1,5 million de personnes à Paris le 11 janvier ? Et un parcours symbolique ?

Avant de parler chiffres, un œil sur les tracés de la manifestation, qui selon certains ressemblent furieusement aux contours de l’Etat israélien :

Voilà une analyse proposée par un lecteur du Salon Beige, dédiée à la Préfecture de police, mais aussi aux décodeurs du Monde, qui avaient pris soins de s’emmêler dans des calculs de superfice et de densité… :

« Quelques chiffres pour commencer : la place de la République, c’est un tout petit 3,4ha, celle de la Nation 6 ha  et entre les deux 3 km. Les boulevards font 30 m de large. Il y avait deux itinéraires soit une surface totale de manifestation d’environ 27 ha. C’est à peine plus que le Champs de Mars (24,5 hectares)  qui est réputé contenir 300 000 personnes…

Selon la préfecture de police la place de la République a une contenance de 40 000 personnes, un peu plus d’une personne par m2 environ (30 personne dans un salon de 30 m2, 500 dans un jardin de 500 m2 c’est déjà dense). Donc si on veut se représenter 1,5 millions de personne, c’est 40 places de la République pleines à craquer, ou encore 6 fois la zone de manifestation remplie au même moment !

On peut aussi raisonner en terme de flux et là un petit rappel s’impose: la Manif pour tous du 13 janvier 2014, c’est 3 cortèges d’environ 7 km chacun débouchant sur le Champs de Mars (24,5 hectares). Les organisateurs comptent 1 million de manifestants  et la police 340 000. La préfecture de police conteste les chiffres de l’organisation, qui reposent sur une estimation de flux horaires de 60 000 personnes par parcours.  La police estime alors ces  flux entre 16 000 et 29000 personnes. A l’époque, Le Monde lui donne plutôt raison.

Or si on applique ces mêmes flux horaires à la marche du 11 janvier qui a débuté à 16h et s’est  achevée  vers 19h30, sur deux parcours, on trouve un peu plus de 400 000 manifestants avec le flux horaire « manif pour tous », à peine plus de 100 000 avec la fourchette basse de la police et environ 200 000 avec la fourchette haute !

Comme  on est de bonne foi, on a évidemment vu que la foule était très nombreuse, dense et  débordait du parcours prévu, et on veut bien admettre que beaucoup n’ont pas pu ou voulu marcher, mais comme on sait aussi compter, il faut ajouter 28 places de la République pleines de manifestants statiques EN PLUS de la totalité des marcheurs dans l’hypothèse (jugée en son temps optimiste par le Monde) du flux horaire « manif pour tous » pour arriver à 1,5 millions de personne ou encore 32 dans la fourchette haute de la police.

On voit bien que tout ça n’est ni très sérieux ni cohérent et la préfecture de police a, du reste, dans un premier temps, sagement reconnu qu’elle était incapable de compter, avant de s’aligner servilement sur le chiffre d’un des organisateurs qui se trouve être aussi le parti au pouvoir. 

On attend donc avec impatience l’avis objectif des décodeurs du Monde à moins que l’union nationale signifie l’abandon de tout esprit critique et  une presse aux ordres, ce qui serait, vous en conviendrez, la victoire du terrorisme.

Ou alors il y avait bien 1,5 million de personnes dimanche 11, mais pas 340 000 le 13 janvier 2013… Nous aurait-on menti ? »


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :