Répression choisie

Alors que les « bandes ethniques » mettent le pays à feu et à sang, le gouvernement ne songe qu’à réprimer, toujours plus durement, le « hooliganisme ».

Le fait que ce phénomène de violence soit l’apanage de blancs (qui s’affrontent entre eux) lui attire la haine du Système. Ce dernier y voit peut-être une virilité qu’il n’accepte que chez les immigrés ?

À l’issue d’une réunion avec tous « les acteurs de la lutte contre les hooligans », le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé jeudi la création de sections d’intervention rapide, constituées de policiers formés pour intervenir dans les stades. Celles-ci devraient être opérationnelles pour la fin du mois.

Par ailleurs, la durée maximale d’interdiction administrative de stade a été étendue à six mois au lieu de trois.

Récemment le ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, avait déploré « que les procureurs de la République soient saisis d’un nombre insuffisant de procédures» et demandait à Hortefeux qu’«un nombre suffisant d’officiers de police judiciaire soient mobilisés dans le cadre des manifestations sportives».

1 commentaire concernant l'article “Répression choisie”

  1. Plus facile de s’en prendre à des blancs (même en bande ) qu’aux sauvages immigrés qui comme vous dites si bien mettent le pays à feu et à sang…Enfin me direz-vous, aucune assos’ « anti-raciste » ne viendra déranger le tabassage en règle de nos frère de sang….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.