Transexualisme : Roselyne Bachelot ouvre la voie

Le transsexualisme n’est plus une maladie mentale dans notre pays.
La République française est ainsi le premier gouvernement au monde à faire cette démarche par un décret publié, mercredi dernier, au Journal officiel. Ce décret du ministère de la Santé supprime « les troubles précoces de l’identité de genre » d’un article du Code de la Sécurité sociale relatif aux « affections psychiatriques de longue durée ».
Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, avait annoncé, le 16 mai 2009, à la veille de la Journée mondiale de la lutte contre l’homophobie et la transphobie, sa volonté de ne plus considérer les transsexuels (50 000 personnes environ) comme des malades psychiatriques.

Les associations transsexuelles sont bien sûr satisfaites, mais elles ont toutefois précisé qu’elles veilleront à ce que les transsexuels français continuent d’être pris en charge par la Sécurité sociale, le transsexualisme pourrait être alors classé comme affection longue durée « hors liste ».
Ce qui veut dire en bref : « On est comme tout le monde, mais on veut que la Sécu continue à payer nos délires! »

L’association Outrans a rappelé que ce changement n’empêche pas pour autant le transsexualisme de rester psychiatrisé. En effet, les trans restent notamment soumis à un suivi psychiatrique, la transphobie n’est toujours pas reconnue comme une discrimination par la Halde, le changement d’identité reste difficile et la stérilisation forcée obligatoire.

Une fois de plus la droite est pire que la gauche. Il serait bon que tous les naifs qui ont voté Sarkozy s’en rendent compte.

Source