L’archevêque de Cologne a pris la décision qui s’imposait

En 2010, le « théologien » David Berger avait signé une tribune dans un journal de gauche, le Frankfurter Rundschau, dans laquelle il déplorait que l’Eglise catholique ne reconnaisse pas les « unions » homosexuelles. Il avait ensuite décrit son expérience personnelle en tant qu’inverti dans un livre, « Der heilige Schein » (La sainte apparence), où il critiquait la doctrine de la Sainte Eglise. Après s’être fait viré de son lycée par Mgr Luis Clavell, le voici privé de sa « mission canonique » par le cardinal Joachim Meisner, archevêque de Cologne. Concrètement il n’a plus le droit d’enseigner la religion catholique. L’évêché à justifier sa courageuse décision : »par ses publications et ses déclarations dans les médias s’est mis lui-même, par son enseignement et son mode de vie, dans une situation qui ne correspond pas aux normes morales et canoniques de l’Eglise ».

1 commentaire concernant l'article “L’archevêque de Cologne a pris la décision qui s’imposait”

  1. Je rapellerais cette très belle phrase de Labarrère ancien mère socialiste de Pau homosexuelle certe mais un bon maire .
    « le mariage homo mais pour quoi faire y a assez de cocu comme ça »

    oui y a assez de cocu comme ça pas besoin de tenter le diable!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.