Archives pour la catégorie 'Bourrage de crânes / Manipulations'

Le Grand-Maître du GODF agressé avec un marteau par une Maghrébine

Juste retour de bâton, diront certains. Toujours est-il que le patron de Jean-Luc Mélenchon (voir ici), Christophe Habbas, a été agressé par une « chance pour la France ». On ne va pas pleurer.

« C. Habbas se dirigeait vers sa station de métro a été agressé par une femme d’origine maghrébine, à coups de marteau, lui criant plusieurs fois « JUIF, JUIF, JUIF ! ». La victime a reculé en essayant de se protéger pendant que la terroriste l’aspergeait d’essence. Dans la rue Cadet, se trouve la Yeshiva du regretté Rav Elie Munk mitoyenne du Grand Orient .La victime a été secourue par des tiers. Une plainte a été déposée. Notons que Monsieur Habbas revenait d’un voyage de 3 jours en Israël (NDCI : il revenait de prendre ses ordres ?), qui a été très médiatisé »

Source

L’article publié sur l’Express ne parle pas d’essence et d’un seul coup de marteau, mais le journaliste arrive à parler de l’extrême droite sans mentionner l’origine de l’agresseur :

Le 22 mars en soirée, la Grand Maître du GODF, Christophe HABAS a été agressé en sortant du siège national du GODF, Rue Cadet à Paris. Une femme a tenté de lui assener un coup de marteau sur la tête, mais c’est le bras, qu’il avait levé pour se protéger, qui a reçu le coup. Cette personne a aussi proféré des insultes antisémites de type «Marre des Juifs».

Lire la suite

Soldats français accusés de viols en Centrafrique : le parquet demande un non-lieu

Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l’enquête sur les accusations de viols portées par des enfants contre des soldats français de l’opération Sangaris en Centrafrique, en 2013-2014, selon des sources judiciaire et proches du dossier.

Il appartient aux juges d’instruction d’ordonner un procès ou de confirmer ce non-lieu, l’hypothèse la plus probable puisqu’aucune mise en examen n’a été prononcée. Les accusations avaient ébranlé l’armée française, présente en Centrafrique pour restaurer la sécurité après des mois de violences entre rebelles et milices. Mais l’enquête n’a pas permis d’imputer ces abus à des militaires.

Source

Theo Luhaka reconnaît devant un juge qu’il a menti

La matraque du « crime »

C’est officiel, il vient de l’avouer devant un juge, Théo Luhaka a menti lors du premier interrogatoire pour charger les flics.
Comme pour la grotesque affaire Léonarda, les Français peuvent remercier leur président de s’être aplati devant cette racaille notoire. Merci président !

Lors de sa première audition, Théo avait expliqué s’être fait « enfoncé » un « baton dans les fesses » par des policiers à Aulnay-sous-bois (Seine-Saint-Denis) en février dernier suite à un contrôle d’identité qui avait mal tourné. L’un d’eux aurait ainsi « écarté (son) caleçon sur le côté », pendant que le deuxième lui « tenait les jambes » et que le dernier le maintenait « légèrement incliné debout ». Mais comme le révèle Le Parisien dans son édition du 21 mars, le jeune homme a été mis face à ses contradictions lors d’une nouvelle audition.

La juge qui l’interrogeait a notamment mis en doute ses propos en s’appuyant sur les images de vidéosurveillance et sur les constatations faites sur le caleçon du garçon, retrouvé troué. « Comme je vous l’ai dit, la première audition, je n’étais pas en état », lui a répondu Théo, reconnaissant ne pas se souvenir des mots qu’il avait prononcés ce jour-là.

Un pantalon taille basse, qui « descend tout seul »

Lire la suite

France : Google veut orienter la campagne électorale en « formant » les journalistes

C’est le Réseau Voltaire qui diffuse en premier la nouvelle en publiant un billet intitulé « Google oriente la campagne électorale française ». En cherchant sur internet, on apprend que Google News Lab s’est associé avec un organisme à but « non lucratif », l’European Journalism Centre (voir ici). Ce lobby, financé en partie par Bill Gates, ne cesse d’influencer les journalistes et les rédactions, en finançant par exemple, des projets qui visent à donner une image positive des migrants auprès des populations européennes (ex : ici).

Le projet commun de Google et de l’ECJ s’appelle « News Impact Summit ». On apprend sur leur site internet, qu’un colloque a été organisé à Paris le 6 février pour les journalistes, rédacteurs en chef, technologistes et étudiants en journalisme , sur le thème de « Couvrir les élections – Une approche globale ».

En détails, le programme abordera les sujets suivants : « le storytelling immersif, la visualisation de données comme les résultats des élections, les bonnes pratiques pour s’adresser à la génération Y et aux communautés minoritaires mais aussi le recours au fact-checking contre le populisme. La conférence reviendra aussi sur les élections américaines et examinera les règles de conduite concernant la couverture des élections en France et dans d’autres pays européens en 2017. »

Lire la suite

Espagne : en arborant un slogan contre la théorie du genre, un bus provoque un tollé

« Les garçons ont un pénis, les filles ont un vagin. Ne te fais pas avoir. Si tu es né homme, tu es un homme. Si tu es une femme, tu le seras toujours », pouvait-on lire sur le grand bus orange qui a sillonné les rues de la capitale.

Affrété par l’association Hazte Oir (« Fais-toi entendre »), le bus était l’un des instruments d’une campagne de l’association pour lutter contre la théorie du genre. Le véhicule devait poursuivre sa route vers d’autres villes, mais les autorités de la capitale l’ont saisi et ont protesté.

Alors que le slogan n’est qu’un simple rappel de la réalité, le parquet a demandé à un juge d’immobiliser le véhicule et a ouvert une enquête pour déterminer si le slogan constituait un « délit de haine« .

Dans un communiqué, les magistrats ont affirmé que laisser circuler le bus risquait de créer un « trouble à l’ordre public [et] un sentiment d’insécurité ou de peur parmi les gens, en raison de leur identité ou orientation sexuelle, notamment parmi les mineurs pouvant être touchés par le message. »
Lire la suite

Les conséquences de l’immigration en Suède

Alors que le modèle social suédois vacille avec l’arrivée massive de clandestins extra-européens, que se passe-t-il réellement dans les banlieues colonisées de Suède ? Une vidéo de 12 minutes tente de répondre à la question :

 

 

Source : Suavelos

Avocat de Théo : « une manœuvre de basse police »

Eric Dupond-Moretti, l’avocat de Théo, semble très irrité par la médiatisation de l’enquête financière qui vise son client et sa famille pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie ».
Pour ce pénaliste, c’est une vengeance : « La révélation de cette enquête préliminaire dans la presse est une manœuvre de basse police dans le but de discréditer la famille de Théo et Théo. C’est vulgaire, grossier, pathétique. »

« Qu’est-ce que cela change ? Quand on est visé par une enquête préliminaire, cela justifie-il un viol ? Si Théo avait été violé par un boulanger et trois mitrons, aurait-on parlé de cette enquête financière ? »

La diffusion de cette information vient pourtant nuancer le portrait de Théo, présenté par la caste médiatique, comme un jeune modèle et sans histoire.

Source

IVG.net dénonce les 8 mensonges de Laurence Rossignol

Sur leur site :

Capture d’écran 2017-02-21 à 19.33.40« Pour monter combien la désinformation est en fait du coté du gouvernement, nous avons relevés Les 8 mensonges sur l’IVG dans le site « officiel »  www.ivg.gouv.fr :

1/ Il n’y a pas de conséquences psychologiques après une IVG. 

Réponse du gynécologue Philippe Faucher sur le site du gouvernement : « La majorité des études scientifiques sérieuses qui ont été publiées sur le sujet montrent qu’il n’y a pas de séquelle à long terme psychologique de l’avortement. Il n’y a pas de syndrome post-traumatique qui persisterait à distance, plusieurs années après un avortement. » 

Faux !  Des centaines de d’études scientifiques qui ont été publiées dans les revues internationales depuis plus de 30 ans attestent l’existence de ces souffrances à court et long terme. Le Professeur René Ecochard du CHU de Lyon vient de compiler une partie de ces études dont la méta-analyse réalisée par Priscilla K. Coleman publiée en 2011 dans le British Journal of Psychiatry  qui de son coté fait une synthèse  portant sur 22 études, 36 critères et 877.181 femmes (dont 163.831 ayant fait une IVG). Des études controversées existent certes bien dans un sens ou un autre mais ne peuvent pas changer serieusement  le large consesus sur cette question.

2/ Nos témoignages seraient « trompeurs », « faux » « culpabilisants », etc… 

Lire la suite

Comment les meetings de Macron sont des mises en scène pour manipuler

Une vidéo qui montre les techniques d’animation et de présentation des meetings d’Emmanuel Macron :

« Macron utilise des techniques qui devraient presque être interdites car elles relèvent, au-delà de la mise en scène, d’une immense organisation de manipulation des masses destinée à faire croire au succès de cet homme et des idées qu’il porte.
Idées qui, je le rappelle, sont très difficiles à cerner vu qu’il n’a toujours pas de programme !

Alors pour le moment, on fait des immenses spectacles, édifiants.
Ces spectacles sont relayés de façon dithyrambique par des médias, propriétés généralement de soutiens officiels au candidat Macron qui est monté de toutes pièces. Au cric.
Macron est un pur produit marketing à l’ascension fulgurante et donc forcément suspecte.
[…]
Manipuler les cœurs.
Manipuler les hommes et les femmes.
Manipuler les âmes, cela porte un nom.
C’est la définition même du totalitarisme.
Ce nom doit être posé.

Macron est un totalitaire. Sous ses airs doucereux et cucul-gnangnan, si parisiens, si bobos, si dégoulinants de « modernitude » et de politiquement correct, Macron est un totalitaire envoyé sur scène pour incarner les intérêts des mondialistes, des europathes, et donc… du totalitarisme marchand.  »

Charles Sannat

Le CETA appliqué avant d’être ratifié : les mondialistes font la révolution du droit

C’est acquis, le CETA, le traité de libre échange entre Canada et UE peut être appliqué avant d’être ratifié par les parlements de chaque Etat membre de l’UE. Une incroyable révolution du droit qui montre que les mondialistes ne reculent devant rien pour imposer leurs projets.

Le CETA (comprehensive economic and trade agreement), lancé en 2014, est le petit cousin du TAFTA (transatlantic free trade agreement), lancé en 2013 : ce sont deux accords de libre-échange passés entre l’Union européenne et, pour le premier, le Canada, pour le dernier les Etats-Unis, dans la ligne des grands machins type OMC (Ah, ces sigles !) construits par les mondialistes afin de répandre le libre-échange partout sur la planète. Chacun suit avec attention son destin politique, les difficultés qu’il rencontre et les solutions choisies pour les surmonter. De son échec ou de son succès dépend celui du TAFTA. Conçu plus tard, mais avançant plus vite, il fait aujourd’hui figure de prototype.
Le CETA, cheval de Troie miniature
Le CETA est en quelque sorte le cheval de Troie miniature des mondialistes. Il fait moins peur que le TAFTA parce que le contractant d’outre-Atlantique est le Canada, ce n’est pas la superpuissance américaine connue pour son impérialisme.

Lire la suite

Non, les immigrés ne sont pas « plus souvent diplômés que les Français »

Un excellent décodage du site d’information Breizh Info qui revient sur la nouvelle fracassante du jour, les immigrés seraient « souvent plus diplômés que les Français ».

En terme de désinformation, Ouest-France comme Le Monde et d’autres journaux subventionnés viennent de publier, mercredi 15 février 2017, une pépite du genre. Sous le titre « les immigrés sont souvent plus diplômés que les Français » illustré par une photo représentant des jeunes d’Afrique noire (pour Le Monde, l’Url rectifiée indique que « certains immigrés …» ) , les articles tendraient à faire croire que la population immigrée en France serait plus diplômée que la population d’origine française.

Un décodage s’impose :

Ces articles se basent sur une étude de l’Ined (Institut national des études démographiques) intituléeLe niveau d’instruction des immigrés : varié et souvent plus élevé que dans les pays d’origine. Etude réalisée par Mathieu Ichou, Anne Goujon, et l’équipe de l’enquête DiPAS.

Lire la suite

TF1 diffuse une série dont le « héros » est transsexuel


La télévision reste dans son rôle d’abrutissement de la masse en diffusant une nouvelle série dégénérée. Espérons que l’audience ne sera pas au rendez-vous le 6 mars prochain à 20h55…

Trouvé sur Allociné : « La nouvelle série originale de TF1, Louis(e), met en scène une héroïne transsexuelle, chose rare pour une production télévisée française. Si quelques personnages transgenres sont venus se glisser ça et là dans des fictions hexagonales – on retiendra notamment l’angélique Alexia de la série Paris – c’est bien la première fois qu’il s’agit du personnage principal. L’héroïne est incarnée ici par Claire Nebout, habituée du petit écran (La Vie devant elles, Le Sang de la vigne), qui a accepté le rôle les yeux fermés : « J’ai eu un coup de cֹœur immédiat pour le sujet que j’ai trouvé à la fois moderne, atypique et audacieux ». »

L’armée de terre communique pour la Saint-Valentin

L’armée « française » s’est fendue d’un post sur Facebook à l’occasion de la Saint-valentin… Ça devient très lourd, non ?

Théo et la matraque : un accident, pas un viol

Suite à la blessure du désormais célèbre Théo, l’emballement médiatique a évoqué un viol ; ce qui a provoqué un embrasement des banlieues.
Les premières observations de l’IGPN (la police des polices) vont dans le sens d’un accident . Une source proche de l’enquête explique que la personne s’est débattue pendant son interpellation. Il portait un pantalon en « taille basse » sans ceinture. Une matraque télescopique a été passée entre les jambes pour le mettre au sol et ensuite le retourner par effet de levier.
Il a résisté, l’objet a glissé.

Rappelons qu’à l’exception de Marine Le Pen, l’ensemble de la classe politique s’est empressée de blâmer les violences policières dés les premières heures de cette affaire. Le chef de l’Etat s’est même déplacé au chevet du jeune blessé. On ne s’en étonnera pas, lors de violences exercées contre des militants nationalistes semblent beaucoup plus légitimes pour les médias et la classe politique.

Facebook, Le Monde, Google : la vérité des copains

Excellente analyse de Pauline Mille pour Reinformation.tv sur l’alliance des médias traditionnels et des géants du web. Le fruit de leur collaboration vise à stopper nette la progression des sites qui proposent une autre vision de l’information :

Menacés par la concurrence sur internet, les médias dominants s’allient avec Facebook et Google pour censurer les « fake news » : sous couleur de lutter contre la désinformation, il s’agit d’imposer leur vérité au monde, en faisant jouer au public le rôle de policier.

Qu’est-ce que la vérité ? Cela fait longtemps que Ponce Pilate a posé la question, et les médias dominants y donnent aujourd’hui leur réponse : la vérité est ce qui leur permet de subsister et de garder leur pouvoir d’influence. Ils souffrent depuis plusieurs années d’une défiance croissante du public, les gens ne croient plus à ce que disent la radio et la télévision, grâce au retour de l’esprit critique nourri d’éléments d’information alternatifs trouvés sur internet ? Qu’à cela ne tienne, les médias dominants ont trouvé la parade : seuls (Le Monde, décodex, Slate, this is fake), ou avec l’aide des réseaux sociaux (huit grands médias français s’associent à Facebook) ou de Google, ils discréditeront ceux qui les gênent en les accusant de répandre des « fake news », de la désinformation. Cette campagne ne vise pas à réduire le nombre de fausses nouvelles (la presse n’en fut jamais avare), mais à persuader le public que les sites alternatifs sur Internet en regorgent.

Lire la suite sur Reinformation.tv



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)
Connect!