« Témoins de Jéhovah : la face occulte de la secte pédophile »

Cet article présente le dernier livre de Laurent Glauzy, Témoins de Jéhovah, les missionnaires de Satan (disponible ici) :

La secte des Témoins de Jéhovah est considérée comme religion officielle en Italie, en Norvège, en Slovaquie, ainsi qu’en Bulgarie. Dans ce dernier pays, elle fit croire à un allègement de ses positions concernant le refus des transfusions sanguines, auxquelles elle ne s’opposa que très tardivement, à partir de 1945. En mars 1998, la Commission européenne des droits de l’homme et la mafia politique bulgare entérinèrent l’accord lui octroyant le statut de religion.

À partir de documents inédits et traduits du néerlandais et de l’allemand, le livre Témoins de Jéhovah, les missionnaires de Satan, paru fin juin 2013,révèle l’identité de cette organisation ayant l’ambition d’être reconnue comme religion en France.

Une élite d’escrocs et de détraqués sexuels

Charles Taze Russell, né en 1852, en Pennsylvanie, descendant d’une famille juive, est le fondateur des Témoins de Jéhovah. Cette structure, issue du groupe des Étudiants de la Bible [nom des Témoins de Jéhovah avant 1931], apparait dans les années 1870. L’enseignement religieux du pasteur Russell s’appuie sur la seconde venue du Christ et la fin du monde. L’Armageddon a été annoncé en 1914, puis en 1915, 1918, 1925, 1941 et 1975 : « Un faux prophète réalise de fausses prophéties. » (De 18, 21)

Russell est un escroc. En 1911, il essaie de vendre une variété de semences de blé qui est censée pousser cinq fois plus vite que les autres, à un prix soixante fois supérieur à celui du marché. Un examen effectué par le gouvernement conclut que le « blé miraculeux » n’est autre qu’une semence tout à fait ordinaire. Ce pasteur propose à ses disciples des boules de coton « miraculeuses », des haricots « millénaires », une boisson du nom de « Santone » qui guérit soi-disant du typhus, ainsi que des pré