Eugénisme : des avortements sélectifs au Royaume-Uni

Le Daily Telegraph a révélé que des médecins britanniques ont autorisé des femmes à avorter car le sexe de leur enfant ne leur convenait pas.

«Pourquoi souhaitez-vous avorter?
– Je ne veux pas de fille
– D’accord, mais on indiquera une autre raison sur votre dossier.Trop jeune pour être mère, ça vous va?
»

Si l’affaire choque chez nos voisins, l’hypocrisie en France est bien plus grande. En effet contrairement à la plupart des pays d’Europe, dont la France, les femmes souhaitant avorter au Royaume-Uni doivent justifier leur décision auprès de deux médecins qui donneront ou non leur accord. Il est donc très probable que des cas similaires existent aussi dans notre pays, sauf que chez nous c’est légal.

13 commentaires concernant l'article “Eugénisme : des avortements sélectifs au Royaume-Uni”

  1. Il y a moins de chances que cela se produise en France car l’avortement peut se produire jusqu’à la 12è semaine de grossesse, où il est très rare de pouvoir déterminer le sexe du bébé. Au Royaume-Uni on peut avorter de bébés viables de 24 semaines…
    Ceci dit, je trouve toute cette indignation très hypocrite : il serait acceptable d’avorter « parce qu’avec un 3è je ne pourrais plus me payer de restos » / « parce que mes vacances au ski sont déjà réservées » / « parce que je couche avec des hommes avec qui je ne me vois pas avoir d’enfant », etc. mais pas parce qu’on n’est pas contente du sexe du bébé? L’avortement serait un crime uniquement s’il s’agit d’une fille? Merci pour les 100.000 petits garçons qui finissent à la poubelle tous les ans en France.

  2. Serment d’Hippocrate ( par des hypocrytes ), tel qu’il est prêté à l’Université Montpellier :

    « En présence des Maîtres de cette École, de mes chers condisciples et devant l’effigie d’Hippocrate, je promets et je jure, au nom de l’Être suprême, d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité dans l’exercice de la médecine.

    Je donnerai mes soins gratuits à l’indigent et n’exigerai jamais un salaire au-dessus de mon travail. Admis dans l’intérieur des maisons, mes yeux n’y verront pas ce qui s’y passe ; ma langue taira les secrets qui me seront confiés et ….mon état ne servira pas à corrompre les mœurs ( sic )
    ni à favoriser le crime ( ben voyons ).

    Respectueux et reconnaissant envers mes Maîtres, je rendrai à leurs enfants l’instruction que j’ai reçue de leurs pères.

    Que les hommes m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d’opprobre et méprisé de mes confrères si j’y manque. »

  3. Maman m’a tué !
    Eh, oui!, le ventre de la mère n’est plus un berceau mais un tombeau. La notion de péché, la morale religieuse a été effacé dans la conscience des jeunes femmes à qui l’on apprend dès l’adolescence, à l’école, par « l’éducation sexuelle », à jouir sans entraves. Cette école bordélique, baisodrome qui ressemble de plus en plus à une tribu de singes bonobos!

    Nous sommes dans la « civilisation » du jetable, du triage et du recyclage:
    *Le fruit des entrailles de la femme finit, entre-autres, dans les fours à incinérer les chiens et chats (USA).
    *En Corée du Sud, les fœtus ( jusqu’à 9 mois !) de bébés assassinés dans les cliniques abattoirs-avortoirs, étaient congelés et expédiés par contenairs à bord d’avions de ligne vers les centres d’expérimentation militaires US de Fort Detrick ! Et cela dans le cadre de la guerre bactériologique que les grands médias occultent, et pour cause…..

    « Lorsque les lois fondamentales de la création sont transgressées, il en résulte d’infinis désastres. Il faudra voir dans les guerres, justes ou injustes, un témoignage irrécusable que les lois essentielles de l’univers spirituel ont été profondément altérées, puisqu’elles prennent de si terribles, de si générales, de si inexplicables revanches. »
    Joseph de Maistre

  4. Mon dernier RDV chez l’endocrinologue, 3mns= 55 Euro. C’est pas une blague. Dont 27 Euro non remboursé.

    Faut que j’en trouve un autre, un qui se foutra pas de ma gueule. C’est pas gagné.

  5. Ce qui est beau pendant une grossesse, c’est de ne pas vouloir
    connaître le sexe du bébé, et de l’accueillir comme un cadeau, et
    même avec un handicap.
    Mais que voulez vous, des gens sans foi, enfoncés dans la matière…
    Bientôt ils fabriqueront leur bébé dans un utérus artificiel,
    choisiront ses caractéristiques sur catalogue, et se prendront…
    pour Dieu.

  6. @ admin
    Pourquoi avoir supprimer le sujet sur les Chinois ? Les derniers messages tombaient sous le coup de la loi ?

  7. répugnant ! comment peut-on tuer un enfant à naitre sous prétexte que c’est une fille , dans des pays soit-disants civilisés ? Les hommes n’ont-ils donc pas besoin d’aimer les belles filles et tout le monde bien contents de les voir libres en Occident ? Vive les filles ….et les garcons !

  8. J’aime bien connaitre le sexe du bébé. J’avoue je suis guère patiente….C’est quand même long une grossesse, 9 mois presque une année. D’accord c’est merveilleux et tout et tout, mais ça amène aussi lot de petits et gros tracas. Alors, moi ça m’aide à les supporter, surtout ces maudites nuits d’insomnies. Je rêve, je me l’imagine, quel va être sa place.

    Les progrès technologiques ne sont pas forcement de mauvaises choses, c’est l’usage qu’on en fait.

  9. @Pierrot

    Personne n’aime les Img, à priori ceux à terme, mais les hommes sont égoistes. Et puis songez à la pression qu’on met sur certaines adolescentes, ou certaines femmes, qui doivent choisir dans certains pays ou dans certaines situations, entre se faire tabasser à mort par leur mari ou leur père, et un bébé. Ou qui vont de cliniques en cliniques sans succès jusqu’à ce que le terme de leur grossesse approche. À ce prix la, le choix est clair.
    @Les antis Img
    Faites vos recherches, la majorité des avortements sont fais sur des femmes immigrantes (avec maris assortis). Vous qui êtes racistes, vous devriez être heureux qu’il y ait des img, ca fait moins d’immigrants!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.