Quand les médias disaient que James Foley était aux mains de l’Etat syrien

Le journaliste photo James Foley, de nationalité américaine, avait disparu en Syrie il y a deux ans.

Les jihadistes de l’Etat islamique viennent de l’égorger, suscitant l’émoi international, en représailles aux bombardements américains.

L’occasion de ressortir ce que disaient les médias français (AFP et Libération sur la capture d’écran ci-dessous) à propos de celui qu’ils présentaient comme otage de… Bachar El Hassad !

libe

L’archevêque de Mossoul met en garde les européens

L’archevêque de Mossoul, Mgr Amel Shimoun Nona a accordé un entretien au journal italien Corriere de la Sera, il lance un avertissement aux Occidentaux :

« Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche », a crié l’archevêque à ses frères chrétiens d’Occident. « S’il-vous-plaît, il faut que vous compreniez. Vos principes libéraux et démocratiques n’ont aucune valeur ici. Vous devez reconsidérer la réalité du Moyen-Orient, car vous accueillez un nombre croissant de musulmans. Vous aussi, vous êtes en danger. Il vous faut prendre des décisions courageuses et dures, y compris en allant à l’encontre de vos principes. Vous croyez que tous les êtres humains sont égaux, mais ce n’est pas une chose certaine. L’Islam ne dit pas que tous les êtres humains sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas cela rapidement, vous tomberez victimes d’un ennemi que vous aurez accueilli dans votre maison. »

Via NDF

Sécurité informatique : Chrome envoie tous vos mots de passe à Google

Lu sur Numerama : « Lorsque vous vous connectez à Chrome (NDLR : le navigateur Google Chrome) avec votre compte Google, le navigateur envoie par défaut l’ensemble de vos mots de passe des sites tiers sur les serveurs de Google, pour vous permettre de les retrouver. Un risque considérable pour la sécurité, que la firme documente très mal. »

Pour palier à ce risque important vous n’avez qu’à suivre la procédure simple proposée par Numerama ici.

Gaza : la guerre reprend

Lors des négociations Israël a refusé de lever le blocus sur la bande de Gaza et par conséquent la création d’un port. Dans cette vidéo un membre de la branche militaire du Hamas explique les motivations du mouvement palestinien.

Nous croyons fermement que nos demandes n’ont pas besoin de négociation. Il s’agit des droits humains les plus fondamentaux garantis par toutes les lois et les coutumes du monde.

Certains se demanderont pourquoi le Hamas n’arrête pas cette guerre alors que les destructions matérielles sont colossales et que les pertes humaines (plus de 2000 dont 400 enfants) sont terrifiantes. Tout simplement parce que le blocus israélien tue à petit feu la population (voir ici un article sur les conséquences économiques du blocus). Pour ce sortir de cette situation le Hamas opte pour une guerre totale jusqu’à la levée du blocus sur la Palestine.

20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande »

Il n’y a même pas 60 ans.
Le FLN – organisation séparatiste et terroriste soutenue entre autres par la gauche française (dont le traître Jacques Vergès récemment décédé) et toujours au pouvoir en Algérie - avait décidé, devant l’essoufflement de sa propagande, de passer à une stratégie sanguinaire pour faire « monter la pression » en Algérie française.

Ainsi, dans le petit village minier d’El Halia, 71 Européens furent massacrés de la façon la plus ignoble que l’on puisse imaginer.
Outre les égorgements des hommes (après ablation du sexe et vision du viol de leurs femmes et de leurs filles) et l’éventration des femmes – méthode habituelle -, on note pour la première fois des personnes dépecées, vraisemblablement tant qu’elles étaient vivantes. Ainsi que des empalements.

Description puis témoignage :
Lire la suite

Etats-Unis : Un navire viking découvert près de Memphis (Mississippi)

Memphis | Un groupe de bénévoles nettoyant les rives de la rivière Mississippi, à proximité de la plus grande ville du Tennessee, ont trébuché sur les restes d’un bateau antique incrusté dans la boue.Une équipe d’archéologues de l’université de Memphis, qui a été appelée rapidement sur ​​le site, a confirmé que le navire est très certainement un knarr viking, ce qui suggère que les Scandinaves auraient poussé leurs explorations en Amérique beaucoup plus loin que les historiens ne le pensaient.

Lire la suite

Reportage : les médicamenteurs

Savez vous comment un médicament arrive sur le marché ? Et si les intérêts financiers des groupes pharmaceutiques étaient plus importants que notre santé ?
Opacité, conflits d’intérêts, défaut d’information, quelles sont les pratiques de l’industrie pharmaceutique ?

Merci à Béatrice

Libye : le fils du colonel Kadhafi pourrait rétablir la paix

C’est du moins l’opinion de Bernard Lugan.

Lu sur son blog : Au moment où le parlement libyen appelle à une intervention étrangère « pour protéger les civils », nous pouvons lire dans le quotidien Le Monde en date du 12 août 2014 un titre insolite: « La transition en Libye est un échec, il faut la repenser ».
Que s’est-il donc passé pour que la « bible des bien-pensants », ce point oméga du conformisme intellectuel français, se laisse ainsi aller à une telle constatation après avoir soutenu avec une arrogante indécence l’intervention militaire contre le colonel Kadhafi, cause directe de la situation actuelle ?

Le but de la guerre calamiteuse décidée par Nicolas Sarkozy était officiellement l’établissement d’un Etat de droit à la place d’un régime dictatorial. Après le lynchage du colonel Kadhafi par les islamo-mafieux de Misrata, un processus démocratique fut imposé aux nouveaux maîtres du pays. Il se mit en place à travers plusieurs élections et par la rédaction d’une Constitution. Les observateurs, à commencer par les journalistes du Monde, louèrent alors ces « avancées démocratiques », preuve de la « maturité politique » des « démocrates » libyens. La « guerre du droit » ayant été gagnée, accompagné de BHL, Nicolas Sarkozy alla ensuite sur place goûter aux félicités triomphales du « libérateur »…

Le résultat de ces illusions, de cet aveuglement, de ce décalage entre l’idéologie et la réalité, de cet abîme existant entre les spasmes émotionnels et les intérêts nationaux français, est aujourd’hui tragiquement observable. Les dernières structures étatiques libyennes achèvent en effet de se dissoudre dans des affrontements aux formes multiples s’expliquant d’abord par des logiques tribales. Sur ces dernières viennent, ici ou là, se greffer avec opportunisme des groupuscules islamistes soutenus par le Qatar et la Turquie.

Lire la suite

Calais : fort afflux de clandestins

L’existence d’un « autre Edward Snowden » se confirme

Lu sur Numerama : « De nouveaux documents confidentiels publiés par la presse américaine et contenant des informations rédigées après l’exil d’Edward Snowden tendent à confirmer l’existence d’un autre lanceur d’alerte aux États-Unis. C’est en tout cas la conclusion de Washington, qui cherche désormais à l’identifier.
C’est certainement l’une des plus grandes craintes de Washington : que l’action d’Edward Snowden, pourtant confronté à des défis immenses depuis qu’il a révélé la réalité de plusieurs programmes de surveillance de masse mis en œuvre par la NSA, suscite des vocations. Or c’est manifestement ce qui est en train de se passer, puisque l’existence d’un second lanceur d’alerte serait confirmée.

En effet, CNN indique, sur la base d’informations obtenues d’une source gouvernementale, que la Maison-Blanche a conclu qu’il y a un autre « Edward Snowden » au sein de la communauté du renseignement des États-Unis qui est en train d’organiser la fuite de documents confidentiels. Évidemment, les autorités s’efforcent d’identifier cette nouvelle source. »

Lire la suite…

Syrie : massacre en famille

Ce jeune garçon qui a, d’après les autorités australiennes, été élevé à Sydney est le fils de Khaled Sharrouf, un « Australien » qui a quitté le pays l’année dernière pour combattre en Syrie.
La photo, elle, contenait une légende explicite puisque Khaled Sharrouf avait écrit : « That’s my boy » (« Ça ç’est mon fils »).

Repérée par News Corps, la photo aurait été prise à Rakka, une ville du nord de la Syrie, pays où s’est réfugié depuis le début de l’année Khaled Sharrouf, un Australien condamné en 2009 à quatre ans de prison pour avoir participé à la préparation d’un attentat à Sydney, dans l’affaire dite des « Terror nine ». Ce père de quatre enfants âgé de 31 ans avait déjà publié plusieurs photos le mettant en scène avec ses fils, notamment devant un drapeau portant les insignes de l’Etat islamique.

Source : Le Monde

Irak : vers un soutien militaire français aux Kurdes ?

15 août : Assomption et fête nationale française

[Vu sur le blog de Thibaut de Chassey]

L’Assomption désigne l’élévation aux Cieux de la Sainte Vierge, corps et âme.

Celle-ci – qui selon la doctrine catholique tient dans l’humanité une place si particulière – quitta ce monde d’une façon extra-ordinaire : son corps étant préservé de la corruption que connaissent les cadavres, tout comme son âme avait été préservée de toute corruption du péché.

C’est la principale fête mariale.

En France, s’ajoute au 15 août le caractère de fête nationale, depuis Louis XIII.

Voyez ci-dessous, en comparant les 2 origines, comme on est loin du 14 juillet qui commémore la naissance mythologique de la République dans la haine et dans un bain de sang bien réels.

En 1637, après 22 ans de mariage, le roi n’avait toujours pas d’héritier et la France était dans une guerre difficile.

Le souverain prépara un vœu qui consacrerait la France à Notre-Dame de l’Assomption, plaçant la nation sous la protection de la Sainte Vierge ; on disait qu’il y pensait depuis longtemps.

En novembre 1637, un texte fut enfin soumit au Parlement. Puis soudain, la bonne nouvelle tomba : la Reine était enceinte !

Le vœu fut finalement signé par le Roi le 10 février 1638, comme un remerciement, et instaura les processions du 15 août en hommage à Notre-Dame de l’Assomption.

Le 5 septembre 1638, naquit le dauphin de France, futur Louis XIV. De par sa naissance vue comme quasi-miraculeuse, il reçut le nom significatif de Louis-Dieudonné (« donné par Dieu »).

Ce vœu fut publié sous la forme d’un édit dont voici le texte intégral :

Lire la suite

Entetien avec Laurent Glauzy sur le livre « Témoins de Jéhovah : les missionnaires de Satan »

C’était un 12 août… Fort Chabrol

Cet épisode rocambolesque a tant marqué l’opinion qu’il a engendré une expression dans le langage courant.

Il débuta le 12 août 1899, après que le président du Conseil Waldeck-Rousseau décida d’engager des poursuites contre les dirigeants des ligues nationalistes, accusés de complot contre la sûreté de l’État.
Ce jour, les autorités firent arrêter des dizaines de nationalistes pour les traduire devant la Haute-Cour de justice, dont Paul Déroulède et les dirigeants de la Ligue des patriotes, ainsi que les chefs des Jeunesses royalistes.

Mais, le président de cette dernière, Jules Guérin, refusant d’obtempérer au mandat d’amener lancé contre lui, s’était retranché avec quelques camarades dans le siège du « Grand Occident de France » (slogan : « trois poings dans la gueule »), au 51 rue de Chabrol.
Quelques jours auparavant, Jules Guérin avait bousculé la femme du président de la République et, d’un coup de canne, aplatit le haut de forme de celui-ci.

Quand les policiers se présentèrent pour l’arrêter rue de Chabrol, il leur lança, provocateur : « Pas question de nous rendre. Nous avons des cartouches et des armes. S’il le faut, nous ferons sauter l’immeuble ».
Lire la suite



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)