Mgr Williamson condamné en appel

La justice allemande a confirmé lundi en appel la condamnation de l’évêque traditionaliste britannique Richard Williamson (71 ans) pour avoir nié l’existence des chambres à gaz homicides et contesté le nombre de Juifs morts dans les camps de concentration. L’amende de 10 000 euros qui lui avait été infligée en première instance (avril 2008) a été diminuée et est passée à 6 500 euros, alors que les avocats du prélat avaient réclamé la relaxe, arguant qu’il avait été floué par les journalistes suédois.

Le parquet de Ratisbonne lui avait dans un premier temps proposé une amende de 12 000 euros pour échapper à un procès, ce que l’évêque avait refusé.

L’interview, diffusée alors même que le Vatican levait une excommunication à l’encontre de Mgr Williamson et de trois autres évêques traditionalistes, avait provoqué un tollé en particulier dans la patrie de Benoît XVI. Dans son livre d’entretiens « Lumière du monde », celui-ci assure qu’il aurait pris une autre décision s’il avait été au courant avant, confirmant que la croyance en la Shoah est devenue un critère de « catholicité moderne ».

5 commentaires concernant l'article “Mgr Williamson condamné en appel”

  1. « confirmant que la croyance en la Shoah est devenue un critère de catholicité moderne. »

    Tout est dit.

  2. Après la bible le nouveau livre de chevet du pape « la shoah » c est le nouveau Testament d’une église qui a tout fait pour perdre ses croyants.

    maintenant c est plus AMEN c’est:

    HEIL ISRAEL!!!!

  3. « Confirmant que la croyance en la Shoah est devenue un critère de « catholicité moderne » ».

    Pas d’accord : vous exagérez.

    Cela confirme que les autorités conciliaires cèdent facilement aux pressions médiatiques et idéologiques, d’accord.

    Mais enfin, elles n’ont pas ajouté la « shoah » dans le Credo. Ni l’obligation d’y croire dans les commandements de Dieu. La « shoah » n’a pas été insérée dans le catéchisme, et aucun clerc (même le plus moderniste) ne vous dira que c’est un des dogmes de l’Église catholique.

    Il faut voir les choses comme elles sont, sans les noircir à l’excès. (Elles sont déjà suffisamment tristes comme ça !)

  4. En effet le shoatisme n’a pas (encore) été inscrit dans le catéchisme et le credo.
    Mais concrètement, quand Benoît XVI dit que c’est un motif d’excommunication (ou de maintien d’une excommunication), cela revient au même, non ?!
    Car on n’excommunie que pour des motifs d’hérésie ou de rébellion très graves.
    Par ailleurs vu comme le pontife romain insiste sur la condamnation du « négationnisme », ainsi que peut-être son prédécesseur (je dois vérifier) et probablement son successeur, ça va finir par entrer dans le magistère (moderne) !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.