La violente agression maçonnico-laïcarde contre l’éducation catholique

L’initié Macron a annoncé une mesure radicale pour la rentrée prochaine : en plus de l’école obligatoire à partir de 3 ans (depuis 2019), il sera alors interdit aux parents d’instruire eux-même les enfants à la maison !

Hormis pour des « impératifs de santé ».
Le mondialiste « progressiste » de l’Elysée a fait part de cette idée dimanche, dans un discours sur son « plan de lutte contre les séparatismes ».

Notons que cela arrive quelques jours après que TF1 a diffusé un « reportage » honteux sur ce thème, comme pour préparer le terrain.

Macron – traumatisé après avoir été détourné par une femme qui pouvait être sa mère quand il était adolescent – veut pouvoir aller expliquer lui-même aux enfants sa conception délirante de la famille :

L’école publique tend désormais à fabriquer des ignares, illettrés et grossiers : le niveau s’est effondré, avec des pédagogies contre-nature et parfois gravement nocives (par exemple la « méthode globale » pour le français), des programmes aberrants ou immoraux et aussi, il faut le reconnaître, l’arrivée de populations étrangères qui plombent le niveau car elles n’ont pas les mêmes aptitudes ou inclinations.

A cela il faut ajouter que l’école publique est avant tout une vaste usine d’endoctrinement des enfants, de conformation à une idéologie bien particulière : l’idéologie républicaine, héritée de la Révolution et élaborée par les loges maçonniques. Une idéologie foncièrement anticatholique – ce fut son grand combat –, mais aussi anti-naturelle (contre la loi morale naturelle).

Ce rôle premier (l’endoctrinement) est officiel. Macron d’ailleurs l’a dit lui-même dimanche : « Parce que l’école doit d’abord inculquer les valeurs de la République […] » .

Dès lors, mettre ses enfants à l’abri de l’école publique relève justement d’un « impératif de santé » morale (et spirituelle) !

La République française est un régime intrinsèquement totalitaire et la Ve version se radicalise d’année en année. Elle ne tolère pas qu’on lui soit dissident, en actes ou même en propos : elle appelle ça maintenant le « séparatisme ». On n’a pas le droit ne pas s’unir au Régime actuellement en place !
Il veut qu’aucun cerveau ne lui échappe : c’est le pourquoi de cette mesure extrémiste de Macron concernant les petits.
En brandissant le spectre de l’islam radical – que ce même régime fait venir en France avec acharnement ! – on cherche à susciter l’adhésion de la masse inquiète, mais il s’agit de fait d’interdire l’enseignement conforme aux lois naturelles, au patriotisme, au catholicisme sur lequel s’est pourtant fondée la France.
Certes il existe (pour combien de temps?) des écoles libres, c’est-à-dire hors contrat, mais elles représentent un coût important pour le budget familial et surtout il y en a peu. C’est pourquoi des catholiques traditionnels de plus en plus nombreux choisissent l’école à la maison, généralement avec des cours par correspondance qui ont fait leurs preuves.

Mais tout ça risque effectivement de ne pas faire d’excellents républicains, mais de mauvais citoyens aimant la France française, pas convaincus par la pornographie homosexuelle publique, pensant que tuer un bébé dans le ventre de sa mère n’est pas bien, croyant comme leurs ancêtres que le Christ ne doit pas être relégué dans les sacristies, etc.

L’amateur élyséen de débauche homosexuelle africaine a eu aussi un petit mot pour les écoles hors contrat : elles « feront l’objet d’un encadrement encore renforcé ».
Les catholiques traditionnels (c’est-à-dire authentiquement catholiques) qui espèrent pouvoir vivre à peu près tranquillement, dans une société qui s’effondre (moralement, d’abord), avec leurs écoles à eux, se font des illusions : la pente est totalitaire et il s’agit d’un bras de fer permanent avec les forces antichrétiennes.
Cela fait plusieurs années que Contre-info en parle et l’annonce.
Si on fuit le combat politique, la politique nous rattrape tôt ou tard et entretemps beaucoup de terrain aura été perdu.
Cela se produit continûment parce que les catholiques désertent le champ politique. Mais ils peuvent perdre encore beaucoup de terrain, de libertés, notamment autour de leurs écoles. Qu’ils y en pensent. On n’échappe pas à la politique. Soit on la subit, soit on la fait.

L’opération perverse de TF1 contre les écoles cathos tradi

Le journal de 20h de TF1 – une puissante institution – a ouvert le feu il y a quelques jours sur les écoles hors contrat catholiques traditionnelles.

Ces « écoles libres » (c’est-à-dire libres du bourrage de crâne que veut faire le Régime actuel) ont de plus en plus de succès, pour des raisons de niveau scolaire et d’épanouissement des enfants mais surtout de niveau moral et de programmes rationnels.

Les journalopes du premier gros média de France ont produit un petit documentaire (visible en fin d’article) fait pour inquiéter et susciter l’approbation du peuple concernant la prochaine répression des écoles catholiques.

« D’autres mouvements interpellent [sic] »,  des écoles « peuvent devenir clairement nocives pour les enfants » annonce solennellement la présentatrice…
« ils contestent les programmes officielles et des vérités scientifiques »,
« ces connaissances de base doivent pourtant être enseignées aux élèves, c’est une obligation » peut-on entendre. Ça, c’est parce qu’après un long entretien avec un prêtre traditionaliste directeur d’une école, les journalistes ont retenu quelques secondes – celles qui leur semblent les plus choquantes bien sûr (alors que c’est en réalité assez banal et de bon sens…) : l’abbé explique que dans son école on ne veut pas les théories de Darwin.
Pour ces journalistes ignares et idiots, c’est là s’opposer à « des vérités scientifiques » alors qu’officiellement il s’agit toujours de la « théorie de l’évolution » (à propos de laquelle nous recommandons d’ailleurs le livre d’Arthur Demongeot).

On a droit aussi à : « encore plus inquiétant, les positions antivaccins seraient fréquentes dans ces écoles ». C’est horrible non ?
Pour ces gredins de TF1 on n’a pas le droit d’être méfiant envers le cocktail de 11 vaccins mis en place par la désormais fameuse Agnès Buzyn !
Avec des chiffres grossis et douteux, les militants de TF1 instillent dans l’esprit des téléspectateurs que leurs enfants risquent d’être gravement malades à cause des écoles catholiques hors contrat…

Continuer la lecture de « L’opération perverse de TF1 contre les écoles cathos tradi »

A quand les excuses d’Alger pour la traite des esclaves européens ? – par Bernard Lugan

Pères de l’Ordre des Trinitaires négociant le rachat d’esclaves français à Alger au début du XVIIe siècle.

De l’africaniste Bernard Lugan :

« En ces temps de repentance et d’ethno-masochisme, puisque ceux qu’il est difficile de désigner autrement que par le terme d’ennemis, vu leur comportement à l’égard de la France, s’amusent à jongler avec le contexte historique, alors, faisons de même.

L’Algérie aux abois économiquement, ruinée par les profiteurs du Système qui depuis 1962 se sont méthodiquement engraissés en pillant ses ressources, a donc l’outrecuidance de demander des excuses à la France. Pourquoi pas d’ailleurs, puisque, comme le disait Etienne de la Boétie : « Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux » ?

Des excuses donc pour avoir tracé en Algérie 54 000 kilomètres de routes et pistes (80 000 avec les pistes sahariennes), 31 routes nationales dont près de 9000 kilomètres goudronnés, construit 4300 km de voies ferrées, 4 ports équipés aux normes internationales, 23 ports aménagés (dont 10 accessibles aux grands cargos et dont 5 qui pouvaient être desservis par des paquebots), 34 phares maritimes, une douzaine d’aérodromes principaux, des centaines d’ouvrages d’art (ponts, tunnels, viaducs, barrages etc.), des milliers de bâtiments administratifs, de casernes, de bâtiments officiels, 31 centrales hydroélectriques ou thermiques, une centaine d’industries importantes dans les secteurs de la construction, de la métallurgie, de la cimenterie etc., des milliers d’écoles, d’instituts de formations, de lycées, d’universités avec 800 000 enfants scolarisés dans 17 000 classes (soit autant d’instituteurs, dont deux-tiers de Français), un hôpital universitaire de 2000 lits à Alger, trois grands hôpitaux de chefs-lieux à Alger, Oran et Constantine, 14 hôpitaux spécialisés et 112 hôpitaux polyvalents, soit le chiffre exceptionnel d’un lit pour 300 habitants. Sans parler d’une agriculture florissante laissée en jachère après l’indépendance, à telle enseigne qu’aujourd’hui l’Algérie doit importer du concentré de tomates, des pois chiches et jusqu’à la semoule pour le couscous…

Or, tout ce que la France légua à l’Algérie en 1962 fut construit à partir du néant, dans un pays qui n’avait jamais existé et dont même le nom lui fut donné par le colonisateur… Tout avait été payé par les impôts des Français. Continuer la lecture de « A quand les excuses d’Alger pour la traite des esclaves européens ? – par Bernard Lugan »

Mali : esclavage en milieu soninké à Kayes (d’où sont les Traore)

La passionaria gauchiste antiblanche Assa Traore ose dénoncer l’esclavage supposément pratiqué par ces sales Blancs.

Pourtant, elle vient d’une ethnie esclavagiste (Soninké), d’un coin du Mali où se pratique encore ce fléau comme en témoigne l’article ci-dessous, qui parle en particulier de la grande ville de Kayes.
Qui fut gouverneur de cette ville et bien sûr lui-même propriétaire d’esclaves ? Le grand-père d’Assa Traore…

Elle descend d’esclavagistes, et à un degré très proche, contrairement à 99% des Français. Qu’elle leur fiche la paix et fuit cet horrible pays raciste pour aller au Mali y combattre l’esclavage réel !

Lu sur Bamakonews :

« Pour bon nombre de personnes, l’esclavage a disparu au Mali, ou du moins n’est pratiqué qu’au Nord. Faux et archi faux, rétorque Idrissa Dicko, secrétaire permanent de TEMEDT, Association pour la consolidation de la paix, le développement, la promotion et la protection des Droits humains, qui a bien voulu nous entretenir sur le sujet. C’était le jeudi 20 juin 2019, au siège de leur association, sis à Faso-Kanu, où les victimes venues de certains village de la région de Kayes ont élus domiciles pour échapper aux menaces de mort, proférés par ceux qui refusent qu’ils soient égaux en droit et en devoir sur le même terroir ancestral.

Selon M. Dicko, l’esclavage n’est pas seulement pratiqué au Nord du Mali. La pratique sévit également de plus belle dans la région de Kayes, notamment en pays Soninké, dans les cercles de Diéma, Nioro du Sahel, Yélimané.

Continuer la lecture de « Mali : esclavage en milieu soninké à Kayes (d’où sont les Traore) »

Angleterre : une banderole « les vies blanches comptent » créé la polémique, son auteur licencié (ainsi que son amie) !

Un avion tirant une banderole « White Lives Matter Burnley » (« les vies des Blancs comptent »), en écho au slogan à la mode «Black Lives Matter», a survolé le stade de Manchester City au tout début du match contre la ville de Burnley, lundi.

Quelques minutes après que les deux équipes, leur personnel et les arbitres ont posé genou à terre en hommage au mouvement « antiraciste » (c’est-à-dire antiblanc), l’avion a fait quelques tours dans le ciel avant de s’éloigner.

Bref, rien de méchant et rien de choquant.
Sauf pour l’extrême-gauche et les immigrés anti-blancs.
Les gros merdias, dans la même optique qu’eux, osent écrire (en reprenant l’AFP) que la banderole était « raciste » ou même « suprémaciste » pour certains des torchons les plus cosmopolites :

Ces propagandistes sont prêts à travestir totalement la langue française pour faire avancer leurs idées répugnantes.

Il faut dire « Les vies noires comptent », mais si vous dites « les vies blanches comptent », vous êtes raciste (alors qu’en Europe les victimes de crimes racistes sont presque toujours des Blancs).
En faut-il plus pour comprendre la vraie nature de cet « antiracisme » ?

Ça ne s’arrête pas là : la terreur politico-médiatique sévissant en Grande-Bretagne a fait perdre son emploi au jeune Anglais courageux et taquin à l’origine de cette action de communication…
Et même, bien qu’elle n’ait rien à voir avec l’affaire, à la jeune fille qu’il fréquente !!

Continuer la lecture de « Angleterre : une banderole « les vies blanches comptent » créé la polémique, son auteur licencié (ainsi que son amie) ! »

France : Assa Traoré débite un extraordinaire flot de mensonges (video)

https://i1.wp.com/statics.lesinrocks.com/content/thumbs/uploads/2019/10/width-1125-height-612-quality-10/adama2.jpg?w=840&ssl=1

« Le passeport français a été créé pour l’esclave noir »
« Quand l’esclave noir sortait dans la rue, on avait le droit de l’abattre »
« Un de nos frères sort dans la rue sans pièce d’identité : on peut l’abattre »
Etc.

Dans un français douteux, cette représentante du gang Traoré débite un nombre extraordinaire de bobards grotesques, restituant à sa sauce le discours afro-gauchiste.
Et l’inculquant, dans les rues françaises et sur les réseaux sociaux, à d’autres ignares qui pourront ainsi justifier leur haine de la France et des Blancs.

PS : rappelons que ces Traoré sont d’ethnie Soninké, peuple esclavagiste jusqu’à tout récemment. Cette Assa descend donc d’esclavagistes contrairement à 99% des Français. [voir quelques rappels sur l’esclavage ici]

Esclavage : 12 choses méconnues. Attention au choc !

L’excellente revue d’études et de formation politique L’Héritage (abonnez-vous y !)  publie ce très bon rappel :

On parle beaucoup de l’esclavage, dans les médias, à l’école, dans les cénacles politiciens, dans des manifestations même.

Mais a-t-on une vision complète et réaliste de ce terrible phénomène ?

Voici 12 réalités qui sont ignorées par la plupart des gens, même ceux qui parlent le plus d’esclavage.
Ces vérités dérangeraient-elles une idéologie en particulier ou un agenda politique ?

1) L’esclavage a été pratiqué très longtemps et presque partout ; mais son abolition est apparue dans le monde européen, sous la pression de l’Eglise catholique particulièrement.

2) L’esclavage a constitué un progrès chez de nombreux peuples primitifs, dans la mesure où il sauvait la vie des hommes vaincus en cas de conflit, qui, sinon, étaient massacrés (les femmes étant « mariées » de force).

3) Aux Etats-Unis, au moment de la Guerre de Sécession, seuls 2% des Blancs possédaient des esclaves (4,8% dans les Etats esclavagistes).

4) Le général Lee, commandant des armées sudistes, était hostile à l’esclavage.

5) De nombreux Blancs furent esclaves aux Etats-Unis et dans les îles. En 1640, dans les plantations de canne à sucre des Iles de La Barbade, 21 700 blancs sont recensés sur 25 000 esclaves. De 1609 à 1800, près des deux tiers des Blancs arrivent en Amérique comme esclaves.
Au XVIIe siècle, il y eut davantage de Blancs déportés aux Amériques que de Noirs.

6) Des Afro-américains possédaient eux aussi des esclaves. L’un des premiers propriétaires d’esclaves aux Etats-Unis fut un Noir (Anthony Johnson), qui avait d’ailleurs des serviteurs blancs.

7) Le mot « esclave » vient du nom « Slave », car les peuples slaves (d’Europe centrale et de l’Est) ont été victimes de la traite à très grande échelle (plusieurs millions) pendant des siècles, notamment par l’Empire ottoman.

8) Du IXe au XIXe siècles, environ 2 millions d’Européens de l’Ouest – hommes, femmes et enfants – sont capturés par les musulmans et réduits en esclavage.
Pendant des siècles, de nombreux hommes capturés sont – comme dans le cas des Slaves – castrés, opération qui entraîne la mort d’une grande partie d’entre eux. Quant aux femmes, elles sont souvent destinées à l’esclavage sexuel et livrées à la perversité de leurs « propriétaires », ce qui est parfois aussi le cas des enfants.
Pour donner une idée de l’ampleur de ces razzias, une lettre du 3 février 1442 adressée par un religieux qui résidait à Constantinople au prieur de Saint-Jean-de-Jérusalem (de l’ordre des hospitaliers) mentionne l’enlèvement par les Turcs de 400 000 chrétiens en seulement 6 ans.

9) Pendant des siècles, les Barbaresques (occupant le Maghreb) terroriseront la Méditerranée et ses rivages où ils capturent des Européens, mais ils séviront aussi en Atlantique, jusqu’aux côtes anglaises. La France a conquis Alger, en 1830, pour mettre fin à ce fléau.

10) • La traite arabo-musulmane a concerné environ 17 millions de personnes.
• La traite interne à l’Afrique (entre Noirs) a concerné environ 14 millions de personnes.
• Enfin, en dernière position, la traite vers l’Amérique et les îles a concerné de 9 à 11 millions de personnes (noires et blanches).
• La plupart des Noirs déportés vers les Amériques avaient été réduits en esclavage par d’autres Noirs puis revendus.

11) Pour la traite transatlantique, une très grande partie des navires négriers appartenaient à des familles juives, et des historiens juifs écriront même que « ce commerce était principalement une entreprise juive » I. Au milieu du XIXe siècle, aux Etats-Unis, 40% des Juifs possédaient des esclaves (contre 2% des Blancs).
Dès le IXe siècle, en France, les Juifs étaient communément montrés comme les maîtres de ce « malheureux trafic ».

12) L’esclavage existe encore dans certaines parties du monde arabo-musulman (des images de marchés aux esclaves ont été prises en Libye en 2017) ainsi qu’en Afrique : on estime que près de 40 millions de personnes dans le monde vivent encore en esclavage…
Mais il existe aussi en Europe : aux Pays-bas, chaque année, plus d’un millier de jeunes filles sont victimes d’exploitation sexuelle par des jeunes proxénètes issus de l’immigration ; en Angleterre, dans la seule ville de Rotherham, entre 1997 et 2013, 1400 mineures ont été victimes de viols par des gangs pakistanais, des centaines de jeunes filles réduites à l’esclavage sexuel et à la prostitution.

Henri Ménestrel

Bonus :
Christiane Taubira, montrant que les élites savent certaines choses mais veulent les cacher par idéologie, explique qu’il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabe-musulmane pour que les « jeunes Arabes » « ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes » (L’Express, 4 mai 2006).

Sources :
La désinformation autour de l’esclavage, Arnaud Raffard de Brienne, Atelier Fol’Fer.
Le Génocide voilé, Tidiane N’Diaye, Gallimard.
La désinformation autour de la Guerre de Sécession, Alain Sanders, Atelier Fol’Fer.
Traites négrières, Olivier Pétré-Grenouilleau, Folio.
(I) New world Jewry, Seymour B. Liebman (American jewish historical society), 1982.
(II) Les Négriers en terre d’islam, Jacques Heers, Perrin.
Jews and judaism in the United States, Marc Lee Raphael (American jewish historical society).
They Were White and They were Slaves, Michael A. Hoffman

La carte mondiale des manifestations liées à George Floyd est parlante

Cette carte (issue de Wikipedia) indique les manifestations recensées avec plus de 100 participants suite à la mort de George Floyd (consécutive à une arrestation sans rapport connu avec le racisme à ce jour).
Elle dément les propos de l’inénarrable Castaner, qui invoquait une « émotion mondiale ».
En fait, les 3/4 de la planète s’en moquent.
Et l’agitation concerne les zones où les gauchistes sont actifs, cornaquant une partie de la population immigrée.

10 arguments en faveur de l’immigration qui sont faux

Voici un article de qualité qui fait pièce à la propagande déversée insidieusement par les médias et le monde scolaire dans les cerveaux français.

Lu chez jereinforme.fr :

« […] Depuis des décennies, les mêmes arguments pour l’immigration, complètement éculés et généralement faux, sont répétés par les immigrationnistes, adeptes de la religion de la diversité.

Comment ces arguments peuvent-ils survivre, alors qu’ils ne reposent sur aucune réalité et que leur fausseté est vérifiable ? Tout simplement parce qu’ils sont devenus des mantras, des actes de foi que la plupart des gens ne questionnent pas, et qu’ils sont trop ignorants pour savoir qu’ils reposent sur une déformation de la réalité et de l’histoire.

Trop souvent, les immigrationnistes utilisent également des procédés argumentaires fallacieux en réinterprétant à leur avantage les termes du débat. C’est particulièrement flagrant avec l’utilisation du terme “immigré”. Lorsque la plupart des Français trouvent qu’il y a trop d’étrangers dans leurs pays ou qu’ils pensent que l’impact de l’immigration est globalement négatif, ils ne visent pas les Américains, les Japonais ou les Italiens, et ils n’ont pas à l’esprit la définition officielle de ce qu’est un immigré. Au contraire, ils pensent principalement aux individus d’origine afro-maghrébine, qu’il s’agisse d’étrangers, d’immigrés, ou de Français de papier de troisième génération. En effet, le critère primordial est ethnique, et n’a évidemment pas grand chose à voir avec le statut officiel d’immigré.

C’est un fait qu’il est primordial d’avoir à l’esprit lorsqu’on débat de l’immigration. Ainsi, lorsque dans cet article, nous critiquons l’immigration, il s’agit essentiellement de l’immigration d’origine africaine. C’est un point du débat que nous développerons dans un autre article mais l’immigration européenne arrive beaucoup mieux à s’assimiler, car elle est beaucoup plus proche génétiquement et culturellement.

Dans cet article, nous allons donc reprendre un par un les 10 arguments pour l’immigration les plus souvent utilisés, et nous allons prouver qu’ils sont faux. Ces arguments sont utilisés à la fois pour justifier l’immigration, mais surtout pour déresponsabiliser et excuser les immigrés de tous leurs comportements indésirables.

C’est un article long, car il doit être précis, mais nous développerons chaque réponse dans des articles spécifiques. Ci-dessous, la liste des 10 arguments que nous allons réfuter ici :

  1. “La France a toujours été un pays d’immigration”
  2. “Les immigrés ont reconstruit la France”
  3. “On les a fait venir et on était bien content qu’ils viennent”
  4. “On les a parqués dans des banlieues”
  5. “Ils font le travail que les Français ne veulent pas faire”
  6. “L’immigration est une chance économique pour la France”
  7. “Ils ne sont pas plus criminels que les autres”
  8. “Ils sont plus criminels simplement parce qu’ils sont plus pauvres”
  9. “Ils sont discriminés par une société raciste”
  10. “C’est idiot de stigmatiser une population entière à cause de quelques éléments isolés, c’est un problème d’individus et pas de groupes”

Continuer la lecture de « 10 arguments en faveur de l’immigration qui sont faux »

Culpabilisation du Blanc : la LICRA appelle à cesser toute activité durant 8 min 46 secondes, mardi à 18 H

Alors que l’enquête est à peine commencée concernant le décès de Floyd aux Etats-Unis, la LICRA appelle à cesser toutes les activités à 18 heures pendant 8 minutes 46 secondes car pour elle, Floyd a été victime d’un crime raciste. Cette ligue de vertu, qui ne jure que par les droits de l’homme, ne semble pas connaître la présomption d’innocence qui énonce que puisque l’enquête n’étant pas aboutie, personne ne peut aujourd’hui endosser la culpabilité de la mort de Floyd.
Surtout quand on sait que l’autopsie du corps montre que ce dernier n’est pas mort de strangulation ou asphyxie, mais du fait de sa contention au sol, combinée avec des problèmes de santé (Floyd était atteint d’une maladie coronarienne et d’une maladie cardiovasculaire) et une intoxication potentielle (Floyd aurait pris de la drogue). Mais il s’agit de culpabiliser les Blancs, alors tout est permis par cette officine subventionnée qui jamais ne nous parlera des actes criminels de Tsahal en Palestine.

Les mensonges d’État des Etats-Unis et de la France, par Bruno Gollnisch (video)

« Plus libre que jamais, le leader historique de la droite nationale, Bruno Gollnisch, fait le procès des lois liberticides qui étranglent les droits d’expression et d’opinion de Pleven à Avia en passant par Gayssot et Perben. Sans mâcher ses mots, il affirme que les « fake news » qui ont de vraies conséquences sont d’origine étatique ou gouvernementale. Le brillant universitaire resurgit quand il s’agit de donner l’incroyable liste des six mensonges des Etats-Unis pour entrer 6 fois en guerre ! Un entretien sans langue de bois… revigorant! »

Stéphane Bourgoin, « l’expert » serial-menteur

C’est un retentissement dans le milieu journalistique français. Stéphane Bourgoin, présenté comme un expert en criminologie depuis plus de 30 ans par la presse, est un menteur pathologique.

Il racontait depuis des décennies qu’en Californie en 1976, à la suite du meurtre de sa femme par un tueur en série, l’inspecteur en charge de l’enquête lui mit le « pied-à-l’étrier » en l’emmenant sur des scènes de crime. Depuis il expliquait avoir interrogé 79 tueurs en série, résolu l’affaire du « Dalhia-noir, suivi une formation de profiler et appelé à la rescousse par le FBI pour les enquêtes délicates.

Tout est faux, son épouse n’est pas morte sous les coups d’un tueur en série et il n’aurait même pas voyagé aux États-unis dans les années 1970. Le véritable « Mindhunter » ne le connait pas, et il n’a en réalité interrogé que 15 tueurs en série pour des reportages télévisés.  Continuer la lecture de « Stéphane Bourgoin, « l’expert » serial-menteur »

Macron : « Nous n’avons jamais été en rupture » de masques

Un mensonge éhonté de plus. Souvenons nous que la porte parole africaine du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a déclaré en 2017 : « j’assume parfaitement de mentir pour protéger le Président ». En 2019 le député LREM Patrick Vignal osait à son tour : « s’il faut dire la vérité aux Français, cela veut dire dix ans de sang et de larmes (…) Vous voudriez dire la vérité aux gens sur le terrorisme ou sur le chômage ? »