Détournement des innocents

Nous signalions dans un précédent article la campagne de diffusion du « baiser de la lune », film de propagande homosexuel à destination de nos enfants scolarisés en primaire. Certains particuliers sont parfois capables d’imposer pire encore à leurs propres enfants

Le salon Eropolis, véritable antre de la pornographie, fut présenté à Bordeaux fin janvier sous couvert de « salon de l’érotisme ». Au programme, rencontre avec des « stars du X » (sic) et possibilité d’assister au tournage de films pornographiques.

Quel rapport avec l’enfance? Tout simplement le fait que certains couples s’y sont rendus avec leur progéniture, parfois âgée de trois à quatre ans…

On rappellera que les dernières études en criminologie ont établi qu’une majorité des violeurs ont visionné un film pornographique dans les heures qui ont précédé leur crime.

Source

1 commentaire concernant l'article “Détournement des innocents”

  1. Tout cela est hallucinant.

    Je croyais que les films pornographiques étaient interdits au moins de 18 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.