Le succès capitaliste d’Apple : envers du décor

La célèbre entreprise au logo luciférien* fait fabriquer nombre de ses produits en Chine communiste…

Mais dans l’usine de Foxconn Technology où est construit le désormais fameux « Ipad », à Shenzen au sud de la Chine, une série de suicides vient ternir le conte de fée capitaliste…
Depuis le mois de janvier, ce ne sont pas moins de 10 jeunes travailleurs qui se sont à ce jour donnés la mort en sautant par les fenêtres.
L’usine a installé d’ailleurs des filets en dessous de celles-ci, et fait signer une déclaration à ses employés dans laquelle ils s’engagent à ne pas attenter à leurs jours.
Malgré la pression qu’ils subissent et des journées de travail de 11 à 12h, 6 jours par semaine, Steve Jobs (patron d’Apple) a estimé que les conditions de travail étaient bonnes : « pour une usine, c’est plutôt chouette », en évoquant des restaurants, des cinémas, une piscine, des hôpitaux…

Thierry Carplond

* une pomme croquée, évoquant bien sûr le fruit consommé par Adam et Eve sous l’injonction de Lucifer (Genèse chapitre 3) et leur permettant de « devenir comme des dieux ».

Sources : 1, 2, 3.

3 commentaires concernant l'article “Le succès capitaliste d’Apple : envers du décor”

  1. Capitalisme et communisme sont étroitement liés. Ils sont nés ensemble et mourront ensemble.

    Il faudrait une bonne contre-révolution en Chine….

  2. Comment une fausse info sur le logo tue l’info : Oui pour les conditions de travail en Chine mais foutaise pour le logo. La vraie histoire :
    « Le premier logo d’Apple, dessiné par Ronald Wayne, représente Isaac Newton appuyé contre un pommier. En bordure du dessin se trouve un segment du poème Prelude de William Wordsworth : « Newton… A mind forever voyaging through strange seas of thought… alone. » Il est très rapidement remplacé, début 1977, par la pomme arc-en-ciel dessinée par Rob Janoff, la célèbre pomme croquée encore utilisée aujourd’hui. Janoff présenta à Steve Jobs des versions monochromatiques de la pomme croquée ; ce dernier s’est tout de suite pris d’affection pour elle. Il a cependant insisté sur le fait qu’elle devait être colorée pour humaniser la firme[17],[18]. Selon Rob Janoff, la pomme est croquée pour qu’elle ne soit pas confondue avec une cerise ; les couleurs permettaient, elles, de refléter la capacité des Apple II à pouvoir afficher des couleurs[19]. » Source Wikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.