Prix Goncourt et Renaudot : le nazisme rafle la mise

« Les deux romans primés ce lundi, “L’Ordre du jour” d’Éric Vuillard et “La Disparition de Josef Mengele” d’Olivier Guez, soulignent combien les nazis ont été méchants.

Les jeunes écrivains sont prévenus : s’ils veulent espérer gagner un prix littéraire prestigieux, et s’ils ont la malchance de ne pas être une jeune femme issue de la diversité mais un gros bêta de mâle blanc, ils n’ont plus qu’une chance d’y parvenir : écrire un roman pour dire combien les nazis ont été méchants.

C’est ce qu’ont fait Éric Vuillard et Olivier Guez en publiant respectivement L’Ordre du jour (Actes Sud), qui traite de la montée du nazisme avec la complicité des milieux économiques allemands, et La Disparition de Josef Mengele (Grasset), qui raconte la fuite en Amérique du Sud du célèbre médecin SS d’Auschwitz. Le premier a obtenu le prix Goncourt à la suite de Leïla Slimani et le second le prix Renaudot un an après Yasmina Reza. »
Source et suite

4 commentaires concernant l'article “Prix Goncourt et Renaudot : le nazisme rafle la mise”

  1. n’oublions jamais que les bolcheviks ont assassiné 30 millions de personnes en Russie , non pas en raison de critères raciaux mais en raison de l’appartenance à une classe sociale ou religieuse. N’oublions jamais les crimes d’Holodomor , Katyn en Pologne etc etc …..Relisez
     » Deux siècles ensembles » écrit par Alexandre Soljenitsine.

  2. Macron toujours fourré plus au bled (ou dans le 93) qu’a s’occuper des Français
    Pendant ce temps aucune personnalité ose dénoncer le Louvre bradé à Abu Dhabi …. les oeuvres d’art (et visiteurs quand il y en aura) prit en otage comme dans une station balnéaire au Maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.