Allemagne : Merkel dénonce une « autre forme d’antisémitisme » chez des réfugiés arabes

Dès lors qu’il s’agit d’antisémitisme, il n’y a plus de problème pour « généraliser » une opinion en fonction de la race et de la religion. Car, même si l’accusation est fondée, il serait impossible pour la chancelière de remplacer antisémitisme par christianophobie ou haine du Blanc…

La chancelière allemande Angela Merkel a dénoncé dans une interview à une télévision israélienne diffusée dimanche l’émergence d’une « autre forme d’antisémitisme » parmi des réfugiés d’origine arabe en Allemagne.

Continuer la lecture de « Allemagne : Merkel dénonce une « autre forme d’antisémitisme » chez des réfugiés arabes »

Sécurité rentière : la privatisation des radars commence lundi et devrait augmenter de 10 millions le nombre de flashs par an !

Voilà des mois que ces mitraillettes à flashs sont testées sans aboutir à des contraventions. La sécurité routière inaugurera lundi ce nouveau dispositif qui sera ensuite adopté département après département. « Toute la France sera couverte mi-2019 », confie-t-on à la Sécurité routière.

L’objectif est sans aucun doute de faire crépiter les flasheuses à l’heure où le nombre de morts sur la route ne baisse presque plus. De l’aveu même du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, les radars embarqués dans des véhicules conduits par des forces de l’ordre ne fonctionnent que 1h13 par jour en moyenne. Les confier au privé permettra de pousser jusqu’à 8 heures par jour. Le nombre de flashs pourrait donc passer de 2 millions à 12 millions par an !

Continuer la lecture de « Sécurité rentière : la privatisation des radars commence lundi et devrait augmenter de 10 millions le nombre de flashs par an ! »

Rues Arnaud-Beltrame : la mère dément avoir refusé ce projet aux mairies FN

« Arnaud Beltrame est Français. Il appartient à tout le monde ». La mère du gendarme assassiné le 23 mars dernier par Radouane Lakdim dans le Super U de Trèbes a confié jeudi au Parisien que toutes les mairies françaises pourraient baptiser une de leurs rues du nom de son fils.

Nicolle Beltrame vient ainsi démentir le magazine spécialisé dans la gendarmerie L’Essor, qui affirmait mercredi soir que les mairies FN étaient priées par la famille du défunt de retirer leur projet. « Je rectifie le tir car c’est du n’importe quoi », nous explique-t-elle.  « Qui sait si dans deux ans ces mairies seront toujours tenues par le Front national ? ».

Continuer la lecture de « Rues Arnaud-Beltrame : la mère dément avoir refusé ce projet aux mairies FN »

Non-mixité : « les groupes noirs, fermés aux Blancs, demeurent la condition pour que la rancœur puisse s’exprimer »

Alors que les crasseux de Tolbiac organisent des « ateliers » interdits aux Blancs, c’est l’occasion de diffuser ce texte exposé oralement le 8 mai 2006, à l’occasion de la Fête des 50 ans du Monde diplomatique. Il fait l’apologie de « la ségrégation, c’est-à-dire la séparation imposée, de l’accès réservé à certaines places ou certains espaces sociaux » aux femmes et aux non-blancs. Ce texte doit être montré aux Français qui n’ont toujours pas compris qu’une guerre ouverte est menée contre les hommes Blancs. Que les militants du Monde et de l’anti-France ne rêvent que de faire payer les mâles Français de souche pour leur « domination passée ».

Je voudrais parler ici des différents sens de la mixité, en particulier mais pas exclusivement de la mixité entre les sexes, et de la non-mixité.

Continuer la lecture de « Non-mixité : « les groupes noirs, fermés aux Blancs, demeurent la condition pour que la rancœur puisse s’exprimer » »

Le 1er film kényan jamais sélectionné au festival de Cannes fait la promotion de l’homosexualité

Les professionnels du cinéma africain semblent avoir compris comment se faire une place parmi le gratin dégénéré d’Europe. On respecte les thématiques imposées, on met en avant le « Made in Africa » et le tour est joué !

Le premier film kényan jamais sélectionné à Cannes est une histoire d’amour lesbien en AfriqueRafiki, c’est l’histoire de Kena et Ziki, deux jeunes femmes qui se croisent, deviennent amies et tombent amoureuses l’une de l’autre. Deux jeunes femmes qui doivent lutter contre leurs parents et leurs voisins homophobes. A Nairobi, capitale jeune et pleine de vie du Kenya, les gentilles filles kényanes doivent malgré tout devenir de gentilles épouses kényanes.

Continuer la lecture de « Le 1er film kényan jamais sélectionné au festival de Cannes fait la promotion de l’homosexualité »

« Quand nos mamans portaient le voile catholique » : le mensonge de Castaner

Invité ce lundi 16 avril de RTL Matin pour faire le service après-vente de la prestation de son patron la veille, le délégué général (LREM) est revenu sur plusieurs passages de l’interview d’Emmanuel Macron dimanche soir par Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel. Notamment celui sur le voile islamique, au sujet duquel le président de la République a déclaré que « dans la République, nous devons le tolérer », tout en critiquant l’inégalité entre les sexes qu’il induit : « Ce n’est pas conforme à la civilité dans notre paysc’est-à-dire au rapport qu’il y a entre les hommes et les femmes ».

« Alors, le port du voile signe-t-il par essence une supériorité de l’homme sur la femme ? En réponse à cette question, le chef de LREM surprend doublement, en prenant ses distances avec le chef de l’Etat et en livrant cette réplique : « On s’est posé la question, il y a quelques années, quand toutes les femmes catholiques portaient un voile ? Je ne crois pas. » Et Castaner fait référence à une époque vraiment récente, puisqu’il précise sans sourciller : « Il y a quelques années, quand en France, y compris nos mamans portaient un voile, portaient le voile catholique, on ne se posait pas la question ».

Continuer la lecture de « « Quand nos mamans portaient le voile catholique » : le mensonge de Castaner »

Bourrage de crâne : l’enseignement moral et civique

Si vous aviez encore des doutes sur l’impérieuse nécessité de protéger vos enfants de l’Education nationale… L’éducation civique dans une classe de CP à Alès.

Continuer la lecture de « Bourrage de crâne : l’enseignement moral et civique »

BHL ose affirmer que la Perse a été renommée « Iran » pour plaire au IIIe Reich

Vous souhaitez savoir si les propos tenus par Bernard-Henri Lévy au sujet du changement de nom de l’Iran dans l’émission On n’est pas couché diffusée sur France 2 le 7 avril 2018 sont corrects (à partir de 8 mins 35 dans la vidéo ci-dessus). Voici ce que le philosophe a répondu à Laurent Ruquier, qui voulait en savoir plus sur cet épisode :

Je crois que c’est une histoire surtout incroyable et en effet que très peu de gens savent. En tout cas, je ne l’ai lue nulle part et je la raconte en détail. Je l’ai découverte d’ailleurs au Kurdistan.

Le 21 mars 1935, la Perse décide de changer de nom et de s’appeler l’Iran sur ordre de l’Allemagne. Et pourquoi? Parce que Iran ça veut dire en persan, en farsi, ça veut dire le pays des Aryens. Et l’Allemagne nazie, qui est à l’époque en pleine ascension propose aux Persans le deal du siècle.  L’Allemagne nazie dit aux Persans: On va faire,  vous les Aryens de l’Est. Nous on fera les Aryens de l’Ouest.

Continuer la lecture de « BHL ose affirmer que la Perse a été renommée « Iran » pour plaire au IIIe Reich »

La LICRA lors du procès de Nicolas Dupont-Aignan : « Peu importe s’il dit la vérité, ce n’est pas une défense valable ! »

LICRA : « Monsieur Dupont-Aignan n’est pas raciste, ce n’est pas le sujet. Le problème n’et pas ce que dit Monsieur Dupont-Aignan mais la façon dont il le dit. Peu importe s’il dit la vérité, ce n’est pas une défense valable ! ».

REQUISITOIRE : « Il faut interpréter le tweet en se mettant au niveau, à la portée du Français et de l’électeur moyen. 48% des Français sont racistes, j’en suis désolé. M. Dupont-Aignan parle d’invasion barbare et veut faire une France d’hommes blancs catholiques ».

Source : FDS

Mort de Mireille Knoll : l’hypothèse privilégiée par les enquêteurs est celle d’un vol qui aurait mal tourné

Alors que les associations juives (lobbies) mettent sur le même plan le sacrifice héroïque d’Arnaud Beltrame et l’assassinat de Mireille Knoll, le meurtre de l’octogénaire pourrait être avant tout, un crime crapuleux…

Le Monde : « Si la justice s’est appuyée sur les déclarations des deux mis en examen pour retenir la circonstance aggravante d’antisémitisme, l’hypothèse privilégiée aujourd’hui par les enquêteurs est celle d’un vol qui aurait mal tourné. »

Macron invite une femme « imame » à l’Élysée pour parler de l’avenir de l’islam en Europe…

La « femme imam » danoise Sherin Khankan

Inviter une femme qui ne représente aucun musulman de France, qui n’a pas le début d’un commencement d’aura dans notre pays (à part dans les rédacs parisiennes), pour discuter d’un sujet aussi important, relève une nouvelle fois du coup de com’ puéril. Si la situation n’était pas aussi urgente, ca serait presque risible…

L’imame danoise Sherin Khankan et Emmanuel Macron ont discuté, ce lundi 26 mars, de la situation de l’islam en Occident lors d’un entretien d’une heure à l’Elysée auquel participait également la femme rabbin française Delphine Horvilleur. Le chef de l’Etat français avait sollicité les deux femmes pour recueillir leurs réflexions sur meilleure manière, selon elles, d’améliorer le dialogue des civilisations.

Connue pour avoir ouvert, à Copenhague, en 2017, la première mosquée 100% féminine d’Europe et soucieuse de modifier la perception de sa religion à travers la promotion d’un islam moderne, ouvert, progressiste et modéré, l’imame féministe Sherin Khankan a suggéré au président l’idée d’une grande conférence réunissant des femmes imam venues du monde entier, des femmes rabbin, des pasteures protestantes, des prêtres catholiques ainsi que des intellectuels des toutes les religions, notamment des musulmans, sans discrimination de sexe.

« Le chef de l’Etat s’est dit intéressé par l’idée et a promis de donner suite », confie la Danoise. Cette adepte du soufisme poursuit: « Le Maroc serait parfaitement indiqué pour une telle conférence dans la mesure où ce pays forme déjà, depuis quelques années, une nouvelle génération de professeures de religion : les mushidad. » Il s’agit de femmes chargées de prêcher la bonne parole jusque dans les villages reculés, avec la mission de promouvoir un islam raisonnable, tolérant et « authentiquement conforme à sa vocation pacifique. »

Source : l’Express

Une Britannique sous le coup d’une enquête policière pour de simples tweets péjoratifs sur les transgenres

Elle ne faisait que donner son opinion sur les changements de sexe. Elle remettait en question l’opportunité d’une opération mutilante sur un garçon transgenre de seulement 16 ans. « Mieux », elle se dit féministe et « pro-choix ». Mais Kellie-Jay Keen-Minshull, Britannique, mère au foyer de quatre enfants a beau rejeter l’étiquette de chrétienne conservatrice, elle n’en est pas moins dans le collimateur de la justice de Sa Majesté. Elle a été convoquée le mois dernier par la police pour avoir osé ces quelques tweets négatifs l’opération dont a « benéficié » un certain Jack – devenu « Jackie » – Green, fils de Susie Green, la directrice générale d’une association de soutien aux transgenres, Mermaid (sirène). Avis à ceux qui ne croient pas qu’ils sont déjà des dissidents !

Continuer la lecture de « Une Britannique sous le coup d’une enquête policière pour de simples tweets péjoratifs sur les transgenres »

Macron : « le mythe d’un français sauce Grand Siècle pour faire passer globalisation et déracinement »

Le président de la République a asséné aux membres de l’Institut de France mardi 20 mars un discours sur la langue française mondialisée à la sauce Macron. Et pour mieux déraciner notre langue, « Jupiter » a livré son propos dans un sabir filandreux au style approximatif, verbeux, dont la transcription officielle malmène l’orthographe. Tout en s’entichant « d’humilité », le président a prétendu que « de Maradi à Séoul, de Yaoundé à Oulan-Bator, de Nouméa à Buenos Aires », le monde « bruisse de notre langue ». Traduction en jargon macronien : « Aujourd’hui partout sur la planète en ce jour ainsi choisi la langue française dit le monde et il faut la défaire des images qui ont fait qu’elle a pu un moment oublier de le dire ». Tel que.
Continuer la lecture de « Macron : « le mythe d’un français sauce Grand Siècle pour faire passer globalisation et déracinement » »

Paris pourrait débaptiser une rue Alain (philosophe) pour un journal intime « aux accents antisémites »

la « Révolution culturelle » façon Républicaine, continue d’effacer progressivement de la mémoire collective le souvenir du moindre intellectuel, héros et homme public français qui pourrait être un signe de contradiction avec les dogmes de la religion droit-de-l’hommiste.

La demande vient d’Alexandre Vesperini, président du groupe PPCI (pro-Macron ex-LR) au conseil de Paris : après avoir supprimé le nom de Charles Maurras du livre des commémorations nationales 2018, annulé la réédition des pamphlets de Céline, il faudrait désormais débaptiser une rue du XIVe arrondissement de la capitale, qui porte le nom du philosophe Alain, de son vrai nom Emile Chartier (1868-1951). Selon cet élu, un journal intime de l’écrivain qui vient d’être publié montrerait des « accents antisémites » et des prises de position favorables à la collaboration, rapporte l’AFP. « L’Honneur de Paris, membre de l’ordre national de la Libération, est d’aller jusqu’au bout des choses », explique Vesperini.

Continuer la lecture de « Paris pourrait débaptiser une rue Alain (philosophe) pour un journal intime « aux accents antisémites » »