Amiens : Palme d’Or 2010 des villes « gay friendly »

Le 12 mai dernier, le lobby homosexuel a remis à la ville d’Amiens la « Palme d’Or Idaho » de la ville la plus innovante en matière de « prévention de l’homophobie ». Une première pour la capitale picarde, longtemps reléguée en bas du classement des villes françaises «gay friendly». Et, une première également pour le comité IDAHO qui inaugure cette nouvelle récompense, censée favoriser une saine émulation entre les villes et les associations sur la thématique de la prévention de la pseudo « homophobie ».

Remis en main propre par le Martiniquais inverti Louis-Georges Tin, le président du Comité Idaho et vice-président du CRAN, ce prix vient remercier la municipalité PS pour sa dhimmitude envers les ayatollahs homosexuels.

«C’est un formidable encouragement pour notre municipalité» se réjouit Jean-Claude Ester, directeur de la mission «égalité», auprès de l’ajointe au maire (PS), en charge de la délégation de la lutte contre les discriminations et l’égalité des droits. «L’année dernière, notre ville était encore 27e sur 33, du classement TÊTU des villes de plus de 100 000 habitants les plus gay friendly» rappelle Jean-Claude Ester, avec modestie. «Un mauvais résultat, qui a servi de détonateur pour l’action.»
Et les résultats sont là : outre la naissance et le développement de l’association Glam, l’association des gays et lesbiens d’Amiens, la municipalité vient d’organiser une semaine de colloque et de manifestations sur le thème de la prévention de l’homophobie, prélude à la rédaction d’une charte des droits des homosexuel-le-s dans la vie quotidienne. De plus, la ville vient  d’annoncer officiellement qu’elle autorisait la célébration des pacs en mairie pour les couples qui le souhaitent.

Bref, la municipalité se sert de l’argent de ses contribuables (hétéros dans leur grande majorité) pour mettre en place des structures implantant localement le lobby gay.
La remise de cette Palme d’Or est un prétexte pour le sodomite martiniquais qui rêve de voir toutes les grandes villes françaises se mettre à la promotion officielle de l’homosexualité.

Source

1 commentaire concernant l'article “Amiens : Palme d’Or 2010 des villes « gay friendly »”

  1. Moscou n’a pas marché, alors monsieur se consacre à la France. Minable toute ces conneries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.