Immigration illégale (aux Etats-Unis) : encore une photo manipulée

De nombreuses photos et vidéos circulent sur Internet depuis que Donald Trump a mis en place sa politique de tolérance zéro face à l’immigration illégale entre États-Unis et Mexique. Le président est d’ailleurs revenu tout récemment sur certaines dispositions controversées.

En tout cas beaucoup de ces photos ne correspondent pas du tout à la réalité et relèvent donc, encore une fois, de manipulation perverse de la part de la caste politico-médiatique.

La photo la plus emblématique ces derniers jours fut peut-être celle d’une fillette hondurienne, Yanela, en larmes.

« Elle est vite devenue, sur Twitter ou Facebook, un symbole de la douleur provoquée par la séparation des familles. Cette image a même contribué à déclencher des donations d’un total de plus de 18 millions de dollars à une association texane d’aide aux migrants appelée RAICES. »

En France, l’émission Quotidien (TF1) par exemple, a brodé abondamment dessus pour jouer sur nos émissions et orienter notre opinion :

Time Magazine en a fait sa Une, mettant face à face, dans un photomontage sur fond rouge, la petite fille apeurée et un Donald Trump faisant presque trois fois sa taille et la toisant avec cette simple légende : « Bienvenue en Amérique » :

En réalité, la petite fille n’a pas été emmenée en larmes par des agents de la police frontalière des États-Unis : sa mère Sandra Sanchez est venue la chercher et elles ont été emmenées ensemble.

La mère avait quitté le Honduras avec cette petite fille, sans prévenir son mari, laissant derrière elle leurs deux aînés (séparés de leur mère par leur mère, donc).

Elle aurait versé 6.000 dollars à des passeurs (ça fait beaucoup, et ce sont les trafiquants d’êtres humains qui s’en réjouissent).

Elle avait déjà été expulsée des États-Unis (elle sait donc que franchir la frontière ainsi est un délit).

Elle se trouve aujourd’hui dans un centre d’accueil pour migrants… avec sa fille (pour une icône de la séparation entre les parents et leurs enfants, c’est gênant…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.