Archives pour la catégorie 'Bourrage de crânes / Manipulations'

Avocat de Théo : « une manœuvre de basse police »

Eric Dupond-Moretti, l’avocat de Théo, semble très irrité par la médiatisation de l’enquête financière qui vise son client et sa famille pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie ».
Pour ce pénaliste, c’est une vengeance : « La révélation de cette enquête préliminaire dans la presse est une manœuvre de basse police dans le but de discréditer la famille de Théo et Théo. C’est vulgaire, grossier, pathétique. »

« Qu’est-ce que cela change ? Quand on est visé par une enquête préliminaire, cela justifie-il un viol ? Si Théo avait été violé par un boulanger et trois mitrons, aurait-on parlé de cette enquête financière ? »

La diffusion de cette information vient pourtant nuancer le portrait de Théo, présenté par la caste médiatique, comme un jeune modèle et sans histoire.

Source

IVG.net dénonce les 8 mensonges de Laurence Rossignol

Sur leur site :

Capture d’écran 2017-02-21 à 19.33.40« Pour monter combien la désinformation est en fait du coté du gouvernement, nous avons relevés Les 8 mensonges sur l’IVG dans le site « officiel »  www.ivg.gouv.fr :

1/ Il n’y a pas de conséquences psychologiques après une IVG. 

Réponse du gynécologue Philippe Faucher sur le site du gouvernement : « La majorité des études scientifiques sérieuses qui ont été publiées sur le sujet montrent qu’il n’y a pas de séquelle à long terme psychologique de l’avortement. Il n’y a pas de syndrome post-traumatique qui persisterait à distance, plusieurs années après un avortement. » 

Faux !  Des centaines de d’études scientifiques qui ont été publiées dans les revues internationales depuis plus de 30 ans attestent l’existence de ces souffrances à court et long terme. Le Professeur René Ecochard du CHU de Lyon vient de compiler une partie de ces études dont la méta-analyse réalisée par Priscilla K. Coleman publiée en 2011 dans le British Journal of Psychiatry  qui de son coté fait une synthèse  portant sur 22 études, 36 critères et 877.181 femmes (dont 163.831 ayant fait une IVG). Des études controversées existent certes bien dans un sens ou un autre mais ne peuvent pas changer serieusement  le large consesus sur cette question.

2/ Nos témoignages seraient « trompeurs », « faux » « culpabilisants », etc… 

Lire la suite

Comment les meetings de Macron sont des mises en scène pour manipuler

Une vidéo qui montre les techniques d’animation et de présentation des meetings d’Emmanuel Macron :

« Macron utilise des techniques qui devraient presque être interdites car elles relèvent, au-delà de la mise en scène, d’une immense organisation de manipulation des masses destinée à faire croire au succès de cet homme et des idées qu’il porte.
Idées qui, je le rappelle, sont très difficiles à cerner vu qu’il n’a toujours pas de programme !

Alors pour le moment, on fait des immenses spectacles, édifiants.
Ces spectacles sont relayés de façon dithyrambique par des médias, propriétés généralement de soutiens officiels au candidat Macron qui est monté de toutes pièces. Au cric.
Macron est un pur produit marketing à l’ascension fulgurante et donc forcément suspecte.
[…]
Manipuler les cœurs.
Manipuler les hommes et les femmes.
Manipuler les âmes, cela porte un nom.
C’est la définition même du totalitarisme.
Ce nom doit être posé.

Macron est un totalitaire. Sous ses airs doucereux et cucul-gnangnan, si parisiens, si bobos, si dégoulinants de « modernitude » et de politiquement correct, Macron est un totalitaire envoyé sur scène pour incarner les intérêts des mondialistes, des europathes, et donc… du totalitarisme marchand.  »

Charles Sannat

Le CETA appliqué avant d’être ratifié : les mondialistes font la révolution du droit

C’est acquis, le CETA, le traité de libre échange entre Canada et UE peut être appliqué avant d’être ratifié par les parlements de chaque Etat membre de l’UE. Une incroyable révolution du droit qui montre que les mondialistes ne reculent devant rien pour imposer leurs projets.

Le CETA (comprehensive economic and trade agreement), lancé en 2014, est le petit cousin du TAFTA (transatlantic free trade agreement), lancé en 2013 : ce sont deux accords de libre-échange passés entre l’Union européenne et, pour le premier, le Canada, pour le dernier les Etats-Unis, dans la ligne des grands machins type OMC (Ah, ces sigles !) construits par les mondialistes afin de répandre le libre-échange partout sur la planète. Chacun suit avec attention son destin politique, les difficultés qu’il rencontre et les solutions choisies pour les surmonter. De son échec ou de son succès dépend celui du TAFTA. Conçu plus tard, mais avançant plus vite, il fait aujourd’hui figure de prototype.
Le CETA, cheval de Troie miniature
Le CETA est en quelque sorte le cheval de Troie miniature des mondialistes. Il fait moins peur que le TAFTA parce que le contractant d’outre-Atlantique est le Canada, ce n’est pas la superpuissance américaine connue pour son impérialisme.

Lire la suite

Non, les immigrés ne sont pas « plus souvent diplômés que les Français »

Un excellent décodage du site d’information Breizh Info qui revient sur la nouvelle fracassante du jour, les immigrés seraient « souvent plus diplômés que les Français ».

En terme de désinformation, Ouest-France comme Le Monde et d’autres journaux subventionnés viennent de publier, mercredi 15 février 2017, une pépite du genre. Sous le titre « les immigrés sont souvent plus diplômés que les Français » illustré par une photo représentant des jeunes d’Afrique noire (pour Le Monde, l’Url rectifiée indique que « certains immigrés …» ) , les articles tendraient à faire croire que la population immigrée en France serait plus diplômée que la population d’origine française.

Un décodage s’impose :

Ces articles se basent sur une étude de l’Ined (Institut national des études démographiques) intituléeLe niveau d’instruction des immigrés : varié et souvent plus élevé que dans les pays d’origine. Etude réalisée par Mathieu Ichou, Anne Goujon, et l’équipe de l’enquête DiPAS.

Lire la suite

TF1 diffuse une série dont le « héros » est transsexuel


La télévision reste dans son rôle d’abrutissement de la masse en diffusant une nouvelle série dégénérée. Espérons que l’audience ne sera pas au rendez-vous le 6 mars prochain à 20h55…

Trouvé sur Allociné : « La nouvelle série originale de TF1, Louis(e), met en scène une héroïne transsexuelle, chose rare pour une production télévisée française. Si quelques personnages transgenres sont venus se glisser ça et là dans des fictions hexagonales – on retiendra notamment l’angélique Alexia de la série Paris – c’est bien la première fois qu’il s’agit du personnage principal. L’héroïne est incarnée ici par Claire Nebout, habituée du petit écran (La Vie devant elles, Le Sang de la vigne), qui a accepté le rôle les yeux fermés : « J’ai eu un coup de cֹœur immédiat pour le sujet que j’ai trouvé à la fois moderne, atypique et audacieux ». »

L’armée de terre communique pour la Saint-Valentin

L’armée « française » s’est fendue d’un post sur Facebook à l’occasion de la Saint-valentin… Ça devient très lourd, non ?

Théo et la matraque : un accident, pas un viol

Suite à la blessure du désormais célèbre Théo, l’emballement médiatique a évoqué un viol ; ce qui a provoqué un embrasement des banlieues.
Les premières observations de l’IGPN (la police des polices) vont dans le sens d’un accident . Une source proche de l’enquête explique que la personne s’est débattue pendant son interpellation. Il portait un pantalon en « taille basse » sans ceinture. Une matraque télescopique a été passée entre les jambes pour le mettre au sol et ensuite le retourner par effet de levier.
Il a résisté, l’objet a glissé.

Rappelons qu’à l’exception de Marine Le Pen, l’ensemble de la classe politique s’est empressée de blâmer les violences policières dés les premières heures de cette affaire. Le chef de l’Etat s’est même déplacé au chevet du jeune blessé. On ne s’en étonnera pas, lors de violences exercées contre des militants nationalistes semblent beaucoup plus légitimes pour les médias et la classe politique.

Facebook, Le Monde, Google : la vérité des copains

Excellente analyse de Pauline Mille pour Reinformation.tv sur l’alliance des médias traditionnels et des géants du web. Le fruit de leur collaboration vise à stopper nette la progression des sites qui proposent une autre vision de l’information :

Menacés par la concurrence sur internet, les médias dominants s’allient avec Facebook et Google pour censurer les « fake news » : sous couleur de lutter contre la désinformation, il s’agit d’imposer leur vérité au monde, en faisant jouer au public le rôle de policier.

Qu’est-ce que la vérité ? Cela fait longtemps que Ponce Pilate a posé la question, et les médias dominants y donnent aujourd’hui leur réponse : la vérité est ce qui leur permet de subsister et de garder leur pouvoir d’influence. Ils souffrent depuis plusieurs années d’une défiance croissante du public, les gens ne croient plus à ce que disent la radio et la télévision, grâce au retour de l’esprit critique nourri d’éléments d’information alternatifs trouvés sur internet ? Qu’à cela ne tienne, les médias dominants ont trouvé la parade : seuls (Le Monde, décodex, Slate, this is fake), ou avec l’aide des réseaux sociaux (huit grands médias français s’associent à Facebook) ou de Google, ils discréditeront ceux qui les gênent en les accusant de répandre des « fake news », de la désinformation. Cette campagne ne vise pas à réduire le nombre de fausses nouvelles (la presse n’en fut jamais avare), mais à persuader le public que les sites alternatifs sur Internet en regorgent.

Lire la suite sur Reinformation.tv

Décodex : Le catalogue des sites d’information de la bien-pensance

Depuis le vote du Brexit et l’élection de Trump, les médias « français » n’ont qu’une seule obsession, remettre la main sur les lecteurs égarés… Pour se faire, des employés du « journal de référence » Le Monde ont lancé en grande pompe le 1er février, un annuaire de vérification des sites d’information (voir ici). Cette outil est censé indiquer aux internautes, la fiabilité des sites consultés. En vert, le site est gratifié d’un bon point et le lecteur peut avaler l’info sans réfléchir, en orange le Monde indique « Soyez prudents, complétez vos recherches avec d’autres sources » et en rouge, « Attention, ce site n’est pas fiable » (voir ici). Comme on pouvait s’en douter, TOUS les sites classés à droite sont en orange ou en rouge…

Contre-Info est classé en orange et gratifié de ce commentaire : « Un site qui relaie des informations de manière trompeuse et de fausses rumeurs sur l’immigration ou le mariage gay. »
Aucun lien vers un article qui diffuse de « fausses rumeurs », aucune preuve.

Lire la suite

La confiance des Français dans l’État et les médias s’effondre

Les Français croient de moins en moins au conte de fées démocratique vendu depuis des décennies par les médias « mainstream » et les politiques corrompus. L’accès à internet est un facteur déterminant dans cette évolution. C’est pourquoi les gouvernants souhaitent toujours plus « encadrer » les contenus et criminaliser les propos libres.

Chaque année depuis 17 ans, le baromètre Edelman mesure la confiance des populations du monde envers les institutions qui les gouvernent : en 2017, la France apparaît championne du monde la défiance.

Dans les 28 pays sondés, une moyenne de 53% des personnes interrogées déclare avoir totalement « perdu foi dans le système ». La France est championne du monde de la défiance (72%) , à égalité avec l’Italie.

« Là où l’on mesure souvent une fracture entre les élites et le grand public, en France ce rejet est partagé par toutes les strates de la population ». À ce phénomène s’ajoute la perte de confiance dans le système médiatique, qui atteint un stade inédit avec une confiance tombée à 43%, soit une chute de 5 points en un an. « Les personnes interrogées préfèrent les moteurs de recherche (59 %) aux journalistes (41 %), et sont presque quatre fois plus enclines à ignorer une information qui soutiendrait un point de vue auquel elles ne croient pas »

Source : le Figaro

Exécution des deux journalistes de RFI : « Envoyé Spécial » révèle un possible scandale d’Etat


Les deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, auraient été enlevés et assassinés par Al-Qaïda, en représailles au versement incomplet de la rançon pour la libération des otages d’Arlit. Scandale d’Etat en perspective si cette révélation explosive d’“Envoyé Spécial” se vérifiait.

Un an durant Envoyé spécial a enquêté sur une affaire d’Etat : la question des négociations qui ont rendu possible la libération des otages d’Arlit, enlevés au Niger en septembre 2010. Signée Geoffrey Livolsi, Michel Despratx, Antoine Husser, Loup Krikorian et Marielle Krouk, cette investigation aux révélations explosives, explore les liens qui existent avec une seconde affaire : l’enlèvement et l’assassinat de deux journalistes français de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, à Kidal, au Mali.

Le point de départ, c’est l’enlèvement, le 16 septembre 2010, à Arlit, dans le Sahel, de six hommes et une femme travaillant sur le site minier d’Areva, par un commando d’AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique). Leur kidnapping a eu lieu en pleine nuit, après une fête entre collègues. Les ex-otages racontent qu’à 2h30 du matin, ils se sont fait sortir du lit « de manière assez violente » puis ont été embarqué « encore pieds nus » dans un véhicule. Direction le massif des Ifoghas au nord-est du Mali, une zone contrôlée par les Islamistes. Sur ces sept employés d’Areva, quatre hommes, Pierre Legrand, Marc Féret, Thierry Dol et Daniel Larribe, vont rester captifs durant trois ans. Lorsque ces quatre ressortissants français sont finalement libérés le 29 octobre 2013, la France se félicite d’avoir récupéré ses otages « vivants », et d’avoir maintenu « l’unité de la Nation ».

Lire la suite

les résultats de la primaire sont faux, un bug selon la direction du PS

Ce n’est une surprise pour personne, la participation à la primaire socialiste de dimanche était à la hauteur de la catastrophe annoncée… Quoi de mieux que de bidouiller les chiffres pour minimiser le naufrage du parti ? Libération revient sur les mensonges du PS au sujet des résultats et de la participation au scrutin.

Il y avait ce matin un doute sur la participation à la primaire de la gauche. Il y en a désormais un sur l’exactitude des résultats eux-mêmes. Certitude : les résultats publiés à 10 heures ce matin sont inexacts, que ce soit en nombre de voix ou en pourcentage. Ce qui est assez peu sérieux. Explications.

En milieu de matinée, vers 10h, alors que la polémique bat son plein sur le niveau de participation, le site de la primaire citoyenne publie un nouveau décompte des participants. Le compte affiche désormais 1,6 million de votants. Petit problème, les pourcentages de chacun des candidats sont au centième près les mêmes que la veille à 00 h 45, avec 350 000 votants en plus… Sauf à imaginer une homogénéité parfaite du vote socialiste dans tous les bureaux de vote, la coïncidence est pour le moins troublante.

Lire la suite sur liberation.fr

L’Oréal prend un travelo « mannequin » comme icône

Les publicitaires et les services « marketing » des grands groupes sont obsédés par la fausse « diversité » et la tolérance « LGBT ». Tant que les consommateurs ne décideront pas de sanctionner les marques qui font la promotion de toute cette fange cosmopolite et homosexualiste, les multinationales pousseront le vice toujours plus loin.

Trouvé sur Marie-Claire : Hari Nef, it-girl et mannequin américaine de 24 ans continue son ascension. La top promeut le nouveau fond de teint de L’Oréal Paris, mais surtout la diversité et l’acceptation de soi dans le dernier spot publicitaire du mastodonte de la beauté.

Sur un fond noir sobre, les personnalités se succèdent… et ne se ressemblent pas : Blake Lively, Lara Stone, Xiao Wen Ju ou encore Cipriana Quann vantent les mérites du dernier fond de teint « True Match » de L’Oréal Paris dans le nouveau spot publicitaire de la marque.

Parmi eux, Hari Nef, jeune mannequin transgenre de 24 ans, qui devient ainsi la première égérie transgenre à représenter l’une des marques phares du groupe L’Oréal aux Etats-Unis.
Un choix qui prône la diversité et la tolérance

@lorealmakeup #truematch campaign i hate my voice but i love a nude beat for daytime to night

Une vidéo publiée par Hari Nef (@harinef) le

Lire la suite

TV : selon le CSA, les personnes « non-blanches » sont surreprésentées dans les activités illégales

Le CSA vient de publier les résultats de son « baromètre de la diversité » (rapport à télécharger ici). En effet, depuis 2006, le CSA doit veiller « à ce que la programmation reflète la diversité de la société française ». Cette étude de 20 pages est réalisée en se basant sur 2 semaines de visionnage de plusieurs programmes de la TNT.

Les statistiques révèlent que : « La représentation des personnes « perçues comme non blanches » à la télévision a légèrement augmenté en deux ans (16% en 2016 vs 14% en 2014) ».
Avec cette augmentation du nombre d’halogènes à la télévision, le CSA est content, même s’il note que c’est grâce aux programmes sportifs et aux fictions américaines.

Là où le bât blesse, c’est concernant l’attitude, négative ou positive, des progénitures de la République :

« S’agissant des attitudes, celles qui sont négatives sont incarnées à 25% par des personnes « perçues comme non-blanches » (vs 20% en 2015 sur le périmètre des 3 genres étudiés en commun : fictions, informations, magazines / documentaires) et les attitudes positives le sont à 23% (vs 14% en 2015 sur le même périmètre). On peut également noter que les personnes « perçues comme non-blanches » sont surreprésentées dans les activités marginales ou illégales, à hauteur de 34%. »

Et oui ! Alors que les statistiques ethniques sont interdites (sauf pour le CSA ?), et qu’il n’y a pas de chiffres (publics) concernant la proportion de non-blancs impliqués dans des activités illégales, le CSA juge de sa propre autorité que c’est trop !

Pour Mémona Hintermann, commissaire politique en charge de la diversité au CSA, ce résultat est une distorsion qui serait « un déni de citoyenneté » !!!
Fanatique, elle considère que « notre système audiovisuel n’est pas à la hauteur. Si on voit l’autre majoritairement dans des circonstances où il nous fait peur, où il représente un danger, alors nous contribuons, par l’audiovisuel, à rendre cette société haineuse. La télévision a un rôle majeur dans la constitution des opinions de notre pays ».

Nota bene : Selon Wikipédia, Mémona Hintermann est le résultat d’un mélange peu ordinaire, fille d’un père indien musulman et d’une métisse créole catholique (sic!).

 



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)