L’armée met en garde son personnel contre les empoisonnements et agressions par les livreurs Uber Eat et Deliveroo !

Résultat de la folle politique de « diversité » : l’armée a peur sur son propre sol.
Quel sera le prochain épisode ?

Voici un communiqué (authentifié par nos sources dans l’armée) qui a circulé dans certaines unités, les faits relatés sont graves.

Un ancien champion de boxe, « modèle d’intégration », condamné pour 6 viols et 4 agressions sexuelles

Association A TA TURQUIE

Encore une fois, une « chance pour la France », présentée comme un « modèle d’intégration », s’avère être une crapule criminelle.
Le mythe intégrationniste a-t-il encore des adeptes sincères ?

« L’ancien champion du monde de boxe française, Ozkan Kuyruk, a été condamné vendredi 13 novembre à dix-huit ans de réclusion criminelle par la cour d’assises de Meurthe-et-Moselle pour six viols et quatre agressions sexuelles.
À l’issue de deux semaines de procès, les jurés ont reconnu le sportif coupable de l’ensemble des faits commis entre 2010 et 2016 pour lesquels il était poursuivi. […]

Continuer la lecture de « Un ancien champion de boxe, « modèle d’intégration », condamné pour 6 viols et 4 agressions sexuelles »

« France d’après » : un enseignant décapité dans la rue par un Tchétchène

Les Français vont devoir s’habituer, ont prévenu Macron et d’autres individus comme lui…
A moins qu’ils ne changent de régime et inversent l’immigration, ce que Macron a oublié de préciser.

« La victime est un professeur d’histoire au collège-lycée du Bois d’Aulne. Il a récemment montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, prophète de l’Islam, lors d’un cours sur la liberté d’expression. […]

Vers 17 heures, à Eragny (Val d’Oise) une équipage de la brigade anticriminalité de Conflans Sainte-Honorine a repéré un individu portant un couteau. Quand les policiers lui ont demandé de mettre à terre son arme, ce dernier a refusé. « Agressif et menaçant», il a été abattu par la police. A ses côté, ils ont découvert le corps d’un homme décapité.

Les fonctionnaires n’ont pas pu s’en approcher immédiatement car l’assaillant serait porteur d’un gilet explosif et une opération de déminage était en cours en fin de journée. » (source)

Un Tchétchène a revendiqué l’attaque sur les réseaux sociaux :
Continuer la lecture de « « France d’après » : un enseignant décapité dans la rue par un Tchétchène »

Meurtre de Victorine : emblématique de la « France d’après ». Le tueur a déjà été condamné 10 fois par la justice

Un certain Ludovic Bertin (ci-dessus à gauche) a avoué lors de sa garde-à-vue avoir tué Victorine Dartois (à droite), jeune Française de 18 ans.

Celle-ci avait disparu le 26 septembre, en Isère, alors qu’elle rentrait chez elle.

D’après la version de cet intrus sur le sol français, il aurait croisé l’étudiante sur un parking de Villefontaine alors qu’elle rentrait chez elle à pied, après une après-midi passé au centre commercial. Il  dit l’avoir « croisée par hasard » alors qu’il faisait un footing. « Une dispute aurait alors éclaté entre eux après une bousculade involontaire », a expliqué le procureur adjoint.

En réalité, elle a dû héroïquement refuser de céder aux avances de cette ordure, qui a été finalement mis en examen « pour enlèvement, séquestration et meurtre précédé d’une tentative de viol ».
L’autopsie révèle que Victorine a été noyée de force.

Celui que la presse (Le Monde en particulier) a présenté comme “un jeune père de famille”, né le 25 mai 1995 à Vénissieux, a été condamné à plusieurs reprises durant sa minorité, notamment pour port d’arme, vol, destruction. En 2019, le tribunal de Lyon l’a condamné pour des vols avec effraction commis dans l’est lyonnais courant 2017 et 2018.

Les jeunes Français, et en particulier les filles, n’ont pas fini de payer le prix de ce que la génération boomer a fait de ce pays, livré à une colonisation barbare.

« Tout le village est extrêmement fier » : chez l’immigré qui a attaqué au hachoir plusieurs Parisiens

Vendredi dernier à Paris, un homme attaquait à coups de hachoir deux personnes (et les blessant gravement), qui fumaient une cigarette, devant une agence de presse.
Il prétendait protester contre Charlie Hebdo et ses caricatures envers Allah.

Cet immigré pakistanais a 25 ans, il l’a maintenant reconnu.
Mais, depuis son arrivée en France en 2018, il s’est fait passer comme mineur – comme beaucoup d’autres qui savent que la France est un paillasson et qu’on peut prendre beaucoup d’argent à son peuple : c’est la raison pour laquelle ces gens viennent en France, pays qu’ils n’aiment pas et dont ils souhaitent pour certains tuer une partie de la population, plutôt que de rester ou rentrer chez eux, ce qui serait sinon plus logique…

Certains en France ont quand même trouvé qu’il ne ressemblait vraiment pas à un mineur, mais la justice rouge a interdit de vérifier. Et il a donc coûté entre 50 000 et 100 000 euros par an aux contribuables en tant que « mineur étranger isolé ».

« Il est arrivé sur le sol français en août 2018, et il a été pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) du Val-d’Oise. Dans un premier temps, cette mise sous tutelle a cependant fait débat : le conseil départemental du Val d’Oise a contesté sa minorité auprès de la justice. Le mineur paraissait beaucoup plus vieux. Mais le 19 juillet 2019, le tribunal des mineurs de Cergy-Pontoise a tranché et indiqué que le Pakistanais était à même de pouvoir faire l’objet d’une prise en charge de l’ASE. La justice avait alors refusé de mettre en place une expertise médicale pour déterminer l’âge réel du jeune homme. » (source)

Il est intéressant de noter les réactions à son geste, dans son pays d’origine, de voir quel est l’état d’esprit de cette population qui arrive en France toujours plus massivement :

Reportage sur le vol de vélos à Paris : devinez qui est derrière ?

Chaque jour des dizaines de bicyclettes sont volées à Paris, sans parler des deux roues motorisés.
Les anciens parmi nos lecteurs se souviennent, il y a quelques dizaines d’années, de l’époque où l’on pouvait laisser sa bicyclette quelques heures en ville sans avoir à l’attacher… Quel grand phénomène s’est-il produit depuis, qui interdise désormais cette insouciance ?

Dans la video ci-dessous, des journalistes ont placé un GPS sur un vélo (afin de pouvoir le géolocaliser) et ont suivi son parcours une fois volé à Paris.

Incroyable surprise : ce sont des immigrés noirs et arabes qui le volent et en font du trafic vers le Maghreb.

La solution des journalistes du Parisien : des antivols plus solides !
Évidemment, il leur est inconcevable de prendre le problème à la racine et de le régler (ainsi que de nombreux autres du même coup)…

Nouveau meurtre gratuit d’un jeune homme par des migrants à Lyon – par Olivier Piacentini

Tribune libre d’Olivier Piacentini, essayiste (ses livres ici) :

« La nuit dernière, à Lyon, un jeune homme de vingt ans a été assassiné à coups de couteau à la station de métro Gerland.
Pauvre garçon, fauché dans la fleur de l’ âge.

Les meurtriers ? Ils ne s’appelaient ni Jean-Edouard, ni Eudes, ni François-Xavier, n’étaient pas cathos intégristes ni d’extrême droite. C’étaient deux migrants en situation irrégulière, ivres au moment des faits, qui s’en sont pris à ce garçon, on ne sait trop pourquoi.
Ce que l’on sait, par contre, mais que personne ne veut relayer dans les médias, c’est que l’immigration irrégulière tue, et souvent.
Continuer la lecture de « Nouveau meurtre gratuit d’un jeune homme par des migrants à Lyon – par Olivier Piacentini »

Règlement de comptes à Saint-Ouen : Sofiane était militant PCF et baron local de la drogue

C’est un fait divers significatif.

La ville de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) est lourdement et depuis longtemps colonisée. Les Français qui y sont restés sont ceux qui n’ont pas la possibilité de fuir cette zone modèle de la « France d’après », ainsi que les traîtres français qui veulent ce grand-remplacement et qui en vivent électoralement ou économiquement (ou les deux) : c’est typiquement le cas des élus communistes.

Ainsi, après l’assassinat par balles d’un Maghrébin de 25 ans et d’un Noir de 17 ans, qui a suscité une émotion compréhensible dans le quartier, on apprend :
1) qu’il s’agit d’un règlement de compte sur fond de trafic de drogue, donc entre truands, comme à Marseille.
2) que Sofiane, la victime de 25 ans, « identifié comme étant le chef du réseau local du trafic », était un militant communiste, pleuré à ce titre par la canaille rouge du coin :

« Il avait pris sa carte au PCF et il était membre de l’association Citoyens solidaires. « Il était très présent dans la vie locale […] », précise [l’ancien maire communiste]. [Elle] veut retenir surtout sa personnalité « attachante ». « Tout de suite, il déclenchait la sympathie ». Denis Vemclefs, élu d’opposition, renchérit : « Nous avions beaucoup de discussions sur l’avenir des quartiers populaires. Il avait une réelle conscience politique. » » (source)

Voici donc qui sont les citoyens exemplaires, avec une conscience politique, selon les politiciens remplacistes.
Il est vrai qu’avec cette conception des choses, ils auront la joie d’en trouver beaucoup…

Une étudiante de 20 ans violée chez elle, son agresseur multirécidiviste « ne peut pas être expulsé »

Voyez ce cas emblématique : ce criminel étranger n’arrête pas – en dépit des condamnations – d’enchaîner les crimes contre les Français. Mais la France, poubelle du monde, le garde.
Ses crimes sont de plus en plus monstrueux.
Honte aux Français d’avoir voulu et de tolérer un tel Régime.

« Une jeune femme de 20 ans a été violée chez elle lundi 31 août, aux alentours de 19h30, par un homme ayant réussi à forcer la porte de son appartement alors qu’elle revenait de son premier jour de cours, ont rapporté nos confrères de Ouest France .

Durant près de 3 heures, l’étudiante a été séquestrée, frappée, étranglée et violée dans son appartement d’Angers (Maine-et-Loire), selon des sources citées par le quotidien régional. C’est au départ de l’agresseur, aux alentours de 22h30, que la jeune femme s’est rendue au commissariat pour porter plainte et indiquer aux forces de l’ordre une description de son violeur, qui porte notamment un tatouage.

Le lendemain, mardi 1er septembre dans l’après-midi, l’agresseur présumé, Erjan I., est identifié en plein centre-ville d’Angers et interpellé par une patrouille de la brigade anticriminalité.

Le trentenaire, déjà condamné au moins six fois depuis 2018 pour des vols avec effraction, outrages et rébellion, a également purgé des peines pour exhibitions sexuelles et agressions sexuelles, dont celle d’une handicapée au CHU d’Angers, précise le quotidien régional. Enfin, deux interdictions de territoire français pendant cinq ans ont été prononcées à son encontre en 2018 et 2019.

Continuer la lecture de « Une étudiante de 20 ans violée chez elle, son agresseur multirécidiviste « ne peut pas être expulsé » »

Dupont-Moretti vomit sur les victimes françaises et leurs proches : « le sentiment d’insécurité, c’est de l’ordre du fantasme »

« Le sentiment d’insécurité, c’est de l’ordre du fantasme » : la semaine dernière, le monstrueux ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, s’est surpassé, dans un entretien.
Alors que de spectaculaires crimes ont émaillé l’été (et que les chiffres officiels témoignent d’une explosion du nombre de meurtres – sans préciser bien sûr que c’est lié à l’immigration), ce gauchiste a défendu sa vision bien particulière de l’état de la violence en France.

Quelques jours après, un homme assis tranquillement à la gare du Nord se faisait égorger :

Évidemment, l’égorgement est une façon de tuer que les Français n’utilisent pas entre eux, et qui se pratique de plus en plus fréquemment depuis quelques décennies, désignant ainsi l’origine du phénomène.

On notera que les gros médias, dans la foulée de cette attaque, ont décrit l’assaillant comme « de type européen ». Dans ce cas-là et seulement celui-là, on peut donner des informations d’ordre ethnique. Bon, manque de chance pour eux, c’est un Afghan.

Quoiqu’il en soit – et c’est un aboutissement de la logique du Régime –, alors que, comment rarement dans leur histoire récente, les Français souffrent de la criminalité, que les femmes n’osent plus sortir le soir dans de nombreuses villes, que des gamins vont à l’école la peur au ventre, que des jeunes de 20 ans se font massacrer et des filles violées parce que français, le ministre de la « Justice » nie cette souffrance et raille la crainte des Français. Peut-on mépriser plus ouvertement les victimes ? Et qu’attendre de la « justice » républicaine déjà réputée pour sa nullité et sa partialité xenolâtre ?

Jérôme Bonduelle, haut dirigeant du groupe, tué devant femme et enfant par une racaille

Bicycle Crash: What You Need to Know in Pennsylvania About Bicycle Accident  Law - HGSK

Les « chauffards multirécidivistes » se multiplient dans la France colonisée.
D’ailleurs, on y estime maintenant à environ 700 000 le nombre de personnes qui conduisent sans permis

« Jérôme Bonduelle, cousin de Christophe Bonduelle qui préside le groupe français de légumes en conserve et surgelés, a été tué dans la nuit de vendredi à samedi à Lille (Nord). Selon la Voix du Nord, vers 2 heures du matin, ce haut dirigeant du groupe circulait à vélo avec sa femme et sa fille à hauteur du pont d’Erfurt quand il a été heurté par un automobiliste qui a pris la fuite.
Le chauffard aurait été interpellé à 6 heures ce samedi matin, il s’agirait d’un délinquant routier récidiviste. […] » (source Le Parisien)

On apprit plus tard que « Ce jeune homme de 23 ans, déjà “condamné à six reprises dont une fois pour un délit routier”, n’a pas reconnu les faits, a selon le procureur de Lille ».

Après le meurtre de Bastien Payet, lynché en 2019 au centre-ville de Reims, deux des trois suspects libérés

Mort de Bastien Payet, ex-candidat des 12 Coups de midi : une cagnotte pour  aider sa famille à mener le"combat juridique" | LCI

Une lettre d’insulte à un politicien immigré ou un graffiti sulfureux sont des choses très graves qui mobilisent Président et ministres.

En revanche, le massacre en bande d’un jeune Français est, dans le discours macroniste, une « incivilité ». Il n’y a donc pas vraiment de laisser en prison ses auteurs…

On apprend ainsi que

« Le 9 mars 2019, un étudiant de 23 ans, Bastien Payet, était frappé à mort lors d’une rixe au centre-ville de Reims. Deux des trois suspects mis en examen pour « meurtre » dans cette affaire ont été libérés et placés sous contrôle judiciaire. » (source)