Propos ignobles d’un député socialiste sur les rares bébés trisomiques échappant à l’avortement.

Le 25 janvier, les députés examinaient un amendement – finalement rejeté – qui propose, dans le cadre du diagnostic prénatal, de remettre à la femme enceinte une liste des associations spécialisées dans l’accompagnement des enfants atteints d’une affection génétique et de leur famille.
Le député PS Olivier Dussopt dit alors, toute honte bue, redouter que « des pressions susceptibles d’être exercées sur une femme pour la convaincre qu’il peut être merveilleux d’avoir un enfant handicapé ou atteint d’une pathologie lourde ». « Quand j’entends que, malheureusement, 96 % des grossesses pour lesquelles la trisomie 21 est repérée se terminent par une interruption de grossesse, la vraie question que je me pose, c’est pourquoi il en reste 4 % », lance-t-il.
L’individu n’a pas été inquiété par la justice ni ses propos condamnés par sa hiérarchie.
 (source)

Parallèlement, l’article 9 du projet de loi sur la bioéthique prévoit d’obliger les médecins à proposer le dépistage prénatal à toutes les femmes enceintes ! Selon des associations de défense des bébés, « ce dépistage massif revient aujourd’hui à sélectionner les membres d’un groupe sur la base de leur génome pour les éliminer« .

Plutôt que de soutenir la recherche visant à trouver une thérapie à la trisomie 21, l’Etat préfère que les bébés souffrant de cette pathologie soient tués durant la grossesse. Les femmes enceintes chez qui on décèle une trisomie 21 ont déjà à subir une forte incitation à l’avortement. D’où ce chiffre effrayant de 96% d’IVG.

22 commentaires concernant l'article “Propos ignobles d’un député socialiste sur les rares bébés trisomiques échappant à l’avortement.”

  1. Il faudra plus tard, dans quelques années, inclure cette citation dans un quizz en disant « qui a dit… » façon grosses têtes.

    Et s’amuser des réponses: « Hitler, Mengele… »

    Ces gens montrent parfois leur vrai visage.

    Effectivement, on attend les protestations indignées des chouineuses professionnelles.

  2. C’est le programme T4 républicain, plus aucune compassion, juste l’élimination froide et simple.
    Les plus faibles, embryons, débiles mentaux, handicapés, sont revêtus d’une dignité particulière, « l’éminente dignité des pauvres » comme le disait Bossuet, ils ont chacun une destinée appelée à se réaliser.

  3. des recherches pour contrer la trisomie 21 c’est un chose qui peut être poursuivie dans l’hypothétique espoir d’une trouvaille génétique
    si elle ne scandalise pas trop certains qui diront que l’on joue à l’apprenti sorcier .
    En attendant , je ne comprend pas votre acharnement systématique à mettre au monde un handicapé lourd genre enfant tronc qui sera qui sera malheureux d’être en vie pour lui même et d’être une une charge pour ses parents qui du coup ne voudront pas avoir un ou deux autres enfants.

    Vous allez me dire que c’est la volonté de dieu ou une erreur de la nature ..
    c’est comme dans une catastrophe ceux qui s’en sortent disent c’est un miracle , quand aux familles de ceux qui y sont restés ils ne voient pas de bonté divine ni de justice divine

  4. La stérilisation des handicapées mentaux (notamment trisomiques) était demandée il n’y a pas encore très longtemps dans certains établissements français d’accueil.

    L’ »éradication » des trisomiques certes sous la responsabilité des mères enceintes mais soumises à une telle pression qu’elles sont quasiment obligées de « suivre les conseils » (ce qui est bien plus perfide comme démarche) fait force de loi en France (Sans parler des préjudices que certaines familles considèrent subir à la naissance d’un enfant trisomique…).

    La déclaration des droits de l’homme qui a été rédigée après la guerre en réaction notamment à l’abomination nazie n’a pas été suffisamment comprise puisqu’elle n’a pas empêchée que le racisme chromosomique soit considéré comme un acte de salubrité publique et non pas comme un crime contre l’humanité.

    Horrible constat. Le négationnisme eugéniste existe bien.

  5. Philippe Gosselin (UMP) a été plus pertinent :

    « Je constate que ceux qui sont contre les OGM et contre les manipulations génétiques sur le végétal ou sur l’animal sont parfois un peu moins prudents avec l’humain. […] À l’ultralibéralisme économique succéderait l’ultralibéralisme sociétal, objet de toutes les surenchères ? Halte au feu ! Il n’y a pas, d’un côté, le progrès qui serait défendu sur ces bancs […] et, de l’autre, l’obscurantisme ! Ce serait trop simple ! À ceux qui défendent ou qui se targuent de défendre le mieux-disant culturel, je réponds volontiers : osez le mieux-disant, mais le mieux-disant éthique ! […] Si vous êtes contre le dumping social, soyez contre le dumping éthique ! […] Halte au feu ! Pourquoi prendre le risque de promouvoir une culture de mort ? Je ne souhaite pas que le texte que nous allons examiner soit un texte de compromis : je préfère un texte d’équilibre, ce qui n’est pas tout à fait la même chose. […] Les méthodes alternatives sont ainsi à développer : la recherche sur les cellules souches de sang de cordon, les cellules souches adultes reprogrammées. Cela vaut d’ailleurs pour la trisomie 21. Sans entrer dans la polémique d’hier ou de ce matin qui nous a agités, force est de reconnaître que la pratique actuelle est assez eugéniste et porteuse d’une forme de totalitarisme. »

  6. Je suis totalement choquée par les propos de ce député. C’est simplment les débuts de l’eugénisme, bientôt quoi? On choisira le génome de son enfant à la carte?
    Après le bébé « doliprane », où des dizaines d’embryons ont été conçus et ont été détruit.

    Il fut un temps où j’ai travaillé au planning familiale. Et je le suis vite rendue compte que la politique de cette organisation est de favoriser l’avortement.

  7. Ca fait déjà un moment que ça dure. Simplement ils commencent à se sentir à l’aise, donc, ils tombent le masque.

    Pour le Planning Familial », il faudra nous expliquer pourquoi on l’appelle comme ça. « Planning » on comprend, mais « familial »?

  8. JO, vous prenez comme exemple la pire des anomalies, , un enfant tronc, quand même! Le problème, c’est que à la base ça part toujours d’un bon sentiment, après ça fini par des excès d’un autre monde (celui aux valeurs inversées).

    Moi quand je pense à ces 96 % je me demande combien il avait de femmes qui ont été influencées par ce type d’argument.  » Vous être méchante femme si vous mettez au monde un bb qui sera malheureux toute sa vie par votre faute ». Qu’est ce qu’il appelle repéré? Les avortements ont ils été déclenché après le premier test, après amniocentèse, plusieurs écho? Sur le nombre d’amniocentese faites, combien de bébé décédés? Sont ils comptabilisés dans les 96%?
    Combien étaient ils (les couples) qui auraient été près à assumer un enfant trisomique mais qui se sont laissé influencer? Combien regrettent leur décision?
    Ce qui serait intéressant c’est qu’il fasse un sondage sur le nombre de femmes qui regrette leur décision et combien sont elles a en souffrir au quotidien. Raison médicale ou pas.

    Steinbeck, dans un de ses livres décrivait les personnes incapable de faire preuve d’empathie, de compassion, d’avoir des sentiments comme des handicapés. Ce type doit en faire parti, domage qu’on a pas trouvé le test pour les repérer ceux là….

  9. LES TRISOMIQUES SONT HEUREUX dit irael nisand

    Israel nisand, gynéco star du déni de grossesse et pas pro-vie pour deux sous, disait lui même que le pb spécifique du dépistage de la trisomie 21 était que les trisomiques sont HEUREUX, car pas conscients de leur handicap. Donc les méchants parents qui font venir au monde leur enfant trisomique, ce n’est pas un argument.

    Ensuite il faut savoir que le dépistage est obligatoire: les gynéco sont OBLIGES de prescrire une prise de sang comme premier dépistage, une amnio si la prise de sang est mauvaise. C’est un gynéco qui me l’a dit. Les parents peuvent refuser. Ensuite, quand la femme est suivie à la maternité, on VERIFIE que l’examen a été fait ou au moins PROPOSE. Il y a un vrai flicage la-dessus j’ai plusieurs témoignages, DONC c’est bien un programme d’eugénisme. Et le mot « eugénisme » à propos du dépistage de cette maladie, c’est encore nisand qui l’emploie.

  10. Voici un lien qui résume un peu tout les test en France, et leur degré de fiabilité, qui n’est pas convaincant. C’est toujours intéressant à savoir, parce que tout le monde peut y être confronté un jour.

    « La France est sans doute l’un des pays où l’on a le plus ambitieusement développé le diagnostic prénatal. C’est aussi celui où l’on pratique le plus d’IMG: 7 000 par an en moyenne, entre le cinquième et le sixième mois de grossesse.  »

    http://bebe-nature.forumactif.com/t4086-test-sanguin-amniocentese-et-echo-morphologique

  11. Ceci fait toujours objet d’un debat. D’un cote, les defenseurs de la vie, de l’autre les tenants du « choix » des parents.

    Je dirais pour etre honnete que si ‘on m’avait annonce que mon enfant a naitre serait trisomique ou lourdement handicape j’aurais dit aussitot « hors de question, tout en laissant a la mere la liberte de choix. Cependant en cas de decision contraire de sa part je lui aurais fait comprendre que je refusais d’assumer cette responsabilite et qu’elle lui incomberait exclusivement. (Ceci aurait ete dit avant meme d’entamer une relation avec la future mere)

    Je suis partisan de la prevention lorsque l’on peut eviter de tels malheurs, et j’estime que c’est faire preuve d’egoisme et d’aveuglement en imposant la venue au monde d’un enfant handicape (mental ou physique) La vie est dure et cruelle, inutile d’infliger un tel fardeau au malheureux enfant.

    Entendre dire des inepties comme « les trisomiques sont heureux » me fait bondir. Je leur repondrais souhaiteriez vous connaitre leur sort en ce cas? Les voyez vous capables de se prendre en charge par exemple?

    On connait la reponse, les parents payent un lourd tribut par la suite, sans parler de la collectivite a travers de la Securite Sociale et des infrastructures necessaire a leur prise en charge.

    Avant d’etre traite de monstre nazi, je voudrais dire que je ne suis pas partisan de l’eugenisme absolu, parlons par exemple des personnes handicapees suite a un accident ou une maladie il va sans dire que je trouve normal que tout soit mis en place pour leur insertion et leur bien etre. Cependant j’estime que laisser venir au monde des etres inaptes physiquement ou mentalement a une vie normale est un crime contre l’humanite et la Nature.

    Les autres animaux beneficient de l’implacable selection naturelle qui se charge d’eliminer les faibles ou les inadaptes, l’homme beneficie de progres medicaux et techniques permettant pour l’heure d’eviter certains drames. Je souhaite de tout coeur que dans l’avenir l’on puisse guerir tout type de desordre mental ou physique, la therapie genique par exemple semble prometteuse, mais d’ici la helas rien ne peut etre fait par exemple pour des trisomiques ou des enfants affliges de graves malformations.

    C’est a ces malheureux que je pense en refusant de les obliger a une vie au rabais.

  12. En accord avec ce que dit MAmajesté 10h54
    par ailleurs l’angoisse des parents en charge d’un handicapé lourd (de naissance )
    Que deviendra t’il quand que l’un de nous deux aura disparu ou quand affaiblis par l’âge nous ne pourrons plus assumer ?
    La société est déjà
    Cela aussi qu’il faut prendre en compte plutôt que des dogmes jusqueboutistes
    Question annexe, ces handicapés lourds mentaux arrivés à l’age adulte avec les hormones pourraient bien avoir des enfants (handicapés ou pas) qui s’en occupera ?
    alors les jusqueboutistes que préconisez-vous stérilisation
    ou vogue la galère le bon dieu y pourvoira .
    ah oui , vous allez répondre; pas de relation hors mariage et puis il y a l’abstinence ; mais soyons les pieds sur terre, allez faire appliquer ceci à des déficients mentaux..

  13. @MaMajeste
    « Je suis partisan de la prevention lorsque l’on peut eviter de tels malheurs »

    Oui mais quand le bébé est conçu, la grossesse démarrée, ce n’est plus de la prévention justement !

    « Entendre dire des inepties comme « les trisomiques sont heureux » me fait bondir. Je leur repondrais souhaiteriez vous connaitre leur sort en ce cas? Les voyez vous capables de se prendre en charge par exemple? »

    Quel est le rapport ? C’est juste une réponse à ceux qui disent « ils seront malheureux donc avortons-les ». Ils ont tort sur ce point, l’enfant n’est pas plus malheureux que les autres, c’est tout.

    Sinon, à vous, JO et autres, je voudrais rappeler que la vraie question est celle qui touche à l’avortement en général :
    tuer un enfant (quelque soit son développement) dans le ventre de sa mère est-il un meurtre, oui ou non ?
    Si oui, vous êtes pour le meurtre des handicapés. Pourquoi ne pas continuer quand ils sont nés alors ? En effet, quelle différence ontologique entre un bébé 1 mois avant l’acouchement et 1 mois après ?
    Et puis pourquoi ne pas tuer, toujours dans la même logique, les gens qu’on estime malheureux ?
    Ca coûtera moins cher à la société en frais de psy et médocs.

    A la vérité, les partisans de la culture de mort, dont les idées se fondent sur le matérialisme, l’égoïsme et le relativisme moral, en sont réduits aux contradictions les plus grossières.

    Et oui, la vie n’est pas facile, dure parfois. Ceux qui vous ont fait miroiter le contraire sont gravement coupables.
    Heureusement, il existe des consolations réelles, surtout pour les chrétiens.

  14. Si la dignité humaine existe, elle n’est pas divisible. Et un enfant concu est un être humain.

    De plus, qui peut affirmer savoir qui serait ou non malheureux.

    Cette scie est servie par tous ceux qui veulent justifer l’injustifiable et se donner bonne conscience derrière.

    J’avais déjà raconté il y a longtemps l’histoire de cette dame d’origine Russe, née à Harbin dans les années 30 avec une moitié de cerveau. Ses parents ne voulaient pas s’en occuper justement, pour des raisons X et Y. les médecins voulaient débrancher la couveuse et un évèque (Saint Jean de Shangai) a refusé et a pris sur lui de l’élever dans un orphelinat qu’il avait créé. La dame a vécu l’occupation japonaise, le départ aux Phillipines, la re-occupation Japonaise, l’exil en France. Aujourd’hui âgée de plus de 70 ans, malgré son handicap, elle est parfaitement lucide, et heureuse.

    Donc, argument, largement contournable.

    Quand on commet un acte négatif, il n’est pas impossible de réparer et de retrouver une certaine paix. Mais encore faut il pour cela se repentir et ne pas s’engluer dans l’autojustification.

  15. @Elsasser et Tchetnik

    Je suis sensible a vos arguments, mais parlant de dignite humaine je m’interroge justement sur la pertinence d’infliger une telle existance a un etre (parlant de handicaps mentaux ou physiques lourds). Je repete que je ne suis pas partisan d’un eugenisme aveugle, les decisionnaires doivent rester les parents.

    Je ne fais qu’exprimer ma conviction meme si au fond de moi une petite voix me dit « As tu le droit de vie ou de mort sur un etre vivant sans defense? »

    Il est possible que confronte a cette situation douloureuse j’aurais finalement pris la decision de laisser venir au monde l’enfant, je ne fais peut etre qu’exprimer une peur primaire de ce qui est different de la norme.

    Au final, je demande pardon a tous ceux que j’aurais pu offenser, je retire mes accusations d’egoisme et de comportement contre la nature a ceux qui decident d’avoir un enfant handicape. Ils meritent plutot le respect et le soutien.

  16. Le problème étant qu’on ne peut pas déterminer que les trisomiques seront SYSTÉMATIQUEMENt malheureux.

    Après, ils peuvent constituer un défi pour leurs parents, mais la vie n,est pas faite que de facilités, eh oui c’est comme ça.

    Ils restent des êtres humains créés à l’Image de Dieu et nul ne peut disposer de leurs vies sous prétexte qu,ils sont ce qu’ils sont. Même pas sous les habituels prétextes de « charité ».

    Il vaut mieux aider les parents en de telles situations par des politiques adaptées plutôt que d,encourager au meurtre institutionnalisé.

  17. @Tchetnik

    Oui, vous avez raison encore sur ce point, impossible de prouver que les trisomiques seront systematiquement malheureux. Entierement d’accord aussi sur le manque d’assistance aux parents de ces enfants, comme a la scandaleuse politique en matiere d’adoption du Gouvernement Francais.

    On pourrait, je le pense eviter bien des avortements, si des structures d’aide et de placement etaient mises en place. Au lieu de cela on depense des fortunes en contraceptifs et avortements banalises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.