Les prénoms, marqueurs identitaires.

« Mohammed et Adam pour les garçons, Emma et Lina ont été les prénoms le plus fréquemment choisis par les parents d’enfants nés en 2009 à Marseille. Mais la vraie surprise, c’est la multiplication des prénoms originaux, voire fantaisistes sur les registres d’état civil. » (Source).
La dynastie sarközyenne elle-même montre la voie de la fantaisie et confirme une absence d’enracinement et d’assimilation, puisque Jean, le rejeton présidentiel, a nommé son nouveau-né « Solal »… Ce prénom est tiré du roman Belle du Seigneur, de l’écrivain « suisse » Albert Cohen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.