Foutage de gueule : l’avocat des Femen représentera Anne Hidalgo à la messe de Notre-Dame pour les chrétiens d’Irak…

Patrick KlugmanVu sur NDF :

L’information, hallucinante, est donnée par Le Figaro et relayée par l’Observatoire de la christianophobie :

« Une manifestation [de soutien aux chrétiens d’Irak] se tiendra dimanche à 17 h à Notre-Dame et sur le parvis de la cathédrale, suivie d’une messe à 18 h 30, encore une fois pour les chrétiens d’Orient. Un évènement auquel des politiques de tous bords devraient également être présents. Dans un communiqué, la mairie de Paris indique que Patrick Klugman, adjoint à la maire en charge des relations internationales, représentera Anne Hidalgo. »

Voici sa tête, pour l’interpeller avec fermeté et courtoisie et ne surtout pas le lâcher.

 

Manif pour Gaza interdite : affrontements et prières

En bref : petit tour de la Hollandie

Les chiffres magouillés du Pôle Emploi

Le véritable nombre de chômeurs pour le mois de juin 2014 s’élève à 9.5 millions en France. Voir le détail :  ici

Violente rixe dans le Gard

« Les affrontements entre les deux bandes rivales – composées chacune d’environ 40 personnes – ont fait au total 8 blessés, dont une personne plus gravement atteinte, mais dont le pronostic vital n’était pas engagé.
Des barres de fer et des armes blanches ont été utilisées au cours de la rixe, et des témoins ont rapporté avoir entendu un coup de feu, même si aucune douille n’a ensuite été retrouvée, et qu’aucune personne n’a été blessée par balle. » Source : Le Figaro

Un djihadiste grenoblois tué en Syrie

Selon plusieurs sites islamistes, ou des comptes Twitter de spécialistes du djihad comme David Thomson de RFI, Abu Tamimah, un djihadiste originaire de Grenoble, a été tué vendredi lors des combats menées par l’Etat islamique en Irak et au Levant à Raqqa au nord de la Syrie. Le jeune homme, parti en Syrie depuis 2012 était particulièrement célèbre sur les sites internet et faisait de la propagande en faveur du djihad.  Source : FDS

« TV Lobotomie » : les ravages de la télévision

Ci-dessous une conférence de Michel Desmurget, auteur d’un très bon livre, TV Lobotomie (disponible ici), traitant scientifiquement des dégâts de la télévision :

C’était un 27 juillet 1214 : la bataille de Bouvines !

L’éphéméride du 27 juillet est particulièrement riche mais nous avons opté pour cet épisode historique, crucial dans l’histoire de France (et qui eut d’ailleurs des conséquences européennes notables).
Texte tiré de la revue L‘Héritage :

Le Soleil de Bouvines

La survie de la France tient à peu de choses. Qu’on se rappelle qu’à la suite du partage de Verdun (843) , elle n’était qu’un royaume à la périphérie du Saint Empire. Menacée à l’Ouest par l’Angleterre, à l’Est par l’Empire, la France n’a dû sa survie qu’à la volonté tenace d’une famille, les Capétiens. Ces efforts conduiront enfin sous le règne de Saint Louis à l’officialisation par la papauté de l’indépendance effective du royaume face à l’Empire.

La bataille décisive de Bouvines est là pour nous rappeler que l’indépendance de notre nation fut toujours fragile et mérita tous les efforts de nos chefs.
Lire la suite

Le grand Kahal : un terrible secret (partie 1/3)

Texte de don Curzio Nitogilia (Il Gran Kahal, un terribile segreto, Chiesa Viva, novembre 2013)

Trad. de l’italien par Laurent Glauzy

Les auteurs qui ont traité du secret du Kahal ont étudié l’œuvre fondamentale de Jacob Brafmann (1824-1879), Книгу кагала (le livre du Kahal).

Après de longues recherches, j’ai réussi à trouver une traduction (manuscrite) en langue française ; (l’original en russe se trouve encore au British Museum, ainsi qu’une version en polonais et une en allemand). Jacob Brafmann, Russe d’origine juive, converti à l’orthodoxie à trente-quatre ans, fut nommé professeur d’hébreu auprès d’un séminaire théologique gouvernemental de Minsk. En 1870, il publia en langue russe, à Vilnius, son œuvre Le Livre du Kahal. Les juifs en acquirent quasiment tous les exemplaires et le détruisirent. Toutefois, quelques-uns furent épargnés.

Lire la suite

Rendre à César…

C’était un 26 juillet…

La Nouvelle-France en 1750 : cliquez sur l’image pour agrandir

1758 : en Nouvelle-Ecosse, Louisbourg tombe aux mains des Anglais. Cette capitulation marque l’ultime fin de ce qui restait encore de l’Acadie française. Malgré l’état lamentable de la forteresse (abandonnée par la France) qu’ils n’ont pu restaurer, en dépit de tous les rapports alarmants adressés à Versailles et de leur notable infériorité numérique, les assiégés (moins de 3000) ont résisté 48 jours à 15 000 hommes soutenus par une escadre de 24 vaisseaux de guerre et 18 frégates.

1792 : à Paris, le Directoire du comité central des Fédérés prépare l’insurrection qui éclatera le 10 août. Un expert en troubles, Claude Fournier, dit l’Américain ou l’héritier, introduit pratiquement pour la première fois un drapeau rouge comme symbole de l’insurrection.  Jusqu’alors le rouge était le symbole de l’ordre et des ennemis de la Révolution, comme le rappelle le passage de la Marseillaise : « contre nous de la tyrannie, l’étendard sanglant est levé. »

1830 : Adolphe Thiers publie un article intitulé Protestation des journalistes contre les ordonnances, qui appelle à la révolte contre Charles X. Entré dans le nouveau gouvernement de Louis-Philippe, ce parfait bourgeois se conduit en satrape :
il épouse la fille de sa maîtresse, madame Dosnes, le jour de ses quinze ans. Certains prétendent qu’il s’agissait de sa propre fille.
Lire la suite

C’était un 25 juillet…

1593 : à Saint-Denis, le roi Henri IV abjure le protestantisme et se convertit officiellement au catholicisme : « Je proteste et je jure à la face du Dieu tout-puissant, de vivre et de mourir dans l’Eglise catholique, apostolique et romaine, de la protéger et de la défendre envers tous, au péril de mon sang et de ma vie, renonçant à toutes hérésies contraires à la doctrine de ladite Eglise. »

1789 : l’Assemblée constituante institue un comité de recherches pour déjouer les « complots aristocratiques »…

1873 : l’assemblée (conservatrice) vote une loi déclarant d’utilité publique la construction d’une église à Montmartre, conformément à la demande de l’archevêque de Paris, en expiation des fautes de la patrie (notamment lors de la Commune) et pour obtenir la fin des épreuves. Isaac Crémieux vote contre, tout comme Sadi Carnot, Gambetta, Jules Ferry, Edgar Quinet, et autres antichrétiens dont les axes parisiens portent aujourd’hui les noms…

1920 : publication du règlement de la Fédération nationale des Scouts de France. Cette date est retenue comme celle de la fondation du scoutisme en France.

1934 : assassinat, à Vienne, du chancelier dictateur Engelbert Dollfuss. Le fondateur du Vaterländische Front (Front patriotique) avait écrasé la résistance des milices ouvrières socialistes de Vienne en février. Son ambition était d’instaurer un État chrétien autoritaire et de maintenir l’indépendance de l’Autriche, avec le soutien de l’Italie. Une petite biographie est disponible ici.

1936 : dans La Flambeau, journal du Parti social français, le célèbre aviateur Jean Mermoz écrit : « pour être saine et efficace, l’action sociale doit se libérer des entraves d’une politique de métier au service d’intérêts particuliers. Cette politique devra faire face une fois pour toutes à une politique purement française au service de ceux qui travaillent, sans distinction de classe, pour leur pays. »

1937 : assassinat du militant du Parti social français Fernand Lafrance.
Lire la suite

« Quand on te crache dessus, il ne faut pas dire qu’il pleut ! »

Selon le Zohar, « les goyim souillent le monde. Le juif est un être supérieur. » (I, 131a).

Comment un tel principe influence-t-il la mentalité et la pensée juive, le judaïsme, le sionisme et la politique d’Israël ? Et quelles sont les conséquences d’une telle pensée pour nous qui ne sommes pas juifs ?

L’entretien donné par M. l’abbé Olivier Rioult à Québec le 21 juin 2014 donne des éléments de réponse.

Mgr Michel Dubost : trahison !

Les évêques de France trahissent presque quotidiennement leur vocation apostolique et parfois même la foi catholique. Voici la lettre délirante de l’évêque d’Evry Mgr Michel Dubost à l’occasion de l’Aïd. En plus de magnifier l’islam il ose victimiser les musulmans en les présentant comme étant les plus persécutés dans le monde… Un étron qui n’a d’égal que la bêtise et l’ignorance de son auteur.

Chers frères et sœurs musulmans,

Voici la grande fête de l’Aïd.
A cette occasion, nous vous souhaitons joie, prospérité et paix.
Nous voulons aussi vous exprimer nos sentiments les plus fraternels.

Le chômage des jeunes, les difficultés économiques de la France, les tragiques événements du monde et, notamment, ceux du Nigéria, de Centrafrique, de Syrie, d’Irak, et peut-être encore plus ceux de Gaza troublent profondément tous les citoyens de notre pays.

Beaucoup de ces drames vous touchent plus profondément que les autres citoyens français, parce que ces tragédies impliquent souvent des musulmans et que les personnes exclues, blessées, assassinées, déplacées, exilées sont majoritairement des musulmans.

Nous, Français, nous nous sentons souvent impuissants devant l’ampleur des tragédies. Mais nous pouvons donner ici en France l’exemple d’une responsabilité partagée, d’une recherche d’amitié, d’une volonté de créer du lien.

La fête de l’Aïd est celle de la confiance en Dieu d’Abraham au moment du sacrifice. Nous voulons, au plus profond de notre foi chrétienne, nous unir à vous dans cette confiance : Dieu est miséricordieux !

Evry, le 22 juillet 2014

Source : eglise.catholique.fr via MPI

La haine à l’état pur ou l’appel au génocide de la Palestine

Jacques Kupfer, membre de l’Organisation sioniste mondiale et du Bétar et co-président du Likoud Mondial a écrit un texte à peine croyable. Il faut le lire pour bien saisir l’état d’esprit des sionistes et ainsi bien comprendre la situation à Gaza. Nous savions déjà que des juifs se délectaient en venant assister le soir au bombardement de Gaza avec pop corn et chaises de jardin (voir ici), mais ce texte confirme la haine profonde de nombreuses personnalités politiques juives. Nous avons souligné les passages les plus ahurissants. A noter que le texte n’a suscité aucune indignation…

« La protection divine dont nous bénéficions, le génie de la technologie juive du « Dôme d’Acier » et le courage de nos soldats ne peuvent compenser ni remplacer une détermination politique qui semble faire défaut et une direction gouvernementale faible.

Nous parlons en hébreu à des barbares criminels qui ne comprennent que l’arabe. Les 150 à 200 missiles quotidiens lancés par le Hamas sur Israël sont destinés à tuer. Le commando maritime des terroristes arabes qui a tenté de pénétrer sur le territoire israélien, était destiné à tuer. Pour ces fanatiques du Coran, peu importe qu’ils tuent mais de préférence leurs tirs sont dirigées sur des villes où les femmes, les enfants et civils risquent d’être atteints.

Dans cette bande de Gaza où sont distribuées des friandises pour célébrer un drame en Israël, où les enfants sont éduqués dans la haine la plus féroce par des maîtres musulmans fanatiques, où les programmes télévisés exaltant le meurtre des Juifs, où la population a voté unanimement pour le Hamas, où les défilés militaires sont quotidiens avec des volontaires pour devenir « martyrs », je ne vois pas de « civils innocents » mais des ennemis à éliminer.

C’est pourquoi, j’aimerais que l’on m’explique pourquoi nous avons laissé le temps aux terroristes de Gaza de se procurer ou de fabriquer des milliers de missiles sans intervenir. J’aimerais comprendre pourquoi encore aujourd’hui nous envoyons par le poste-frontière de la nourriture et des biens d’équipement dans la bande de Gaza.

Pourquoi nous envoyons des centaines de milliers de tracts et d’appels téléphoniques pour dire à l’ennemi d’abandonner ses maisons avant le bombardement.

Si je dois choisir entre le fait de détruire tous les missiles et de laisser vivant ceux qui les envoient, je préfère que les missiles rouillent sur place mais qu’il n’y ait plus personne pour les manier.

Lorsque les alliés ont voulu mettre un terme à la guerre contre l’Allemagne nazie, ils ont détruit la ville de Dresde. À juste titre. Lorsque les États-Unis ont voulu mettre un terme à la guerre contre le Japon ils ont détruit Hiroshima et Nagasaki en lançant la bombe atomique. À juste titre. Si nous voulons mettre un terme à la guerre, nous devons raser Gaza.

Gaza doit devenir un champ de ruines d’où ne peuvent sortir que des gémissements.

Lire la suite

Gaza : 0.04% de la population tuée par Israël en moins de 2 semaines

Et si on transposait ses chiffres…

Sahel : l’armée française a éliminé «la plupart des organisateurs» de l’attaque d’In Aménas

Lu sur le blog Secret Défense : Selon nos informations, l’armée française est parvenue à éliminer au cours des derniers mois «la plupart des organisateurs» de l’attaque contre le site gazier algérien d’In Aménas en janvier 2013. «On en a eu beaucoup, mais pas le chef», Mokhtar Belmokhtar, assure une source bien informée. L’action avait alors été revendiquée par un groupe dissident d’Al Qaida au Maghreb islamique (Aqmi).

Ces opérations se déroulent essentiellement dans le nord du Mali, mais elles comportent une forte dimension régionale que traduit la réorganisation du dispositif français avec l’opération Barkhane. La coopération entre les Etats de la région et avec eux (le G5 : Mali, Niger, Tchad, Burkina, Mauritanie – et dans une moindre mesure Sénégal) est l’une des clés du succès de cette guerre contre le terrorisme.

La démocratie et le foutage de gueule

La démocratie, telle qu’on la connaît, est donnée par ses laudateurs comme un modèle universel qu’il faudrait exporter de partout. Malheur à qui la critique en faisant ressortir ses défauts, pourtant nombreux. Il est tout de suite mis au ban de la société, accusé de ne pas respecter les « valeurs républicaines » et autres poncifs. Pourtant, parfois, celle-ci connaît de graves ratés. C’en fut ainsi avec l’affaire Cahuzac : Le ministre républicain n’a pas hésité à mentir de façon effrontée devant l’assemblée nationale sur son patrimoine et notamment les comptes en Suisse qu’il détenait. Tout le monde connaît la suite, le ministre dut démissionner. Le problème est que l’image de la démocratie s’en ressent dans l’opinion alors qu’elle est censée n’avoir que des qualités, d’où la nécessité pour les « républicains » de donner des gages. Ils appellent cela la « moralisation de la vie politique ».

Lire la suite



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)