29 avril 1975 : mort du jeune Sergio Ramelli, 18 ans, assassiné par les Rouges

En cette année 1975, à Milan, Sergio Ramelli était un jeune étudiant de 18 ans.

Militant nationaliste au sein du Front de la Jeunesse (branche jeune du Mouvement Social Italien, MSI), il était connu comme tel dans son milieu scolaire, dans une époque de tension politique marqué par la violence d’extrême-gauche (l’année précédente, plusieurs militants italiens avaient été assassinés par les Brigades rouges).

Le 13 mars 1975, Sergio Ramelli rentre chez lui en fin de journée.
Continuer la lecture de « 29 avril 1975 : mort du jeune Sergio Ramelli, 18 ans, assassiné par les Rouges »

Le militantisme infernal de Renault

à travers cette publicité vomitive :

Vous savez ce qu’il vous reste à faire la prochaine fois que vous aurez à acheter une voiture.

Vu sur NDF

Absence de morale publique : Norris revient dans la course

Le sénateur irlandais David Norris s’était retiré de la course à la présidence de la république d’Irlande après la révélation d’un scandale sauce DSK. En effet ce brave militant sodomite avait écrit aux autorités israéliennes afin de demander la clémence de la justice envers son « ex-compagnon » Ezra Yitzhak, condamné en 1997 pour le viol d’un jeune Palestinien de 15 ans en 1992. Ezra Yitzhak avait plaidé coupable. Dans ce courrier avec papier à en-tête du parlement irlandais, David Norris affirmait que son ex-partenaire était quelqu’un de bien et qu’il avait eu tort de plaider coupable. Seulement voila, en Irlande comme en France la masse de la population a la mémoire courte et Norris vient d’obtenir le dernier parrainage nécessaire pour présenter sa candidature à l’élection présidentielle.

Continuer la lecture de « Absence de morale publique : Norris revient dans la course »

L’UDC souverainiste et « conservatrice » et ses homosexualistes

Le Suisse Thomas Fuchs est un cadre de l’Union Démocratique du Centre (UDC, classé à « l’extrême-droite » par les médias français) et vient d’entrer au Conseil national (parlement) suisse après plusieurs tentatives infructueuses.
Ce qui est notable et qui fait jaser de l’autre côté des Alpes, c’est que ce monsieur est un homosexuel, non pas classique (discret voire secret) mais militant, membre d’un club intitulé « Gay UDC ».
«Nous sommes très fiers! lance Beat Feurer, président de Gay UDC. Son mandat lui permettra de bâtir des ponts entre nous et les autres élus du parti.»
Continuer la lecture de « L’UDC souverainiste et « conservatrice » et ses homosexualistes »