Archives pour la catégorie 'Homofolie, moeurs, féminisme'

Les 3/4 des Français ne veulent pas de la PMA sans père

Alors que le Comité Consultatif National d’Ethique vient de rendre un avis positif concernant la PMA pour les couples de lesbiennes et les femmes célibataires, un sondage Opinion Way montre qu’une très large majorité de Français (77%) estime que l’Etat doit garantir aux enfants nés par PMA le droit d’avoir un père et une mère. Et ils sont même 85% parmi les sympathisants de la République en Marche.  Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, commente :

« Ce sondage montre les Français sont très largement opposés à la PMA sans père, c’est-à-dire à la PMA pour les couples de femmes ou les femmes célibataires. Cette enquête a permit de sonder les Français sur une situation réelle. Loin des acronymes flous ou des slogans prêts à penser (ie : « la PMA pour toutes »), cette enquête souligne l’importance du rôle du père et l’enrichissement de l’altérité père/mère pour l’enfant ».

Lire la suite

Ambiance de fin du monde : un jeune « drag queen » de 8 ans devient la coqueluche des médias « LGBT »

A Montréal, le malheureux Nemis Golden « a commencé à jouer les drag queen (travesti exubérant – NDCI) à l’âge de sept ans ».

Lire la suite

Le Sida est raciste et homophobe

C’est Libération (via LSB) qui constate :

« A Paris, la situation est préoccupante, pour ne pas dire mauvaise: l’épidémie y est cinq fois plus élevée que la moyenne française et deux fois plus que dans le reste de l’Ile-de-France. Les cas parisiens représentent un cinquième du chiffre pour toute la France, alors que les Parisiens représentent un peu plus de 3% de la population. Ce sont plus d’un millier de nouvelles contaminations par an. Et à Paris encore, l’épidémie y est très particulière, fortement concentrée – à près de 90% – dans deux groupes : les hommes ayant des rapports sexuels entre hommes (52%) et les migrants, principalement de pays à forte prévalence (38%). Enfin, géographiquement, l’épidémie est surtout forte dans les quartiers centraux (Ier à IVarrondissements) et dans le nord-est (Xe, XIe, XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements) mais aussi dans le XIIIe. »

Une conséquence de la Gay Pride et de toutes les incitations à la débauche ?

Sexisme et mots interdits à l’université : Oxford et Cambridge contre le génie

L’université de Cambridge part en guerre contre certains mots interdits, tel génie, qui perpétueraient une « inégalité de genre ». Même souci d’éradiquer le « sexisme » à Oxford, y compris par la destruction des examens. Aujourd’hui, c’est l’académisme qui mène la révolution.

A Cambridge, il est interdit aux professeurs d’histoire d’utiliser les mots « flair » (don), « brilliance » (intelligence brillante) ou « genius » (génie) quand ils annotent la copie de leurs élèves. On pourrait croire que c’est pour ne pas leur donner la grosse tête, ou parce que ces mots sont un peu flous, mais pas du tout : c’est parce qu’ils manifestent le sexisme de notre société et « portent en eux l’inégalité de genre ».

Des mots tel génie manifestent le sexisme de l’histoire européenne

Lire la suite

Un « mariage » à trois reconnu officiellement en Colombie


Le trio de pervers colombiens, fier de lui

« La justice colombienne vient de valider l’union de trois hommes pour la première fois, un an après avoir légalisé le mariage homosexuel. […]

En Colombie, les couples homosexuels ont le droit d’adopter des mineurs, qu’ils soient ou non les enfants biologiques de l’un des membres du couple. »

Source Le Parisien

Cette folie est la conséquence logique du « mariage homosexuel », et arrivera en France ces prochaines années à moins d’une révolution.

Fake news : « L’homme enceinte » est une… femme à barbe

Hier les médias ont fait leurs gorges chaudes de ce genre de titre sensationnaliste :

 

Après visionnage, il s’avère que le Trystan, présenté comme « homme enceinte » aux Etats-Unis, est bien sûr une femme, qui prend des hormones pour ressembler un peu à un homme : en somme une femme à barbe volontaire !

Les gros médias essaient de brouiller toutes les notions, jusqu’aux plus naturelles (définitions de l’homme et de la femme). En fait, les cosmopolites sont malades de ne pas pouvoir faire en sorte que les hommes puissent vraiment être « enceintes » : une réalité naturelle qui leur résiste, c’est insupportable !

Pour en revenir à « Trystan », elle vit avec un homme, et on apprend qu’ils ont déjà adopté deux malheureux enfants…

Propagande : « des feux piétons LGBT pour promouvoir la tolérance »

Les commissaires politiques ne savent plus quoi trouver pour diffuser la propagande homosexualiste en continue.

« Ces lumières, qui sont pensées pour protéger les citoyens madrilènes, devaient contenir un message, le message de la diversité », s’est félicitée Manuela Carmena, la maire de Madrid lors de l’inauguration de feux piétons représentant des personnes LGBT, le 4 juin 2017.

« Il y a à peine 40 ans, nous marchions dans la rue terrifiés et nous devions nous battre contre des lois répressives. Aujourd’hui on peut circuler dans les rues, avec ces icônes qui guident nos pas et on se sent représentés. Les lesbiennes, les gays, les bisexuels, les transsexuels, tous se sentent représentés », a témoigné Boti García Rodrigo, présidente de la FELGBT (fédération des associations de défense des Lesbiennes, Gays, Transsexuels et Bisexuels). Source

Reportage : avortement, ce que l’on ne vous dit pas. Des femmes témoignent…

Elle a avorté, un jour. C’était il y a 3 ans. Elle en a aujourd’hui 25. Lorsqu’elle s’est retrouvée enceinte, qu’elle l’a annoncé à son petit ami, Margaux ne s’attendait pas à une telle descente aux enfers. Très rapidement, son ami lui a demandé de ne pas garder l’enfant issu de leur union. Très rapidement, il la quittée. Elle s’est retrouvée totalement seule.

Pressions, abandon, souffrance : des femmes témoignent

Subissant la pression de son entourage, qui lui indiquait que financièrement elle ne pourrait subvenir à ses besoins, Margaux a fini par avorter. C’est alors pour elle une longue traversée du désert. Sommeil troublé, crises de larmes à répétition. Mais elle a surtout des envies de suicide. « Je ne dormais plus, je mangeais plus, j’ai perdu 10 kilos. Ma mère qui avait fait pression sur moi pour que je ne garde pas mon enfant a reconnu plus tard qu’elle avait été égoïste… ».

Lire la suite

Le Canada adopte une loi permettant d’arracher les enfants aux parents chrétiens

En pointe depuis longtemps pour tout ce qui concerne la culture de mort, l’Ontario vient de franchir une nouvelle étape dans la mise en place du totalitarisme gay et antichrétien. La majorité de gauche du parlement de la province vient d’adopter, à la veille de la levée de la session pour les vacances d’été, la « Loi 89 » qui élargit les pouvoirs des services sociaux en vue de placer des enfants dont les parents contreviendraient à l’idéologie dominante. Adoptée à une large majorité – 63 contre 23 – la loi prévoit que les enfants puissent être arrachés à leurs foyers si leurs parents s’opposent aux droits LGBTQI et à l’idéologie du genre. Premier visés : les chrétiens.

La loi permet également d’empêcher les couples opposés à ces droits et à cette idéologie d’adopter ou d’être reconnus comme familles d’accueil.

L’intitulé de la loi, dans la plus pure tradition d’inversion de la Pravda et du « Newspeak » orwellien, annonce le contraire de ce qui sera fait : « Soutien aux enfants, aux jeunes et aux familles ». Le texte ajoute les facteurs d’« identité de genre » et de l’« expression de genre » à tous ceux qui doivent être pris en considération pour déterminer « l’intérêt supérieur de l’enfant » en fonction duquel celui-ci pourra être séparé de ses parents et placé auprès d’adultes ayant obtenu l’agrément des pouvoirs publics.

Lire la suite

Décadence républicaine : « mariage » posthume du policier inverti abattu sur les Champs-Élysées

C’est à peine croyable. Après le « mariage » entre deux hommes, la République l’autorise entre un homme et le cadavre d’un autre homme… Quelle folie !

François Hollande et la maire de Paris Anne Hidalgo ont assisté mardi soir à Paris au mariage posthume du policier Xavier Jugelé, tué dans un attentat djihadiste sur les Champs-Élysées, et de son compagnon, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier. L’ancien président de la République et la maire de Paris étaient présents lors de la cérémonie qui a uni à titre posthume Xavier Jugelé, le policier abattu sur les Champs-Élysées le 20 avril, et son compagnon, Étienne Cardiles. Le mariage s’est déroulé mardi soir dans la mairie du 14e arrondissement de Paris, selon Le Parisien. Les deux hommes étaient déjà pacsés.

Lire la suite

« La charge mentale », ou quand les néo-féministes découvrent la responsabilité de la femme et la refusent

Extrait de la BD « Fallait demander », sur la « charge mentale » des femmes

Une tribune de Christine Dol :

« Tout faire » dans la maison et auprès des enfants est fatigant.
C’est pourquoi la femme a de plus en plus demandé l’aide de son conjoint pour accomplir certaines tâches domestiques.
Mais avoir un mari gentil et serviable ne suffirait pas selon certaines !
Car si les hommes s’investissent davantage au foyer, ils ne sont que des exécutants ; ce sont encore les femmes qui gardent, comme disent les féministes, « la charge mentale » du foyer, c’est-à-dire qui pensent, anticipent et organisent tous les besoins de chaque membre de la famille. Pour simplifier, cette « charge mentale » est, en fait, la responsabilité du bon fonctionnement au jour le jour de la maison. Même si la femme travaille à l’extérieur de celle-ci et fait appel à une femme de ménage et une nounou, l’organisation en amont lui revient, les préoccupations incessantes sont pour sa pomme.

La dessinatrice Emma a récemment mis en ligne la BD « Fallait demander », traitant de cette fameuse « charge mentale » ; cette publication a eu un immense succès sur internet et a le mérite -le seul ? – de mettre des mots sur les pressions que beaucoup de femmes ressentent.

Lire la suite

France 2017 : une affiche électorale authentique

A droite, Thierry Schaffauser.

Pas besoin de commenter…

Thierry Schaffauser fit partie des organisateurs de la première « Pute Pride », et met en exergue la « follitude » et l’« hystérie festive » ainsi que la « pétasserie homosexuelle ».

Famille, homosexualité : ce que Macron veut que les enfants apprennent à l’école ! (video)

Effrayant !
Et les écoles privées ne seraient pas épargnées…

Il paraît qu’il y a des catholiques prêts à voter pour cela !

A faire tourner !

Source C8, mars 2017

Netflix censure le passage d’une série expliquant que le sexe des enfants est déterminé par les chromosomes

Netflix est une plateforme américaine de visionnage de films, séries et documentaires sur internet.
Cette entreprise ne fait pas que diffuser, mais elle réalise certaines séries à la pointe de la décadence (débauche, drogues, homosexualité etc.).

Dans une série de vulgarisation scientifique réalisée en 1996, « Bill Nye The Science Guy », une jeune femme explique aux enfants qu’il n’y a que deux possibilités concernant le sexe des nouveaux-nés. Soit les chromosomes sont XX, alors c’est une fille, soit les chromosomes sont XY et alors c’est un garçon…
Netflix – qui promeut désormais la « théorie du genre » et le « principe de l’autodétermination » (chacun choisit son « genre » en fonction de son humeur) -, a choisi, lors de la mise en ligne de cet épisode sur son site, de tout simplement supprimer la séquence en question !
Celle-ci n’aurait jamais attiré l’attention en 1996, mais le monde devient fou !

Source

Sexe et pornographie dans les livres scolaires : scandale dans les écoles publiques… et catholiques

Attention, la video contient des passages pour un public averti.

Une enquête de réinformation.tv :

« Le scandale du sexe et de la pornographie dans les livres scolaires obligatoires s’étend dans le silence des parents d’élèves, des associations de parents et des autorités religieuses. Il touche tant les écoles publiques que l’enseignement catholique.

« Je sais qu’il y a deux scènes de viols, dont une sur une mineure. Je crois aussi qu’il y a une tournante dans une cave. Dès le début, ils présentent le personnage comme une bête de sexe. Il est marié mais sa femme ne lui suffit pas, alors, il a une garçonnière où il se rend pour voir d’autres femmes la nuit. Je n’ai pas tout lu ». Le personnage était « une bête de sexe ».

Le scandale des ouvrages scolaires

La jeune fille qui parle est aujourd’hui âgée de 18 ans. Mais de quoi parle-t-elle ? D’un livre dont la lecture a été imposée par l’un de ses professeurs à toute sa classe de seconde, il y a trois ans, pour « l’étudier ». Ce livre, c’est L’invention de nos vies de Karine Tuil. On y trouve de nombreuses scènes de pornographie.

C’est un scandale sans nom. Mais il y a plus grave : cela s’est passé dans un établissement de l’enseignement catholique de Rennes : l’Assomption. « Le sexe » abordé sous des traits nauséabonds dans une école catholique bretonne…

Lorsque les faits se produisent, Tiphaine n’a que 15 ans. Cette lecture imposée la choque terriblement, au point qu’elle sera victime de crises de larmes à répétition, d’insomnies fréquentes, de troubles divers.

Lire la suite