Loi PMA : « Qui sait que cette loi autorise l’implantation d’embryons humains dans un animal à des fins de gestation ? »

En plus de la PMA autorisée dans la loi dite de « bioéthique », le gouvernement macroniste ouvre la porte à l’eugénisme et à la commercialisation d’ovules, de spermatozoïdes et d’embryons !

Même Libération s’en inquiète dans une tribune :

« Mais la loi dite de «bioéthique», actuellement en débat entre l’Assemblée nationale et le Sénat, est bien loin de se limiter à cette question (de la PMA) : sur les 34 articles qu’elle comporte, 30 portent sur d’autres questions sur lesquelles le débat public a été largement escamoté. Qui sait que cette loi, dans son article 14 (25-26), autorise l’implantation d’embryons humains dans un animal à des fins de gestation ? Qui a compris toutes les conséquences de la suppression de l’actuel article 17 du code de la santé publique («la création d’embryons transgéniques ou chimériques est interdite») et de son remplacement par un nouvel article qui autorise, de fait, la création d’embryons humains génétiquement modifiés avec la technique dite des «ciseaux ADN» ? Qui a vu l’impact de la possibilité (ouverte par l’amendement posé par le Sénat sur l’article 2) donnée à des structures à but lucratif de conserver et de commercialiser des gamètes, des ovocytes et des embryons ?

Continuer la lecture de « Loi PMA : « Qui sait que cette loi autorise l’implantation d’embryons humains dans un animal à des fins de gestation ? » »

L’ignoble campagne d’affichage de Netflix dans le métro parisien

photo floutée par nos soins

La plateforme de films et séries Netflix (dont nous avons récemment parlé pour son programme blasphémateur envers le Christ) agresse violemment les Franciliens, et en particulier les plus jeunes, avec des affiches comme on n’en avait pas encore vues dans le métro (et pourtant il y a de la concurrence) : il s’agit d’un gros plan sur l’embrassade à pleine bouche, langue dehors, de deux hommes.
Le prétexte est de faire une connaître un programme consacré à la « sexualité », notion évidemment confondue avec la débauche et la perversion.

« Pour l’occasion Netflix distribue gratuitement un guide à destination des adolescents : « 64 pages pour parler de cul sans tabous et pour aborder les bases d’une sexualité plus épanouie » écrit sur son compte Instagram Charlotte Abramow, celle qui signe à la fois le livre et la campagne publicitaire du géant du streaming. » (source)

Avec la complicité des pouvoirs publics, au-delà du fait qu’il s’agisse d’une grossière provocation, d’une scandaleuse atteinte aux bonnes mœurs, d’une répugnante obscénité, d’une banalisation des pratiques contre-nature, c’est aussi le signe qu’il n’y a finalement plus d’espace public, grâce à la République.
Qui oserait prendre le métro avec ses enfants ?

L’icône féministe Simone de Beauvoir abusait de ses élèves mineures et les rabattait sur le pervers Sartre

Pour un public averti…

Simone de Beauvoir (1908-1986) fut une militante de l’athéisme, du communisme et de l’existentialisme (doctrine de son concubin, le funeste « philosophe » Jean-Paul Sartre). Elle fut aussi – et c’est surtout à ce titre qu’elle est connue aujourd’hui – une pionnière et championne du féminisme.

Comment se fait-il que cette ancienne enseignante soit une icône de ce mouvement – et que son nom soit donné à de nombreux collèges et écoles ! – alors qu’elle fut non seulement une prédatrice sexuelle abusant de certaines de ses élèves, mais encore la pourvoyeuse de mineures vierges qu’elle manipulait pour les livrer à l’appétit de débauche de son amant, le pervers Jean-Paul Sartre ?

C’est cela le féminisme ?

Ces accusations terribles sont documentées et les héritiers intellectuels de la Beauvoir et de Sartre, fondateurs de la gauche moderne, ne les nient plus.

Plusieurs livres et articles publiés depuis 20 ans ont établi que Simone de Beauvoir fut la complice de Jean-Paul Sartre dans ses agressions sexuelles en série sur des mineures. Avec un physique plutôt ingrat, Sartre, avait un appétit particulier pour les vierges que Simone de Beauvoir lui livrait après les avoir elle-même séduites. Elle les choisissait souvent parmi ses élèves.

Continuer la lecture de « L’icône féministe Simone de Beauvoir abusait de ses élèves mineures et les rabattait sur le pervers Sartre »

« Ni putes ni soumises » à l’agonie

Bonne nouvelle, faute de financement par manque de soutien politique; l’association militante féministe est sur le point de se déclarer en cessation de paiement.

Trouvé sur France Culture : « L’association Ni putes ni soumises n’a plus de local depuis le 1er janvier. Criblée de dettes et sans subvention, l’association emblématique, fondée en 2003 par Fadela Amara, pourrait bien disparaître.

C’est une association emblématique qui est en train de disparaître, dans l’indifférence quasi générale. “Ni putes ni soumises” (NPnS), fondée en 2003 par Fadela Amara à la suite de l’assassinat de Sohane Benziane, est au bord de la liquidation judiciaire. Criblée de dettes et sans subvention, l’association est désormais à la rue : elle a dû quitter ses locaux à Montreuil, le 1er janvier dernier. Elle sera déclarée en état de cessation de paiement dans les prochains jours. Continuer la lecture de « « Ni putes ni soumises » à l’agonie »

Bioéthique : la trahison des sénateurs LR

Il n’y a bien évidemment rien à attendre de la « droite parlementaire ».

« Le Sénat a voté cette semaine l’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes. Mais le comble pour une assemblée censée être à droite, c’est qu’elle a aggravé le projet gouvernemental en y introduisant une disposition clairement eugéniste. Un zèle bien étrange.

On croyait le Sénat à droite. On croyait qu’il jouait son rôle d’opposition et de contrepoids à l’Assemblée nationale. On croyait que nos barons locaux issus des « territoires » – terme abscons désignant de manière condescendante nos provinces françaises – avaient conservé ce bon sens qui fait souvent défaut aux élus macronistes urbains et déracinés. On espérait que la chambre haute puisse être l’un des rares pôles de résistance au progressisme dominant. Fut un temps où le Sénat s’appelait officiellement conservateur. C’était, certes, il y a longtemps, sous le Ier Empire, mais on aurait pu penser qu’il en serait resté quelques traces.

Las, il faut malheureusement constater que la commission spéciale du Sénat sur la bioéthique a voté comme un seul homme mardi 7 janvier l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. Certes, Bruno Retailleau, président du groupe LR et la co-rapporteuse du projet Muriel Jourda ont bien tenté de s’y opposer en soumettant au vote un amendement contestant l’élargissement de la PMA aux couples homosexuels et aux femmes seules mais celui-ci fut rejeté par 18 voix contre 14, ce qui montre à quel point le progressisme a pu gagner la haute assemblée.

La commission spéciale du Sénat sur la bioéthique a voté comme un seul homme mardi 7 janvier l’ouverture de la PMA à toutes les femmes.

Toutefois, seules les PMA effectuées pour pallier l’infertilité du couple seront remboursées par la Sécurité sociale, ont décidé les sénateurs, ce qui exclut de facto le remboursement des PMA effectuées par les couples de femmes et les femmes seules. Mais, cette question – pour importante qu’elle soit dans son principe car il s’agit de ne pas élargir le bénéfice de la solidarité nationale à des actes non-médicaux – n’est pas non plus au cœur du sujet. […] »

Vu dans L’incorrect

Les actes de baptême ne feront plus mention de paternité et de maternité

La Conférence des Evêques de France est toujours aussi pitoyable…

« Mgr de Metz-Noblat, évêque de Langres, président du Conseil pour les questions canoniques de la Conférence des Evêques de France, par lettre du 13 décembre (voir documents ci-dessous), vient d’adresser aux évêques un nouveau formulaire pour les actes de baptême (voir photo). Ce nouveau formulaire est-il obligatoire ? Il est probable qu’un certain nombre de diocèses n’en tiendront aucun compte.

Continuer la lecture de « Les actes de baptême ne feront plus mention de paternité et de maternité »

GPA et « parent d’intention » : la Cour de cassation étend sa jurisprudence aux « couples » homosexuels

Résultat de recherche d'images pour "gpa danger"

Le gouvernement des juges a frappé.
Soumise au diktat LGBT, la cour de cassation perd totalement de vue le droit et l’intérêt de l’enfant.

Quand la loi ne permet pas (encore) une nouvelle horreur contre-nature, les juges favorisent le contournement de la loi à l’étranger…

« Les deux membres d’un couple d’hommes, et non plus le seul père biologique, peuvent être intégralement reconnus en France comme parents d’un enfant né à l’étranger de gestation pour autrui (GPA), a statué mercredi la Cour de Cassation.
Continuer la lecture de « GPA et « parent d’intention » : la Cour de cassation étend sa jurisprudence aux « couples » homosexuels »

États-Unis : des homosexuels se repentent publiquement

Ex-LGBT.jpg

« On ne verrait malheureusement pas ce genre de choses en France… Le 30 octobre dernier, un groupe d’homosexuels et de lesbiennes repentis a demandé publiquement pardon à Dieu dans l’enceinte du Capitole, siège de la Chambre des représentants des Etats-Unis (l’équivalent de notre Assemblée nationale).

Ces hommes et ces femmes étaient venus à Washington afin d’exhorter les parlementaires à s’opposer à la loi sur l’égalité et la fraude thérapeutique qui vise à empêcher les homosexuels à rechercher de l’aide pour se convertir. Pour cela, ils ont témoigné de leur recherche de guérison et des mensonges du lobby LGBT dont ils ont été victimes.

Continuer la lecture de « États-Unis : des homosexuels se repentent publiquement »

« Études de genre » : un historien du genre fait son mea culpa

Résultat de recherche d'images pour "Christopher Dummitt"

[Christopher Dummitt], un historien canadien, expert en gender studies (études de genre), avoue avoir falsifié les conclusions de ses recherches, au service de sa propre idéologie politique :

« Si on m’avait dit, voici vingt ans, que la victoire de mon camp allait être aussi décisive dans la bataille idéologique sur le sexe et le genre, j’aurais sauté de joie. À l’époque, je passais de nombreuses soirées à débattre du genre et de l’identité avec d’autres étudiants – voire avec n’importe qui avait la malchance de se trouver en ma compagnie. Je ne cessais de le répéter : « Le sexe n’existe pas. » Je le savais, un point c’est tout. Parce que j’étais historien du genre.

Continuer la lecture de « « Études de genre » : un historien du genre fait son mea culpa »

un « transgenre » remporte le championnat du monde de cyclisme sur piste en concourant dans une catégorie féminine

Nous allons rire ces prochaines années…

« Pour la seconde année consécutive, un transgenre qui s’identifie comme femme a remporté la médaille d’or au Championnat du monde de poursuite sur piste, dans la catégorie féminine des 35-39 ans. Rachel McKinnon, professeur de philosophie au Collège de Charleston […] a fait l’objet de critiques de la part d’athlètes biologiquement féminines qui prétendent que le cycliste transgenre a un avantage injuste du fait de son corps masculin. »

Source, via Fds

« Big Fertility » : un reportage sur le business de la GPA aux USA

Kelly a été mère porteuse à trois reprises, dans le Dakota, un État américain où la GPA est autorisée : « À ma troisième GPA, le couple commanditaire n’était plus du tout sûr de vouloir des enfants que je portais car j’étais enceinte de deux garçons alors qu’ils avaient payé un supplément pour avoir un garçon et une fille. J’avais donc été implantée avec un garçon et une fille, mais ce sont des choses qui arrivent: la petite fille a été expulsée et l’embryon garçon s’est dédoublé, formant des jumeaux. Bref, en tout cas je devais chercher un plan B car je ne savais pas du tout, et ce jusqu’au dernier moment, si les commanditaires prendraient les bébés, et à la naissance j’ai finalement passé pas mal de temps avec eux… Je me suis rendu compte à quel point ils reconnaissaient ma voix, mais aussi celle de mon mari car lorsqu’il était présent dans la pièce, ils réagissaient, alors qu’ils ne bougeaient pas du tout lorsque le père «adoptif» était là. J’ai donc compris que même si moi je me refuse à considérer ces enfants comme les miens, eux, bien sûr, ne peuvent pas comprendre que je ne suis pas leur vraie mère. »

Scandale : la Cour de Cassation valide les GPA faites clandestinement à l’étranger !

« C’est une mise en scène bien huilée pour imposer la GPA aux Français !

En plein débat houleux et controversé sur la loi de bioéthique, alors que le gouvernement s’était engagé, dit-il, à ne pas avancer sur la GPA dans le projet de loi bioéthique, les députés La Rem de la majorité ont voté le jeudi 3 octobre un amendement qui assure la filiation automatique d’enfants nés par GPA à l’étranger.

Et [hier], coup de théâtre savamment orchestré, la Cour de Cassation donne un coup de pouce à la reconnaissance de la GPA en France et va dans le sens du progressisme, véritable régression de la civilisation, des députés LREM. Elle a validé l’entière transcription en droit français des actes de naissance de deux jumelles nées par GPA en Californie il y a 19 ans.
Continuer la lecture de « Scandale : la Cour de Cassation valide les GPA faites clandestinement à l’étranger ! »