23 septembre 1939 : mort de Freud

Ce darwiniste forcené et cocaïnomane invétéré, génial fumiste, aura été le fondateur d’une pseudo-science psychologique : la « psychanalyse », qui a la particularité de rendre névrosés ceux qui ne l’étaient pas avant de l’approcher.
Charlatanerie mêlant le vrai et l’absurde, le fatras monté par Freud et ses compères (presque uniquement ses coreligionnaires) tourne principalement autour du sexe – véritable obsession -, auquel tout est ramené.

En fait, Sigmund Freud a largement plagié le docteur Jean-Martin Charcot (un peu comme Einstein a plagié le Français Poincaré) concernant l’hystérie, l’inconscient, la suggestion par l’hypnotisme, le « ça », le « moi », etc., mais a ajouté ses délires pansexualistes.

La « théorie » fondamentale de la psychanalyse est basée sur le « complexe d’Œdipe » défini en l’occurrence comme le désir inconscient qu’aurait tout enfant de tuer son père pour entretenir des rapports sexuels avec sa mère…
Pour Freud, « l’enfant est un pervers polymorphe »…

Il n’est pas précisé, dans la pourtant très copieuse fiche wikipedia de Freud, que ce dernier a lui-même connu l’inceste dans sa jeunesse.
Ce « détail » capital amène pourtant à penser qu’il a probablement élaboré sa « science » en projetant universellement la névrose qui le rongeait suite à son traumatisme, afin de se déculpabiliser.
Il disait pourtant lui-même avoir « découvert » le complexe d’Œdipe au cours de son « auto-analyse ».

La « méthode psychanalytique » consistera, pour Freud et ses disciples, à s’efforcer de suggérer (sinon d’implanter) aux patients des pensées et des souvenirs à connotation sexuelle voire incestueuse, qui, sous l’apparence de les apaiser, vont véritablement les névroser.

On ne trouve pas non plus sur wikipedia certaines citations pourtant éloquentes de Freud, comme lorsqu’il exprimait sa peur du « danger de voir cette science devenir une affaire juive ».

Il écrivait aussi en 1908 :
« Nos amis [adeptes de sa théorie ; NDCI] aryens nous sont indispensables. Sans eux, la psychanalyse serait victime de l’antisémitisme ».

Et en 1912, il constatait amèrement :
« Mon intention de fondre ensemble juifs et goyim au service de la psychanalyse me semble un échec. Ils se séparent comme l’huile et l’eau ».

39 commentaires concernant l'article “23 septembre 1939 : mort de Freud”

  1. Un homme laissant de telles traces derrières ne peut pas être un abruti dont la pensée pourrait se résumer à quelques lignes boursouflées d’antisémitisme. Je vous encourage vivement, et sincèrement, à lire, de René Girard (académicien) « La Violence et le sacré », puis, si vous y êtes arrivés, « Les choses cachés depuis la face du monde ».

    Peut-être comprendrez-vous plus finement les géniales et fausses idées de Freud.

  2. « quelques lignes boursouflées d’antisémitisme »
    Vous parlez des citations de Freud ?!
    Parce qu’autrement, c’est un peu maigre.
    Et il aurait pourtant pu être précisé certaines choses qui vous auraient autrement outrées…

    Dans ce billet (l’avez-vous bien lu?), qui est en effet une diatribe, Freud n’est pas traité d’abruti et il est d’ailleurs bien précisé que sa théorie « mêle le vrai et l’absurde ».

    Je me doutais bien que ce sujet allait susciter certaines réactions épidermiques et peut-être parfois « hystériques » comme dirait Freud, ce qui prouve bien la nécessité de déboulonner cette icône et sa théorie fumeuse, car elles ont fait trop de dégâts chez des millions de gens… Ce à quoi vous ne pensez pas, je le crains, en osant évoquer « Un homme laissant de telles traces derrières » (comme Darwin, Mao ?).

  3. Ce fut longtemps un monstre sacré . Depuis des médecins ont contesté la validité de thérapies très coûteuses et inefficaces . Les confesseurs de jadis n’invoquaient pas la Science .Leur bilan était , semble-t-il , plus éloquent .
    Il y a plus encore à reprocher à Freud . Qu’est-ce qu’une théorie scientifique qui ne peut être testée ? C’est tout au plus un système d’interprétations .
    Et il faut l’avouer ceux qui , depuis l’ethnologue Bronislav Malinowski , ont signalé les défaillances de la psychanalyse se sont multipliés .
    Qui plus est , loin d’innover , la théorie de Freud ne fait souvent que reprendre des idées du Romantisme allemand en les affublant d’un jargon néo-darwinien .
    Au total , un charlatan de génie comme une autre référence de l’intelligentsia avancée , le super-génie de la Judengasse de Trêves ( aujourd’hui Karl-Marx-Strasse )

  4. Je ne suis pas d’accord avec cet article. Je pense que la psychanalyse, en autre, a bcp progressé depuis Freud. Bcp de psys ont vu, dans un premier temps, d’un mauvais œil tous les travaux de Freud, pour y revenir après coup. Bien qu’elle a évolué depuis lors. Et disons même que la place de l’enfant depuis la seconde guerre mondiale, depuis plus précisément les années 1970 -il a toujours du temps entre les recherches et la mise en application- a vraiment évolué. Qu’y aurait-il eu sans lui ? Combien d’enfants et d’adolescents profitent de cette « nouvelle » situation d’après guerre (donc). Bien que je sois contre le fait de « l’enfant roi », où la société soit allée, tout de même, trop loin.

    Votre article me fait penser que l’on ne devrait considérer la société comme parfaite, par nationalisme. Elle ne l’est pas, et je dis cela même en tant que moi-même nationaliste, et chrétien.

    « …que ce dernier a lui-même connu l’inceste dans sa jeunesse. »

    Faut-il le mentionner comme si ces victimes devaient être comme des pestiférés… ? Lamentable!!!

  5. « Un homme laissant de telles traces derrières »
    « puis, si vous y êtes arrivés, »
    « comprendrez-vous plus finement les géniales »

    Tous ce qui est nécessaire et suffisant pour gober les théories freudienne est contenu dans ces lignes. Besoin de la reconnaissance d’ une majorité autorisé a disserter sur le sujet, vanité dissimulé et un égo difficile à réprimer. Avec en prime le chantage à l’ antisémitisme tout est dit….
    Si la psychanalyse freudienne avait été d’ une quelconque efficacité autrement qu’ une source de profit pour certain, cela se saurait…
    Par contre on y trouve tous les fantasmes et déviations de la communauté et tous cela ressemble plus à une « idéologie de destruction » visant la société Européenne, qu ‘une méthode thérapeutique véritablement sérieuse.

  6. Une des plus grosses impostures du siècle (avec Sartre), pour ne pas dire de toute l’Histoire.

    Il faisait partie de ces gens qui ont des domestiques pour s’occuper de leur progéniture pendant qu’ils sont bien confortablement installés dans leur bureau à écrire leurs bouquins.

    Les dégâts de cette imposture n’ont pas fini d,émerger.

  7. @ Jacques :
    Vous dites « Faut-il le mentionner comme si ces victimes devaient être comme des pestiférés… ? Lamentable!!! »

    Non pas du tout, pourquoi dites-vous cela ? Ce n’est pas mentionné de façon péjorative.
    Cela a été mentionné car, comme il est écrit juste après, il « a probablement élaboré sa « science » en projetant universellement la névrose qui le rongeait suite à son traumatisme, afin de se déculpabiliser ».
    Voyez-vous le lien ?
    C’est d’ailleurs la logique de Freud, de justifier tout par les traumatismes !

    Tout n’est pas mauvais dans ce que dit Freud, mais sa généralisation de l’Œdipe, sa tendance à ramener systématiquement tout au sexe et sa méthode « suggestive » sont des foutaises. Et c’est le coeur de sa « science ».

    Le psychanalyste a pris le relais du prêtre, et le résultat n’est pas brillant.

  8. Aujourd’hui la psychanalyse ne fait plus parler d’elle, bien au contraire! C’est une méthode thérapeutique qui a pu fonctionner pour certains cas de névrose, mais globalement, et l’article a vu juste la dessus, la psychanalyse par ses théories saugrenues n’a souvent qu’accentuer l’aliénation de ses patients. Pour certain le psychanalyste, c’est un peu une parodie de la confession, c’est une oreille attentive. Sur le divan vous racontez votre vie, les gens adore raconter leur vie… parfois il suffit de ca, d’un peu de considération pour se sentir mieux, en cela la psychanalyse peut aider. Pour ceux que ca interesse, Michel Onfray vient de faire paraitre une étude sur la psychanalyse, elle retrace toute la vie et les théories de Freud. Bon ca reste Onfray, il faut lire ca avec des pincettes, mais enfin il est assez objectif et ca peut aider a comprendre le sujet!

  9. C’est pire que ça.
    Le psychologue à Paris c’est au grand minimum 50 euros les 40-45 minutes.
    Psychanalyste je ne sais pas.

  10. @ K.

    Je crois qu’il est urgent pour vous que vous vous déniaisiez, par exemple en lisant les ouvrages d’Hervé Ryssen, achetables ici :
    http://www.librairiefrancaise.fr/search.php?orderby=position&orderway=desc&search_query=ryssen&submit_search=Rechercher

    Cela vous aiderait sûrement à vous rétablir de la psychanalyse que vous semblez avoir subie.

    La psychanalyse est bien une affaire juive, car l’inceste (dont elle provient) est un phénomène endémique (typique diraient certaines mauvaises langues) au sein de la communauté juive, qui façonne sa mentalité collective comme l’a bien montré Ryssen.

  11. Freux était peu-être un peu déréglé, mais Lacan n’a pas donné la même explication au complexe d’Oedipe, ce n’est le désir du petit enfant d’avoir sa mère pour lui tout seul, puisqu’elle assure ses soins et son bien être, et son père ne le permet pas.

    Pas de quoi en faire un plat.

    Le « non » du père c’est le nom du père, c’est le même que celui du christianisme.

    Parce que le premier mot qui prenne un sens pour l’enfant c’est que celui qui s’oppose à son désir, c’est papa, c’est la loi, c’est le « nom du père », qui sépare l’enfant de sa mère.

    Ce premier mot c’est le substrat sur lequel s’établit le langage, le verbe.

  12. En tant que méthode thérapeutique au départ la psychanalyse à été mise au point pour les hystériques qui parlent beaucoup, qui s’exhibent, logorrhée.

  13. Il faut faire attention à ne pas confondre psychologue, psychothérapeute, psychiatre et psychanalyste.

    Il me semble :

    – psychologue : oreille attentive, conseil de vie. On peut considérer qu’il remplace les prêtres, qui ont étudié la psychologie ( d’ailleurs c’est leur boulot de s’occuper des hommes perdus, tourmentés etc.) . Tout le monde est concerné car tt le monde va mal (plus ou moins), c’est la nature bléssée de l’homme.

    – psychothérapeute : qui fait suivre une thérapie (il y en a pleins, de plus ou moins bnes) selon le problème de la personne. C’est donc selon une méthode et non selon les états d’âme du patient. Cela ne va pas forcement chercher dans votre fort intérieur, c’est davantage lié à un pb plus ou moins défini (alcool, timidité, agressivité, que sais-je).

    – psychiatre : il est médecin et peut donner des médocs (contrairement aux deux précédents). Normalement, va chez le psychiatre, celui qui a une psychose, qui ne peut se resoudre comme une petite névrose par les deux précédents.

    – psychanalyste : l’acteur est le patient, c’est lui qui fait sa propre psychanalyse, guidé par le psy qui l’accompagne. Il faut chercher au plus profond de sa personne, de l’inconscient bla bla pour comprendre notre psychose/névrose et s’en libérer. C’est long, mais quand vous avez fini votre psychanalyse, vous devenez à votre tour psychanalyste.

    Le pb est que, trop se regarder le nombril n’est pas bon pour le moral et la psychologie humaine.

  14. Mieux vaut une bonne confession, se remettre à Dieu que de descendre
    dans les ténèbres guidé par un psychanalyste freudien.

  15. Vous n’êtes jamais contents avec un psy vous avez droit quand même aux médicaments  » sacrés  » pour être tranquille et planer 🙂 hommage aux prisonniers dont certains servent de cobaye pour leurs médocs.

  16. Le frère maçon Sigmund Freud génial fumiste, c’est un fait historiquement documenté.

    Mais la controverse S.Freud illustre très bien l’un des maux récurrents de l’histoire de la République et s’étendant au-delà du monde occidental:

    Le culte de la « vache sacrée » comme pilier de la science académique avec comme conséquences (parmi d’autres) le frein de tous réel progrès en posant des dogmes arbitraires érigés en tabous reposant sur des « découvertes/vérités officielles académiquement correctes » qu’il est interdit de facto de transgresser sous peine de condamnation pour hérésie quant bien même il serait apporté la preuve irréfutable que telle ou telle « vérité établie » serait erronée.

    Nombres de chercheurs bienveillants ont vu leur carrière (et leur vie privée) gâché pour avoir transgressé ce culte du tabou « académiquement correcte ».

    La Science et le Grand Commerce et le monde politique sont liés. Les grands cartels dépensent chaque année un budget faramineux en lobbying & manipulation médiatique de l’opinion publique (l’achat de la complaisance de nombres de « grands » journalistes, de politiciens et décideurs d’État et même …d’artistes engagés)

    les « travaux » (sic!) de Sigmund Freud sont l’un des principaux piliers du cartel pharmaceutique mondial et le seul commerce des psychotropes rapporte des milliards de profits aux places boursières: un mensonge vaut bien de gros profits.

    Les psychotropes antidépresseurs font chaque jour la preuve de leur inefficacité et gâche la vie de millions de gens en pérennisant/aggravant leur dépression pour le plus grand profit mercantile des marchands de mort sur ordonnance ‘médicale’.

    Essayez juste pour voir de remettre en question l’honorabilité des « vaches sacrées » idolâtrés par les élites dirigeantes et attendez vous à des réactions particulièrement méprisantes et agressives.

    Freud fût un cocaïnomane notoire (doublé d’un pervers sexuel décomplexé) et l’un des principaux responsables de l’introduction des opiacés dans le mode de vie moderne.

    Belle « moralité » le héros de la science moderne…

  17. Freud est l’une des nombreuses icones qu’il faut tuer, rouler dans la boue, pour démystifier la tonne de mensonges qui encombre encore les esprits,
    Newton en est un autre, Einstein en est encore un autre … On a de quoi faire !!!

    Freud était non seulement un drogué, mais aussi un pervers. Ses théories le démontrent et n’ont comme but véritable que de soumettre les patient sous l’emprise des psy afin que ces derniers puissent modeler les idées au profit de la  » communauté « .

  18. @Dr. Pilpoul, je vous remercie par avance de ne plus m’ennuyez avec vos délires sur les Juifs, bien que non familier de la chose, je préfère encore me déniaser comme Brel. Je me permet au passage de vous faire remarquer la méchanceté gratuite de vos propos: si j’avais subie une psychanalyse et que j’en défendais freud, je lui devrait beaucoup (et serais très sensible à toutes remarques de cette ordre). si je ne l’avais pas subie, vous me traiteriez alors de con. Parce que je ne peux pas vous coller civilement mon poing dans la gueule, je laisserais planer le doute.
    Par contre, puisque vous ne semblez pas saisir mon propos, je vais le ré-expliquer: Freud a ouvert une brèche dans le monde de la connaissance. Comme tout pionner, il n’a fait que se planter. Alors on fait quoi? On balance tout? On chercher si il n’y a pas quelque chose d’intéressant la derrière tout de même?

  19. pour vous débarrasser définitivement du Freudisme le remettre a sa juste place de charlatan cocaïnomane réalisant une projection des fantasmes juifs sur nous les goyim et vous donner de la répartie pour combattre les Freudistes ou Freudo-Maxiste….

    Lucien Israël : Cerveau Droit, Cerveau gauche Editions Plon 18,24 euros

    Minh Dung Nghiem : la violence des jeunes et le cerveau reptilien
    Editions Conseps 20 taureaux (euros)

    livre écrit d’après travaux de Neurologues dont l’un est : prix Nobel !!!

    Ceux qui critique, doute : êtes vous de la taille d’un prix Nobel ??? remettez vous a votre juste place….

    proverbe : chacun a son poste, le navire vas droit

    Chez les Juifs il y a beaucoup de charlatans : Attali, Minc, Sarkozette….

  20. Extrait d’une interview (2009)du Docteur Darossian….de l’école de Bamberg (Robert Korsant)…..Edifiant…
     »Sans pour autant vouloir combattre, critiquer ou juger ces dernières, je suis bien obligé de constater qu’à l’heure actuelle, après les jolies fables contées par la cohorte des maréchaux et des généraux de l’armée freudienne, qui comme toute armée, sert inévitablement de refuge à un nombre non négligeable d’assassins, les fondements et l’épanouissement des dogmes de la psychanalyse sont pour le moins sujets à débat. Il vous suffira d’attendre les prochaines sorties littéraires de l’année 2010 pour constater que ce point de vue est partagé par certains penseurs dont l’un d’entre eux, un français, Michel Onfray peaufine la publication d’un ouvrage qui devrait créer un chamboulement certain et une première grande rupture à l’égard de la maison Freud. Il faudra je pense, le moment venu, savoir reconnaître et distinguer l’engagement de ce philosophe qui sera le premier à oser ostensiblement cette rupture et louer le courage de ce libre penseur qui n’hésitera pas à remettre totalement en question et faire vaciller le socle des fondements du très élitiste et très bourgeois modèle théorique freudien et à mettre en doute la sincérité et la véracité des affirmations de son créateur »…

  21. @K
    J’ai lu moi aussi Girard (tous ses ouvrages fondamentaux et quelques critiques argumentées) il y a une vingtaine d’année et cela m’a permis de critiquer Freud ; non Freud ne s’est pas seulement planté – sinon comment expliquer que sa principale intuition juste selon Girard soit celle de Totem et tabou et que tout le reste apparaisse comme une élaboration délirante sur des bases erronées (lire aussi les livres d’Oughourlian à ce sujet)? Il est clair qu’en tant que praticien, Freud avait l’âme d’un escroc – si vous ne voulez pas lire Ryssen (qui n’est pas un grand théoricien universitaire comme Girard mais se défend) lisez au moins le gauchiste Onfray qui a assommé Freud (longtemps derrière le Livre noir de la psychanalyse).
    Tout cela est objectif et argumenté et n’a rien d’une méchanceté gratuite à l’égard des juifs, qui ont certes fait beaucoup de tort de par leur promotion du matérialisme et du cosmopolitisme.

  22. @Christine
    Oui, il ne faut pas confondre :
    n psychologue : charlatan diplôme de l’université ; toute la psychologie clinique et la psychopathologie (Bergeret, Widlocher) sont basées sur le verbiage freudien ; les quelques cours de psy expérimentale et de psychophysiologie dispensés en licence ne suffisent pas en France à contrebalancer cette néfaste influence ; quant au rôle de conseil et d’écoute, au temps où il restait un semblant de communauté, les uns parlaient avec les autres sans prétention à une spécialisation dans le « conseil », métier de la communication comme un autre et pour tout dire du baratin ; il n’ y avait pas cette hiérarchie ; quant au prêtre, lui-même quelquefois charlatan, il avait cependant le mérite de parler de questions de fond : l’âme, Dieu, la destinée etc. ;
    n psychothérapeute : charlatan sans diplôme exigé ; n’importe qui peut mettre une plaque et s’improviser pt s’il a les fonds pour ouvrir son cabinet ;
    n psychiatre : moins charlatan que les autres (tout de même 10 ans d’études et un peu plus scientifiques) ; il prescrit des médocs (quelquefois très efficaces, j’en suis la preuve, mais le généraliste me prescrit les mêmes), pas seulement à des « psychotiques » qui s’opposeraient aux « névrosés » ; 1° le structuralisme est archi-dépassé (concrètement, je prends un antipsychotique sans être irréversiblement psychotique ; j’ai juste un déséquilibre endocrinien qui tend à exagérer mes productions d’idées et mes facultés interprétatives ; cela n’a rien à voir avec la structure de mon désir) 2° la psychanalyse n’a guéri personne (les patients sont parfois, rarement, allé mieux « par surcroît » comme disait pudiquement Freud) 3° le DSM (tableau nosologique de référence internationale) ne reconnaît pas me concept freudien de névrose ; le psychiatre s’essaie quand même parfois à jouer les apprentis-sorciers avec une psychothérapie : fuyez-le ! Celui-là veut votre fric, votre dépendance, que sais-je…
    n le psychanalyste : freudo-lacanien (au pire), jungien (au mieux ?), il vous laisse effectivement blablater des heures et ne fait très exactement RIEN ; il lui arrive même de pioncer pendant la séance ! S’il est psyhciatre, ça vous coûtera cher et sinon TRES TRES CHER ! Son but : démolir vos défenses ; à éviter comme la peste (j’ai vu des post-analysants ; c’est pas beau à voir !)

  23. freud a plagie le docteur CHARCOT sur l’essentiel(l’hysterie,l’inconcient,la suggestion par l’hypnotisme ,le ça ,le moi,etc..),et a rajoute ses delires sexuels (complexe d(oedipe,) pour en faire une pseudo science.ce qu’il a niè.
    comme einstein a plagie henri POINCARE dans « sa  » theorie de la relativite.ce qu’il a niè.
    mais il faur dire que les juifs sont des champions de la fraude ,ce qui est facile pour eux etant donnè que les medias leur sont globalement acquis.
    charlie chaplin a declare un jour qu’il doit tout a l’acteur francais MAX LINDER qu’il a imite a fond.
    mais il est vrai que chaplin n’etait pas juif.

  24. Freud était un tordu avec une mentalité de pervers , mais le vrai problème reste que les non-juifs sont aussi assez tordus pour croire aux plus tordues bavasseries juives !

    Le pouvoir du juif ne réside pas en ses talents de persuasion comme on pourrait trop facilement le penser , mais en la niaiserie illimitée des gens qui foncent illico dans tous les panneaux attape-nigauds […]

  25. Ce qu’il y aurait de stimulant dans la psychanalyse , c’est le point de vue hétérodoxe de Carl Gustav Jung .En lui réapparaissent les thèses les plus aventurées du Romantisme germanique .
    La notion d’archétype (ou celle d’inconscient collectif ) est bien plus séduisante que la métapsychologie du maître viennois .

  26. Tout le monde devrait savoir que la psychanalyse était l’arme de destruction massive de ce Freud et ces congénaires. En réalité, Freud était bien acoquiné aux Illuminati, secte dérivant du culte sabbatéen, qui est un culte juif se livrant à toutes les perversions sexuelles inimaginables. En partant de là on arrive à comprendre tout ses délires réunis dans sa pseudo-science-médecine, la psychanalyse.
    Je vous donne un lien plutôt pas mal.
    http://www.appelauxsansvoix.org/forum/threads/thread/index.php?thread=2848
    Et sinon il y a la video de David Duke pour ceux qui ne connaissent pas déja : http://www.youtube.com/watch?v=xFcvdR0vXA0
    Bref Freud et sa Psychanalyse sont évidemment liés à la Religion, ce n’est qu’une n-ième tentative pour détruire l’Eglise et toutes les valeurs morales que l’on a reçu depuis des temps immémoriaux, et qui elles ont portées leurs fruits (de bons fruits, donc un bon arbre, suivez la parole de NSJC). A voir au point où nous en sommes, ces multiples tentatives ont largement réussies…

  27. Depuis Descartes, la société et l’individu sont fragmentés. On pose toujours deux entités irréconciliables. L’homme et la société, la pensée et le monde extérieur, les classes contre les classes et finalement on aboutit « la guerre de tout le monde contre tout le monde » (expression de saint Pie X).

    Freud, lui, fragmente l’individu puisque le conflit société vs individu et individu vs société sera vécu au sein même de l’âme.

    Alors que dans la réalité, la société aide l’homme lequel à son tour apporte à la société, l’individu se libérera de l’ignorance par l’action bienfaisante de la société, la collaboration des classes est souhaitable etc. On aurait pas fini d’énumérer les bienfaits qu’apportent la réunion et la collaboration, la réunification de l’homme.

    La fragmentation atteint un degré effrayant aujourd’hui. Plus personne ne semble raisonner en terme de bien commun (même certains de ceux qui s’en réclament, fragmentent la société) C’est le cartésianisme qui nous a conduit à cette impasse. Gilson le montre bien.

  28. Il y a quelques années, pour entrer dans les forces spéciales (COS), j’ai été testé durant 15 jours. Un psychologue venu spécialement de Paris m’a lui aussi testé. Lors de nos entretiens il m’a avoué ceci: « avant, quand on avait un problème de conscience on allait voir le curé et on se confessait, maintenant il y a les psys. »
    Le dernier de ces 15 jours, en grande tenue, devant un panel d’officiers dont le psychologue, j’ai subi un interrogatoire poussé et varié sur tous sujets (géopolitique, stratégie, histoire, géographie, vie militaire, vie privée, etc..). J’ai répondu sans me laisser déborder, le plus calmement possible. A la fin de l’entretien le colonel qui présidait a fait le tour de table demandant aux officiers présents s’il n’y avait pas d’autres questions. Chacun a répondu par la négative sauf le psychologue qui s’adressa directement à moi. Voici le dialogue:
    -« Mon Adjudant-chef qu’elle est votre religion?
    -« Je suis catholique, Mon Commandant (grade du psy),
    -« pratiquant?
    -« pratiquant Mon Commandant!
    Se tournant vers le colonel: « Je n’ai plus d’autre question »
    J’ai rectifié ma position, ajusté mon couvre-chef, salué, fait le demi-tour réglementaire et je suis sorti.

  29. – »Mon Adjudant-chef qu’elle est votre religion?
    – »Je suis catholique, Mon Commandant (grade du psy),
    – »pratiquant?
    – »pratiquant Mon Commandant!
    Se tournant vers le colonel: « Je n’ai plus d’autre question »

    C’est probablement parce qu’un catholique pratiquant ne fait pas n’importe quoi, il a une conscience… Rappelons-nous : Le GIGN s’était converti à l’islam pour pouvoir intervenir à La Mecque. Ils l’ont fait ! Quelle honte !

    Toutefois, il me semble que la question discriminante que l’on vous a posée est contraire à la liberté religieuse. Elle est illicite au regard de la laïcité de l’État et sans doute du code pénal et devrait valoir à son auteur d’être traduite en correctionnelle.

    D’habitude, ils sont plus « prudents » et devinent sans poser la question… et prennent les décisions en conséquence.

  30. Commentaire sur les commentaires de K (N01) et Templar (No6): J’adore ces deux partis pris:
    – K c’est le pro kafka, pro juif, pro subtilités au Xème degré.
    – Templar c’est l’allié des croisés et de l’occident chrétien.
    – Ils résument tout: il n’y aura jamais de débat, juste une
    nouvelle passe d’armes entre les 2 clans en guerre depuis 2000 ans, au moins.

    Faisant partie du clan européen de vieille souche, je crois également qu’il vaut mieux se méfier des théories juives menant dans une impasse où l’on reste coincé au lieu d’avancer.

    Einstein est un abominable créateur d’impasse: avec ses idées déjà vieilles de plus d’un siècle, qu’est ce qu’on a fait à part les bombes A, H, Tchernobyl et Fukushima ?

    A chaque fois que je remplis mon réservoir de bagnole, je désespère que personne n’ait pris la suite des « méchants savants aryens » que furent Otto (moteur à essence), Diesel
    (moteur à huile) et Von Braun (moteur fusée).

    A force de négliger l’esprit terre à terre et borné typiquement occidental au profit de théories fumeuses émanant de juifs arrogants, on a ce qu’on mérite: stagnation du progrès technique dans le domaine de l’énergie, massacre de la planète après 150 ans d’énergies fossiles.

    Et pendant ce temps là, l’élite occidentale nous bassine avec les trous noirs, l’espace temps. Et les arabes nous détestent de plus en plus parce qu’on continue à aller piller chez eux des énergies du XIXème siècle encore employées au XXIème siècle.

    La vision utilitariste obsédée non pas par « un seul dieu » mais par « à quoi ça sert ? combien de temps ça dure ? » a été méprisée par Freud, Einstein et leurs disciples. De fil en aiguille, nous avons méprisé notre propre culture plus ou moins animiste, négligé nos ressources naturelles et compromis notre avenir.

  31. Merci pour cet article surprenant par son objectivité et sa critique argumentée, c’est très constructif et on apprend plein de choses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.