur aux vaincus ! »)

64 : début de l’incendie de Rome, qui dure 9 jours et détruit la ville. Le fou et sanglant Néron, qui en est à l’origine, en accuse les chrétiens.

1100 : mort du duc de Basse-Lorraine Godefroi de Bouillon, le premier roi chrétien de Jérusalem (dont il avait dirigé la prise en 1099).

1936 : début de la guerre d’Espagne, 5 jours après l’assassinat du chef de l’opposition monarchiste au parlement. Les généraux nationalistes appellent au soulèvement et tentent un coup d’Etat pour renverser la gauche radicale au pouvoir. La guerre durera 3 ans et fera un million de morts. Robert Brasillach et Maurice Bardèche ont écrit à ce sujet un livre assez complet.

1941 : le Vel d’Hiv est rempli et l’ambiance est chaude.
Continuer la lecture de « C’était un 18 juillet… »

C’était un 17 juillet : mort d’Henri Poincaré, un génie français.

Ce brillant scientifique français s’est éteint le 17 juillet 1912.
On le considère généralement comme l’un des derniers grands savants universels, maîtrisant en particulier l’ensemble des branches des mathématiques de son époque.
Son œuvre, qui précède en réalité les principales découvertes d’Einstein (qui le pilla), concerne principalement les mathématiques pures, la physique et l’astronomie.

Ci-dessous vous pouvez écouter une émission de Serge de Beketch en 1991, consacrée au pillage de Poincaré par Einstein, avec un spécialiste : Dean Mamas, docteur en physique nucléaire américain.

C’était un 16 juillet : le massacre de la famille impériale russe par les communistes

Dans la nuit du 16 au 17 juillet, en 1918, les communistes massacraient la famille impériale russe (11 personnes, dont la plus jeune avait 12 ans), à Iekaterinbourg.

C’était le crime fondateur du communisme – comme l’assassinat du couple royal français l’avait été pour la Révolution- et il en annonçait bien d’autres…

« Les tirs ont lieu à bout portant. Iourovski aurait levé son arme et tiré sur Nicolas, qui meurt sur le coup. Les autres bourreaux tirent jusqu’à ce que toutes les victimes tombent. Le tsarévitch rampe vers la porte, le commissaire bolchevik Peter Ermakov lui défonce le crâne à coups de baïonnette. Les dernières survivantes (Anastasia, Tatiana, Olga, et Maria dont les diamants cousus dans leurs vêtements leur ont servi un temps de gilet pare-balle) sont exécutées tout aussi sauvagement, car leurs cris pouvaient être entendus à l’extérieur. » (source)

Les responsabilités de ce crime barbare ne sont pas précisément établies. Trotsky écrira que l’ordre venait de Lénine lui-même.
La piste du crime rituel juif est étudiée très sérieusement, depuis peu, par la justice russe elle-même.

C’était un 15 juillet : la libération de Jérusalem par les Croisés

Les croisades constituent l’une des plus belles manifestations de la générosité de l’âme française.

Le vendredi 15 juillet 1099, les croisés libèrent la ville de Jérusalem des mains des musulmans. Ils ont quitté l’Europe occidentale trois ans plus tôt et effectué une interminable et périlleuse marche pour répondre à l’appel du pape Urbain II, reprendre aux Infidèles le tombeau du Christ et y permettre à nouveau les pèlerinages.

Pendant le siège, plusieurs tentatives avaient été faites, mais furent toutes repoussées. Trois machines de siège furent terminées et amenées près des murs dans la nuit du 14 juillet. Elles permirent la conquête de la ville sainte.
Godefroy de Bouillon devient Advocatus Sancti Sepuchri (Avoué du Saint Sépulcre) le 22 juillet, refusant d’être « roi » dans la ville où mourut le Christ.
Continuer la lecture de « C’était un 15 juillet : la libération de Jérusalem par les Croisés »

5e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), avec leur commentaire.

« Épître et évangile se rejoignent pour inculquer fortement le devoir de la charité fraternelle. Justiciables devant Dieu de tout manquement à l’égard de nos frères, jusque dans nos sentiments les plus secrets, nous devons savoir rendre le bien pour le mal et pardonner du fond du cœur, si nous voulons nous-mêmes trouver accès auprès de lui.

En ces dimanches après la Pentecôte, les pièces de chant sont presque toujours un pressant appel au secours de Dieu en même temps qu’une paisible assurance dans sa protection. Parmi les oraisons d’aujourd’hui, la collecte est particulièrement belle ; elle redit à la fois la grande espérance chrétienne et implore de Dieu la grâce d’y parvenir par la force d’un amour capable d’unifier et de soulever notre vie.  »

Dom G. Lefebvre

TEXTES AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres)

Continuer la lecture de « 5e Dimanche après la Pentecôte – textes de la messe commentés »

14 juillet : fête nationale ou fête maçonnique ?

La place de la Bastille à Paris le 14 juillet 1880 (1ère fête nationale fêtée un 14 juillet) avec les drapeaux tricolores, chromo

« Après un oubli de près de 100 ans depuis la prise de la Bastille, le 14 juillet devient fête Nationale en 1880, sous la IIIe République.

La République toute nouvelle se cherche des symboles. Là encore, comme souvent en cette période de notre Histoire Nationale, l’action des francs-maçons sera importante.

C’est le frère Benjamain Raspail, député de la Seine pour la gauche républicaine (fils aîné de François-Vincent Raspail, candidat malheureux à la présidence de la République en 1848, carbonaro et franc-maçon au sein de la célèbre loge parisienne Les Amis de la Vérité), qui dépose le 21 mai 1880 la loi faisant du 14 juillet la fête nationale. Ce projet de loi, signé par 64 députés, sera adopté par l’Assemblée le 8 juin et par le Sénat le 29 juin. Elle sera promulguée le 6 juillet 1880. Continuer la lecture de « 14 juillet : fête nationale ou fête maçonnique ? »

Vincent Lambert : l’attitude ignoble du Grand Orient et d’Alain Jakubowicz

La principale obédience de la secte maçonnique a produit, suite à l’assassinat horrible de Vincent Lambert par la République, un communiqué particulièrement hypocrite, révélant à ceux qui en ont besoin l’étendue de son vice :

Rappelons qu’effectivement que la légalisation du meurtre légal des malades (euthanasie) est l’un des chevaux de bataille de la franc-maçonnerie.

Notons aussi que, de façon très perverse, les partisans de la mort de Vincent Lambert par la soif, expliquent maintenant que l’horreur de cette mise à mort nécessite une loi pour tuer plus « rapidement » les prochains : ils font de cette mise à mort monstrueuse un argument de choc pour arriver à leurs fins.

Le sinistre Alain Jakubowicz, activiste communautaire juif qui a longtemps dirigé l’organisation de terrorisme judiciaire antifrançais « LICRA », l’un des hommes les plus puissants de (l’anti)France, n’a pu s’empêcher de se mêler de cela en menaçant – comme à son habitude – les malheureux et héroïques parents de Vincent Lambert :

L’image contient peut-être : texte

Avec de telles personnes entrant dans la danse, les honnêtes gens qui hésitaient encore sur le parti à prendre sur l’« affaire Vincent Lambert » devraient être fixés.

Tout un symbole : le Panthéon envahi de clandestins

Un évolution logique pour le Panthéon

Le Panthéon – ancienne église au cœur de Paris volée par les Républicains pour y abriter les corps de ceux que le Régime juge les plus estimables – a été envahi ce vendredi par environ 700 immigrés clandestins, comme toujours cornaqués par une poignée de militants d’extrême-gauche blancs.

Avec un culot incroyable – fruit du cosmopolitisme d’Etat et de l’apathie des Français -, ces délinquants envahisseurs (violant les lois françaises sur le droit de séjour) ont occupé les lieux plusieurs heures avant d’être évacués et poursuivre à l’extérieur leur manifestation « afin d’obtenir des « papiers et des logements pour tous ». Lassés de la lourdeur administrative, ils refusaient de négocier avec les préfectures et s’adressaient directement à Matignon. […] Ils dénoncent un système qui « crée des sans-papiers » et promettent de rester « jusqu’à ce que le dernier d’entre nous ait des papiers et pour que celles et ceux qui viendront après aient la liberté de rester ».» (source)
Nous vivons une époque incroyable.

C’était un 13 juillet…

1789 : Réunion maçonnique en l’église saint Antoine, où l’insurrection du lendemain contre la Bastille est décidée, ainsi que sa démolition.

Parmi les participants les plus actifs, figure Pierre-François Palloy, un entrepreneur qui tentait depuis plusieurs mois d’obtenir l’attribution de la démolition de la Bastille, décidée par Louis XVI. (Source)

1793 : Charlotte Corday assassine le chef républicain Jean-Paul Marat, coresponsable de grands massacres et dont la soif de « châtiments » et de sang semblait inextinguible.
« Marat pervertissait la France. J’ai tué un homme pour en sauver cent mille, un scélérat pour sauver des innocents, une bête féroce pour donner le repos à mon pays… » dira la jeune femme de 24 ans devant le Tribunal révolutionnaire.
« Adieu mon cher papa, je vous prie de vous réjouir de mon sort. N’oubliez pas ces vers de Corneille : « Le crime fait la honte et non pas l’échafaud » » écrira-t-elle quelques heures avant d’être guillotinée le 17 juillet suivant.
Le poète André Chénier (guillotiné le 25 juillet 1794, 3 jours avant Robespierre) écrira dans son ode « A Charlotte Corday » :
« Belle, jeune, brillante, aux bourreaux amenée,
Continuer la lecture de « C’était un 13 juillet… »

USA : Air France va remplacer les cartes d’embarquement par… La reconnaissance faciale

Les lois françaises concernant la vie privée empêche pour l’instant ce type de pratiques dans l’Hexagone. Mais avec le développement rapide de technologies toujours plus intrusives, nous devrons probablement nous battre dans les années à venir pour conserver un arsenal législatif qui nous préserve des dérives autoritaires comme en Chine.

Trouvé sur Presse Citron« Air France va faire appel à la reconnaissance faciale pour les aéroports JFK à New-York et George Bush International Airport à Houston.

La technologie de reconnaissance faciale sera utilisée ici pour remplacer la préhistorique carte d’embarquement, que certains utilisent via leur smartphone ou montre connectée, mais que d’autres continuent d’imprimer sur une bonne grosse feuille A4. Evidemment, certains voyageurs ne verront pas d’un très bon oeil ce fait de devoir passer devant un système de reconnaissance faciale pour confirmer leur identité, mais selon Air France, ce nouveau système « est un vrai pas en avant, une façon de rendre l’expérience de voyage moins stressante et plus sûre« . Continuer la lecture de « USA : Air France va remplacer les cartes d’embarquement par… La reconnaissance faciale »