Le piège syrien

[Tribune libre d’un lecteur. Commentaires ouverts.]

« Grosse polémique déclenchée par F.Hollande suite à sa proposition, sans l’accord du Conseil de Sécurité, de vouloir armer la rébellion syrienne.

Cette déclaration a aussi une incidence politique. Compte tenu du climat de tension qui existe entre Angéla Merkel et lui, cette proposition lui permet cette forme de provocation sachant qu’elle y est opposée pour des raisons bien précises qui vont être énumérée ci-après.

Suite à cette proposition de F.Hollande, un sondage vient d’être effectué dont le résultat aujourd’hui est de 76% contre l’armement par la France des rebelles syriens.

Bien que F.Hollande ait voulu satisfaire une partie bien précise de son électorat, de nombreux politiques s’y opposent tant à gauche qu’à droite, tirant les leçons de ce qui s’est passé en Libye. D’autre part, la Russie et la Chine s’opposant au sein de l’ONU et du Conseil de Sécurité à toute intervention étrangère, l’implication de la France pourrait avoir des conséquences plus graves qu’on ne le pense, sachant aussi que l’Iran, pour des raisons bien, apporte son soutien aux  opposants à Bachar el-Assad.

Personne ne peut nier les massacres qui se perpétuent depuis maintenant deux ans dans cette guerre civile et, entre ceux qui se battent contre la dictature de Bachar souhaitant instaurer un gouvernement démocratique et ceux de plus en plus nombreux qui sont des Djihadistes voulant le remplacer par une dictature islamiste, le choix d’un soutien de la part des Nations Unies et du Conseil de Sécurité est loin d’être acquis et voté.

Personne en Occident n’envisage voir des armes très sophistiquées données à la rébellion syrienne devenir la propriété des islamistes qui, après avoir renversé la dictature syrienne, se retourneront tôt ou tard contre ceux qui les ont offertes.

L’exemple actuel des armes livrées par la France à la rébellion libyenne se sont retrouvées face à l’armée française au Mali.

D’autre part, l’armée française se plaint actuellement du manque de pièces détachées qui oblige, pour réparer certains matériels, à prélever des pièces sur d’autres matériels en état : comment peut-on envisager de donner -je dis bien donner car il n’est pas envisagé de les vendre- à des groupuscules qui ne peuvent les payer ?

L’exemple du printemps arabe démontrant qu’à chaque révolution, tunisienne, égyptienne et libyenne ce sont toujours les islamistes qui ont pris le pouvoir, qui peut prendre le risque d’étendre cette invasion islamiste dans cette zone géostratégique très instable avec le risque d’une invasion salafiste à tous les territoires voisins dont le Liban voisin d’Israël.

Ayant personnellement entendu des témoignages de syriens des deux bords, il ressort que personne ne nie le régime dictatorial  en place mais où, entre autres, toutes les communautés religieuses ont encore le droit de cohabiter dans une liberté totale, ce qui ne sera plus le cas si les islamistes prennent le pouvoir.

Dans cette région, c’est d’abord à la ligue arabe de se prononcer : mais comme d’habitude, elle en est encore incapable, paralysée par les nombreuses rivalités et oppositions tribales.

Aussi pour beaucoup, ce que n’a pas encore compris F.Hollande et qui émane du sondage de ce jour où 76 % s’opposent à son projet, c’est ce choix qui peut paraître cynique mais où entre deux maux et deux risques il faut toujours savoir choisir le moindre.

Il ressort aujourd’hui, qu’entre deux dictatures, la plus haïssable et la plus dangereuse à éviter à tous prix  est d’abord celle des barbus.

JCC »

6 commentaires concernant l'article “Le piège syrien”

  1. Il ne faut pas prendre nos dirigeants pour des crétins complets, ni prendre pour argent comptant les prétextes qu’ils donnent à leurs actions.
    Hollande (et son entourage, et ses commanditaires) a très bien compris ce qui se passe au Proche-Orient et il sait bien, tout de même, qui sont les « rebelles ».
    Tout ceci fait partie d’un plan de déstabilisation de la région, qui a commencé avec l’Irak et qui doit se terminer avec l’Iran, et ce au profit d’Israel pour faire simple. Il s’agit de semer le chaos en vue de l’instauration d’un nouvel ordre.

    Par ailleurs, la « dictature » est ici présentée comme un mal.
    Il faut rappeler qu’il s’agit en soi d’un régime neutre, et en soi meilleur que la démocratie.
    Il y a de bonnes, d’excellentes dictatures.

  2. Rien à reprendre à propos du commentaire ci-dessus .
    Le problème , c’est que Hollande est un  » young leader  » .
    Qu’il soit affublé d’une étiquette de gauche ne signifie rien sinon ceci qui est très peu compris :
    – la gauche trompe plus encore que la droite . Elle passe pour proche du peuple . De fait elle est utilisée par ses pourvoyeurs de fonds pour légitimer la politique la plus anti-sociale.
    – la gauche européenne , avec quelques exceptions , est l’enfant chéri de Wall Street . Elle est utilisée pour détruire les peuples , les prolétariser . La dictature du prolétariat , c’est l’idéal des ploutocrates apatrides .
    Actuellement notre Mentor US tergiverse encore : la lutte finale pour la Démocratie commencera-t-elle en Corée ou en Syrie ?
    N’en doutez pas . Flamby n’a aucun pouvoir , il n’influencera en rien la décision finale .
    C’est ça la transparence et le pouvoir du peuple ( le cache-sexe du pouvoir juif )

  3. Comme pour les Balkans, ces pantins savent très bien qu’ils soutiennent des pourris. Lesquels sont de plus fondamentalement hostiles à notre civilisation et notre mode de vie.

    Ceux qui réclament encore des « preuves » que nos polititques sont bien des vendus aux banksters et ne font en rien les intérets de nations et de peuples qu’ils haissent, n’ont qu’à choisir.

  4. Rien à redire sur cette brève et complète synthèse de JCC.

    En tout cas vu de chez nous ce conflit aura démontré l’ignarité de nos contemporains qui se complaisent à regarder les reportages à sensations propagé par la télévision occidentale pour en tirer des conclusions politique et géo-politique sur un sujet qui les dépassent en tout point.
    Quand aux 76%, leur opposition n’est qu’une anecdote dans une guerre que la France (et d’autres) financent depuis des mois.
    D’autant plus que ce sondage est passé inaperçu. Et un sondage qui passe inaperçu c’est un peu comme une manifestation d’un million de personne qui n’est pas pris en compte (:

  5. Excellent article, félicitations à l’auteur et à Contre-info pour l’avoir publié.
    Le titre « Le piège Syrien » est ambigu. Il ne s’agit pas d’un « piège » en effet, où notre gouvernement « naïf » et « angélique », la main sur le coeur, se tromperait sur la nature de ses « alliés », en fait les « barbus ».
    Il s’agit en effet, d’un plan, un commentaire (Elsasser) à parlé d’un « nouvel ordre ». Oui, c’est bien le plan de l’oligarchie, pour un « Nouvel Ordre Mondial », et dans ce plan les nations et les peuples ne sont que des pions.

    Et les politiciens, en particulier les « Young leaders » et proches de la « Franc-Maçonnerie » et du « Crif » at autres organisations pro-Israéliennes…ne sont que des « vendus », des mercenaires qui travaillent à l’exécution du plan, au mépris des « électeurs » dont ils n’ont cure.

    La « démocrassie » qui n’en est qu’une caricature, une « démo-cature » en fait, méprisant les électeurs, ne vaut certainement pas certains régimes autoritaires (dixit Elsasser) et défendant l’intérêt national, donc de leurs citoyens, comme dans les « dictatures » ainsi baptisées par nos médias subjugués.
    Le Venezuela de feu Chavez, la Syrie de Bachar Al Assad font partie de ces « régimes forts », face à l’adversité, qui sont bien préférables à nos « Ripoubliques » de l’Union dite Européenne, à sa « commission » et à sa « troïka »

    De Gaulle en son temps, fut traité de dictateur par les troupes du néo-mondaliste Cohn Bendit, Dany Le Rouge, un agent de la CIA…

  6. « Piège », « Chausse-trappe » ou « bourbier », le N.O.M et les valets des banksters veulent entraîner les européens dans une nouvelle aventure proche-orientale pour faire suite aux désastres irakien, afghan, égyptien, tunisien et libyen…afin de mieux consolider la position du peuple élu et d’attaquer l’Iran.
    Le consommateur lambda n’y pige rien et se laisse anesthésier par le flots d’inepties et de mensonges deversé par les médias aux ordres.
    OUI, il faut aider et sauver le soldat Bachar !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.