Guerre secrète avec l’Iran

« Disparitions ou morts inexpliquées de scientifiques, défaillances techniques en tous genres, mystérieux virus informatiques, les programmes militaires et nucléaires iraniens subissent régulièrement des accidents qu’il n’est guère vraisemblable d’attribuer au seul hasard.
La triple explosion survenue le 12 octobre dans une base secrète de missiles des pasdarans, les gardiens de la révolution, est la dernière d’une longue série de revers et d’accidents, qui ont tous en commun de toucher les capacités de frappe stratégiques et les programmes nucléaires de l’Iran.
»

Les autorités iraniennes ont nié qu’il puisse s’agir d’une audacieuse opération secrète, et ont expliqué que l’explosion avait été causée par «un feu survenu dans un dépôt de munitions voisin», mais il est légitime de penser qu’il peut plutôt s’agir d’un raid aérien ou d’un attentat imputable au Mossad. Le bilan initial fait état de 18 morts.

« Quels qu’en soient les responsables, cette dernière série d’explosions dans l’une des installations les plus secrètes et les mieux protégées d’Iran, est un coup sérieux porté à Téhéran. Elle affaiblit les capacités de riposte à longue portée de l’Iran dans l’éventualité d’une attaque contre ses sites nucléaires. »

Source et détails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.