25% de la hausse du déficit n’est pas dû à la crise

C’est ce qu’il ressort des derniers rapports de la Cour des Comptes. Si elle a un impact certain, notamment sur l’inflation beaucoup plus importante que prévue, l’axiome selon lequel la « droite » aurait davantage de compétences en matière économique que la « gauche » vole une fois encore en éclats.

“Tout n’est pas imputable à la crise. C’est aussi la conséquence d’une insuffisante maîtrise des dépenses et de mesures prises avant la crise qui ont eu des effets en 2009. La crise explique trois quarts de l’aggravation du déficit et 80 % de la baisse des recettes fiscales.” a déclaré Didier Migaud, premier président de la Cour. Il présentait mercredi 26 mai le rapport annuel sur la gestion de l’État en 2009.

1 commentaire concernant l'article “25% de la hausse du déficit n’est pas dû à la crise”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.