Archives pour la catégorie 'Christianophobie'

Toulouse : une bombe artisanale découverte devant une église

Une enquête a été ouverte après la découverte d’une bombe artisanale sur le parvis de l’église Saint-André, dans le quartier de la Roseraie, à Toulouse (Haute-Garonne), rapporte le journal Le Dauphiné.

Selon le quotidien régional, un carton contenant plusieurs bouteilles, ainsi qu’un dispositif potentiellement dangereux, a été trouvé le jeudi 8 décembre dans la matinée. Contre toute attente, l’engin incendiaire n’avait pas été examiné sur place mais avait été rapporté dans la cour du commissariat central. Les bâtiments avaient ensuite été évacués avant l’arrivée des pompiers et des démineurs.

Surveillance renforcée autour des lieux de culte

Lire la suite

Haute-Savoie : la justice ordonne le retrait d’une statue de la Vierge d’un parc, à la demande de La Libre Pensée

Le tribunal administratif de Grenoble a pour la seconde fois sommé la petite commune de Publier, en Haute-Savoie, de déplacer une statue de la Vierge installée depuis 2011 dans un parc communal, a-t-on appris samedi auprès du maire de la commune.

Une décision qui fait suite à une première injonction similaire du tribunal administratif, rendue en janvier 2015 au nom du principe de laïcité, mais qui n’a jamais été exécutée par la municipalité.

Dans son jugement, rendu le 24 novembre dernier suite à une plainte de l’association maçonnique « La Libre Pensée », le tribunal enjoint une nouvelle fois le maire sans étiquette de Publier, Gaston Lacroix, à « retirer du domaine public communal la statue de la Vierge portant l’inscription ‘Notre dame du Léman veille sur tes enfants' ».

La commune a désormais trois mois pour exécuter le jugement, sous peine de devoir s’affranchir d’une « astreinte de 100 euros par jour », ajoute le tribunal, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Source

Conseil d’Etat & crèches dans les mairies : la réponse délirante du Grand Orient de France

godfLe 9 novembre dernier, le Conseil d’Etat a autorisé sous strictes conditions, l’installation de crèches dans les mairies. Les pré-requis sont « le contexte de l’installation : celui-ci doit être dépourvu de tout élément de prosélytisme » ; « les conditions particulières de l’installation » ; « l’existence ou de l’absence d’usages locaux » ; enfin le « lieu de l’installation ».

Car, pour le Conseil d’Etat, si l’article 28 de la loi de 1905 pose l’interdiction « d’élever ou d’apposer des emblèmes ou signes religieux sur les emplacements publics », tout le problème de la crèche est qu’elle peut avoir « plusieurs significations. Elle présente un caractère religieux ; mais elle est aussi un élément des décorations et illustrations qui accompagnent traditionnellement les fêtes de fin d’année, sans signification religieuse particulière ».

En résumé, le Conseil d’Etat autorise les crèches en mairie car elles sont aussi des décorations profanes ou folkloriques pour la période de Noël. C’est incroyable d’en arriver à devoir faire un numéro d’équilibriste juridique pour autoriser une tradition religieuse multiséculaire, mais on attendait pas mieux de la République.

Il n’en fallait pas moins à une ramification de la secte maçonnique, la loge du Grand Orient de France, pour sortir un communiqué délirant. Selon ces bouffeurs de curés; la décision du Conseil d’Etat « fragiliserait même le principe de laïcité dans notre pays » (si seulement…).

Voici la totalité du communiqué :

Lire la suite

Laurent Olléon, le socialiste qui a ordonné l’évacuation de Sainte-Rita

laurent-olleon

Il y a un mois, devant le Conseil d’État, les représentants du ministère de l’Intérieur avaient tenté d’éviter l’expulsion des fidèles de l’église Sainte-Rita, dans le XVe arrondissement de Paris, qui protestaient contre sa prochaine destruction.

Pour le ministère de l’Intérieur, il n’y avait aucune urgence à évacuer, pas même à statuer. De plus, il avait fait savoir que la procédure du référé était inappropriée, la présence des fidèles ne constituant pas une atteinte grave à l’exercice d’une liberté fondamentale. Enfin, le ministère considérait que les risques de troubles à l’ordre public auraient été plus importants en cas d’évacuation, alors que les policiers ont déjà fort à faire avec le plan Vigipirate.

Lire la suite ici.

Mgr d’Ornellas, évêque de Rennes, ne veut plus de messe traditionnelle dans son diocèse

Vous pouvez appeler le diocèse de Rennes pour leur dire ce que vous pensez de l’attitude de cet « évêque » moderniste : 02 99 14 35 35

Expulsion de Sainte-Rita : la justice enjoint au préfet de police de Paris d’agir

Promise à la démolition mais jamais expulsée malgré les décisions de justice, cette église populaire au cœur du XVè arrondissement de Paris pourrait bientôt être évacuée. Le juge des référés vient d’ordonner au préfet de police de Paris d’apporter le concours de la force publique.

sainte rita

Lire l’article du Figaro

Le chanteur Goldofaf agressé à coups de marteau par 5 antifas

Hier soir, à la terrasse d’un café du XVème arrondissement de Paris, le rappeur nationaliste Goldofaf a été violemment agressé par derrière par cinq nervis antifascistes. Les agresseurs étaient armés de marteaux et de matraques. Goldofaf devait, comme chaque année, participer au Pèlerinage de Pentecôte qui a débuté ce matin…

agression-goldo-13mai2016

Rouen : l’église St Nicaise est squattée par les gauchistes de « Nuit Debout »

Depuis le 5 mai 2016, L’église St Nicaise de Rouen est occupée par les sympathisants du Mouvement Nuit debout sous le nom de « Commune Saint-Nicaise ». Cette église avait été désacralisée par le clergé moderniste et la municipalité socialiste l’avait mise en vente.

Article de Paris Normandie

Le cosmopolite Moscovici ne croit pas aux racines chrétiennes de l’Europe

Jean-Louis Debré récite une prière antichrétienne avant de quitter son poste de président du Conseil Constitutionnel !

debre

Jean-Louis Debré termine son mandat de président du Conseil Constitutionnel. Les médias dominants se sont évidemment rués sur cet événement pour y consacrer des reportages.

Sur France Info, Jean-Louis Debré, petit-fils de rabbin, fait une visite des locaux du Conseil Constitutionnel. Lors de cette tournée il s’arrête devant un buste de Marianne pour y réciter un « poème » écrit par un révolutionnaire anonyme (audible dans la video ci-dessous).
En fait de poème, il s’agit ni plus ni moins d’une prière républicaine antichrétienne, parodiant l’Ave Maria, et demandant d’être libéré « des rois et des papes ». France 3 a également consacré un court reportage au départ de Jean-Louis Debré (2e partie de la video). La chaîne a cependant préféré couper une partie de la prière prononcée par le politicien.

Voilà la réalité de la République, au plus haut niveau.

Debré-prière-satanique-antichrétienne3-LLP

Source

Église : 3 000 objets pillés dans des églises retrouvés chez un anticlérical

Un octogénaire aux convictions anticléricales affirmées et sa voisine, fraîchement baptisée, ont été interpellés dans la banlieue de Paris, soupçonnés de s’être unis pour piller plusieurs églises durant des mois, a-t-on appris lundi de source concordantes.

Plus de 3.000 objets religieux en tout genre, croix, statues, icônes, chapelets ou cierges, ont été retrouvés à leurs domiciles de Bagneux, au sud de la capitale, lors d’une perquisition en fin de semaine dernière.

Lire la suite sur Libération…

A Saint Jean de Luz, l’effigie d’un évêque brûlée lors du carnaval !

A saint Jean de Luz (64), le « jugement de Zanpantzar » est une vieille tradition du carnaval basque.
Chaque année, on brûle en place publique un géant de paille censé exorciser le mal et annoncer l’arrivée des beaux jours. Cette année, le mannequin, vêtu d’une soutane, était à l’effigie de Monseigneur Aillet.

Le discours précédant le bûcher, habituellement politiquement orienté, ne laissait guère de place au doute : « San Pantzar! C’est toi qui veut empêcher les femmes de disposer de leur corps? Cela t’amuse de comparer l’avortement à Daech? », ont crié les organisateurs, l’association culturelle locale Donibane Ziburuko Ihauteriak.

Mgr Aillet est en effet dans la ligne de mire des gauchistes et « féministes » pour avoir osé exprimer sur l’avortement un point de vue… catholique. Il est vrai que c’est plutôt rare pour un évêque français et que les laïcards n’ont plus l’habitude.
C’était notamment sur twitter, alors que le gouvernement en remettait une couche dans le soutien à l’avortement des bébés :

A l’heure où les chrétiens sont victimes d’un regain de persécutions dans le monde, cette mise en scène de mauvais goût nous rappelle comme le monde de la culture (y compris dans son expression associative régionale) est infiltré par l’extrême-gauche. Sans oublier ici la complicité de la municipalité de Saint Jean de Luz (qu’attend-elle pour changer le nom de la ville pour une appellation moins chrétienne ?!), ni le fait que ces associations à prétention culturelle mais but subversif sont généralement financées par les collectivités locales et donc, par le contribuable.

Imaginons un instant que le mannequin eut représenté un rabbin ou un imam…

Source : Thibaut de Chassey

Femen : « critique sur un mode humoristique et parodique de la religion, et non pas d’une attaque directe et personnelle contre les catholiques »

Le 18 novembre 2012, l’association Civitas organisait une manifestation pour s’opposer au « mariage pour tous ». Alors que le défilé se déroulait calmement, une brochette de prostituées déboulait brutalement en apeurant femmes et enfants avec des fausses bombes lacrymogènes. L’hystérique, Caroline Fourest, accompagnait ses petites copines du mouvement Femen

L’AGRIF avait porté plainte pour « injure commise envers un groupe de personnes en raison de leur appartenance à une religion déterminée ». Le tribunal correctionnel de Paris a considéré que les slogans – « In gay we trust », « Occupe-toi de ton cul », « Fuck Church » , même outranciers, relevaient d’une critique sur un mode humoristique et parodique de la religion, et non pas d’une attaque directe et personnelle contre les catholiques.

Pour rappel :

Au Soudan un esclave chrétien coûte 300 euros, une fillette 250 euros

 

Témoignage glaçant du père Antonio Aurelio Fernandez sur l’esclavage (grande majorité de chrétiens) au Soudan. Solidarité Internationale Trinitaire est un organisme, fondé en 1999 par les Pères Trinitaires, qui soutient les personnes persécutées dans le monde à cause de leur foi. En outre, les enfants soudanais chrétiens vendus par des marchands d’esclaves islamiques.

Pour comprendre l’histoire tragique du Soudan où les chrétiens du sud ont dû lutter pendant 30 ans pour résister à l’islamisation depuis l’imposition de la charia en 1983, regarder ces deux autres émissions 1 et 2.

Source : Observatoire de l’islamisation

Palestine occupée : de nouveaux actes antichrétiens

« De nouveaux graffiti antichrétiens en hébreu ont été découverts hier sur le mur extérieur de l’abbaye de la Dormition, à Jérusalem. Mais cette fois avec de claires menaces de mort.

On pouvait lire : « Les idoles seront extirpées », « Tuez les païens », « Les chrétiens en enfer », « Mort aux mécréants chrétiens, ennemis d’Israël », « Que le nom de Jésus et sa mémoire soit effacés »…

Pour l’heure ce sont les graffiti qui ont été effacés.

Ils sont l’œuvre des militants qui signent « Le prix à payer », et qui ne sont quasiment jamais arrêtés alors qu’on sait très bien où les chercher. En septembre 2013 toutefois, quatre d’entre eux avaient été arrêtés. Il est vrai qu’ils avaient été pris alors qu’ils venaient de profaner une quinzaine de tombes chrétiennes. Il s’agissait de quatre étudiants d’une yechiva de Jérusalem.

Il y a quelques jours, des dizaines de tombes du cimetière d’un monastère chrétien, toujours à Jérusalem, ont été vandalisées. »

Source YD



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)