Florilège de citations gauchistes de Marine Le Pen

Ci-dessous quelques citations significatives, que nous avions collectés dans le cadre du duel entre Bruno Gollnisch et Marine Le Pen pour la présidence du FN en 2011, « enrichies » par d’autres ayant suivi.
Vous pouvez compléter en nous écrivant, et nous les ajouterons, merci !

► France sans identité ethnique :
« Je ne définis pas la France par une couleur de peau. Je mets sur le même plan ceux qui veulent imposer une France métissée et ceux qui veulent rétablir une France blanche. Le critère racial ne fait pas partie de la définition de la France. »
Marine Le Pen, émission « Vie politique », TF1, 11/09/2016

► Avortement volontaire :
« Oui à l’IVG, non à celles qui en abusent ». « J’ai été très claire : je ne suis pas pour une remise en cause de l’avortement. Je suis attachée à cette loi alors que de nombreuses personnalités et adhérents de mon mouvement y sont opposés. »
Marine Le Pen lors d’un forum organisé par Elle à Sciences Po., 5 avril 2012.

► Immigration :
« L’immigration est irréversible ».
Marine Le Pen, RTL, 5 avril 2012.

« Grand remplacement » du peuple français historique :
• « Je ne connais pas cette théorie du Grand Remplacement ». France 3, 17 mars 2019.
• « Le concept de grand remplacement suppose un plan établi. Je ne participe pas de cette vision complotiste », le JDD, 1er novembre 2014.

►  Injustice pour les Français :
« Il n’y a, mes chers compatriotes, pas de différences entre un Français immigré et un Français de souche. »
Discours à Lille, le 18 février 2012.

► Obama :
« Obama, il est plus à droite que moi. »
Entretien avec Reuters, 1er septembre 2011.

► « Transsexuels » :
« Vous savez, au Front national, nous avons eu des candidats qui étaient transsexuels. ça pourrait étonner aussi et pourtant, c’est la réalité. Nous sommes représentatifs de ce qu’est la France, nous avons de tout dans nos candidats et je m’en félicite : de tous les âges, de toutes les professions, de tous les profils » Marine Le Pen, Europe 1, 30 mars 2011.
Note : en toute logique, avec ce raisonnement, il faut présenter aussi des assassins, des pédocriminels, etc.

► Shoatisme :
« Ceux qui font preuve d’ambiguïté sur la Shoah m’agacent au plus haut point. C’est absurde. »
Marine Le Pen, Le Point, 3 février 2011.

►  Sur la religion :
« la foi doit rester une affaire strictement privée (…) Il appartient aux fidèles de mettre leur pratique religieuse en accord avec la République »
Marine Le Pen, Congrès du FN à Tours, 16 janvier 2011.

► Sionisme :
« Après tout, le Front national a toujours été sioniste et a toujours défendu le droit à l’existence d’Israël »
Marine Le Pen, Haaretz, 7 janvier 2011.

Sur l’expansion de l’islam (avec sa prolifération de mosquées), conséquence de l’immigration de peuplement :
« Les fidèles doivent financer leurs propres mosquées dont je réclame qu’elles soient modestes et qu’elles ne soient pas ostensibles [?]. »
Marine Le Pen, Grand Jury RTL, 19 décembre 2010.

► Non aux catholiques, aux pétainistes :
« Je suis opposée à voir revenir dans le FN des groupuscules radicaux, caricaturaux, anachroniques. Entre les catholiques, les pétainistes et les obsédés de la Shoah, ça ne me paraît pas cohérent. Le FN ne servira pas de caisse de résonance à leurs obsessions »
Marine Le Pen, réunion publique à Montpellier, samedi 4 décembre 2010.

► Loi Veil, légalisant l’infanticide  :
« En ce qui me concerne, je ne reviendrai pas sur la loi Veil.»
Marine Le Pen dans « Bourdin & Co », BFM TV, le 3 décembre 2010.

► République ou France :
« Je suis attachée à la défense des valeurs de la République, tandis que Bruno [Gollnisch] et ses amis ont une vision plutôt historique de la France et de ses origines chrétiennes »
Marine Le Pen, Le Télégramme, 12 novembre 2010.

Concernant la libéralisation du travail le dimanche, imposé par la finance au détriment de la famille :
« Je ne comprends pas que l’on se pose encore la question de savoir s’il faut, par des lois coercitives, empêcher les Français de travailler comme ils ont envie de le faire. En règle générale, ceux qui travaillent le dimanche, sont contents de travailler le dimanche, sinon ils ne travailleraient pas le dimanche. Je veux bien les arguments consistant à dire « la vie de famille, le dimanche… », mais je vais vous dire, la vie de famille, s’il s’agit de se regarder en chien de faïence pour se partager un poulet divisé en douze, je ne suis pas sure que se soit ça que les Français attendent. Oui, je suis pour .»
Marine Le Pen, émission « Mots croisés » sur France 2, le 8 janvier 2007.

► Sur le droit de choisir et la solidarité entre Français :
« Je suis très émue par la discrimination à l’em­bauche qui touche les Français issus de l’immigration, qu’il faut appeler des Français. »
Marine Le Pen, Le Point, 12 janvier 2006.

► Caractéristiques françaises :
« La candidature de rassemblement du peuple français débarrassée des spécificités religieuses, ethniques ou même politiques, c’est la candidature de Jean-Marie Le Pen ».
Marine Le Pen, Le Figaro, 12 décembre 2006.

► Sur la reconnaissance légale et les privilèges des « couples » invertis :
« Je trouve assez normal qu’il y ait une organisation des unions entre homosexuels, parce que ceux-ci s’inquiètent de leur avenir, parce qu’ils voient qu’ils vieillissent en couple […], qu’ils se demandent « qu’est ce que va devenir mon conjoint quand j’aurai disparu ? ». Il est assez normal de leur permettre de se transmettre entre eux un patrimoine ».
Marine Le Pen, dépêche AFP du 27/06/2006 reprise par Le Figaro.

► Pour un islam français :
« Il faut faire émerger un islam français, parce que l’islam de France, on a l’impression que c’est une notion territoriale ».
Marine Le Pen, LCI, le 30 avril 2003.

► Sur l’expulsion des envahisseurs clandestins :
« En tant qu’avocate, ça m’amuse [sic] souvent de défendre des Noirs ou des Arabes et en plus je suis volontaire. Même si je suis commise d’office, c’est un choix de ma part car il faut s’inscrire sur une liste d’avocats pour les comparutions immédiates […]. J’essaye de les défendre le mieux possible. Il y a beaucoup d’étrangers parmi eux, hélas [sic], malgré mon talent [sic] je n’arrive pas tout le temps à empêcher leur expulsion. »
Marine Le Pen, Interview, 1993.