Archives pour la catégorie 'immigration / islamisation'

La famille de Théo aurait détourné plus de 680 000 euros de subventions

C’est une affaire qui embarrasse les autorités, et ce jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. La famille de Théo, et Théo lui-même, se retrouvent au coeur d’une affaire financière. Une enquête ouverte par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie » en juin dernier, soit bien avant le viol présumé de Théo lors d’une interpellation brutale, le 2 février dernier, à Aulnay-sous-Bois.

Tout commence courant 2015 par un contrôle de l’Inspection du travail d’Ile de France concernant l’association Aulnay Events dont le président est Michaël Luhaka, l’un des frères de Théo. L’association est censée avoir embauché 30 salariés, formés pour être animateurs de rue. Le but d’Aulnay Events ? Lutter contre la violence dans le département… L’association aurait reçu, entre janvier 2014 et juin 2016, 678 000 euros de subvention d’Etat par le biais de contrats d’accompagnement à l’emploi, dit Contrat aidés.

S’agit-il d’employés fantômes ? Lors du contrôle de l’Inspection du Travail aucun élément matériel probant n’a pu être produit par les dirigeants de l’association pour étayer la réalité des emplois. Par ailleurs, plus de 350 000 euros de cotisation sociales, notamment URSAFF, n’ont pas été réglées. Entre temps, l’association a mis la clef sous la porte. D’où un signalement en avril 2016 de l’Inspection du Travail auprès du procureur de la République de Bobigny.

Selon nos informations, les investigations des policiers du SPPJ 93 auraient montré que huit membres de la famille Luhaka, tous habitant à Aulnay-sous-Bois, ont perçu de l’association plus de 170 000 euros par virement, dont 52 000 euros sur le seul compte de Théo. Contacté par « Le Parisien », Michael Luhaka se défend d’avoir employé des salariés fantômes, précisant avoir recruté en CDI plus d’une trentaine de salarié en CDI, dont les membres de sa famille.

Le Parisien via FDS

A noter que cette affaire confirme que la République arrose les banlieues d’argent pour acheter la paix sociale…

6 millions d’étrangers auraient l’intention de pénétrer dans l’UE à très court terme

Non seulement l’invasion migratoire s’accélère depuis des décennies, mais un rapport secret des autorités allemandes divulgué par le Bild (selon Russia Today), révèle que les flux de clandestins pourraient s’intensifier dans des proportions historiques et désastreuses.

Un rapport secret des autorités allemandes divulgué par le Bild montre qu’au moins six millions de migrants en provenance des pays du pourtour méditerrannéen auraient l’intention de pénétrer dans l’UE à très court terme.

D’après le rapport que le journal allemand Bild s’est procuré, les autorités allemandes sont certaines du fait qu’au moins 5 950 000 migrants sont postés dans les pays du pourtour méditerrannéen et attendent l’opportunité de pénétrer à l’intérieur des frontières de l’UE.

Dans la seule Turquie, 2,93 millions de personnes comptent, d’après le rapport, demander l’asile dans un pays d’Europe occidentale, notamment en Allemagne. On en trouve 1,2 million en Libye. En Jordanie, ce nombre atteint 720 000, des réfugiés syriens pour la plupart.

Les migrants d’Afrique centrale sont également pris en compte dans ce rapport. Selon les journalistes du Bild, la majorité de ces migrants vient d’Algérie, du Mali et du Niger.

Toujours selon ce rapport, les autorités européennes ont fait état de l’arrivée de 362 376 personnes qui ont toutes traversées la mer Méditerrannée.

Savigny-sur-Orge : deux policiers frappés dans un guet-apens


La chasse aux flics est ouverte en banlieue et les allogènes s’en donnent à cœur joie ! Le Parisien rapporte que deux policiers municipaux auraient été lynchés par une quinzaine de petites merdes.

Un véritable « guet-apens » s’insurge dans un message publié sur Facebook le maire de Savigny-sur-Orge (Essonne) Eric Mehlhorn (LR). Deux policiers municipaux de la commune ont été agressés ce mardi vers 18 h 30 alors qu’ils patrouillaient en ville à bord de leur véhicule de service.

Selon les premiers éléments de l’enquête, un individu aurait asséné un coup de pied sur la portière du véhicule. Sortis pour demander des comptes, les deux agents ont alors été pris à parti par une quinzaine d’assaillants qui leur avait tendu une embuscade. « Ils se sont défendus pendant près de 8 minutes dans l’attente de renforts. L’un a été mordu au sang, le second s’en sort avec des hématomes suite à des coups portés au visage », indique le maire. Selon l’élu, les agents « faisaient obstruction à l’organisation de deals ». « Je tiens à saluer le courage et l’exemplarité dont ils ont fait preuve », conclut Eric Mehlhorn.

Toulouse : pour assister à la prière du vendredi, il menace le tribunal

M., 26 ans, n’aime pas trop les tribunaux. Pourtant, hier, il comparaissait pour avoir perturbé l’audience du tribunal d’instance de vendredi, où l’on juge les petits litiges de la vie quotidienne, en demandant à passer devant tout le monde «au nom d’Allah». Une démarche pour le moins singulière…

Convoqué pour défaut de paiement de loyers devant le tribunal d’instance, avenue Camille Pujol, vendredi, M. n’a pas su prendre son mal en patience.

Vers 11 heures, il s’est approché de la barre et a demandé à passer devant tout le monde car il devait aller prier à la mosquée à 12 h 30. Face au refus de la présidente d’audience, il s’est retourné face à l’auditoire consterné et a invoqué le «châtiment d’Allah». C’est l’intervention de la police qui a permis de calmer les esprits.

En possession d’un couteau

Lire la suite

Les ONG et le juteux trafic des migrants à travers la Méditerranée

L’auteur de cet article revient sur les collusions qui existent entre les passeurs et les ONG « humanitaires » et militantes qui introduisent clandestinement des dizaines de milliers de clandestins en Europe.

Cedric Herou, ce paysan de la vallée de la Roya condamné symboliquement par le tribunal correctionnel de Nice à une amende de 3 000 euros avec sursis, devient une sorte de symbole de l’aide aux migrants. Son délit : avoir introduit en France des migrants depuis l’Italie. Le Parquet niçois était plus virulent que les juges puisqu’il reprochait au jeune militant, en plus d’avoir fait entrer illégalement des migrants enfants, le fait d’avoir détourné la loi de décembre 2012 accordant l’immunité pénale à ceux qui apportent une aide humanitaire et désintéressée aux migrants. Il avait requis huit mois de prison avec sursis à son encontre, ainsi que la confiscation de son véhicule, et un usage limité de son permis de conduire aux seuls besoins de sa profession.

Lire la suite sur Agoravox…

France : un Tchéchène de 17 ans poignarde sa petite sœur car elle a un compte Facebook, porte des jeans et a un petit-ami

Dans un premier temps, le grand frère déclare avoir voulu tuer sa sœur puis il se rétracte et assure avoir juste voulu lui faire peur.
Sa petite soeur, scolarisée comme lui, a 15 ans. Elle a un compte Facebook, porte des jeans et fréquente un petit ami, et dans cette famille d’origine tchéchène arrivée en France il y a dix ans, cela ne passe apparemment pas. Il existerait un vrai décalage entre le mode de vie de la mère, qui ne sort jamais, et celui de la fille de la famille.

Cela génère des tensions à tel point que le fils se réveille en sursaut, sur les coups de 6 heures mercredi matin. Il sort de son lit, s’empare d’un couteau et poignarde la sœur dans son sommeil. La lame s’enfonce de 5 cm sous l’omoplate.

Les cris réveillent le père, qui amène d’urgence l’adolescente à l’hôpital de Clisson. Les secours finissent par prévenir les gendarmes. Ils interpellent le grand frère à son domicile. Il devait être présenté à un juge dans la soirée de jeudi. Il pourrait être placé en détention à l’EPM (l’établissement pour mineurs) d’Orvault.

Lire la suite

Un joueur professionnel de foot ne souhaite pas rejoindre le club d’Anderlecht à cause de l’immigration

Nicolas Lombaerts est un international belge qui évolue actuellement à Saint-Pétersbourg. Alors qu’il souhaite rentrer en Belgique, il explique sans détour pourquoi il ne retournera pas dans la région de Bruxelles. En plus d’avoir un coût faramineux pour les pays d’Europe, l’immigration extra-européenne est un repoussoir.

« Beaucoup d’immigrés à Bruxelles ne respectent pas les femmes« , confie Lombaerts à Match TV, cité par Proximus 11.

« Ma femme se sent plus en sécurité à Saint-Pétersbourg que là-bas. Si elle veut se promener seule à Molenbeek ou à Anderlecht, elle risque fortement de se faire harceler ou violer, ce n’est pas normal. (…) Les gens arrivent dans un pays étranger et vivent d’allocations du chômage. On leur paie des milliers d’euros. D’après moi, c’est plus que ce touchent en moyenne les travailleurs en Russie. Moi, ça m’inquiète« , continue-t-il.

Le défenseur du Zenit dénonce également l’immigration non contrôlée au sein de l’Union européenne.

Lire la suite

Non, les immigrés ne sont pas « plus souvent diplômés que les Français »

Un excellent décodage du site d’information Breizh Info qui revient sur la nouvelle fracassante du jour, les immigrés seraient « souvent plus diplômés que les Français ».

En terme de désinformation, Ouest-France comme Le Monde et d’autres journaux subventionnés viennent de publier, mercredi 15 février 2017, une pépite du genre. Sous le titre « les immigrés sont souvent plus diplômés que les Français » illustré par une photo représentant des jeunes d’Afrique noire (pour Le Monde, l’Url rectifiée indique que « certains immigrés …» ) , les articles tendraient à faire croire que la population immigrée en France serait plus diplômée que la population d’origine française.

Un décodage s’impose :

Ces articles se basent sur une étude de l’Ined (Institut national des études démographiques) intituléeLe niveau d’instruction des immigrés : varié et souvent plus élevé que dans les pays d’origine. Etude réalisée par Mathieu Ichou, Anne Goujon, et l’équipe de l’enquête DiPAS.

Lire la suite

France : soupçonné de préparer un attentat, Ismaël Z. interpellé à Wattignies

Un jeune homme a été interpellé à Wattignies ce mardi matin à l’aube, selon des sources concordantes. Agé de 18 ans, Ismaël Z., étudiant à Villeneuve d’Ascq, était soupçonné de préparer un attentat terroriste dans la métropole lilloise, sans doute dans le métro ou dans un centre commercial.

Selon nos informations, il était surveillé depuis plusieurs mois et au vu des renseignements collectés, il a été décidé qu’aucun risque ne pouvait être pris. Le jeune homme, musulman pratiquant (à la mosquée de la rue de l’Arbrisseau à Lille-Sud), voulait notamment se procurer des armes et explosifs. Des éléments probants de ses projets terroristes ont été trouvés sur son ordinateur.

Source : France 3

L’armée de terre communique pour la Saint-Valentin

L’armée « française » s’est fendue d’un post sur Facebook à l’occasion de la Saint-valentin… Ça devient très lourd, non ?

Les associations « antiracistes » se moquent « des quartiers »

Tous les gamelards de l’antiracisme rencontraient aujourd’hui le premier ministre suite à l’affaire Théo. SOS Racisme, la Ligue des droits de l’homme et la Licra étaient rassemblés pour réclamer des mesures d’encadrement des contrôles et aussi un peu d’argent… En effet, les représentants de la LICRA et de SOS Racisme désirent dispenser des formations (sic!) aux policiers et aux gendarmes pour empêcher de nouvelles bavures racistes.
En plus des mammouths de l’antiracisme subventionné, il y avait aussi des représentants d’associations « des quartiers ». Et voici ce que raconte la présidente de l’association Femmes Relais d’Aulnay-sous-Bois, Aïssa Sago. « Les grandes associations qu’on ne voit qu’à la télé ont pris la parole et l’ont monopolisée. Donc aujourd’hui, on repart un petit peu frustré. Beaucoup de personnes m’ont dit des choses que je n’ai pas pu dire ici ».

C’est donc aux professionnels de l’antiracisme de récupérer la médiatisation et les ronds.
Pour les autres, « Circulez y’a rien à voir »

L’Insee recueille bien des données de type ethnique : 1 habitant sur 5 d’origine étrangère sur deux générations

A diffuser auprès des Français qui doutent encore de la réalité et de la rapidité du grand remplacement de population en France. Un article très intéressant de Michèle Tribalat pour Atlantico :
Contrairement à ce qu’on lit régulièrement dans la presse, l’Insee recueille des données de type ethnique – pays et nationalité de naissance des parents – comme le font maintenant de nombreux pays européens, certains depuis déjà assez longtemps. L’Insee s’y est mis dans les années 2000, de manière régulière avec l’enquête Emploi depuis 2005 et l’enquête Logement depuis 2006. Mais ces enquêtes ne couvrent pas tous les âges. L’enquête Emploi, par exemple, interroge des personnes âgées d’au moins 15 ans dans les ménages ordinaires (c’est-à-dire hors logements collectifs), tout en collectant des informations sur les enfants d’une qualité jugée insuffisante par l’Insee qui préfère compléter les données de l’enquête Emploi par celles des enquêtes annuelles de recensement pour les moins de 15 ans encore au foyer des parents.

La Cnil a donné son feu vert en 2007 pour la collecte des mêmes informations dans les enquêtes annuelles de recensement, ce qui aurait l’avantage de couvrir plus simplement tous les âges et de permettre des études locales fines. Mais l’Insee refuse toujours de sauter le pas, compte tenu de l’ambiance du débat public sur les statistiques ethniques et du débat syndical en interne. Autrement dit, l’Insee a les moyens de faire beaucoup mieux que ce qu’il fait, mais il s’y refuse pour éviter de compromettre sa réputation, la tranquillité de l’établissement et de mettre, pense-t-il, en danger le recensement, sur lequel repose le système statistique français. Il donne donc, de temps en temps, des informations sur les enfants d’immigrés en combinant les données des enquêtes annuelles de recensement et celles des enquêtes Emploi.

Lire la suite

Affaire Théo : émeutes à Bobigny

Des émeutes ont éclaté aujourd’hui à Bobigny en Seine-Saint-Denis après le « rassemblement contre les violences policières ». Au menu, voitures incendiées, bâtiments attaqués et policiers harcelés…

L’Europe centrale s’unit pour mettre fin à l’immigration illégale

Des ministres de 15 pays se sont réunis à Vienne le mercredi 8 février pour s’accorder sur les mesures à prendre pour mettre un terme à l’immigration clandestine dans les Balkans et en Europe centrale.

Des représentants de l’Autriche, de la Hongrie, de la Bulgarie, de la Tchéquie, de la Croatie, de la Pologne, de la Roumanie, de la Slovaquie, de la Slovénie, de l’Albanie, de la Bosnie, du Monténégro, de la Macédoine, de la Serbie, du Kosovo et de la Grèce étaient présents à la réunion.

Les pays le long de la route des Balkans ont convenu mercredi de sceller les frontières déjà fermement contrôlées et d’empêcher une nouvelle augmentation possible du nombre de personnes essayant d’atteindre les pays riches de l’UE par cette voie. Depuis que les pays des Balkans ont déjà sécurisé leurs frontières il y a un an, le nombre d’immigrants clandestins a considérablement diminué, mais des centaines de migrants tentent encore chaque mois de prendre cette route.

Un plan visant à combler les lacunes restantes sur la route de la Grèce à l’Autriche et l’Allemagne doit être élaboré en avril, ont décidé les ministres de la défense et de l’intérieur des pays touchés réunis lors de la conférence à Vienne.

L’accord prévoit notamment l’éventualité de l’effondrement de l’accord de l’UE avec la Turquie pour qu’elle garde sur son territoire les migrants et les réfugiés.

« Nous avons ici l’outil idéal pour préparer quelque chose qui est vraiment nécessaire et qui est un plan B pour une situation où l’accord UE-Turquie échouerait, ce pour quoi nous devons être préparés », a déclaré Jakub Landovsky, ministre tchèque de la Défense.

Lire la suite

Théo et la matraque : un accident, pas un viol

Suite à la blessure du désormais célèbre Théo, l’emballement médiatique a évoqué un viol ; ce qui a provoqué un embrasement des banlieues.
Les premières observations de l’IGPN (la police des polices) vont dans le sens d’un accident . Une source proche de l’enquête explique que la personne s’est débattue pendant son interpellation. Il portait un pantalon en « taille basse » sans ceinture. Une matraque télescopique a été passée entre les jambes pour le mettre au sol et ensuite le retourner par effet de levier.
Il a résisté, l’objet a glissé.

Rappelons qu’à l’exception de Marine Le Pen, l’ensemble de la classe politique s’est empressée de blâmer les violences policières dés les premières heures de cette affaire. Le chef de l’Etat s’est même déplacé au chevet du jeune blessé. On ne s’en étonnera pas, lors de violences exercées contre des militants nationalistes semblent beaucoup plus légitimes pour les médias et la classe politique.



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)