Suisse : un Pakistanais sidaïque et chauffeur de taxi viole 6 clientes

La dernière agression présumée remonte au 26 mars 2016. Ce soir-là, une Australienne de 18 ans, qui se trouvait en Suisse pour un échange linguistique, s’était assise seule dans le taxi aux alentours de 3h30. Éméchée, elle s’était installée devant, à côté du chauffeur. Or au lieu de l’amener à l’adresse indiquée, le quadragénaire s’était arrêté dans une petite ruelle de Kriens (LU).

Selon l’acte d’accusation, le Pakistanais l’aurait alors retenue sur le siège passager tout en enlevant ses habits. Il serait ensuite parvenu à la tirer sur la banquette arrière où il l’aurait violée. Après une vingtaine de minutes de calvaire, la jeune femme a finalement réussi à s’enfuir avant d’alerter la police.

Continuer la lecture de « Suisse : un Pakistanais sidaïque et chauffeur de taxi viole 6 clientes »

C’est le camembert de Normandie AOP au lait cru qu’on assassine

Une cinquantaine de personnalités, dont des chefs étoilés, signent une tribune dans « Libération » où ils s’inquiètent de le voir devenir « un plâtre pasteurisé mais pouvant néanmoins se réclamer d’une appellation d’origine protégée (AOP) Camembert de Normandie ».

L’emblématique fromage moulé à la louche pourrait bientôt être fabriqué avec du lait pasteurisé. Une victoire pour l’industrie agroalimentaire, un risque fatal pour les fermiers et les consommateurs.

Le plus populaire des fromages tricolores, le calendos, né dans les limbes de la Révolution française au cœur du bocage normand, va basculer dans la pasteurisation. Autant dire qu’il va perdre son caractère et sa typicité, pour devenir une vulgaire pâte molle sans goût. Chauffé à des températures élevées, le lait devient une matière inerte et «infromageable» en tant que telle sans le recours à la technologie car on détruit des flores aromatiques et des ferments indigènes. Ce n’est plus du camembert.

Honte, scandale, imposture… les mots ne sont pas assez forts pour dénoncer la forfaiture dont la France, créatrice du système des appellations d’origine qu’elle brandit partout en modèle, sera accusée d’avoir commis si les Français ne protestent pas.

Lire la suite sur Libération…

L’UE autorise le rachat de Monsanto par Bayer

La Commission européenne a autorisé, mercredi 21 mars, le rachat sous conditions de l’américain Monsanto, spécialiste des pesticides et des organismes génétiquement modifiés, par le grand groupe allemand de la chimie Bayer.
Continuer la lecture de « L’UE autorise le rachat de Monsanto par Bayer »

Lactalis : un nouveau scandale ?

L’entreprise Lactalis a-t-elle fait pression pour obtenir de bons résultats sanitaires auprès d’un laboratoire ?
Alors que ce géant de l’agro-alimentaire traîne de nombreuses affaires, c’est ce que prétend Europe 1 qui pointe du doigt, dans une enquête, « l’importante pression exercée au sein du laboratoire chargé de détecter les allergènes (gluten, fruits à coque, œufs…) pour arriver à un résultat favorable pour le groupe agroalimentaire. »

En l’occurrence, c’est un laboratoire nantais qui s’occupait des tests réguliers. Selon les anciens salariés, les échantillons étaient refaits jusqu’à l’obtention d’un résultat satisfaisant. « À chaque fois que le résultat obtenu n’était pas celui espéré, ça devenait un automatisme pour nous. Le responsable nous disait ‘Vous pouvez refaire l’analyse’» explique l’un d’eux. Pourquoi une telle complaisance ? « Lactalis est un contrat à plusieurs millions d’euros. Il faut absolument satisfaire un très gros client » a expliqué la direction à un ancien salarié, qui souligne avoir « senti une vraie pression » lorsqu’il échangé avec Lactalis au téléphone.

Continuer la lecture de « Lactalis : un nouveau scandale ? »

Une impressionnante liste des fautes de Lactalis

Quand on lit la liste ci-dessous, on se demande si la direction de Lactalis ne bénéfice pas de protections occultes, du genre connection maçonnique…

• En 2000, Lactalis (qui s’appelle encore groupe Besnier) est condamné pour fraude, pour avoir coupé du lait avec de l’eau.
• En 2005, 141 nourrissons sont intoxiqués par du lait infantile contaminé à la salmonelle produit par son usine de Craon.
• En 2008, sa marque Galbani est mise en cause par la justice italienne dans un scandale de recyclage de fromages périmés.
Continuer la lecture de « Une impressionnante liste des fautes de Lactalis »

Des poulets avec des têtes de poussins : les images d’un élevage intensif vendéen

En dépit de l’objectif de l’association (la promotion du végétarisme), L214 nous permet par ces images, de saisir la cruauté d’un modèle de production qui ne respecte ni les animaux, ni les êtres humains. C’est aux Français d’être acteur de leur consommation, et de refuser d’acheter les produits issus de l’agriculture intensive et chimique.
L’association pour le bien-être animal L214 a publié une nouvelle vidéo choc d’une exploitation industrielle de poulets en Vendée. Les images ont été tournées entre avril et mai de cette année.

Agriculture intensive : 10.000 fermes laitières sur 60.000 devraient disparaître en 2017

Les gouvernements successifs ne cherchent pas à repenser le modèle agricole français. Depuis Maastricht, les politiques français posent des boîtes de pansements sur une jambe de bois à coup de millions d’euros d’aide aux différents secteurs agricoles.
Les manifestations d’éleveurs se font rares. Pourtant les difficultés graves persistent, au point que la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait) prévoit la disparition de 10.000 éleveurs de vaches laitières en 2017 sur un total de 60.000. C’est énorme.
Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a d’ailleurs annoncé vendredi la signature d’un accord avec le fonds d’assurance Vivéa et Pôle emploi pour « accompagner les chefs d’exploitation dans leur reconversion et transition professionnelles ». Autant dire que de tous côtés on s’attend à une vaste opération de restructuration dans l’élevage. Le numéro un mondial du fromage Lactalis estime que « les volumes de lait ne disparaîtront pas. On va assister à une concentration des élevages. Pas à une chute de production ».

Le scandaleux complot des industriels du lait démasqué par l’Autorité de la concurrence

« Après trois ans d’enquête, l’Autorité de la concurrence vient de condamner à 192,7 millions d’euros plusieurs fabricants de produits laitiers (yaourts, fromages blancs, desserts lactés,…) pour entente sur les prix entre 2006 et 2012.

Yoplait a, lui, échappé à une sanction de 44,7 millions d’euros pour avoir collaboré avec l’Autorité en août 2011 et février 2012 pour dénoncer le système mis en place.

Selon cette enquête, les entreprises sanctionnées se réunissaient dans des hôtels réservés à tour de rôle par les principaux leaders du marché (Yoplait, Lactalis, Novandie et Senoble). Elles échangeaient sur des portables secrets afin de se mettre d’accord sur les prix et se répartir les volumes dans le secteur des produits laitiers en MDD. »

Source et détails

Agroalimentaire : reportage effrayant sur les poissons d’élevage

C’est l’un des symboles du bien-manger : recommandé par les médecins et les nutritionnistes, le poisson a gardé l’image d’un produit sain et naturel. En France, sa consommation a plus que doublé en cinquante ans et elle concerne particulièrement le poisson d’élevage.

Sa chair renferme pourtant bien des secrets, parmi les plus toxiques de l’industrie agroalimentaire : utilisation de farines animales, usage massif d’antibiotiques et de pesticides, pollution au mercure et aux PCB, défauts de traçabilité, substitutions d’espèces… Un monde secret et opaque où l’intérêt de l’industrie passe parfois avant celui des consommateurs.

Alerte dans nos assiettes

20130818-164309.jpg

Plus de quatre-vingts substances chimiques, dont certaines susceptibles d’être cancérigènes, sont ingérées en une seule journée par un enfant de 10 ans à travers ses repas composés suivant les recommandations du ministère de la santé, selon une étude du mouvement Générations futures – qui milite notamment pour une agriculture sans pesticides et sans OGM – et du réseau Health and Environnement Alliance, en partenariat avec WWF-France et le Réseau environnement santé. (Lire l’article du Monde, en édition abonnés, « Des résidus chimiques dans l’assiette des enfants »).

Les associations, qui lancent une campagne de sensibilisation intitulée « Cancer et environnement », ont acheté dans des supermarchés de l’Oise et de Paris entre juillet et septembre les denrées alimentaires généralement consommées en quatre repas et un encas en une journée par un enfant d’une dizaine d’années. Ces repas-types, incluant les recommandations officielles – telles que cinq fruits et légumes frais, trois produits laitiers et 1,5 litre d’eau par jour – ainsi que des friandises, ont été examinés par plusieurs laboratoires indépendants en France et en Belgique pour y détecter la présence de substances chimiques, pesticides, métaux lourds et autres polluants.
Continuer la lecture de « Alerte dans nos assiettes »

450 euros d’amendes pour des légumes clandestins

Cela s’est passé à Lavelanet, en Ariège.
Des maraîchers ont reçu la visite d’un agent de la répression des fraudes.
Leurs torts ? Vendre des plants de tomates (classiques) non inscrites au catalogue officiel…

En 1954, 876 variétés de plants étaient inscrits sur le catalogue, contre 182 en 2002.
Il y a une standardisation des semences en cours, au profit de Monsanto et autres monstruosités capitalistes…

Source

Solutions locales pour un désordre global

Le documentaire de Coline Serreau cherche à poursuivre au delà des documentaires « environnementaux » récents en montrant des solutions en marche. La réalisatrice y croise tout autour du monde des hommes et des femmes qui mettent en œuvre leur propres solutions aux désordres environnementaux.