Traditionalistes / Vatican : rencontre historique

[addedum 19h45 : entretien avec Mgr Fellay ajouté ci-dessous]
Le Figaro rapporte que le Saint-Siège a proposé aujourd’hui à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (principale structure traditionaliste),  au cours d’une réunion très attendue, un document « doctrinal » à accepter rapidement, afin d’aboutir à une « réconciliation éventuelle et souhaitée » avec Rome, selon le communiqué.
Une « prélature personnelle » pourrait être créée, de préférence à un « ordinariat » proposé en 2009 aux Anglicans dissidents, a expliqué le porte-parole du Saint Siège. Mgr Fellay n’a en revanche pas rencontré le pape qui donnait l’audience générale hebdomadaire à proximité du lieu de la réunion, a-t-il précisé. 

Communiqué de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi :
« Le 14 septembre 2011, au siège de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, a eu lieu une rencontre de Son Éminence Révérendissime le Cardinal William Levada, Préfet de cette Congrégation et Président de la Commission pontificale Ecclesia Dei, Son Excellence Monseigneur Luis Ladaria, s.j., Secrétaire de cette Congrégation, et Monseigneur Guido Pozzo, Secrétaire de la Commission pontificale Ecclesia Dei, avec Son Excellence Monseigneur Bernard Fellay, Supérieur général de la Fraternité sacerdotale saint Pie X, et Messieurs les Abbés Niklaus Pfluger et Alain-Marc Nély, Assistants généraux de la Fraternité.
 

À la suite de la supplique adressée le 15 décembre 2008 par le Supérieur général de la Fraternité sacerdotale saint Pie X à Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, le Saint-Père avait pris la décision de lever l’excommunication des quatre évêques consacrés par Monseigneur Marcel Lefebvre et d’ouvrir en même temps des colloques doctrinaux avec la Fraternité, afin de surmonter les difficultés et les problèmes d’ordre doctrinal, et de parvenir à la réduction de la fracture existante. 

Obéissant à la volonté du Saint-Père, une commission mixte d’études, composée d’experts de la Fraternité sacerdotale saint Pie X et d’experts de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, s’est réunie à huit reprises pour des rencontres qui ont eu lieu à Rome entre le mois d’octobre 2009 et le mois d’avril 2011. Ces colloques, dont l’objectif était d’exposer et d’approfondir les difficultés doctrinales majeures sur des thèmes controversés, ont atteint leur but, qui était de clarifier les positions respectives et leurs motivations. 

Compte tenu des préoccupations et des instances présentées par la Fraternité sacerdotale saint Pie X à propos du respect de l’intégrité de la foi catholique face à l’herméneutique de la rupture du Concile Vatican II à l’égard de la Tradition – herméneutique mentionnée par le Pape Benoît XVI dans son Discours à la Curie romaine en date du 22 décembre 2005 –, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi prend pour base fondamentale de la pleine réconciliation avec le Siège apostolique l’acceptation du Préambule doctrinal qui a été remis au cours de la rencontre du 14 septembre 2011. Ce préambule énonce certains des principes doctrinaux et des critères d’interprétation de la doctrine catholique nécessaires pour garantir la fidélité au Magistère de l’Église et au sentire cum Ecclesia, tout en laissant ouvertes à une légitime discussion l’étude et l’explication théologique d’expressions ou de formulations particulières présentes dans les textes du Concile Vatican II et du Magistère qui a suivi. 

Au cours de la même réunion ont été proposés quelques éléments en vue d’une solution canonique pour la Fraternité sacerdotale saint Pie X, qui suivrait la réconciliation éventuelle et espérée. » Source 

[DICI] Entretien avec Mgr Bernard Fellay 

A l’issue de l’entretien que Mgr Bernard Fellay et ses deux Assistants généraux ont eu, au Vatican, avec le cardinal William Levada, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le 14 septembre 2011, à 10 h., le Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X a répondu à nos questions.

 Comment s’est déroulée cette rencontre ? 

L’entretien a été d’une grande courtoisie et d’une aussi grande franchise, car par loyauté la Fraternité Saint-Pie X se refuse à éluder les problèmes qui demeurent. C’est d’ailleurs dans cet esprit que s’étaient déroulés les entretiens théologiques qui ont eu lieu ces deux dernières années.

Lorsque j’ai déclaré, le 15 août dernier, que nous étions d’accord sur le fait que nous n’étions pas d’accord à propos du concile Vatican II, j’ai également tenu à préciser que lorsqu’il s’agit de dogmes, comme celui de la Trinité, nous sommes bien évidemment d’accord quand on en trouve le rappel dans Vatican II. Une phrase ne doit pas être isolée de son contexte. Nos entretiens théologiques ont eu le grand mérite d’approfondir sérieusement et d’éclaircir tous ces problèmes doctrinaux. 

Le communiqué officiel commun au Vatican et à la Fraternité annonce qu’un document doctrinal vous a été remis et qu’une solution canonique vous a été proposée. Pouvez-vous nous donner quelques précisions ?

Ce document s’intitule Préambule doctrinal, il nous a été remis pour une étude approfondie. De ce fait, il est confidentiel, et vous comprendrez que je ne vous en dise pas plus. Cependant le terme préambule indique bien que son acceptation constitue une condition préalable à toute reconnaissance canonique de la Fraternité Saint-Pie X de la part du Saint-Siège.

A propos de ce préambule doctrinal, dans la mesure où cela ne touche pas à sa confidentialité, pouvez-nous confirmer qu’il s’y trouve, comme annoncé dans la presse, une distinction entre ce qui est de foi – et à quoi la Fraternité adhère pleinement -, et ce qui relevant d’un concile pastoral, comme Vatican II s’est voulu lui-même, pourrait être soumis à une critique, sans remettre en cause la foi ? 

Cette distinction nouvelle n’a pas été annoncée par la presse seulement, je l’ai personnellement entendue de sources diverses. Déjà en 2005, le cardinal Castrillon Hoyos me déclarait après que je lui eus exposé pendant cinq heures toutes les objections que la Fraternité Saint-Pie X formulait contre Vatican II : « Je ne peux pas dire que je sois d’accord avec tout ce que vous avez dit, mais ce que vous avez dit ne fait pas que vous êtes en dehors de l’Eglise. Ecrivez donc au pape pour qu’il enlève l’excommunication ». 

Aujourd’hui je dois à l’objectivité de reconnaître qu’on ne trouve pas, dans le préambule doctrinal, une distinction tranchée entre le domaine dogmatique intangible et le domaine pastoral soumis à discussion. La seule chose que je puis déclarer parce que cela figure dans le communiqué de presse, c’est que ce préambule contient « des principes doctrinaux et des critères d’interprétation de la doctrine catholique nécessaires pour garantir la fidélité au Magistère de l’Eglise et au ‘sentire cum Ecclesia’, tout en laissant ouvertes à une légitime discussion l’étude et l’explication théologique d’expressions ou de formulations particulières présentes dans les textes du Concile Vatican II et du Magistère qui a suivi ». Voilà, pas plus pas moins. 

Au sujet du statut canonique qui serait proposé à la Fraternité Saint-Pie X, sous condition de l’adhésion au préambule doctrinal ? On a parlé de prélature plutôt que d’ordinariat, est-ce exact ?

Comme vous le rappelez justement, ce statut canonique est conditionné ; sa modalité exacte ne peut être vue qu’ultérieurement et reste encore objet de discussion.

Quand pensez-vous donner votre réponse à la proposition de préambule doctrinal ?

Sitôt que j’aurai pris le temps nécessaire pour étudier ce document, et consulter les principaux responsables de la Fraternité Saint-Pie X, car sur une matière aussi importante je me suis engagé auprès de mes confrères à ne pas prendre de décision sans les avoir consultés auparavant.

Mais je puis vous assurer que notre décision sera prise pour le bien de l’Eglise et des âmes. Notre croisade du rosaire qui se poursuit sur plusieurs mois encore doit s’intensifier pour nous permettre d’obtenir, par l’intercession de Marie, Mère de l’Eglise, les grâces de lumière et de force dont nous avons besoin plus que jamais. 

(DICI n°240 du 14/09/11) 

Êtes-vous favorables à un accord pratique ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

24 commentaires concernant l'article “Traditionalistes / Vatican : rencontre historique”

  1. Pour l’instant Mgr Fellay pratique la langue ge bois! il ne nous reste que la prière, espérons rester fidèle sans complaisance à la Sainte Messe et à la saine doctrine.

  2. Aurait-il interet à accepter..? Je penses que oui, mais je vois que tout le monde est loin de partager cet avis. Quelqu’un pourrait-il me dire les dangers que pourrait representer cet accord?

  3. Un bon vieux proverbe dit: « Une cuillère à long manche ne sert à rien lorsque l’on soupe avec le Diable ». Les pseudos traditionalistes devraient méditer là-dessus.

  4. C’est une erreur de traiter avec les Romains.
    En France, le clergé conciliare est fanatisé et sadique envers tout ce qui n’est pas de son bord.
    Un accord ne le changera pas.

    Il fallait laisser le Temps faire la démonstration de leur Nullité.

    a+

    Guillauùe Pinay
    I

  5. Jéjé,
    Sur un sujet aussi important que celui-ci, les avis tranchés et insultants comme le vôtre ne sont pas de mise!
    Qui êtes-vous et quelles sont vos qualifications pour être aussi insultant en parlant de pseudo traditionalistes?
    La pression qui s’exerce actuellement sur les épaules de Mgr Bernard Fellay est assez impressionnante pour être correct avec lui!
    Avoir des avis tranchés sans rien connaître à rien est le propre du démocrate moyen qui, conscient qu’il n’est rien, cherche à se donner de l’importance.
    Dans cette période grave voire tragique pour le catholicisme, les vaines querelles de chapelle ne sont pas de mise!
    Mieux vaut le silence et la prière, ça paye mieux!

  6. Ce n’est pas aux Fidèles de l’Eglise de toujours de s’incliner devant celle qui éclipse la véritable ( La Salette). Les Chrétiens informés ( le petit reste qui allait périe ( Apocalypse), le petit nombre qui y voit clair ( La Salette), ne doivent en aucun cas suivre l’erreur, c’est l’erreur qui doit être neutralisée et la Vérité conservée : » Tiens bon à ce que tu as » (Apocalypse).
    « Si un ange ou nous mêmes annoncions un autre évangile, qu’il soit anathème » (St Paul). Il ne faudra accepter de discuter que lorsque le Pape fera deux choses : dénoncer les Erreurs graves de V2 et donner le secret de Fatima dans son original et non dans des traductions fantaisistes, secret qui d’ailleurs ne lui appartient pas, mais à tous les Catholiques.
    Restons fermes, intransigeants revêtus du casque du salut comme le dit St Paul, gare aux pièges des Rusés comme le Serpent.

  7. Prier et espèrer, c’est tout ce qu’il y a à faire, en souhaitant que Mgr Fellay ne cèdera pas aux sirènes romaines apostates.
    Il ne fallait pas aller à Rome. C’est un piège tendu par les hypocrites conciliaires pour faire cèder ou au moins diviser la FSSPX.
    De plus, celle-ci se contredit elle-même en discutant avec la Rome conciliaire. Il n’y a qu’à lire le magnifique éditorial de l’abbé de Cacqueray, sur « la porte latine » qui met les points sur les « i » et appelle un chat un chat.
    On ne discute pas avec le diable !

  8. Mgr fellay sait que dans sa Fraternité il y a plusieurs courants:
    – ceux qui se rapprochent des modernistes et qui voient d’un bon oeil les discussions avec Rome,
    – ceux qui si méfient de Rome mais ne refusent pas le dialogue,
    – ceux qui veulent l’indépendance de la Fraternité et rester ainsi, sans renier Rome,
    – ceux qui refusent tout dialogue mais ne rejettent pas Rome,
    – ceux qui ont l’esprit sédévacantiste et prônent la rupture avec Rome.
    Dans tous les cas, si un accord est conclus, il doit comporter en clair le refus, pour la fraternité St Pie X, de reconnaître le Concile Vatican II car bien des prêtres risquent de rompre avec la dite fraternité. En effet, ce qui motive les fidèles qui suivent les prêtres de cette fraternité c’est le refus net du Concile Vatican II, considéré comme mauvais et corrupteur, ayant entraîné toutes les déviances liturgiques et l’indifférence religieuse.
    Rome veut à tout prix un accord car la catholicité éclate de partout et disparait. Le pape n’est plus obéi. Les prélats allemands et autrichiens sont pratiquement en rupture avec Rome. Ils veulent plus de « libertés » dans l’Eglise. Les évêques français, aux idées parfois marxistes, refusent la messe de St Pie V, mais sont dans une situation financière catastrophique (200.000 conversion à l’islam en France). Le Mexique et une grande partie de l’Amérique du Sud ont chaviré dans le sédévacantisme. Les sectes pullulent en Afrique et bon nombre de catholiques deviennent protestants. Il en est de même dans les pays asiatiques autrefois catholiques, où les fidèles reviennent aussi aux pratiques païennes….etc…etc…
    Le désordre est dans L’Eglise. Le pape a une lourde responsabilité. Un accord est-il nécessaire?

  9. Il n’y a pas d’accord à avoir entre la Vérité et l’erreur !

    La FSSPX doit rester telle qu’elle est et continuer le combat. C’est Rome l’égarée qui doit se convertir. Ca semble logique … ICR

  10. Je ne dis seulement que la vérité, un catholique ne négocie rien du tout de la doctrine et des valeurs morales, le libéralisme est la somme de toutes les hérésie. Il n’y a qu’une seule posture catholique, celle de monter l’exemple, être le berger qui guide le troupeau et espérer ainsi être suivis par nos coreligionnaires. Un traditionaliste est par définition réactionnaire et intransigeant. C’est tout.

  11. je crois que ces bêtises ont assez duré,l’église à besoins de tout ces fidèles,arrêtons de vouloir savoir qui des deux,Rome avec concile Vatican II ou les tradi de la FSSPX ont raison !!! ce qui est sur c’est qu’ils nous faut nous tourner vers ce monde qui est blessé par la bêtise humaine !est mettre tout nos intention de prière dans le christ et nous aussi chrétiens nous devons allez tendre la main au plus démuni que nous ,voilà ce qu’est l’église catholique un groupe de personne de tout les horizon et de différente classe social mais qui sont enfant de dieu et frère n’allons pas chercher des problème si peut important ! ,d’autant plus que chrétien catholique nous devons apprendre a nous pardonnez ! je crois que c’est un des piliers de notre religion
    amen

  12. @ Jéjé
    Mon cher Jéjé tu dérailles! As-tu appris ton cathé?
    N.S.J.C. dit: » Je suis vérité, la voie et la vie ». A ton avis comment interprètes-tu ces paroles? Crois-tu, lorsque le pape embrasse le coran il suit les paroles du Christ? Penses-tu que le Christ est réactionnaire et intransigeant en disant cela?
    Jéjé, si tu veux un cathé évite « pierres vivantes » et lie celui du pape Pie X.

  13. Le cathé du concile de trente! pour un intello comme jéjé!!!
    Il ne faut pas oublier que la tradition reconnait le Pape, refuse ses erreurs (et il y en a beaucoup) et donc est romaine certainement pas gallicane.
    Le principe est de ne pas couper avec Rome, le sermon de Mgr de Galarreta est tout a fait explicite (sermon du lundi de Pentecôte)

  14. Gilbert Guy

    Oui ces bêtises ont assez duré, il est temps que les dégâts de Vatican d’eux soient stoppés et que l’Eglise revienne à ce quelle fut autrefois, la Véritable Eglise, il y va du salut des âmes, le reste n’est que blabla.

  15. @ Guy: si « réactionnaire et intransigeant » est un terme péjoratif pour vous, vous n’avez rien compris ou vous êtes conciliaire ou fou.

    Je défend la religion catholique telle qu’elle devrait être, il n’y a qu’une seule religion. Le néo-vatican et ses gauchistes, je m’en fout royalement. Surtout quand je lit ça: http://fr.novopress.info/97034/le-reveil-du-nationalisme-a-provoque-le-refus-violent-de-la-diversite-selon-le-vatican/

    Ratzinger est un FM 😉 .

    http://www.blogcatholique.fr/2010/10/preuves-que-benoit-xvi-ratzinger-est.html

    http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-23851474.html

    http://resistance-catholique.org/documents/2008/RC_2008-02-29_Les-liens-occultes-entre-Ratzinger-et-les-pires-ennemis-de-lEglise.pdf

  16. Penses-tu que le Christ est réactionnaire et intransigeant en disant cela? (sic)

    Non, c’est nous qui devons êtres réactionnaires et intransigeants.

  17. Jéjé, si tu veux un cathé évite « pierres vivantes » et lie celui du pape Pie X (sic)

    Ce troll m’accuse d’être corrompu par l’esprit conciliaire, un vrai malade !

  18. @ Guy
    Vous ne comprenez toujours pas pourquoi les églises conciliaires sont vides ?
    Et vous continuez à rejeter les valeurs morales, y compris sur un blog réactionnaire, vous ne manquez pas de culot 🙂 !

  19. Benoit XVI est un INFILTRE , c’est de plus en plus évident .
    Comment ose t-il recevoir , en plus PUBLIQUEMENT, des directives des juifs , juifs qui deviennent de plus en plus exigeants et qui se mêlent de la vie de l’Eglise, c’est intolérable.

    De son voyage en Israel , euh pardon en Allemagne , enfin on ne sait plus trop, on retient qu’il a dit :
    « Citant saint Augustin, il a comparé le nazisme à une «grosse bande de brigands» qui avait mis la main sur l’État en tordant précisément la notion de droit. «Le droit en vigueur était en réalité une injustice», a souligné Benoît XVI. Démontrant au passage que «le principe majoritaire ne suffit pas» à définir le droit, première étape de son raisonnement.  »

    ET LE COMMUNISME , BENAMOU XVI ?

    Une «affinité intérieure» avec les juifs
    Le symbole est terrible. Ce n’est pas un camp de concentration, mais l’endroit même, le Reichstag de Berlin, où fut «projetée et organisée la Shoah, l’élimination des citoyens juifs en Europe». Devant la communauté juive qu’il rencontre là, Benoît XVI évoque cette «mémoire effroyable». Il ajoute: «En ce lieu, il faut aussi rappeler le pogrom de la Nuit de cristal, du 9 au 10 novembre 1938». Et lance cet appel solennel: «Il me semble que nous, chrétiens, nous devons nous rendre toujours plus compte de notre affinité intérieure avec le judaïsme. Pour les chrétiens, il ne peut y avoir une rupture dans l’événement du salut. Le salut vient justement des juifs.» Dans son propos introductif, Dieter Graumann, président du Conseil central des juifs d’Allemagne, a souhaité que les chrétiens considèrent les juifs sur «un même pied d’égalité» et a félicité ce pape qui a «rejeté sans ambiguïté la vieille accusation de déicide». Mais, au nom de «l’amitié» et de la «franchise», il a énuméré les sujets qui «heurtent» encore la communauté juive dont «la Fraternité saint Pie X» et la «béatification envisagée de Pie XII».

    Oui, vous avez bien lu
    Benamou XVI ne bronche pas lorsqu’il entend
     » au nom de «l’amitié» et de la «franchise», il a énuméré les sujets qui «heurtent» encore la communauté juive dont «la Fraternité saint Pie X» et la «béatification envisagée de Pie XII». »

    C’est à peine croyable !!!!!!
    Et si Benamou XVI faisait une liste de tout ce qui heurte les Chrétiens dans le comportement des juifs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.