« Nique la France » : pas de condamnation car les propos « s’inscrivent dans le contexte d’un débat d’intérêt général »

Scandale ! Alors qu’il est interdit en France de faire un lien entre immigration et délinquance, de publier des statistiques ethniques, de déposer un morceau de cochon dans une boîte aux lettre ou d’appeler au boycott contre Israël, les allogènes subventionnés grassement par nos impôts peuvent peuvent cracher sans crainte sur nos symboles nationaux. Ce jugement est une nouvelle preuve de la partialité de la « justice » ultra-politisée de notre pays. Car si « niquer la France » participe à un « débat d’intérêt général », que penser du lien entre immigration et délinquance ou entre immigration et terrorisme ?

Trouvé sur le Parisien : Saïdou, de son vrai nom Saïd Zouggagh, et le sociologue Saïd Bouamama avaient conjointement publié en 2010 un livre et un CD au titre commun, « Nique la France », initiative née de leur mécontentement face au climat de l’époque, symbolisé par l’existence entre 2007 et 2010 du ministère de l’Identité nationale. Continuer la lecture de « « Nique la France » : pas de condamnation car les propos « s’inscrivent dans le contexte d’un débat d’intérêt général » »

Condamnée par la justice, la porte-parole des gilets jaunes en Haute-Saône arrête la mobilisation

Voilà comment, entre autres méthodes, le Système décourage et intimide ses opposants.
Précisons qu’en Haute-Saône ce sont environ les deux tiers des véhicules qui arborent un gilet jaune.

« Céline Roy est sortie sous les applaudissements d’une centaine de gilets jaunes, qui attendaient devant le tribunal correctionnel de Vesoul. Quelques minutes plus tôt, la porte-parole des gilets jaunes était condamnée à deux mois de prison avec sursis et 800 euros d’amende à verser à la SNCF pour avoir notamment bloqué un train la semaine dernière à Vesoul, avec d’autres gilets jaunes.

Au micro de France Bleu Besançon, Céline Roy confirme qu’elle arrête la mobilisation. Elle réfléchit aussi à faire appel de cette condamnation. Elle a dix jours pour se décider.

Une dizaine de gilets jaunes avaient pris place dans la salle d’audience pour soutenir leur porte-parole. Ils ont pu entendre le réquisitoire très sévère du procureur de la République, qui a réclamé huit mois de prison avec sursis et 2 000 euros d’amende contre Céline Roy. Le procureur veut faire de cette première condamnation un exemple pour tous ceux qui voudraient entraver la circulation malgré les interdictions.

 

Poursuivie également pour avoir bloqué trois ronds-points au début du mouvement, Céline Roy a perdu six points sur son permis, qui n’en comptait que six puisqu’elle l’a obtenu il y a moins d’un an. C’est finalement la conséquence la plus embêtante pour elle. Céline Roy est commerciale et a besoin de son véhicule pour travailler. Les gilets jaunes présents devant le tribunal ont promis de l’aider à payer son amende et à repasser son permis. » (source FranceBleue)

Strasbourg : un Arabe tue plusieurs personnes au marché de Noël

Tribune libre

Ce mardi soir, la capitale alsacienne, et plus particulièrement son célèbre Marché de Noël, ont été le théâtre d’une attaque sanglante.

Ce que l’on sait :

un homme a ouvert le feu à l’arme automatique dans les rues du centre-ville de Strasbourg. Le bilan ce matin est, d’après la préfecture, de 3 morts, 8 blessés graves et 5 blessés légers. « Les militaires de la force Sentinelle ont fait usage de leurs armes pour tenter d’intercepter l’assaillant. Entre 20h20 et 21 heures il s’est confronté par deux fois à nos forces de sécurité avec systématiquement des échanges de tirs » affirme le ministre de l’Intérieur. L’assaillant aurait été blessé mais il est toujours en fuite.
Il a commencé à tirer à 19h50 (dixit le Figaro).
Il a donc pu semer la terreur pendant plus d’une heure dans les rues du centre de Strasbourg sans être arrêté par la police…
Il est en fuite (et aurait été blessé au bras par les militaires).

► Se pose forcément la question de savoir comment il a pu agir ainsi et surtout pendant si longtemps, dans une zone archi-surveillée en cette saison (police équipée de mitraillettes, armée), alors qu’en plus tout le monde est sensé y être fouillé.
Le maire de Strasbourg lui-même, qui connait bien le dispositif, avoue sa stupéfaction au Parisien : « Je ne sais pas comment il a pu entrer dans cette zone où tout le monde est fouillé par les policiers ».

Images d’horreur dans les rues de Strasbourg (public averti) :

► Les médias français ont tardé à révéler l’identité de l’assaillant, contrairement aux médias étrangers. Il s’appelle Chérif Chekatt et est né en 1989, à Strasbourg. Il a la nationalité française, comme tout le monde actuellement.
Très connu des services de police, il avait déjà fait l’objet de 27 condamnations (!) (donc d’au moins deux fois plus d’arrestations) pour des faits de droit commun. Il était l’objet d’une « fiche S » pour islamisme suite à un passage en prison en 2016.

► la gendarmerie était venue ce mardi matin perquisitionner son domicile et l’appréhender (pour une affaire de « braquage avec tentative d’homicide »)  mais il n’était pas là (hasard ? fuite d’un sympathisant parmi les « forces de l’ordre » ?).
Cela l’a peut-être incité à passer à l’acte.

il est évident que ce drame rend service à un régime en très mauvaise posture, déplaçant l’attention des Gilets jaunes vers autre chose et permettant de réduire encore davantage les libertés publiques (de manifester et de ne pas être espionné ou arrêté arbitrairement, notamment).
Nous nous garderons bien de dire que le gouvernement a déclenché ou permis cette attaque mais, quoiqu’il en soit, en dernière analyse, c’est bien le régime qui est responsable de la survenue du terrorisme islamiste et de l’ensauvagement de la France, par sa politique d’immigration massive et incontrôlée dont tout le monde sait – à part les illuminés gauchistes – à quoi elle mène.

► Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez, fait semblant de s’indigner des « thèses complotistes » autour de ce nouvel attentat.


Pourtant, c’est lui qui devrait être rouge de honte et se cacher : son Système – avec ses politiciens pourris, ses lobbies, loges maçonniques et réseaux occultes, ses institutions mortifères – est responsable de tout cela.
Par ailleurs, il faut être d’une naïveté coupable pour croire que la République, même si ce n’est pas le cas ici, ne s’autorise pas des coups tordus, même sanglants, pour servir sa stratégie et ses intérêts.

Pour en finir avec le terrorisme, la solution est très simple :
déchéance de la nationalité et remigration.
Plus que jamais, une révolution nationaliste est nécessaire.

République des magouilles : les contrats en or de Kader Rahmouni (ex-garde du corps de Macron)

Médiapart dévoile ce mardi qu’un ancien garde du corps d’Emmanuel Macron a obtenu, pour le compte d’une société de sécurité, APS Sud, un contrat de plus de 260 000 €, « sans appels d’offres ni mise en concurrence », auprès de l’université Paul-Valéry à Montpellier.

L’entreprise APS Sud a facturé pour plus de 260 000 € des missions de sécurité à l’université Paul-Valéry de Montpellier, révèlent nos confrères de Mediapart ce mardi. « Un ancien garde du corps de Macron travaille dans cette entreprise, dont le devis a été transmis à la direction de l’université par une responsable de LREM », rapporte le site d’information et d’ajouter : « APS Sud a obtenu le marché sans appel d’offres ni mise en concurrence, alors qu’une autre entreprise était déjà sous contrat avec l’université ». Continuer la lecture de « République des magouilles : les contrats en or de Kader Rahmouni (ex-garde du corps de Macron) »

Alsace : la CGT refuse de soutenir les gilets jaunes, mais organise une marche pour les migrants

Ce sont pourtant les intermédiaires « républicains » désignés pour représenter le peuple.

 Trouvé sur Alsace Actu : La CGT était connue pour être le syndicat « dur » et intransigeant en matière de lutte sociale. Cependant le plus gros syndicat de France n’a jamais voulu se mêler aux revendications des gilets jaunes. En cause, certains points de désaccord, qui n’ont pas particulièrement été spécifiés. Toutefois, quelques militants de la CGT ont pu aller rejoindre les gilets jaunes sans l’appui de leur hiérarchie.
Continuer la lecture de « Alsace : la CGT refuse de soutenir les gilets jaunes, mais organise une marche pour les migrants »

Les taxes sur les carburants vont continuer d’augmenter !

Alors que pour une majorité de Français les augmentations de taxes sur les carburants sont enterrées, le gouvernement Macron ne fait que marquer une pause dans l’oppression fiscale. Le ministre des Transports confirme vouloir se rattraper dans les années à venir. 

20 Minutes : Pas de bonne surprise à la pompe dans les années à venir : les prix du carburant vont continuer à augmenter. Elisabeth Borne a confirmé cette hausse ce lundi sur le plateau de Bourdin. Longtemps privilégiée, la fiscalité du diesel devrait rattraper celle de l’essence d’ici 2020.

La ministre des Transports a expliqué cette augmentation, qui est en conformité avec les prévisions du gouvernement. « Le gouvernement a annoncé une trajectoire carbone pour tenir compte de la pollution des carburants fossiles qui a été annoncée et les taxes vont continuer à augmenter », rappelle-t-elle.

Continuer la lecture de « Les taxes sur les carburants vont continuer d’augmenter ! »

Bourrage de crâne : le pacte de Marrakech sera bien un moyen de pression sur les États

Historien du droit à l’université Paris-II Panthéon-Assas, Jean-Louis Harouel revient pour le Figaro sur le fameux Pacte de Marrakech. Alors qu’on nous annonce qu’il sera non-contraignant et donc « sans danger » pour la France, l’historien rappelle quelques vérités en matière de droit :

Ses recommandations vont constituer un moyen de pression sur les politiques gouvernementales en matière d’immigration. Des militants favorables à la reconnaissance d’un droit à l’immigration vont s’en emparer. Des avocats se réclameront du texte auprès des tribunaux pour obtenir que les prérogatives de l’État en matière de lutte contre l’immigration clandestine soient rognées. En outre, le pacte forme un socle pour l’élaboration ultérieure de normes contraignantes. Continuer la lecture de « Bourrage de crâne : le pacte de Marrakech sera bien un moyen de pression sur les États »

C’était un 11 décembre…

493 : près de Constantinople, enterrement de Daniel le Stylite, l’un des plus grands ermites de son époque. Ayant vécu (plus de 30 ans) sur une colonne, il avait les genoux collés à la poitrine, et les talons aux cuisses.

1686 : mort, à Fontainebleau, de Louis II de Bourbon, prince de Condé, dit le Grand Condé.
Il avait été le vainqueur de Rocroi et l’un des chefs de la Fronde.
Son oraison funèbre sera prononcée par Bossuet. Il avait une hauteur inflexible, une franchise dédaigneuse et despotique, qui voulait tout emporter par la force.
Continuer la lecture de « C’était un 11 décembre… »

10,45 milliards d’euros dépensés en 2018 pour les aides aux pays étrangers

Pourquoi paye-t-on autant d’impôts en France ? Pour ça, notamment.
aides pays étrangers
« 10,45 milliards d’euros auront été dépensés cette année pour l’aide publique au développement, selon le projet de loi de finances pour 2018. 
C’est 2 milliards de plus qu’en 2015.
Aide bilatérale ou multilatérale, coopération technique, annulations de dette, dons, prêts, tout y passe. Une partie des aides transite par Bruxelles. En 2018, 75% des fonds de l’État sont versés à des pays d’Afrique subsaharienne.
La France est le 4e contributeur au Fonds Africain de Développement.
Un acteur pivot, l’Agence Française de Développement, qui a un budget à part et fonctionne comme une banque, opère dans 110 pays.
Les collectivités locales, quant à elles, interviennent à hauteur de 83 millions d’euros, via la « coopération décentralisée ». »

Des Français au Tribunal correctionnel pour avoir dans leur voiture un… gilet jaune et un casque de chantier!

De très nombreux abus de pouvoir ont été commis en France par les forces dites de l’ordre, depuis deux semaines.

Non seulement des arrestations arbitraires, au mépris des lois, mais même des convocations au Tribunal correctionnel !
La preuve avec ce document que nous avons récupéré.

Ce monsieur est persécuté par la justice – qui laisse tranquille les racailles et les politiciens véreux – car, bien qu’il n’ait strictement rien fait, il avait dans sa voiture un casque de chantier (interdiction de se protéger) et… un gilet jaune !
Pourtant le Régime a rendu la présence de ce dernier obligatoire dans chaque voiture il y a quelques années !

Ils deviennent fous, il faut les arrêter !

Un Gilet jaune parle bien du problème financier et son impact sur l’économie (video)

Echappant à la tentative d’emprise gauchiste, ce Gilet jaune, Français lambda, délivre clairement son point de vue, qui est pertinent, sur les problèmes économiques actuels : il remonte à la loi de 1973 qui interdit à l’Etat d’emprunter à la Banque de France et le soumets donc à des taux d’intérêts usuraires.

En complément, lire ce billet sur l’ISF, « faux combat poussé par l’extrême-gauche ».

Le point sur la mobilisation réussie des Gilets jaunes ce samedi et l’effondrement de l’image du Régime

DR

Les médias du Système affirment – comme ils le font depuis deux semaines – que la mobilisation faiblit, que le mouvement s’essouffle, etc.

► Or, le Ministère de l’Intérieur affirme qu’il y avait 136 000 manifestants. D’une part, à peu près le même chiffre officiel que pour le 1er décembre, d’autre part, il faut bien sûr multiplier ce nombre : ce sont donc des centaines de milliers de Français qui sont sortis, malgré le temps, malgré la fatigue d’une longue mobilisation pour beaucoup d’entre eux, malgré les menaces du gouvernement, qui avait quasiment annoncé aux Français que leur intégrité physique était menacée s’ils se joignaient aux Gilets jaunes.

►Les médias montrent surtout des images des Champs-Elysées peu remplis, contrairement à samedi dernier, afin de faire croire à une démobilisation.
Mais, l’accès était bloqué par des forces de l’« ordre » en surnombre, avec pour la première fois à Paris des blindés.  Ils ont laissé entrer environ un millier de personnes avant d’interdire le passage. Les médias ont pu ensuite filmer une foule relativement peu nombreuse sur l’avenue.

► plus grave, bafouant le prétendu « Etat de droit » (qui n’est valable que pour certaines personnes), la police – devenue un outil politique du régime – a procédé à des centaines d’arrestations «préventives » dès tôt le matin, parfois avec des prétextes, parfois arbitrairement. Le but était d’éliminer les manifestants les plus résolus.
Déjà la veille, vendredi, à l’aube, des dizaines de personnes (appartenant généralement à l’extrême-gauche ou au camp patriote) avaient été perquisitionnées et arrêtées chez elles ! Sous prétexte d’être soupçonnées d’avoir participé à des émeutes le samedi précédent, elles ont été placées en garde-à-vue la veille de la nouvelle manifestation, afin qu’elles ne puissent s’y rendre. L’un des meneurs et portes-paroles des Gilets jaunes, a lui-même vu sa maison perquisitionnée et sa femme auditionnée (il était absent) ! Le gouvernement a ici évidemment utilisé sa police pour l’intimider.

► Au total, samedi, 2000 personnes ont été interpellées dont 1800 placées en garde à vue. Un record. Loin de ce qui se passe pour les autres manifestations même virulentes, ou les émeutes de banlieue. Des centaines de personnes ont été blessées, parfois gravement (main arrachée, œil crevé par des tirs de flash-ball à la tête…)
La répression a été féroce.
Cette jeune fille de 20 ans, une patriote, a reçu un tir en pleine tête et perdu un œil :

Cet homme se fait tirer dessus au flash-ball alors qu’il ne menace pas les forces de l’ordre :

Grâce aux réseaux sociaux, les videos ne manquent pas (voir aussi, par exemple, cet homme en fauteuil roulant molesté et son fauteuil cassé par des brutes à la solde de Macron).

► Les médias du Système se sont focalisé sur Paris alors qu’en province, encore une fois, on assistait à une mobilisation jamais vue depuis des décennies. Ici à Arles :

 

Conclusion :
• la méthode de terrorisme médiatique mise en œuvre par le gouvernement a largement échoué.
• la mobilisation a été d’importance et la colère populaire n’a pas été apaisée par les mesures d’esbroufe annoncées par l’Etat.
• le parasitage de la manifestation par l’extrême-gauche et les racailles de banlieue venues piller n’a pas démotivé les braves Français constituant les Gilets jaunes.
• avec sa répression policière brutale, arbitraire et démesurée, la République, fébrile, ne fait qu’alimenter la colère et éloigner d’elle les Français, indignés et écœurés.

Les Gilets jaunes doivent exiger une avancée claire et concrète qui permettra au peuple de donner ses consignes sur les sujets qui lui tiennent le plus à cœur : l’instauration du RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE POPULAIRE, où à partir d’un certain seuil de signatures (par exemples 500 000), un référendum est organisé, dont le résultat a valeur d’obligation pour l’État.
Un peu comme en Suisse (où ce n’est pas le chaos).