Le directeur de Rivarol agressé en bas de chez lui par un membre des « Brigandes »

Image tirée d’un clip musical des « Brigandes »

Depuis que l’hebdomadaire Rivarol a publié en avril 2016 une enquête sur le groupe musical « les Brigandes » (émanation d’une communauté new-age et gnostique installée dans l’Hérault), avec les témoignages accablants de plusieurs anciens membres de ce qui s’apparente à une secte, le journal et son directeur Jérôme Bourbon ont eu plusieurs fois droit à des menaces…

Les Brigandes lui ont même consacré un clip musical tentant avec quelque méchanceté de le tourner en ridicule, et expliquant qu’il aurait agi pour le compte des Jésuites (qui selon elles dirigent le monde secrètement et sont à la tête du complot mondialiste…).
La polémique en restait là mais une étape vient d’être franchie.

Mardi soir, Jérôme Bourbon a été attaqué en bas de chez lui.
Cette agression préméditée inédite n’a pas été le fait d’« antifas », d’islamistes ou autres extrémistes : elle a été perpétrée par un membre de cette « communauté » – présentée comme « de droite » – qui s’est donnée le nom de « Royaume elfique ». Antoine D. porte-parole des Brigandes, a d’ailleurs revendiqué devant témoins cette agression.

Voici le témoignage de Jérôme Bourbon :
« en bas de chez moi vers 18h30-19h, alors que j’allais chercher mon courrier dans le local des boîtes aux lettres, au moment où je m’apprêtais à sortir, un homme a surgi et m’a interpelé « Jérôme Bourbon de Rivarol ?! » et m’a directement porté deux coups de poing au visage, munis de gants de combat, en me menaçant d’être frappé à nouveau et par d’autres, avant de s’enfuir, me laissant le visage en sang ».

Antoine D. avait dans les jours précédant l’agression envoyé des courriels de menace au directeur de Rivarol, exigeant « une rétractation ».
Plus de détails seront donnés dans le prochain numéro de l’hebdomadaire.


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

17 commentaires concernant l'article “Le directeur de Rivarol agressé en bas de chez lui par un membre des « Brigandes »”

  1. Le groupe était en concert à un meeting de la ligue du midi en septembre…
    La ligue de monsieur Bompard est-elle au courant de la duplicité des Brigandes?

  2. D’aucuns se demandent pourquoi les Brigandes vouent une telle haine à Jérôme Bourbon. Pas bien difficile : le dossier les avaient empêchées de se produire à une réunion de Civitas. Tout ce qui est catholique au sein de la droite nationale sait maintenant à quoi s’en tenir. Autant de ventes de disques en moins… C’est bien simple : acheter leurs CDs, c’est financer la secte. Financer le vieux en peignoir (Labruyère) à la voix cassée qui s’est empressé d’apparaître dans les vidéos dès que le dossier est sorti. Dans une vidéo récente, il apparaît dans une sorte de yacht entouré de son harem. Sous couvert de conseiller de bon livres (comme La France licratisée d’Anne Kling) il fait en réalité la promotion de ses propres ouvrages ! Et hop que j’te glisse ma prose au milieu des classiques de la droite nationale. Les ficelles sont grosses. On est presque gêné pour eux.

  3. J’ai arrêté de suivre après leurs délires sur les jésuites. Franchement ils me font plus pitié qu’autre chose.

  4. N’empêche, que vont-ils devenir, ces jeunes ? Sans parler des enfants. Car le calcul est vite fait : Ultra Sixties, leur autre nom, est grillé, le groupe ne peut plus faire de concert en France ; les Brigandes sont toujours associées au mot secte ; elles ont nié leurs liens avec Joël Labruyère avant d’avouer qu’il était le parolier, se décrédibilisant par le fait même ; elles sont controversées à La Salvetat où elles tentent d’intimider les détracteurs locaux–gauchistes, certes. Mais leur but n’est pas d’affirmer nos idées, mais qu’on cesse de s’opposer à la secte ! Pour la force de conviction, on repassera. Et c’est quoi ce Djiloo dans le dernier clip ? Pas si suprémaciste, finalement. La cerise sur le gâteau, c’est le yacht dans un de leurs dernier clip… C’était pas le même bateau que celui dans lequel un membre d’une loge maçonnique « blanche » était interrogé ? Pour un épisode de Radio Brigandes, si ma mémoire est bonne. Il s’agissait en fait de Labruyère lui-même, alors ! On fait difficilement plus pathétique. J’hésite entre le rire et la compassion.

  5. Pour se rattraper ce matin, elles viennent de mettre en ligne un nouveau clip patriotique très réussi…après la désastreuse chanson avec Djiloo qui semblait dire que les migrants avaient tous les droits ! Elles soufflent le chaud et le froid : un jour elles sont pro-catholiques, un jour anti ( Bergoglio, Catho Spleen… ). C’est assez typique des sectes et vivement que la Miviludes enquête sérieusement.
    Les Brigandes n’ont aucune conviction politique, le groupe ayant seulement trouvé un marché porteur…
    L’attaque contre Jérôme Bourbon est inadmissible et répréhensible. Il doit porter plainte.

  6. J’ai été rencontrer les Brigandes dans leur communauté, et je témoigne que le dossier de Rivarol ne relate pas du tout l’ambiance réelle de ce clan ! Des articles comme ceux-ci sont déjà plus fidèles à la réalité de leur mode de vie:
    http://le-clan-des-brigandes.fr/2017/02/21/mise-au-point-le-clan-des-brigandes/
    http://le-clan-des-brigandes.fr/2017/03/29/article-n3-pour-sans-frontieres-une-semaine-dans-le-clan-des-brigandes/
    Jérôme Bourbon a commit l’erreur de les traîner dans la boue sans même chercher à les rencontrer et faire de contre-enquête. Qui sème le vent récolte la tempête…

  7. @Andrea Joy:
    La chanson des Brigandes avec Djiloo est à prendre au second degré. « Moi je suis malade de manger des bananes, devant la vieille télé qu’elle est toujours en panne ».
    Si ça c’est pas tourner en dérision les migrants qui crient à tout bout de champ « c’est mon droit ! »
    Les Brigandes sont quand même douées pour la chanson et pour l’humour. Je ne sais pas trop quoi penser de tout ça, mais il est certain que Rivarol y avait été un peu fort dans son dossier, sans même donner la parole aux Brigandes comme l’aurait fait quelqu’un de plus objectif.

  8. @Jean20-100

    Mouais… Croire à un complot jésuite, devenir brutalement « orthodoxe » pour des motifs politiques, mentir sans scrupule… Sans compter le fonctionnement sectaire révélé par les médias (mainstream et Rivarol) et cette dernière affaire… Bref, ça ressemble plus à une bande de perdus qu’à un groupe « porte-parole » de l’idee Nationale.

  9. Provocation d’une taupe antique brigades pour les decredibiliser.
    Rivarol ferait bien d’y reflechir avant de réagir.

  10. Il faut adresser notre solidarité au directeur de Rivarol qui, outre défendre la doctrine nationaliste sans concession, sait également débusquer ses infiltrés et autres pesudo-nationalistes : C’est Rivarol qui le premier avait décrit le vrai visage de Marine Le Pen, avant même que celle-ci ne fût élue présidente du FN (et alors qu’elle était encore soutenue par son père). Aujourd’hui, tout le monde est d’accord avec la validité du constat : Marine Le Pen n’a pas l’envergure par manque de charisme et de culture pour faire de la politique à un haut niveau (elle est une fêtarde attardée, comme l’a d’ailleurs montré sa façon de « fêter » son échec lors de la dernière présidentielle : danser !), mais pire encore : elle n’a pas des idées nationalistes, mais des idées maçonniques qui amènent au mondialisme.

    Concernant les brigandes, avec un fort courage, Rivarol avait publié la vérité sur cette secte et avait là encore parfaitement analysé la situation : Sous l’emprise d’un gourou, elles s’en prennent aux jésuites prenant souvent prétexte que Bergoglio est lui-même jésuite. Cette confusion est scandaleuse et Rivarol avait bien dit les choses : Oui, Bergoglio est un « Pape » dont on peut se poser beaucoup de questions et qui n’incarne en rien la tradition catholique, c’est un moderne qui épouse les idées dans le vent et qui ne cherche que la reconnaissance médiatique de la société actuelle. Néanmoins, cela ne condamne pas l’ensemble de l’oeuvre des jésuites pour autant, pas plus que cela ne retire quoi que ce soit à la Sainteté d’Ignace de Loyola, ce qu’essayent de faire les Brigandes

    Outre Rivarol, remercions également Contre-info qui, à l’époque, avait relayé l’ article montrant le vrai visage de ces Brigandes et que l’on peut encore lire : http://www.contre-info.com/les-brigandes-quand-une-secte-antichretienne-et-occultiste-tente-de-subvertir-la-droite-nationale

  11. Ha ha, Marcel qui propose pour décrire la réalité de ce qui se passe chez les Brigandes … des articles tirés du blog des Brigandes ! C’est comme enquêter sur une industrie en renvoyant, pour connaître la « vérité », à ses campagnes publicitaires! Les Brigandes sont tellement débiles qu’elles viennent poster des commentaires où les ficelles pour se justifier sont grosses comme elles. Piètre défense.
    Pareil Jean 20-100, qui joue au type qui voit tout ça de haut, juste pour dire en fait : « leur chansons sont chouettes » et « Rivarol est pas objectif. »
    Après avoir insulté les révisionnistes, qu’elles appellent des « péquenots », des « idiots utiles », dans la vidéo même où Duvivier se VANTE d’avoir tapé J. Bourbon, il ne leur reste plus qu’à retourner se cacher dans le trou d’où elles n’auraient jamais dû sortir !

  12. Manu :
    Laisse tomber les articles, moi je te dis que j’ai été leur rendre visite au mois de juillet. Mais probablement m’y a-t-on lavé le cerveau…

  13. En ce qui concerne les Jésuites, il me semble que le discours de Labruyère dit que c’est une société tellement secrète que personne (sauf lui) ne peut savoir ce qui s’y passe!

  14. @Hermann
    Probablement, c’était un village Potemkine. Tout comme les soraliens « visitent » la Corée du Nord en pensant avoir découvert une Terre Sainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.