Présidentielles : L’indécente victoire des banksters

Les élections du premier tour ont placé Emmanuel Macron en tête. Puisque tous les candidats, et évidemment Macron, ne jurent que par la démocratie, le respect pour elle devrait conduire à attendre les résultats finals (ceux du second tour) pour crier victoire. C’est ce que n’a pas fait Macron, qui a fêté les résultats avec une incroyable indécence, comme s’il avait été élu. Le dicton populaire, plein de bon sens « Ne pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué », ce n’est pas pour lui ! Mais il est vrai qu’il est banquier et que les banques s’affranchissent des principes de prudence, car si elles perdent, elles font supporter par les autres leurs échecs comme on l’a vu lors de la crise de 2008, tandis qu’elles se montrent du pire égoïsme quand elles ont des gains. « Face je gagne, pile tu perds », tel est le jeu que les banquiers proposent sans discontinuer et les Français semblent en redemander, car il est incontestable que la victoire de Macron n’est pas la leur. Ce n’est pas un hasard si le CAC 40 (c’est à dire le cours de bourse de toutes les entreprises mondialistes cotées en France) a connu une très forte croissance ce lundi (+ 4 %), leur candidat a gagné. Et à la tête de ce palmarès ? Voici le podium : 1er : Crédit agricole : + 10, 8 %, 2ème : Société générale : + 9,9 %, et troisième : BNP Paribas : +7,5 % ! Les banksters, eux aussi, ont fêté leur victoire de la manière la plus indécente qu’il soit !

Aude : une musulmane décapite les statues d’une église

Devant des touristes surpris, la jeune femme (voilée) se réfugie dans la grotte dite de la vierge, à proximité de l’église, et téléphone longuement en arabe, puis tranquillement rentre dans l’église, sort une hache, et se met à frapper sur le célèbre bénitier supporté par la représentation d’Asmodée. Elle décapite le fameux diable rouge, lui coupe le bras et pose un coran à ses côtés. Elle a ensuite lacéré le bas-relief de l’autel de Marie-Madeleine devant des visiteurs ébahis.

« Vous êtes tous des mécréants ! »

Ces derniers donnent l’alerte, le maire intervient. Il constate les faits et appelle la gendarmerie. Face à la jeune femme étonnamment calme, il lui demande pourquoi elle a commis ses actes. Elle répond posément : « Aujourd’hui, ici c’est un jour d’élection présidentielle, pendant qu’en Syrie, l’Occident bombarde et tue des enfants. Vous êtes tous des mécréants ! Mon mari est là-bas. »

Lire la suite

Valls avait appelé les habitants de sa ville d’Evry à voter Macron

Résultats : Mélenchon termine premier avec 34%. Du côté d’Évry enfin, dont Manuel Valls fut maire, on n’a pas du tout écouté les appels à voter Macron émis par l’ex-Premier ministre. Jean-Luc Mélenchon y fait 34% devant l’ancien ministre de l’Économie, à 26%. Le Lab

 

Connaissez-vous le mougeon ?

Présidentielle 2017 : En Marche vers une nouvelle désillusion

Disons-le sans ambages, le grand vainqueur de ce scrutin n’est pas Macron, ni le peuple, mais les patrons de presse. Cette élection présidentielle était un test grandeur nature pour les médias. Avaient-ils encore la main sur l’opinion ? Pouvaient-ils faire élire l’ancien ministre d’un gouvernement détesté des Français ? Avaient-ils la puissance d’imposer le choix des élites mondialistes ?

Le pari n’était pourtant pas gagné d’avance… Entre l’insécurité grandissante, le terrorisme, la crise migratoire sans précédent, le Brexit, et l’élection de Trump, il y avait un contexte favorable à une alternance radicale. Pour rajouter à la difficulté, Macron n’avait toujours pas, trois mois avant l’échéance électorale, de programme pour la France !

Il n’a pas de charisme, une faible expérience et un bilan, comme ministre, contestable. Beaucoup de socialistes en mal de popularité se sont ralliés à lui pour la gamelle, et les soutiens publics d’Attali, Berger et BHL sont plutôt de nature à susciter la méfiance chez nos contemporains.

Pour couler le candidat, non moins mondialiste mais d’apparence plus conservatrice, Fillon, il aura fallu un saucissonnage en règle des affaires et la médiatisation des défections de l’aile gauche du parti. La caste médiatique termina le travail en affolant la ménagère avec une Marine Le Pen au second tour.

En faisant croire au peuple, qu’à chaque échéance électorale, l’alternance est possible, la « démocratie » médiatique vient de réussir (à nouveau) le tour de force de vendre aux Français un renouveau politique. Sans aucun doute, Macron continuera sur la lancée de ses prédécesseurs.

Dans 5 ans, une fois la période de grâce passée, les électeurs voteront pour oublier Macron. « Le nationalisme c’est la guerre » prétendent les ennemis de la France, mais la démocratie c’est l’éternelle désillusion.

Pierre pour Contre-Info

Les médias façonnent les élections

Nicolas Dupont-Aignan dévoilait des SMS de pression de Serge Bloch-Dassault, propriétaire du Figaro :

« – Le boycott de mon journal n’est que la conséquence de ton attitude contre Fillon et ce n’est pas restant dans ton coin que tu y arriveras mais en étant dans une équipe gouvernementale. Il vaut mieux manger une soupe que du pain rassis.
– Je suis scandalisé que tu assumes ce boycott.
– Cela n’arrivera plus quand tu cesseras de combattre Fillon.
– C’est de la censure.
– Si tu changes d’avis, il n’y aura plus de censure, je te le promets. »

► voir aussi : L’aveu d’un journaliste : « Notre rôle c’est que les gens votent correctement »

Chalon-sur-Saône : un hôtel transformé en centre d’accueil de « migrants », le personnel licencié…

Magnifique Une du journal de Chalon-sur-Saône :
Un hôtel va être cédé pour héberger les « migrants », le personnel va être licencié…

Lorsqu’Hollande se moquait des familles qui touchent le RSA (video)

Vidéo : Lorsque François Hollande se moque ouvertement des familles qui touchent le RSA

Martin Hirsch, créateur de la loi instaurant le CSA, expliquait en 2008 à François Hollande (alors président du Conseil général de Corrèze, et Fillon étant au pouvoir) comment récupérer le RSA pour la promotion des conseils généraux au détriment du gouvernement.

C’était un 22 avril…

1182 : le roi de France Philippe Auguste, expulse de ses Etats tous les Juifs, sans exception. Il les avait tous arrêtés, un jour de sabbat, dans toutes les villes du Royaume. Etant ainsi détenus dans leurs synagogues, ils n’obtinrent leur liberté qu’en rendant l’or et l’argent qu’ils avaient extorqués par les usures les plus diverses. Le roi anéantit toutes les créances et confisqua tous leurs biens.

1676 : victoire navale du marquis Duquesne sur le Hollandais Michel de Ruyter. Le combat se déroula devant Agousta en Sicile, face aux flottes combinées des Hollandais et des Espagnols. L’amiral Ruyter, un des plus grands marins de son temps, fut tué d’un boulet de canon. Cette victoire assura notre suprématie sur les mers jusqu’au 29 mai 1692 (défaite de la Hougue).

1794 : le député Isaac Le Chapelier est guillotiné. On doit à ce révolutionnaire, franc-maçon, la loi portant son nom, qui a supprimé les corporations, le compagnonnage, les coalitions ouvrières et le droit de grève, et a favorisé l’essor du capitalisme libéral du XIXe siècle, fondé sur l’exploitation des salariés.

1915 : vers 17h, première utilisation de gaz asphyxiant par les Allemands, sur le front des Flandres, contre les lignes françaises, entre Langemark et Ypres (d’où le nom « ypérite » ou « gaz moutarde »).
Les visages vont désormais s’orner de masques à lunettes. 94 000 soldats seront tués par les gaz durant la Grande Guerre et 136 000 autres seront intoxiqués.

1944 : ouverture, à Alger, du procès de 43 responsables de la Phalange africaine (dont 39 jugés par contumace). Son ancien chef, le lieutenant-colonel Cristofini, sera condamné à mort (et exécuté sur une civière où il agonisait). Parlant des Français partis dans la dissidence, Philippe Pétain déclare, le 28, à la radio : « le bolchevisme qui s’est servi d’eux les écarte à présent et, sur une terre française, nous assistons au spectacle de tribunaux illégaux condamnant à mort des Français coupables d’avoir obéi à mes ordres ».

1961 : Alger est prise par les putschistes favorables à l’Algérie française. « L’armée s’est assurée le contrôle du territoire algéro-saharien. Je suis à Alger avec les généraux Zeller et Jouhaud, en liaison avec le général Salan, pour tenir notre serment: garder l’Algérie », déclare Challe à Radio-Alger. La confusion est totale en métropole.
Lire la suite

Jean-Luc Mélenchon : faux rebelle, vrai mondialiste

UNE IDÉOLOGIE MORTIFÈRE

Se présentant lui-même comme un « rouge »[1], admirateur du sanglant Robespierre[2], ancien militant de l’Organisation communiste internationaliste (groupe trotskyste particulièrement sectaire), Mélenchon est un idéologue forcené, nourri de références marxistes. Il ne voit d’ailleurs « pas le problème » à être communiste : c’est vrai, qu’est-ce que 150 millions de mort après tout ? Pour ce négationniste, « Non, les communistes n’ont pas du sang jusqu’aux coudes. »  [3] Il sait toutefois s’aligner sur la politique internationale du camp libéral-mondialiste, ayant par exemple soutenu la guerre catastrophique menée par Sarközy en Libye.

HOSTILE A LA NATION

Lire la suite

Attentat à Paris : l’indigne Cazeneuve dénonce… Marine Le Pen


Attitude particulièrement scandaleuse du Premier ministre Bernard Cazeneuve, après l’assassinat d’un policier sur les Champs-Elysées par un Maghrébin islamiste.
A deux jours du scrutin présidentiel et alors que la campagne électorale se termine, il utilise la tribune que lui offre son poste de chef du gouvernement au lendemain d’un drame, pour faire lui-même campagne.
Pour couronner le tout, il le fait avec une malhonnêteté parfaite, dénonçant les innocents qui avaient mis en garde contre sa politique. Car Cazeneuve, ancien ministre de l’Intérieur puis Premier ministre, est directement responsable des drames qui se multiplient en France.
Il est aussi grossièrement malhonnête en disant qu’à ce stade « rien ne permet de faire quelque lien que ce soit entre l’immigration et ce qui s’est passé hier soir à Paris » !
En réalité, il est vert de rage que cet attentat, qui met cruellement en défaut sa politique, puisse faire gagner des points à Marine Le Pen dimanche dans les urnes.

Macron : « la France d’avant ce drapeau (UE), c’est une vallée de larmes »

En spectacle à Nantes, Macron brandit un drapeau de l’Union européenne et déclare ces phrases ahurissantes :

« Je sais ce qu’est la France d’avant ce drapeau. C’est une vallée de larmes. Je sais ce qu’est ce continent d’avant ce drapeau. C’est un continent de guerre. Ne l’oubliez jamais parce que tant et tant ont perdu la vie à cause de cela. »

Nice : les riverains sont excédés par les Roms

Les joies du « vivre-ensemble »… A noter que pour une fois, et grâce à la pression des riverains, les responsables sont clairement désignés dans la presse.

Ils pointent des bagarres, des détritus laissés sur les trottoirs, la mendicité et le manque d’hygiène. Des riverains du quartier Notre-Dame à Nice sont las des incivilités que commettraient certaines familles roms.

« Depuis des mois, nous dénonçons cette situation par des courriers envoyés à la mairie, en préfecture, qui sont restés lettres mortes », s’insurge un habitant dans les colonnes de Nice-Matin.

Pourtant le quartier a déjà bénéficié de travaux de réhabilitation à hauteur d’un million et demi d’euros pour la création d’un jardin fermé. La mairie assure avoir également positionné des agents et avoir mis en place la vidéosurveillance.

Source : 20minutes

Beaucoup de hauts fonctionnaires du Quai-d’Orsay travaillent discrètement depuis des mois pour Macron

Alors que le prochain président de la République n’a pas encore été élu, de nombreux diplomates s’activent au service du banquier. En plus de la complaisance médiatique, du soutien de la caste politique au pouvoir, Macron dispose d’une armée de fonctionnaires qui travaillent pour lui.

Beaucoup de hauts fonctionnaires du Quai-d’Orsay travaillent discrètement depuis des mois pour le candidat d’En Marche ! La plupart préfèrent, au nom de l’obligation de réserve, demeurer discrets. Qui sont-ils ?

C’est l’ancien condisciple de Macron à l’ENA, Aurélien Lechevalier, ex-conseiller diplomatique d’Anne Hidalgo à la Mairie de Paris et ancien conseiller culturel à Beyrouth, qui anime l’équipe diplomatique. Plusieurs importants diplomates en poste font part de leurs avis : parmi eux, le directeur adjoint du cabinet de Jean-Marc Ayrault, Guillaume Ollagnier (qui fait, dit-on, le lien avec l’ensemble du cabinet), Emmanuel Bonne, actuel ambassadeur au Liban, Justin Vaïsse, directeur du Centre d’Analyse, de Prévision et de Stratégie du Quai-d’Orsay, Antoine Michon, le chef de la division « climat et environnement » au ministère des Affaires étrangères, ou encore, comme l’a révélé le « Journal du Dimanche » dimanche dernier, l’ambassadeur français à Washington, Gérard Araud, ex-représentant de la France à l’ONU. L’un des principaux poids lourds du Quai qui pourrait être nommé sherpa à l’Elysée en cas de victoire du jeune inspecteur des finances, plutôt inexpérimenté en matière de politique étrangère.

Lire la suite

La Femen qui est montée sur scène lors du meeting de MLP à Paris, pleurniche et annonce porter plainte

Lundi, au Zénith de Paris, le meeting de Marine Le Pen a été brièvement interrompu par une militante Femen, qui assure avoir reçu des coups et des insultes. Elle annonce également qu’elle va porter plainte mercredi.



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)
Connect!