France Info : un scandale permanent

Payée par les citoyens français, la radio « d’information » étatique est en réalité une arme de guerre contre tout ce qui est naturel, français, chrétien, familial, traditionnel…
Ce qui est remarquable, ce sont les « gros sabots » que chausse la station pour servir les idéologies chères à ses médiocres journalistes et chroniqueurs ou à ses maîtres moins visibles. Les provocations sont incessantes à l’antenne.
Plus sournoisement, France Intox cherche parfois à donner l’impression d’un débat en interrogeant, en recueillant les réactions, en organisant des discussions, avec des gens qui finalement sont, à 99%, dans le sens du vent. Elle donne ainsi l’illusion que la société (élites comme peuple) aspire unanimement à plus de décadence, de perversions, de cosmopolitisme, etc.
Jamais des opposants, représentant pourtant dans leur domaine une part importante de la population, ne sont invités.

Petit exemple avec le « podcast » ci-dessous, trouvé par hasard sur le net. Il est emblématique. Le très provocateur chroniqueur y interroge complaisamment une soi-disant « intellectuelle » ni française ni chrétienne, Marcela Iacub, qui est directrice de recherche au CNRS, c’est-à-dire payée par nos impôts à ne pas faire grand chose si ce n’est pondre des théories et des études toutes plus foireuses les unes que les autres.
La rombière licencieuse rappelle qu’avoir des enfants nuit à la carrière professionnelle des femmes, qu’il faudrait mettre au point une technique de gestation artificielle dans des machines pour « libérer » les femmes, etc.

15 commentaires concernant l'article “France Info : un scandale permanent”

  1. – -On peut en dire autant de toutes les chaines ou stations du service « public » notamment FRANCE CULTURE et INTER….

  2. Je me suis arrêté à 2min 49.Trop énervant.

    INTELLECTUELLE!?
    Que veut dire au juste ce terme qui est utilisé par n’importe qui et dans n’importe quelle circonstance.
    Bien souvent ils s’ auto proclament intellectuels…
    Ou alors être intellectuels c’est être dans l’ anti-France , l’anti-christianisme, l’ultra politiquement correct constant….

    A gerber!

    « je pense là ou les gens ne veulent pas penser »
    En effet la dessus il n’y à rien à penser, la nature, la vie est faite comme ça.
    N’en déplaise à cette folle.

  3. accent … c’est de l’humour noir ? 😉 Ma mère est mère au foyer, famille nombreuse. elle a abandonné son métier pour nous. Il n’y a rien de mal a ca.
    c’est n’imp. aller dire ca aux noirs d’afrique.

    par des machines : plus de coté sacré , plius d’amour, de joie de la maternité… imaginés les gamins … perturbés !!! c’est n’imp, n’imp. On ne veut pas penser? evidemment ! c’est contre la vie.

    evidemment, un petit nazi de casé… c’nimp , j’vais gerber.

    Radio france ? lol.

  4. 99% des journalistes de france sphincter sont juifs.
    On peut donc penser que pour france intox, c’est assez proche.
    Et en tous cas, iacub, c’est garanti 100% kasher.

  5. Elle est complètement tarée cette bonne femme ! Heureusement qu’elle n’a qu’un chien, et pas d’enfants ! Il ne manquerait plus que ça se reproduise, en plus !

  6. des gosses dans des incubateurs… elle n’aurait pas pompé ça dans un bouquin vieux de presque un siècle Le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley.
    Subventionnée et plagiaire en plus !

  7. Cette affaire commence a devenir inquiétante…..ça fait plusieurs fois que j’entends parler de ces expériences digne d’un film de science fiction. Et parmi eux Guillaume Faye, j’ai écouté son interview lors de la sortie de son dernier bouquin, « sexe et dévoiement », et il m’a carrément fait flipper. Bien qu’il dise des choses justes, ce type est pas net, voir malsain.

  8. Bon , ben je pense que l’on peut fermer définitivement ce machin appelé CNRS qui ne recherche plus rien , n’a rien de scientifique ni ne trouve quoi que se soit .

    Gigantesque arnaque pour planqués apatrides et autre nuisibles et blaireaux du système .

  9. Je suis mère au foyer et je plains cette femme. Vraiment. Aucune carrière n’aurait pu me procurer autant de bonheur qu’élever mes enfants.

  10. Je suis pour le salaire parental niveau smig , pour un des parent ,afin de bien s’occuper à élever des gosses plutot que les laisser n’importe où avec
    n’importe qui , et aller trimer pour des clopinettes pour un emploi .

    Elever des enfants et tenir une maisonnée ,c’est un vrai travail !

    Il est hypocrite dans cette société dite moderne de compter (comme dans toutes sociétés rétrogrades ) sur le travail des femmes , gratis !
    Comme si le travail des femmes n’avait aucune valeur monétaire dans un monde qui prétend évaluer la valeur marchande de tout et n’importe quoi.

  11. Perso, le salaire parental me laisse septique. Ca voudrait un peu dire que s’occuper de son foyer est un travail comme les autres. Et puis cela coûterait un fortune au contribuable.
    Si déjà aux lieu d’augmenter les impôts, on les baissait cela aiderait déjà les ménages. Quelques mesures, toutes simples comme on arrêter de subventionner ces associations communautaires, ça ferait déjà un paquet d’économie. Stopper les aides aux clandestins, tel que l’AME, ils ne cotisent pas donc ce serait logique. Diminuer le nombre de haut fonctionnaire ainsi que leur train de vie.
    Stopper l’immigration qui fait baisser les salaires, et surtout le regroupement qui nous revient une fortune en aide en tout genre, sans parler qu’ils ont la priorité sur les logements sociaux. Renvoyer ceux qui ont la double nationalité, les multirécidivistes.
    Le budget logement est le plus important, on pourrait le faire diminuer en revenant à certaine valeurs traditionnelles. Un certain ordre moral, éviterait bien des séparations, parce que faut pas se leurrer ça joue dans la pénurie de logement qui fait que les prix ne cessent d’augmenter. Un couple sur deux en région PACA, d’après le dernier recensement!!! Et après on, s’étonne de l’augmentation des loyers, ma foi l’histoire de l’offre et de la demande.
    Toutes ces minorités qui passent leur temps à se victimiser m’insupporte au plus haut point. Ils n’ont qu’à se remettre en question et prendre leur destin en main. Idem pour nous, on peut pas toujours tout remettre sur le dos de l’immigration.
    Le « travail » des mamans ne peut avoir un valeur marchande comme les autres. Il doit rester un don soi, quelque chose de sacré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.