Rions un peu avec… France Culture

Cette radio publique de gauchistes arrivera toujours à nous surprendre ! C’est normal : le gauchisme est une maladie mentale qui se traduit par une fuite en avant sans fin.

Aujourd’hui « France » « Culture », doublement mal nommée, nous parle du sida. Bon, la conclusion, on la connaît, c’est forcément et toujours la faute de l’Homme blanc, quel que soit le sujet.

Oui, l’affaire Bilongo – Fournas est grave. Le point de vue de Martin Peltier

« Rappel : on ne bat pas un agresseur sans contre attaquer. Donc, rétablir les mots, rétablir les faits.
Il faut aller au bout de l’affaire Bilongo.

Toute la presse jeudi soir 3 novembre, affirmait que la phrase prononcée par Grégoire de Fournas était « qu’il retourne en Afrique », au singulier, en se fondant sur l’affirmation que c’était ce qui était écrit dans « le compte rendu officiel de l’Assemblée nationale » mis à jour, et que ce singulier visait, non un bateau et son chargement de migrants, mais le député LFI Bilongo.
Or, il est maintenant admis qu’il n’en est rien. Ce sont bien les migrants illégaux que Fournas invitait à retourner en Afrique.

Or, outre les invectives de la NUPES et du Modem pendant la séance, l’attaque contre Fournas a été reprise par le gouvernement, son chef, Elisabeth Borne, et le président de la république, Emmanuel Macron. Il s’agit donc d’un mensonge d’Etat, et, même, la presse y ayant contribué, d’un mensonge systémique. D’une manipulation, d’une machination politique que le député Bilongo a lancée en feignant de mal comprendre et en maintenant son point de vue après coup.
Il y a donc une très grave affaire Bilongo.
Grégoire de Fournas doit exiger des excuses de ce Bilongo, d’abord, puis de l’Assemblée nationale, puis des médias et de la classe politique complice, y compris bien sûr Elisabeth Borne et Emmanuel Macron. Et s’il ne les obtient pas, il conviendrait de lancer une procédure pour les traduire en Haute Cour. »

Martin Peltier (source)

Politiciens du Système et médias osent parler de « récupération politique » autour de la mort de Lola

Des rassemblements ont eu lieu dans de nombreuses villes de France, suite au meurtre horrible d’une Française de 12 ans par des Algériens clandestins, afin de manifester écœurement et colère : « ça suffit ! » pense une part importante des Français, tandis que les autres n’en ont pas encore eu assez et restent confinés dans leur veulerie.

Mais voilà, ces rassemblements sont suspects – aux yeux de la caste politico-médiatique – d’être liés à l’« extrême-droite », c’est-à-dire aux patriotes français.

Les hypocrites accusations de « récupération et instrumentalisation politique » sont particulièrement odieuses :

1) D’abord parce qu’il ne s’agit pas d’un simple fait divers, mais du résultat d’une politique immigrationniste et laxiste qui dure depuis des décennies maintenant. On a donc le droit et le devoir d’en tirer des leçons et des conclusions politiques.

2)  Ceux qui font semblant de s’offusquer sont les mêmes qui, au cours des 40 dernières années, nous ont inlassablement ressorti la carte magique de la Shoah, des camps, et l’éternelle musique du « plus jamais ça » pour contrer les aspirations nationalistes et identitaires ; les opposants au Système politique cosmopolite ont été ensevelis et balayés par les reductio ad hitlerum et des points Godwin brandis par l’empire médiatique, l’industrie du spectacle, et leurs adversaires politiques de tous bords.

Ce sont les mêmes faux indignés qui nous ont rebattu les oreilles pendant des mois avec la mort d’un homme (George Floyd) aux Etats-Unis, avec la mort d’un délinquant noir en France (Adama Traore), avec – jusqu’à l’obscénité – la mort par noyade d’un enfant migrant (Aylan) , toujours à des fins politiques.

Mais la mort atroce d’une petite Française (parmi de nombreuses autres victimes de francocides) n’a pas la même valeur à leurs yeux, et ils contestent même le droit à vouloir ne plus subir ce genre d’horreurs…

Henri Ménestrel (s’appuyant sur J. Bouhy)

17 octobre 1961 : un « massacre » imaginaire

de Bernard Lugan :

« Le 17 octobre prochain, comme chaque année, les autorités françaises, les islamo-gauchistes et le « Système » algérien vont commémorer un massacre qui n’a pas eu lieu…

Sur ce blog, ayant périodiquement à la même date déconstruit l’histoire officielle de ce prétendu « massacre », je me contenterai de renvoyer au chapitre IX intitulé « 17 octobre 1961, un massacre imaginaire » de mon livre « Algérie l’Histoire à l’endroit » en ajoutant ici quelques éléments essentiels à la compréhension du montage culpabilisateur qui nous est imposé :

1) La guerre d’indépendance algérienne se déroula également en métropole. Pour la période du 1er janvier 1956 au 23 janvier 1962, 10 223 attentats y furent ainsi commis par le FLN. Pour le seul département de la Seine, entre le 1er janvier 1956 et le 31 décembre 1962, 1433 Algériens opposés au FLN furent tués et 1726 autres blessés. Au total, de janvier 1955 au 1er juillet 1962, en Métropole, le FLN assassina 6000 Algériens et en blessa 9000 autres.

2) Face à ces actes de terrorisme visant à prendre le contrôle de la population algérienne vivant en France, le 5 octobre 1961, un couvre-feu fut imposé à cette dernière afin de gêner les communications des réseaux du FLN et l’acheminement des armes vers les dépôts clandestins.

Continuer la lecture de « 17 octobre 1961 : un « massacre » imaginaire »

Le Daily Mail affirme que les autorités françaises ont fait pression sur l’UEFA pour qu’elle ne mentionne pas les agressions violentes au stade de France

Dans la foulée des mensonges politiciens, en vue de protéger le grand remplacement, après la soirée infernale qu’on fait vivre l’immigration a fait vivre aux supporters anglais :

« L’UEFA a-t-elle été censurée? Le Daily Mail affirme que les autorités françaises ont fait pression sur l’instance dirigeante du football européen pour que celle-ci, le soir de la finale de la Ligue des champions, ne fasse aucune mention des faits de délinquance survenus autour du Stade de France.

D’après le média britannique, l’UEFA voulait évoquer ce sujet dans son communiqué diffusé le soir du fiasco, afin de décrire au mieux les graves incidents et d’expliquer la décision de retarder le coup d’envoi. Le texte qui aurait été imaginé devait alors préciser que la présence de délinquants avait aggravé le chaos autour du stade et conduit à l’utilisation de gaz lacrymogène.

Dans le communiqué finalement publié, et désormais indisponible sur le site de l’UEFA, le retard du coup d’envoi est simplement attribué à l’afflux de “milliers de fans qui avaient acheté de faux billets”. “Comme le nombre de supporters à l’extérieur du stade continuait à augmenter après le coup d’envoi, la police les a dispersés à l’aide de gaz lacrymogène et les a forcés à quitter le stade”, ajoutait aussi l’instance présidée par Aleksander Čeferin. […] » (source RMC)

Esclavage : 12 choses méconnues. Attention au choc !

En cette journée de commémoration de l’esclavage, nous repassons cet explosif article de l’excellente revue d’études et de formation politique L’Héritage.

On parle beaucoup de l’esclavage, dans les médias, à l’école, dans les cénacles politiciens, dans des manifestations même.

Mais a-t-on une vision complète et réaliste de ce terrible phénomène ?

Voici 12 réalités qui sont ignorées par la plupart des gens, même ceux qui parlent le plus d’esclavage.
Ces vérités dérangeraient-elles une idéologie en particulier ou un agenda politique ?

1) L’esclavage a été pratiqué très longtemps et presque partout ; mais son abolition est apparue dans le monde européen, sous la pression de l’Eglise catholique particulièrement.

2) L’esclavage a constitué un progrès chez de nombreux peuples primitifs, dans la mesure où, en cas de conflit, il sauvait la vie des hommes vaincus, qui, sinon, étaient massacrés (les femmes étant « mariées » de force).

3) Aux Etats-Unis, au moment de la Guerre de Sécession, seuls 2% des Blancs possédaient des esclaves (4,8% dans les Etats esclavagistes).

4) Le général Lee, commandant des armées sudistes, était hostile à l’esclavage.

5) De nombreux Blancs furent esclaves aux Etats-Unis et dans les îles. En 1640, dans les plantations de canne à sucre des Iles de La Barbade, 21 700 blancs sont recensés sur 25 000 esclaves. De 1609 à 1800, près des deux tiers des Blancs arrivent en Amérique comme esclaves.
Au XVIIe siècle, il y eut davantage de Blancs déportés aux Amériques que de Noirs.

6) Des Afro-américains possédaient eux aussi des esclaves. L’un des premiers propriétaires d’esclaves aux Etats-Unis fut un Noir (Anthony Johnson), qui avait d’ailleurs des serviteurs blancs.

7) Le mot « esclave » vient du nom « Slave », car les peuples slaves (d’Europe centrale et de l’Est) ont été victimes de la traite à très grande échelle (plusieurs millions) pendant des siècles, notamment par l’Empire ottoman.

8) Du IXe au XIXe siècles, environ 2 millions d’Européens de l’Ouest – hommes, femmes et enfants – sont capturés par les musulmans et réduits en esclavage.
Pendant des siècles, de nombreux hommes capturés sont – comme dans le cas des Slaves – castrés, opération qui entraîne la mort d’une grande partie d’entre eux. Quant aux femmes, elles sont souvent destinées à l’esclavage sexuel et livrées à la perversité de leurs « propriétaires », ce qui est parfois aussi le cas des enfants.
Pour donner une idée de l’ampleur de ces razzias, une lettre du 3 février 1442 adressée par un religieux qui résidait à Constantinople au prieur de Saint-Jean-de-Jérusalem (de l’ordre des hospitaliers) mentionne l’enlèvement par les Turcs de 400 000 chrétiens en seulement 6 ans.

9) Pendant des siècles, les Barbaresques (occupant le Maghreb) terroriseront la Méditerranée et ses rivages où ils capturent des Européens, mais ils séviront aussi en Atlantique, jusqu’aux côtes anglaises. La France a conquis Alger, en 1830, pour mettre fin à ce fléau.

10) • La traite arabo-musulmane a concerné environ 17 millions de personnes.
• La traite interne à l’Afrique (entre Noirs) a concerné environ 14 millions de personnes.
• Enfin, en dernière position, la traite vers l’Amérique et les îles a concerné de 9 à 11 millions de personnes (noires et blanches).
• La plupart des Noirs déportés vers les Amériques avaient été réduits en esclavage par d’autres Noirs puis revendus.

11) Pour la traite transatlantique, une très grande partie des navires négriers appartenaient à des familles juives, et des historiens juifs écriront même que « ce commerce était principalement une entreprise juive » I. Au milieu du XIXe siècle, aux Etats-Unis, 40% des Juifs possédaient des esclaves (contre 2% des Blancs).
Dès le IXe siècle, en France, les Juifs étaient communément montrés comme les maîtres de ce « malheureux trafic ».

12) L’esclavage existe encore dans certaines parties du monde arabo-musulman (des images de marchés aux esclaves ont été prises en Libye en 2017) ainsi qu’en Afrique : on estime que près de 40 millions de personnes dans le monde vivent encore en esclavage…
Mais il existe aussi en Europe : aux Pays-bas, chaque année, plus d’un millier de jeunes filles sont victimes d’exploitation sexuelle par des jeunes proxénètes issus de l’immigration ; en Angleterre, dans la seule ville de Rotherham, entre 1997 et 2013, 1400 mineures ont été victimes de viols par des gangs pakistanais, des centaines de jeunes filles réduites à l’esclavage sexuel et à la prostitution.

Henri Ménestrel

Bonus :
Christiane Taubira, montrant que les élites savent certaines choses mais veulent les cacher par idéologie, explique qu’il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabe-musulmane pour que les « jeunes Arabes » « ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes » (L’Express, 4 mai 2006).

Sources :
La désinformation autour de l’esclavage, Arnaud Raffard de Brienne, Atelier Fol’Fer.
Le Génocide voilé, Tidiane N’Diaye, Gallimard.
La désinformation autour de la Guerre de Sécession, Alain Sanders, Atelier Fol’Fer.
Traites négrières, Olivier Pétré-Grenouilleau, Folio.
(I) New world Jewry, Seymour B. Liebman (American jewish historical society), 1982.
(II) Les Négriers en terre d’islam, Jacques Heers, Perrin.
Jews and judaism in the United States, Marc Lee Raphael (American jewish historical society).
They Were White and They were Slaves, Michael A. Hoffman

Les Vikings selon Netflix : une reine noire, une ville cosmopolite…

Le géant Netflix, une plate-forme de diffusion de films et séries à la demande – quand il n’est pas occupé à diffuser de la pornographie, des blasphèmes envers le Christ, de la promotion du métissage, de l’homosexualité, de la théorie du genre, etc. –, aime présenter une image déformée et menteuse des peuples européens.

Ayant racheté les droits de la série Vikings, elle en a produit la suite et cela donne donc une reine (un jarl plus exactement)… noire.

Les jarls étaient bien évidemment blancs et masculins.

Et une petite ville scandinave… cosmopolite.

► Voir aussi :
L’ignoble campagne d’affichage de Netflix dans le métro parisien
Tollé mondial : Netflix diffuse pour Noël un programme « humoristique » avec Jésus-Christ ayant des mœurs contre-nature
Azincourt : comment le film “Le Roi” (Netflix) piétine allègrement la réalité historique
« Blackwashing » : Omar Sy interprétera Arsène Lupin dans une série Netflix
Netflix censure le passage d’une série expliquant que le sexe des enfants est déterminé par les chromosomes

Manif anti-« pass » : la pitoyable fake-news de Darmanin et des journalistes

Le traître Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, n’avait rien d’autre à faire, après la manifestation parisienne contre la passe sanitaire organisée par Philippot, que de diffuser cela sur Twitter :

Il exhibe une photo floue, laissant entendre qu’une foule de personnes tendent le bras droit, dans un « salut nazi » (car le salut romain ou même fasciste n’existe plus : c’est forcément nazi…)

Or, comme les videos l’ont prouvé, il n’en était rien : ces quelques dizaines de jeunes tapaient dans leurs mains et alternativement lançaient leurs deux bras vers l’avant : un geste issu des tribunes des stades de football où il est très répandu :

A ce compte là, il est plus facile de dire que Macron est nazi :

De prétendus journalistes (mais vrais militants gauchistes), comme Edwy Plenel, le patron de Mediapart, les mêmes qui dénoncent régulièrement les fake news d’extrême-droite, n’y sont pas allé de main morte non plus :

Fabienne Sintes, longtemps pilier de France « Info » et maintenant de France Inter, persiste malgré les videos :

Bref, Darmanin, ministre de l’Intérieur et qui reçoit donc les rapport des agents du renseignement intérieur, est un guignol et, pis, une crapule de la pire espèce.

Ajout :

Interrogé sur France Info ce 20 janvier, Darmanin a persisté lui aussi, refusant de reconnaître son mensonge et versant dans la langue de bois la plus répugnante :

Pour Darmanin, frapper dans ses mains est donc désormais, si cela lui plaît, le signe que l’on est un nazi…

Manifestation contre la tyrannie sanitaire à Amsterdam. L’AFP prise en flagrant délit de fake news

« L’AFP, l’Agence France Presse, qui détermine majoritairement ce qui va sortir dans toutes les rédactions mainstream de France en matière d’information, a été prise, ce n’est pas la première fois, en flagrant délit de fake news, dimanche 2 janvier 2022.

Evoquant une manifestation contre la tyrannie sanitaire à Amsterdam, l’AFP évoque ainsi, dans une vidéo Youtube « quelques dizaines » de personnes qui manifestent contre les restrictions sanitaires à #Amsterdam.

Problème : les images diffusées en direct sur les réseaux sociaux montrent plusieurs milliers de manifestants, et une répression impressionnante par les forces de l’ordre, qui n’ont pas hésité à lâcher des chiens sur les manifestants, frappés à coups de matraques. Des scènes qui auraient fait couiner les rédactions françaises si elles s’étaient déroulées sur d’autres sujets en Pologne ou en Hongrie….

Continuer la lecture de « Manifestation contre la tyrannie sanitaire à Amsterdam. L’AFP prise en flagrant délit de fake news »

Chasse : très belle performance de désinformation de la part de France Bleu et France 3

Les gros médias, et notamment ceux qui relèvent de l’Etat (c’est-à-dire de l’argent des Français), s’adonnent depuis des décennies à la désinformation, par différentes techniques classiques (amalgame, insinuation, exagération, citations tronquées ou sorties du contexte, etc.), mais toujours dans un sens gauchiste, mondialiste, antitraditionnel, antichrétien et antinational.

Mais signalons tout de même, en passant, cet article diffusé par plusieurs médias d’Etat, d’une grossièreté telle dans la manipulation, que cela relève de la performance.

Les Français qui s’arrêtent au titre (la seule chose que l’on voit sur les réseaux sociaux), croient légitimement qu’un chasseur a abattu un homme, encore, et que la chasse c’est non seulement très méchant pour les animaux (mieux vaut en manger élevés en batterie et n’ayant pas connu la liberté ni parfois même la lumière du soleil…) mais très dangereux pour les humains : il est temps de l’interdire.

Ceux qui cliqueront sur le lien et liront la présentation/résumé de l’article se diront la même chose :

Mais ceux, à ce stade très minoritaires, qui pousseront encore plus loin, tomberont sur un paragraphe en caractères plus discrets :

« Il ne s’agit pas d’un accident de chasse mais d’un tir accidentel par des particuliers sur un terrain privé pour tuer des animaux domestiques » indique toutefois la préfecture. La victime était avec deux autres personnes sur un terrain privé. Un tir a touché le propriétaire du terrain, de l’autre côté d’un étang, indique la gendarmerie.

Bref, le titre et la présentation ne sont pas simplement exagérés, ils sont parfaitement faux.
Les gros médias, les mêmes qui prétendent faire la chasse aux fake news d’« extrême-droite », n’ont plus honte de rien.

L’allocution impudente de Macron

École, masques, tests : ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel  Macron
Une analyse que nous partageons :
« Emmanuel Macron n’a pas pu s’empêcher de démarrer son allocution avec la reprise du sketch éculé de l’énième reprise fantasmée de la pseudo-épidémie de Covid. Se grimant une fois de plus en petit VRP des laboratoires pharmaceutiques, il a annoncé sans surprise la 3e dose obligatoire pour les seniors si ceux-ci veulent conserver leur pass sanitaire. Pour les autres, ce sera sans doute pour bientôt, nous pouvons lui faire confiance.
Nous avons ensuite appris que, grâce à ses efforts, notre système hospitalier ne s’est jamais aussi bien porté. Les soignants à bout et les Français qui subissent la tiers-mondisation de la santé publique apprécieront…
Côté économie et emploi, tout va bien aussi, sachez-le. Grâce aux milliards d’argent public injectés et les mesures gouvernementales que le monde entier nous envie, nous sommes là aussi de sacrés veinards d’après notre Président de la République.
L’insécurité est en baisse, oui oui ; toujours grâce à son action déterminante que les Français peuvent constater chaque jour.
Enfin, avec un culot monstre, après avoir fait fermer la centrale de Fessenheim pour plaire au lobby Vert, Emmanuel Macron a annoncé la construction de nouvelles centrales nucléaires, alors que nous n’avons même plus le savoir-faire !
Cette allocution a consisté en un panégyrique bilan d’un candidat-Président bouffi d’autosatisfaction, promettant monts et merveilles, avec encore plus de dépenses publiques, pour – tenez-vous bien – l’horizon 2030 !
Merci à Emmanuel Macron d’avoir éclairé les Français les plus lucides sur la nécessité de le mettre hors d’État de nuire le plus rapidement possible, c’est ce à quoi nous devons nous atteler dans les mois à venir ! »
de Thomas Joly – Président du Parti de la France

« Les immigrés font le boulot que les Français ne veulent pas faire » : slogan éculé et mensonger

 

De Jean-Yves Le Gallou :

« Un mensonge total

1– Remarquons d’abord que cet argument s’inscrit dans une stricte logique économique. À supposer qu’il soit vrai (nous démontrerons que ce n’est pas le cas), il devrait être mis en balance avec d’autres facteurs et d’abord avec les conséquences nuisibles de l’immigration en termes d’identité, d’éducation, de sécurité ou encore de budget.

2– Observons ensuite que les étrangers déjà présents en France ont un taux de chômage plus élevé que la moyenne nationale (18 % pour les étrangers venus d’Afrique contre 7 % pour les Français).

Il en va de même pour les descendants d’immigrés non européens dont le taux de chômage cinq ans après l’entrée dans la vie active est deux fois plus élevé que celui d’un Français de souche (voir Immigration la catastrophe, que faire, page 46).
Quitte à garder le slogan « Les immigrés font le boulot que les Français ne veulent pas faire », il serait donc plus juste de l’adapter et d’affirmer « les nouveaux immigrés font le travail que les Français et surtout les immigrés plus anciens et les descendants d’immigrés ne veulent pas faire. »

3– En fait, la réalité est la suivante : l’entrée de nouveaux immigrés, même réguliers et surtout clandestins, fausse le marché du travail.
Continuer la lecture de « « Les immigrés font le boulot que les Français ne veulent pas faire » : slogan éculé et mensonger »

Les médias préparent l’opinion à une vaccination expérimentale des moins de 12 ans

Généralement, quand un torchon subventionné pose la question, c’est que la réponse est déjà prête et qu’il s’agit d’une préparation de l’opinion.
De son côté, BFM pose de plus en la question de la « nécessité » d’une « vaccination obligatoire ».
Réagissons si l’on ne veut pas qu’ils osent toucher aux enfants avec des produits en phase d’essai (qui semblent déjà engendrer un nombre non négligeable d’effets secondaires lourds) de laboratoires multicondamnés !

« On adopte un ton grave et catastrophique ! » dit discrètement le préfet de Guadeloupe à la directive de l’ARS avant la conférence de presse (video)

Magnifique.
Cet extrait confirme que nous avons affaire à des comédiens.

Il faut monter le son :

Manif anti-passe sanitaire : la mémoire défaillante du reporter de BFMTV

La duplicité de cette engeance est écœurante. Celui-ci, de BFM TV, vient pleurnicher sur le mauvais accueil qu’il a reçu à une manifestation anti « pass sanitaire », alors que finalement il se montre, lui, violent.

« Le fait est entendu : les reporters de BFMTV ne sont pas accueillis avec des colliers de fleurs dans les manifestations. Sur le plateau de la chaîne d’info, l’un d’entre eux, Igor Sahiri, est très mécontent. Alors qu’il se proposait de « couvrir » le rassemblement parisien anti-passe sanitaire, la foule l’a invité à quitter les lieux en compagnie de sa camerawoman, à grand renfort de noms d’oiseaux et d’insultes diverses. La frayeur de sa vie.

Continuer la lecture de « Manif anti-passe sanitaire : la mémoire défaillante du reporter de BFMTV »