La Russie de Medvedev et de Poutine s’apprête à célébrer sa victoire sur le fascisme

Le 4 mai 2010, le président Medvedev a, au cours d’une cérémonie officielle, accordé le titre honorifique de  » villes glorieuses » à cinq villes russes. Parmi elles, Kalatch-sur-le-Don, dont la défense par l’Armée Rouge a permis l’encerclement définitif de la VIème armée allemande à Stalingrad. Ce titre honorifique est accordé, en vertu d’une loi de 2006, aux villes s’étant distinguées pendant ce qu’il est convenu d’appeler dans la Fédération de Russie la « Grande guerre patriotique ». Medvedev s’est à cette occasion exprimé contre les  » falsificateurs de l’histoire », exhortant la jeunesse à se souvenir des événements glorieux de la guerre.
Le 19 mai 2009 Medvedev avait signé un décret portant sur la création d’une commission présidentielle d’action contre la « falsification de l’histoire ». Cette lecture de l’histoire est relayée par le mouvement de jeunesse Nashi,  qui en janvier 2010 a  attribué le « Prix Goebbels » à Iouchenko, coupable d’avoir défendu la mémoire du nationaliste ukrainien Bandera. Ce dernier a en effet commis le crime impardonnable de s’entendre avec la Wehrmacht.

On comprend ainsi que  l’héritage pleinement assumé de 1945 explique que la Russie actuelle garde somme toute des relations assez cordiales avec les USA et l’UE, fragilisées parfois par des conflits d’intérêts.

Jean,
pour contre-info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.