Terroristes antifrançais reçus en grandes pompes

Zohra Driff-Bitat est vice-présidente du sénat algérien. Dans les années 50, terroriste du FLN, elle faisait partie du « réseau bombe » tout comme Djamila Bouhireb, auprès des Yacef Saadi et Ali la Pointe, les tueurs de Français.
C’est par exemple elle qui a posé la bombe au « Milk bar » rue d’Isly à Alger : 3 jeunes femmes tuées et 12 blessés graves dont plusieurs enfants qui mangeaient des glaces.
Le 2 juillet 2011, cette sorcière a été reçue en France en grandes pompes, invitée avec une forte délégation par Claude Domezeil président du groupe d’amitié France-Algérie au Sénat Français ;
Déjeuners avec Bernard Derosier, député du Nord, avec Jean-Marc Sauve, vice-président du Conseil d’état.
Entretiens avec Philippe Richert du ministère de l’Intérieur, Patrick Ollier ministre auprès du Premier ministre, Gérard LArcher, président du Sénat, Michel Vauzelle, président du Conseil régional, Jean-Noël Guérini président du Conseil Général et, enfin, Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille.
Réception chez Mme Yvette Mathieu préfet des Alpes de Haute-Provence.

Jean Claude Gaudin a été pris à partie par des pieds noirs en colère le 15 août 2011 à Carnoux lors des festivités de l’Assomption. Alors qu’il venait de déposer une gerbe au monument aux Morts, des habitants lui ont vivement reproché d’avoir reçu le 1er juillet en mairie Zohra Drif.

Voici une lettre ouverte adressée par un représentant des Pieds-noirs marseillais à Jean-Claude Gaudin Sénateur-Maire de la ville.

C’est avec une très vive émotion que de nombreux Français d’Algérie de Marseille, mais aussi de l’ensemble du territoire, ont pris connaissance du chaleureux entretien que vous avez accordé, le 1er juillet dernier, à Madame Zohra Driff-Bitat, qui conduisait en sa qualité de vice présidente, une délégation du Conseil de la Nation algérienne.

La main que vous avez serrée ce jour-là n’est pas pour nous anodine.

Nous ne pouvons, en effet, oublier que votre interlocutrice de ce jour a pour beaucoup de victimes et en particulier celles de l’attentat du Milk bar à Alger, le 30 septembre 1956, le visage hideux du terrorisme le plus abject, celui qui frappe des femmes et des enfants dans des lieux de paix.

Madame Zohra Driff fut, vous le savez certainement, celle qui causa la mort directement de victimes innocentes ou en blessa grièvement d’autres, telle notre compatriote Nicole Guiraud, dont le bras fut arraché, dans ce terrible attentat, alors qu’elle avait à peine 10 ans.

Nous aurions espéré, dans une ville aussi symbolique pour nous que Marseille, que son premier magistrat, quelles que soient les nécessités de la diplomatie, choisisse plutôt que les embrassades, avec ceux qui ont du sang sur les mains, une attitude plus distante et garde en mémoire que pour les Français d’Algérie, Zohra Driff demeurera à jamais une terroriste aveugle.

A l’heure même où les Harkis sont toujours interdits de séjour en Algérie et où dans ce même pays, l’idée de recevoir, en grande pompe, un ancien activiste de l’Algérie française ne viendrait à personne, il est regrettable que vous ayez choisi d’accueillir, Zohra Driff qui a manifesté au cours de ces dernières années, publiquement, y compris sur les chaines de télévision française, la haine qu’elle éprouvait toujours pour les Harkis et les
Pieds-Noirs.

Nous sommes, Monsieur le Sénateur-Maire, favorables à la réconciliation des mémoires et des peuples, mais cela exige, de chaque côté de la méditerranée, que soit engagée une même démarche d’ouverture en direction des adversaires d’hier et qu’aucune victime, à commencer par celles du terrorisme du FLN, ne soit oubliée.

Je vous prie de vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Sénateur Maire, l’assurance de ma considération distinguée.

Thierry Rolando
Président national du Cercle algérianiste
Association culturelle des Français d’Afrique du Nord B.P. 213 – 11102 Narbonne Cedex

Source

8 commentaires concernant l'article “Terroristes antifrançais reçus en grandes pompes”

  1. Le mondr tourne à l’envers: les bons, les justes, les généreux, les saints sont rejetés, moqués; hais, les assassins, les menteurs, les violeurs: encensés, il en est ainsi et nous ne pouvons rien sauf avec la grâce de Dieu, Il ne peut nous laisser souffrir sans intervenir, ce n’et pas possible. Mais dans le monde, ceux qui ne sont pas méchants oublient leurs prières, ils ont honte d’être catholiques! toutes les repantances les ont humiliés, ils ne savent plus, ils sont décérébrés!!!On ne peut plus compter sur eux pour défendre notre pays, ils sont devenus des larves!

  2. Merci d’avoir rappelé ici l’horreur du terrorisme et de ses victimes trop vite oubliées, déconsidérées par leur propre pays à l’inverse des suppôts de satan honorés par leurs pairs franc-macs « ex-ennemis » présumés innocents qui tuent, mutilent les âmes de nos jeunes en leur enlevant non seulement leur virginité mais leur Foi, leur Salut, sans compter l’IVG par contrainte de la puissance de Mamon. Quel monde immonde !

  3. Voila le message que les « modérateurs » du Figaro, organe officiel du Sarkozysme vient de refuser!:

    Les bonnes âmes et autres grands esprits qui croient opportun d’ironiser sur cette initiative de Marine le Pen ne doivent pas avoir une grande connaissance du drame issu de l’indépendance algérienne. 50 ans aprés ni les harkis ni les pieds noirs n’ont eu droit aux excuses officielles du Gouvernement Français pour le traitement inique qui leur fut réservé, dois je rappeler que le gouvernement De Gaulle laissa perpétrer d’effroyables massacres et refusa de rapatrier les harkis qui s’étaient battus pour la France, que le mème De Gaulle ne fit rien pour nos rapatriés qu’il traita avec le plus grand mépris (les mémoires d’Alain Pyrefitte sont accablantes à ces sujet), que Gaston Deferre maire de Marseille osait injurier les pieds noirs et déclarer publiquement qu’il n’y avait pas de place pour eux à Marseille!

    Ce qui se passa alors reste une honte pour la France qui n’a pas été expiée.

    Au mème moment nous devons supporter que la France recoive avec tous les honneurs la responsable d’attentats anti français sanglants :

    Zohra Driff-Bitat est vice-présidente du sénat algérien. Dans les années 50, terroriste du FLN, elle faisait partie du « réseau bombe » tout comme Djamila Bouhireb, auprès des Yacef Saadi et Ali la Pointe, les tueurs de Français.
    C’est par exemple elle qui a posé la bombe au « Milk bar » rue d’Isly à Alger : 3 jeunes femmes tuées et 12 blessés graves dont plusieurs enfants qui mangeaient des glaces.
    Le 2 juillet 2011, cette femme a été reçue en France en grandes pompes, invitée avec une forte délégation par Claude Domezeil président du groupe d’amitié France-Algérie au Sénat Français ;
    Déjeuners avec Bernard Derosier, député du Nord, avec Jean-Marc Sauve, vice-président du Conseil d’état.
    Entretiens avec Philippe Richert du ministère de l’Intérieur, Patrick Ollier ministre auprès du Premier ministre, Gérard LArcher, président du Sénat, Michel Vauzelle, président du Conseil régional, Jean-Noël Guérini président du Conseil Général et, enfin, Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille.
    Réception chez Mme Yvette Mathieu préfet des Alpes de Haute-Provence.

    Jean Claude Gaudin a été pris à partie par des pieds noirs en colère le 15 août 2011 à Carnoux lors des festivités de l’Assomption. Alors qu’il venait de déposer une gerbe au monument aux Morts, des habitants lui ont vivement reproché d’avoir reçu le 1er juillet en mairie Zohra Drif.

    Voici une lettre ouverte adressée par un représentant des Pieds-noirs marseillais à Jean-Claude Gaudin Sénateur-Maire de la ville.

    C’est avec une très vive émotion que de nombreux Français d’Algérie de Marseille, mais aussi de l’ensemble du territoire, ont pris connaissance du chaleureux entretien que vous avez accordé, le 1er juillet dernier, à Madame Zohra Driff-Bitat, qui conduisait en sa qualité de vice présidente, une délégation du Conseil de la Nation algérienne.

    La main que vous avez serrée ce jour-là n’est pas pour nous anodine.

    Nous ne pouvons, en effet, oublier que votre interlocutrice de ce jour a pour beaucoup de victimes et en particulier celles de l’attentat du Milk bar à Alger, le 30 septembre 1956, le visage hideux du terrorisme le plus abject, celui qui frappe des femmes et des enfants dans des lieux de paix.

    Madame Zohra Driff fut, vous le savez certainement, celle qui causa la mort directement de victimes innocentes ou en blessa grièvement d’autres, telle notre compatriote Nicole Guiraud, dont le bras fut arraché, dans ce terrible attentat, alors qu’elle avait à peine 10 ans.

    Nous aurions espéré, dans une ville aussi symbolique pour nous que Marseille, que son premier magistrat, quelles que soient les nécessités de la diplomatie, choisisse plutôt que les embrassades, avec ceux qui ont du sang sur les mains, une attitude plus distante et garde en mémoire que pour les Français d’Algérie, Zohra Driff demeurera à jamais une terroriste aveugle.

    A l’heure même où les Harkis sont toujours interdits de séjour en Algérie et où dans ce même pays, l’idée de recevoir, en grande pompe, un ancien activiste de l’Algérie française ne viendrait à personne, il est regrettable que vous ayez choisi d’accueillir, Zohra Driff qui a manifesté au cours de ces dernières années, publiquement, y compris sur les chaines de télévision française, la haine qu’elle éprouvait toujours pour les Harkis et les
    Pieds-Noirs.

    Nous sommes, Monsieur le Sénateur-Maire, favorables à la réconciliation des mémoires et des peuples, mais cela exige, de chaque côté de la méditerranée, que soit engagée une même démarche d’ouverture en direction des adversaires d’hier et qu’aucune victime, à commencer par celles du terrorisme du FLN, ne soit oubliée.

    Je vous prie de vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Sénateur Maire, l’assurance de ma considération distinguée.

    Thierry Rolando
    Président national du Cercle algérianiste
    Association culturelle des Français d’Afrique du Nord B.P. 213 – 11102 Narbonne Cedex

    Je me suis permis de reproduire la lettre de Mr Morano car je la jugeais utile.

    En tous cas voici encore une preuve que la pensée, la parole et les écrits ne sont pas libres en France!

  4. Madame Drif a servi une cause juste, celle de la lutte du peuple algérien pour sa liberté et sa dignité, l’acte qu’elle a fait est horrible, mais c’était la guerre. Quand on lis l’histoire de la bataille d’Alger, le premier attentat a la bombe c’est l’oeuvre des ultras européens partisan de l’Algérie Française, en posant la bombe dans la Casbah à la rue de Thèbes qui a fait des dizaines de morts hommes femmes, ENFANTS et plusieurs blessés, cet acte est le prélude des séries d’attentas a la bombes perpétrés par le réseau bombe de Yacef Saadi. La guerre d’Algérie c’est une guerre atroce pour les 2 cotés. Mon père a vécu la guerre d’Algérie en Kabylie sous la répression du Plan Challe et torturé par le commandos de chasse , il ma souvent parlé de cette guerre, ce que j’ai remarqué chez lui : j’ai jamais senti qu’il a de la haine envers les français, quand j’étais enfant il ma toujours encouragé a apprendre et a lire le français plus que l’arabe. Je suis pour un rapprochement du peuple algérien et pieds noirs que je considère toujours comme algériens. Pensons a l’avenir la haine et le fanatisme, ça mène nul part. J’espère que mon commentaire sera publier. Jugurtha 40 ans, Tizi Ouzou Algérie

  5. @ Jugurtha : on ne peut pas servir une cause juste en perpétrant des crimes horribles. Et en les ratifiant en plus. Et dire en excuse « c’était la guerre »… C’est insensé. Ou on est du côté de la justice (de la sagesse donc) ou on est criminel.
    Si vous ne le connaissez pas, découvrez le film « Chungkai – le camp des survivants ». Une autre guerre. Terrible, comme toutes les guerres, parce que les hommes oublient qu’ils sont des animaux raisonnables et non des bêtes. Une belle leçon de courage, d’abnégation, de compassion, de foi aussi. Entre autres bien sûr. A ne pas montrer à des enfants, les images sont parfois insoutenables. Ca fait réfléchir sur ce dont sont capables les hommes, vous n’oublierez pas de sitôt. Ce film était en vente encore il n’y a pas longtemps sur amazon.com. Si vous avez apprécié « Voyage au bout de l’Enfer », vous aimerez encore plus ce film-là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.