C’était un 22 janvier…

1923 :  assassinat du militant nationaliste Marius Plateau, secrétaire général de l’Action française et chef des Camelots du roi, par Germaine Breton (militante anarchiste), dans les locaux du journal royaliste.

Elle sera acquittée par la justice républicaine en décembre et embauchée – en guise de récompense – à l’Humanité !

Source T. de Chassey

21 janvier : anniversaire du régicide (récit + testament)

Vu chez Thibaut de Chassey :

Le 21 janvier 1793, la racaille révolutionnaire, ivre de haine et de rage, assassinait le roi de France, Louis XVI, âgé de 38 ans.
Cet acte sauvage recelait une grande force symbolique : en décapitant celui qui était le père de la nation organique et le sommet de l’Etat monarchique, c’était l’ordre ancien qui était abolit, en profondeur, au profit d’une contre-civilisation qui allait s’instaurer progressivement et inexorablement et dont nous connaissons aujourd’hui une certaine étape.

Pour l’anecdote, et contrairement à ce que laissait espérer l’innovation technique que constituait la guillotine, l’exécution du roi martyr fut particulièrement horrible.
Revenons donc à ce triste épisode, au cœur des heures les plus sombres de notre histoire.

Craignant un ultime rebondissement si le roi faisait un discours devant la foule, le commandant de la garde nationale donna l’ordre de faire jouer tous les tambours au pied de l’échafaud, qui était d’ailleurs fortement protégé.
Sur la dernière marche cependant, le roi fit un signe impérieux aux tambours qui, surpris, cessèrent de battre, et cria d’une voix tonnante : « je meurs innocent de tous les crimes qu’on m’impute. Je pardonne aux auteurs de ma mort, et je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France. Et vous, peuple infortuné… »
Déjà, des ordres étaient donnés et les tambours reprenaient.
Un journaliste de l’époque écrivit : « est-ce bien le même homme que je vois bousculé par quatre valets de bourreau, déshabillé de force, dont le tambour étouffe la voix, garrotté à une planche, se débattant encore, et recevant si mal le coup de la guillotine qu’il n’eut pas le col mais l’occiput et la mâchoire horriblement coupés ? »

D’après certains témoignages, il fallut s’y reprendre à deux fois pour trancher la tête, tandis que d’autres affirment que le bourreau dut appuyer de tout son poids sur la lame qui avait à peine entamé le crâne – au lieu du cou – afin de détacher la tête…
Le prêtre présent raconta qu’ensuite « le plus jeune des gardes, qui semblait avoir dix-huit ans, saisit immédiatement la tête, et la montra à la populace en faisant le tour de l’échafaud ; il accompagna cette monstrueuse cérémonie des gestes les plus atroces et les plus indécents ».
Certains spectateurs se barbouillèrent le visage du sang du malheureux.

On notera avec inquiétude que l’idéologie républicaine, contre-nature et forgée dans le sang de très nombreux Français, connaît aujourd’hui un regain de popularité dans la « mouvance nationale », même si certaines structures comme le Renouveau français y ferraillent inlassablement contre la doctrine mortifère issue des Loges.

Ci-dessous, le beau testament de Louis XVI, rédigé le 25 décembre 1792, envoyé à la Commune de Paris le 21 janvier 1793 :
Lire la suite

Le forçage génétique, un potentiel destructeur incontrôlable

Pourrait-on éradiquer les moustiques porteurs de la malaria en introduisant dans la population de moustiques des individus modifiés génétiquement et dont la progéniture ne pourrait ainsi pas atteindre l’âge adulte ? C’est bien ce qu’espèrent certains apprentis sorciers de la génétique…

Ce que l’on appelle « forçage génétique » (ou « gene drive » en anglais), vise à modifier l’ADN d’une espèce, et faire en sorte que cette modification soit transmissible de manière illimitée entre générations. A terme, c’est l’ensemble de l’espèce qui est modifiée génétiquement.
Les organisations opposées à ce forçage génétique mettent en avant de nombreux arguments, dont la possible modification imprévisible et incontrôlable des écosystèmes, l’utilisation militaire de cette technique, la création de monopoles commerciaux. Et incontestablement, des questions éthiques se posent…

De nombreux chercheurs émettent des doutes sinon des craintes. Et la première relève de la différence entre le niveau moléculaire du travail au laboratoire et le niveau macroscopique complexe que constitue un environnement complet dont on connaît encore peu – sinon pas – les mécanismes de régulation. Ainsi, Frédéric Simard, entomologiste et directeur de recherches à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) souligne que « jamais la lutte génétique ne sera la panacée ! C’est un fantasme. Et c’est dangereux de le faire miroiter. Au laboratoire, cela marche très bien car ce sont tous les mêmes moustiques. Mais les populations de moustiques auxquelles on va s’attaquer dans la nature sont extrêmement polymorphes, variables au niveau génétique ; ce qui leur confère un potentiel d’adaptation absolument fantastique. Et cela sera un écueil à la mise en application ».

Lire la suite

USA : la Société Générale écope d’une amende de 50 millions de dollars

La banque française Société Générale (SocGen) a écopé vendredi d’une amende de 50 millions de dollars pour solder aux Etats-Unis des poursuites liées à la crise des crédits immobiliers à risque « subprime », à l’origine de la crise de 2008.

Le département de la Justice américain (DoJ), qui a annoncé cet accord, accusait l’établissement d’avoir exagéré la qualité d’un portefeuille titrisé de prêts hypothécaires résidentiels (RMBS), cédés à des investisseurs, qui se sont avérés par la suite toxiques.

Le compromis « comprend une déclaration écrite par laquelle SocGen admet sa responsabilité », souligne le ministère américain, qui a sans doute rendu là l’une des tout dernières décisions de l’ère Obama, remplacé vendredi par Donald Trump à la Maison Blanche.

En début de semaine, le DoJ a confirmé un accord de 7,2 milliards de dollars avec Deutsche Bank et un autre de 5,28 milliards avec Credit Suisse, dont les rôles dans les RMBS aux Etats-Unis étaient beaucoup plus importants.

Lire la suite

Génie français : Émile Cohl, décédé un 20 janvier

Émile Cohl meurt à Villejuif, le 20 janvier 1938.

De son vrai nom Emile Courtet et né en 1857, il fut un dessinateur français et est considéré comme l’inventeur du dessin animé.
Il créa le plus ancien dessin animé sur pellicule de cinéma connu à ce jour, Fantasmagorie (visible ci-dessous), qui fut projeté pour la première fois le 17 août 1908, au théâtre du Gymnase à Paris, pour la société Gaumont.

De 1908 à 1923, Émile Cohl réalise trois cents films (seuls 65 ont été retrouvés à ce jour) , pour la plupart des films précurseurs en matière de cinéma d’animation, puisqu’il manie avec autant de bonheur le dessin que les allumettes, le papier découpé ou encore les marionnettes, ou les… les citrouilles !
« La créativité tant technique qu’artistique exprimée dans son œuvre connue en font l’un des précurseurs les plus inventifs et les plus importants du septième art. » (wikipedia)

Pendant un moment, il a travaillé avec Edouard Drumont, père du nationalisme français, et réalisé les unes de La Libre Parole illustrée, supplément hebdomadaire illustré au quotidien La Libre Parole.
Lire la suite

Allemagne : « Il faut montrer cette photo dans le journal ! », demande une vieille dame agressée

« Le soleil était si beau, je voulais aller voir le jardin… »

Hilde M., 80 ans, se promène dans la rue Graffstraße à Leipzig-Neulindenau [Saxe]. C’est samedi après-midi, le 14 janvier 2017, il est 15 heures lorsqu’elle rencontre par hasard un homme :

» Il était là à côté des poubelles. Un type méditerranéen avec une casquette. Je l’ai juste regardé une seconde. Je n’ai rien dit – mais soudain il s’est précipité sur moi et m’a frappé du poing en plein visage ! »

Comme le rapporte le journal « Bild », la vieille dame couverte de sang s’est traînée en direction de la rue Lütznerstraße.

Elle pensait à chaque instant : « Surtout ne pas tomber. »

Elle a encore remarqué que l’étranger la suivait à quelques mètres de distance. Puis arrive un passant, il vient en aide à la vieille dame, l’étranger disparaît.

Peu après, la vieille dame se retrouve couverte de sang dans le véhicule des secours, avec de très fortes douleurs et le visage enflé, ses lunettes en morceaux.
Elle fait faire une photo . Tout le monde doit la voir :

« Il faut la montrer dans le journal. »
D’autres agressions contre des personnes âgées à Leipzig. […]

Source via FDS

Sondage : les Français considèrent la classe politique comme non empathique, ­corrompue et qui ne tient pas ses promesses

Le baromètre de la confiance politique du Centre de recherche de Sciences Po (disponible ici ou ci-dessous) est une enquête sur la confiance des Français vis à vis de la politique (institutions, hommes politiques etc…). Pour 89 % des sondés, les responsables politiques « ne se préoccupent pas de ce que pensent les gens comme nous » ; pour 75 %, ils sont « plutôt corrompus » ; 40 % des personnes interrogées éprouvent de la « méfiance » en pensant à la politique et 28 % du « dégoût » ; seules 11 % d’entre elles ont « confiance » dans les partis et près des trois quarts (70 %) estiment que « la démocratie ne fonctionne pas bien en France ».

Cevipof baromètre confiance politique – vague8 – janvier 2017 from lesechos2

Le Vatican sort un timbre à l’effigie de Luther

Les célébrations des 500 ans de la Réforme instituée par Martin Luther continuent au sein de l’Eglise catholique, avec des initiatives multiples qui montrent que le rapprochement entre le pape François et les luthériens n’aura pas été un événement isolé. Le bureau philatélique et numismatique du Vatican a confirmé mardi à LifeSiteNews qu’un timbre à l’effigie de l’hérétique Luther, initiateur il y a 500 ans d’un schisme et d’une rupture aux conséquences désastreuses pour l’unité de l’Eglise et pour le salut des chrétiens, sortira en 2017.

Source : Reinformation.tv

C’était un 19 janvier : mort du philosophe catholique et français Gustave Thibon

« Laudator temporis acti ? Que m’importe donc le passé en tant que passé ? Ne voyez-vous pas que lorsque je pleure sur la rupture d’une tradition, c’est surtout à l’avenir que je pense ? Quand je vois se pourrir une racine, j’ai pitié des fleurs qui demain sécheront , faute de sève. »

Gustave Thibon
(né 2 septembre 1903 à Saint-Marcel-d’Ardèche,
mort le 19 janvier 2001 dans la même commune)

« Penseur [notamment de l’enracinement et du retour à la terre], philosophe, métaphysicien et poète tout à la fois, il a été et il demeure un guide admirable, et cela parce qu’il a toujours été lui-même guidé par l’admiration : une admiration qui n’obscurcit jamais son discernement, ni n’égara point sa capacité de rendre aux œuvres dont il parlait toute leur signification et toute leur portée. » (source et suite biographique)
Le souci de l’éternel en l’homme, qui est premier chez Gustave Thibon, le conduisit à s’intéresser à l’organisation de la Cité qui doit faire en sorte que les contingences temporelles (de l’économie, de la sociologie, de la politique) contrarient le moins possible la vocation humaine à l’éternel. Pour Thibon, l’homme se condamne lui-même en se coupant à la fois de ses racines naturelles et de ses origines surnaturelles.

Pour des livres de Gustave Thibon et sur lui, cliquer ici.

Sens commun obtient de Fillon cinq investitures aux législatives dans des circonscription de gauche

Sens commun est une association issue des manif’ pour tous, affiliée à l’UMP puis à LR. Elle s’est fixé pour but de pousser l’UMP/LR à revenir sur la loi Taubira (alors que la majorité de ses principaux ténors n’ont pas pris part aux manifestations ou ont déclaré depuis ne pas vouloir abroger cette loi).
Elle a soutenu François Fillon lors de la primaire de la droite et du centre dés le premier tour. Pourtant, celui-ci n’a jamais manifesté en 2013 et a toujours dit qu’il n’abrogerait pas cette loi.
On aurait pu s’attendre à ce que sens commun soutienne au moins Jean-Frédéric Poisson à cette élection : celui-ci n’a pas manqué une manifestation, a toujours dit qu’il abrogerait le prétendu « mariage pour tous » et n’a eu de cesse de rappeler que le mariage est l’union d’un homme et d’une femme.

Les convictions oubliées, SC aura donc obtenu cinq investitures dans des circonscriptions, qui aujourd’hui sont toutes à gauche.

Comme l’aurait dit Salvador Dali : « tant d’arrivisme pour si peu d’arrivage ».

D’après Europe 1, les cinq candidats sont :

ces cinq candidats sont : Anne Lorne dans la 1ère circonscription du Rhône, Sébastien Pilard (ancien président de Sens Commun) dans la 2e de Loire-Atlantique, Hayette Hamidi dans la 2e de Seine-Saint-Denis, Charles d’Anjou dans la 10e circonscription de Seine-Maritime et Maxence Henry dans la 2e circonscription du Maine-et-Loire.

« C’est un vrai marché, le migrant. »

La crise des migrants fait des heureux.

Pour ceux qui n’auraient pas bien vu, l’action au ralenti

via GIPHY

En janvier 2015, Manuel Valls déclarait qu’il fallait s’habituer à vivre avec le terrorisme.

En janvier 2017, il porte plainte contre ce jeune de 18 ans qui l’a giflé pour «ne pas laisser passer un acte de violence».

Les attentats qui font des centaines de morts, il faut nous y habituer, mais lui encaisser un soufflet semble au-dessus de ses forces.

Enquête Exclusive : la vie des derniers français de Saint-Denis

Un extrait incroyable du reportage d’Enquête Exclusive « De l’autre côté du périph’ : Saint-Denis, la ville aux deux visages ». On y découvre les derniers habitants et commerçants blancs de Saint-Denis dans le 93. Si le flot migratoire n’est pas stoppé rapidement, ce extrait montre ce qui attend tous les Français dans quelques décennies.

Valls giflé en Bretagne

Manuel Valls est arrivé à 16h à Lamballe. En sortant de la mairie où il a rencontré les élus, un homme lui a donné un coup au visage, comme une gifle. Il a été aussitôt plaqué au sol par les gendarmes et la sécurité qui entouraient l’ancien Premier Ministre. La scène a été filmée par Le Télégramme : on y voit un jeune homme qui s’approche du candidat et on l’entend dire « Ici, c’est la Bretagne ».

France 2016 : +302 % d’admissions d’étrangers en situation irrégulière prononcées à nos frontières

La Direction générale des étrangers en France vient de publier sont rapport annuel en matière de statistiques migratoires (disponible ici). Le constat est sans appel : les chiffres officiels (!) annoncent une hausse de l’immigration légale de 4.6% en 2016 par rapport à 2015 avec 227.550 titres de séjour délivré.
A noter une hausse de l’immigration économique de 9.2% et pour motif « humanitaire »  de 45%…

Dans le même temps, et en dépit des coups de menton de Valls, les expulsions d’étrangers en situation irrégulière sont en baisse de 16,3 %, à 12 961 après 15 485 en 2015.

Alors que le rapport précise « la très forte augmentation des non admissions d’étrangers en situation irrégulière prononcées à nos frontières (63 732 en 2016 contre 15 849 en 2015, +302 %). »



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)