Allemagne : un parcmètre à putes!

Bonn, l’ancienne capitale de la RFA, a mis en service un parcmètre pour prostituées et en escompte des centaines de milliers d’euros par an, une première en Allemagne où la prostitution est légale, a indiqué un porte-parole de la ville aujourd’hui.

L’appareil, qui ressemble à celui utilisé habituellement par les automobilistes pour payer leur stationnement, a été inauguré durant le week-end dans une zone industrielle proche du centre-ville où les prostituées ont coutume de solliciter des clients. Les prostituées doivent payer six euros par nuit de travail, indépendamment du nombre de clients. Le ticket est valable de 20 heures à 6 heures du matin. En cas de fraude elles reçoivent un avertissement, puis sont passible d’une amende.

« Nous nous attendons à récupérer 200.000 euros par an avec ce parcmètre », a expliqué Isabelle Klotz. Lundi lors du relevé, 264 euros avaient déjà été versés dans l’appareil. La ville estime à environ 200 le nombre de femmes travaillant occasionnellement dans les rues de l’ex capitale de l’Allemagne de l’Ouest avec en moyenne une vingtaine « régulières ». Des prospectus traduits dans plusieurs langues ont été remis aux femmes afin de les informer de la nouvelle règle.

Merci à Enjuivement : source

13 commentaires concernant l'article “Allemagne : un parcmètre à putes!”

  1. voilà donc une recette du succès de l’Allemagne :l’Etat proxénéte qui raccole du fric chez les putes venus du monde entier , souvent mineures et contraintes ! Ce traffic d’etres humains est donc prisée par les boches ?

  2. Ahhh Fassbinder! génial!

    Je ne sais s’il y a une solution honorable (!) à la prostitution, mais finalement un encadrement légal vaudra toujours mieux que la situation française où le plus vieux métier du monde est illégal et laisse la porte ouverte à tous les excès. La république des proxénètes se porte bien merci!

  3. exemple type où la demande systématique des hommes pour des putasseries est l’unique raison de ce marché à viande , sinon ce genre de marché à traffic d’etres humains n’existerait pas ! les mentalités moyennageuses avaient organisé les mariages forcés (comme ç’est toujours la cas chez les muzzs) ,et autres joyeusetés prisées là encore des muzzs (pédophilie ,prétextes pour tuer soeurs/épouses /filles,vols des enfants lors des divorces ,bétails humains vendus (dots),bref les hommes n’evoluent que lorsque que çà leur convient !

  4. @Le Huron

    Effectivement.

    Un culte à la hauteur de la société actuelle, viandarde, vulgaire et dépréciatrice de la dignité humaine.

    On reprochai à l’Église sa dîme, mais on ne balaie pas devant sa porte…

  5. « L’Eglise » en est à vendre son mobilier, dont de magnifiques confessionnaux. On en retrouvera peut-être dans des boxons pour certains fantasmes iconoclastes?

  6. « Atteinte à la dignité, persécution du regard, matraquage d’immondice, incitation au vice » (Traboule Gones)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.