Première mise en garde contre les risques des portables

Le Centre international de recherche sur le cancer (IARC) une branche de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à pour la première fois mis en garde contre les risques des téléphones portables. Les ondes reçues et émises par les mobiles sont «peut-être cancérogènes».

L’accusation reste timide : «Les preuves, qui s’accumulent, sont assez fortes pour justifier la classification dans le groupe 2B», conclut le professeur Jonathan Samet, président du groupe de travail. «Cela signifie qu’il pourrait y avoir un risque, et que nous devons donc garder un œil attentif sur le lien entre téléphones portables et le risque de cancer.»

Il ne faut pas oublier que le marché de la téléphonie mobile est juteux et que ses principaux acteurs ont des ressources pour mener de grosses campagnes de lobbying. La réaction des leaders ne s’est d’ailleurs pas fait attendre : « Les industriels ont aussitôt relativisé la portée de l’annonce des experts, soulignant que la catégorie «potentiellement cancérogène» regroupait de très nombreuses substances (comme le plomb ou le chloroforme) et que les scienfitiques n’avaient pas mené de nouvelle étude.« 

3 commentaires concernant l'article “Première mise en garde contre les risques des portables”

  1. Je ne crois pas une seule seconde à la nocivité du téléphone portable (à part pour la dépendance à la technologie), c’est aussi crédible que le micro-ondes cancérigène ou, comme au XIXème, les arriérés opposés au train qui prétendaient qu’à une telle vitesse les passagers seraient malades et deviendraient fous.

    Étude après étude, strictement rien n’a été trouvé prouvant un risque pour la santé. Et l’argument débile est de dire qu’il pourrait y avoir un risque même si on ne peut pas le prouver. Avec de tels principes, l’homme en serait encore à l’âge de pierre, et encore, vu qu’il n’a pas été prouvé que les pierres n’étaient pas nocives pour la santé, mieux vaudrait ne pas les utiliser…

  2. Personnellement je n’exclue pas que ce soit nocif. Idem pour le wifi qui fonctionne sur les même logueur d’onde que nos micro onde justement sans cage de protection (mais de façon plus faible).

    Il est aujourd’hui possible de capter plus d’une vingtaine de wifi de chez soi en ville (et je ne suis pas à paris).
    Certaines association disent quant à elle que pour qu’il y ai aucun risque il faudrait être à 13m de son téléphone portable et 3m d’une borne wifi classique de type box.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.