La manipulation médiatique des « Infiltrés » commence à porter ses fruits : haine et violence

Ce week-end, la tension est montée d’un cran. La maison de Thomas Rivière a été taguée de sigles nazis et deux autres événements se sont produits, visant la mouvance traditionaliste.

La vitrine de la librairie catholique de la rue Saint-James, située face à l’entrée de l’église Saint-Éloi, a également été prise pour cible et brisée par deux individus qui ont lancé des pavés, dimanche, à 3 heures du matin. Plusieurs impacts sont d’ailleurs visibles.

Les auteurs présumés ont été arrêtés par une patrouille de la brigade anti-criminalité de Bordeaux alors qu’ils s’enfuyaient, cours Victor-Hugo. Ils ont été placés en garde à vue au commissariat central où ils ont été auditionnés. Il s’agit de deux Bordelais âgés de 25 et 27 ans.

Un peu plus tôt dans la nuit, le bar associatif de Dies Irae, rue de Guienne, a été lui aussi tagué. Des autocollants d’un groupe anarchiste ont aussi été apposés sur la devanture.

On en peut que constater que le reportage bidon de France 2 n’était qu’en réalité un immense appel à la haine contre les Catholiques traditionalistes. Un appel à la haine suivi d’effets. Les petites frappes de l’extrême-gauche se sont sentis poussés des ailes quand ils ont vu que le Pouvoir médiatique et judiciaire allaient dans leur sens.

A quand l’assassinat de Me Rivière et Fabrice Sorlin, la crucifixion de l’abbé Laguérie, l’enlèvement de profs ou d’enfants de l’école Saint Projet ?

Pujadas et France 2 doivent répondre de leurs actes devant la justice !

Source

21 commentaires concernant l'article “La manipulation médiatique des « Infiltrés » commence à porter ses fruits : haine et violence”

  1. La police n’assurant pas la protection de leurs biens, ils n’ont malheureusement pas d’autre choix que de créer des patrouilles civiles…

  2. Thomas Rivière est le directeur de l’Ecole Saint Projet… dont l’attitude face aux persécutions n’est pas franchement exemplaire.
    Cet avocat bordelais a défendu son école en rejetant toutes les fautes sur les jeunes gens de Dies Irae. C’est lamentable et pitoyable !
    En plus, il en a fait des tonnes sur sa judéophilie personnelle, à croire que tous les clients de son cabinet sont juifs…

  3. Bonne nouvelle si les deux connards se sont fait choper. Il payeront pour les dégradations.

    Soutien à Dies Irae et aux cathos tradis !

  4. Sans compter qu il insulte ouvertement Dies Irae. + l intervention de Laguerrie sur le nationalisme : « Eh bien, j’ai le regret, ou plutôt la joie, de vous dire que je ne suis pas du tout nationaliste, mais alors pas du tout. Que le nationalisme est un mirage, une erreur grossière et funeste, qu’il n’a cessé de faire des ravages dans l’histoire, que nous en crevons tous et qu’il est particulièrement anti-chrétien. »

    soit il tombe dans le panneau en ne faisant pas la distinction entre nationalisme révolutionnaire (républicain) et traditionnel (contre-revo), soit c est un couard et il ne distingue pas volontairement!!!

    Je penche pour la 2ème solution…

  5. ça promet une marche pour la vie animée à Bordeaux pour cloturer ce mois de Mai déja bien rempli.

  6. C’est un Kamarade de chez nous qui les a fais fuir et arreter !

    grace à la solidarité des militants bordelais, la librairie est sauve…

  7. Toute ma solidarité avec les bordelais, qui après avoir été victimes de l’establishement sont victimes de ses petits chiens rageux que sont les antifa (sic) et autres décérébrés.

  8. Il y a quelques jours nous postions ce message à une de nos élue

    Monsieur le Président,

    Suite aux révélations de Daniel Hamiche, porte-parole du réseau Riposte catholique, à propos de l’émission des « Infiltrés » intitulée « À l’extrême droite du Père » et programmée pour ce mardi 27 avril, je vous prie de tout mettre en œuvre pour sursoir à cette diffusion afin de permettre qu’un véritable débat contradictoire s’instaure sur les allégations de ce reportage avant qu’il soit diffusé. D’autant plus que le débat enregistré ne présente aucun intérêt dans l’exacte mesure où il ne met pas en présence sur le plateau les protagonistes publiquement incriminés dans le reportage et les journalistes déguisés qui l’ont réalisé.

    La déontologie de cette émission a déjà été contestée, à maintes reprises. Il n’est, en effet, pas admissible que des journalistes mentent éhontément sur leur profession dans le but de faire trébucher leurs interlocuteurs : c’est en violation flagrante de la Charte de la profession.

    Mais il est plus scandaleux encore que le service public de l’audiovisuel, financé par la redevance, c’est-à-dire par nos impôts, paie de soi-disant journalistes dont l’identité n’est même pas avérée, pour mener des provocations antisémites devant de jeunes mineurs. Cela a un nom : incitation à la haine raciale. Et cela a une sanction pénale : 7 ans de prison et 150 000 euros d’amende, lorsque l’on y provoque un mineur en milieu scolaire. Le discours de l’agence Capa ferait presque du “journaliste” infiltré un héros ; mais, en français, cela s’appelle un criminel.

    J’ajoute qu’il s’agit d’une odieuse caricature du catholicisme traditionnel comme des écoles catholiques hors contrat qui réprouvent ces propos monstrueux que le Magistère de l’Église a toujours réprouvés.

    Je refuse catégoriquement que mes impôts servent à financer une telle charge anti-catholique et une telle apologie du crime. Aussi vous prié-je, Monsieur le Président, de bien vouloir sursoir à la diffusion de cette émission.

    PS : par courtoisie, je vous informe que j’adresse copie de ce courriel aux diverses instances de tutelle, politiques et administratives, du service public d’audiovisuel.

    Voici sa réponse.

    Chère Madame, Cher Monsieur,

    Vous avez bien voulu appeler mon attention sur l’émission des « Infiltrés » diffusée mardi 28 avril dernier sur France 2.

    Je vous en remercie. J’ai pris connaissance de votre courriel avec attention.

    Je peux comprendre que le sous-titre provocateur de cette émission, à savoir « à l’extrême droite du Père », ait pu choquer certaines personnes. Néanmoins le droit à l’information, à la libre expression et à la critique sont des libertés fondamentales de tout être humain. Afiin de remplir sa mission d’information, le journaliste a le droit d’enquêter librement sur les faits qui conditionnent la vie publique. Cela fait également partie des missions du service public de la télévision. A cet égard, informer le public sur ce genre de graves dérives est un acte d’une grande utilité publique.

    Cette émission a nullement stigmatisé les catholiques, ce qui aurait d’ailleurs été sans fondement. Elle a en revanche permis d’informer le grand public sur les dérives inadmissibles de l’extrême droite, dont certains protagonistes sont effectivement des catholiques intégristes.

    Ces dérives nous devons les combattre avec la plus grande fermeté car elles sont de nature à créer des troubles graves à l’ordre public. Ces dérives nous devons les combattre avec la plus grande fermeté car elles sont contraires aux valeurs républicaines de la France.

    S’agissant de la méthode employée, je tiens à souligner que l’immersion était nécessaire pour obtenir des images montrant cette odieuse réalité, une odieuse réalité qui avait toujours été cachée aux journalistes et aux autorités.

    Toutes les écoles hors-contrats ne sont naturellement pas des repaires d’antisémites, de négationnistes, de révisionnistes ou de xénophobes. Je tiens également à rappeler que si ces écoles sont hors-contrat, elles ne sont pas hors du champ de notre législation. Les écoles remplissent une mission fondamentale auprès de nos enfants. C’est la raison pour laquelle, l’Etat doit contrôler avec la plus grande attention la conformité au droit de toutes les écoles, qu’elles soient publiques, privées sous-contrat ou privées hors-contrat.

    Face à ces phénomènes -fort heureusement extrêmement minoritaires-, cette émission a permis de rappeler à tous la pertinence encore aujourd’hui de lutter au quotidien contre des comportements répréhensibles qui n’ont rien à voir avec le catholicisme, comme le racisme, l’intégrisme et l’antisémitisme.

    Ce reportage nous rappelle également qu’un certains nombre de principes, qui ne vont pas sans devoirs, sont plus que jamais nécessaires à notre société au rang desquels le respect de la personne humaine, la liberté de religion, la tolérance et le dialogue entre les religions et les cultures.

    Je vous prie de croire, Chère Madame, Cher Monsieur, à l’assurance de ma considération distinguée.


    Muriel MARLAND-MILITELLO
    Député des Alpes-Maritimes (2ème circ.)
    Adjoint au Maire de Nice
    en charge de la politique culturelle de la Ville
    Plus d’informations sur marland-militello.fr

  9. Egalement soutien total à eux!

    Et que les crasseux s’en prennent plein la tronche

  10. Un nouveau tournant vient sans doute d’être pris dans l’oppression de la renaissance traditionaliste, et dans la lutte qui s’annonce pour survivre au système.

    Soutien total aux camarades bordelais !

  11. Derrière ce reportage grossièrement monté et manipulé, c’est une paroisse tradi, une école hors contrat et un mouvement natio qui vont être en ligne de mire.
    Que ces abbés de l’IBP et le directeur de l’école rejettent la faute sur DI et en fassent toujours plus sur leur philosémitisme est bien dommage car cela ne leur a pas évité et ne leur évitera pas d’être décriés, vilipendés et aggressés.
    Cette affaire met en lumière l’extrême difficulté de notre combat.
    Les persécussions du régime aucun mouvement natio ne pourra les éviter, les problèmes et les maux du système doivent être clairement nommés même si ces propos sont considérés aujourd’hui comme illégaux.Se respectabiliser pour être légalement acceptable serait le synonyme de se renier.
    Les paroisses traditionnalistes s’en remettront, la tradition se bat depuis assez longtemps pour passer outre, reste à s’assurer que nos abbés ne deviennent toutefois pas trop polissés…
    Pour les écoles en revanche cela peut être plus compliqué, ces projets étant extrêmement lourd à porter. Obliger nos enfants à subir l’endoctrinement maçonnique et shoastique est le but du Système.
    Aujourd’hui Dies Irae demain ce sera d’autres.

    Bon courage à tous les camarades nationalistes bordelais !

  12. Si on en croit Minute et Novopress (désolé, on fait avec les moyens du bord 😉 !, la manipulation est encore plus importante qu’initialement envisagé. Les seuls propos qui tombaient sous le coup de la loi, la promotion des carnets de Tuner, auraient été tenus par un militant du NPA, qui milite avec les antifa. Evidemment, c’est sur ce faux faf que le journaliste Mathieu Maye s’est appuyé pour construire son argumentation contre Dies Irae !

    http://fr.novopress.info/57474/les-infiltres-le-nazi-de-pujadas-est-un-gauchiste-revele-minute/

    Et Rance 2 qui cautionne tout ça !!!! Quelle honte !!!

  13. Nos camarades Bordelais de Dies Irae viennent d’être l’objet d’un montage scandaleux de l’équipe de David PUJADAS qui a sali le milieu catholique traditionaliste bordelais et le mouvement nationaliste, social et alter-européen Dies Irae en utilisant divers moyens dignes de la pire des polices politiques:
    – amalgame;
    – « interview  » d’enfants (on sait que le discernement des esprits et la mesure ne sont pas encore de leur âge et qu’il est facile de leur faire dire n’importe quoi);
    – focalisation sur des propos inacceptables marqués par l’outrance, tenus par un des sympathisants du mouvement et la présentation de ces propos comme représentant la position doctrinale du mouvement;
    – mensonges;
    – présentation d’images sans lien avec le mouvement ( armes détenues au titre d’une licence sportive);
    – découpages de déclarations, etc…

    Nos camarades ont engagé une procédure judiciaire pour faire interdire la diffusion de cette émission (cela a été un échec), puis pour attaquer ces procédés.

    Ces actions coûtent cher. Une association a été montée pour les aider. Elle est provisoirement hébergée sur le site de Dies Irae (http://www.dies-irae.fr/) .

    Aidez nos camarades, notamment son président. Sachez par ailleurs que les chacals se déchaînent. Les gauchistes, faux démocrates, exercent actuellement une véritable pression sur les membres connus ou sympathisants de Dies Irae: menaces de toutes sorte, dégradations immobilières etc… Les journalistes de la télévision d’Etat ont lancé leur montage de haine ( le dernier Monde et Vie décrit parfaitement l’attaque dont ils ont été victimes). Les gauchistes se révèlent bien comme les alliés du système, du capitalisme mondialiste et se retournent contre ceux qui dénoncent l’exploitation humaine qu’il organise.

    Aidons nos camarades. Répondons présent à l’appel de Fabrice Sorlin ( http://soutien.dies-irae.fr/)

    http://champagnechretiente.fatcow.com/

  14. Ce genre d’évènement ne m’étonne pas du tout venant des anar , qui ne sont bien sur que des lâches , maintenant il ne faut pas que les gauchos s’étonnent si il arrive malheur à certains de leurs locaux . Soutien à vous Dies Irae

  15. un mail reçu d’amis de Dies Irae:

    Chers amis,

    Notre amitié avec certains cadres de Dies Irae nous a amené à les contacter. Nous pouvons affirmer que nous avons été terrifiés par leurs informations !

    Le reportage a déclenché une véritable chasse à l’homme orchestrée par le système et l’extrême gauche sous un silence médiatique assourdissant :

    · A ce jour, au moins deux personnes, pères de famille nombreuse et uniquement sympathisants de l’association, ont perdu leur travail ;

    · Le président du mouvement Dies Irae a reçu plus d’une centaine de menaces de mort

    · Le président du mouvement Dies Irae a également été obligé d’installer sa famille hors de son domicile ;

    · Dies irae reçoit chaque jour des mails de menaces et d’injures

    · Deux locaux professionnels ont été saccagés par des jets de pavés brisant des vitrines, des tags, etc.

    · Le local associatif de Dies Irae a été dévalisé,

    Et ce n’est certainement pas fini !

    Tout ceci pour un reportage basé sur 2 ou 3 personnes (sur près de 200 sympathisants) et une suite d’informations volontairement tronquées sur ce mouvement, faites par un journaliste qui a fait plusieurs fois l’objet de plaintes pour fausses informations

    (http://www.lesinfiltres.com).

    Dies Irae a déjà répondu aux accusations du reportage par d’excellentes explications parues sur leur site internet : http://www.dies-irae.fr/.

    Mais ceci n’a, par contre, jamais été diffusé par les médias !

    Ne voulant se laisser faire, les responsables vont mener plusieurs actions en justice. Ces actions coûtent cher. Une association a été montée pour les aider. Elle est hébergée sur le site

    http://soutien.dies-irae.fr.

    DIFFUSEZ LE PLUS LARGEMENT POSSIBLE CE MESSAGE et FAITES UN DON ICI !

    http://soutien.dies-irae.fr/o-donates.html

    Louis de SIVRY
    Porte parole de l’association de soutien à Dies Irae et à Fabrice Sorlin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.