Restos du Coeur : la gabegie !

Témoignage d’une bénévole

« Est-ce possible ?

Je viens de faire deux semaines de bénévolat au Resto du Cœur de D….

Je sors totalement écœurée et scandalisée par cette expérience. Je suis notamment dégoûtée de la manière dont se conduisent les noirs, les nord Africains, et aussi les armadas de Kosovars, Tchéchènes, Turcs et autres migrants venus de l’Est, ils se ruent sur la nourriture sans rien respecter. Ils trafiquent les cartes qui leur donnent droit à tel ou tel avantage, exigent qu’on les réserve certains produits, prennent souvent de force de la nourriture ou des vêtements dont ils se vantent de faire le trafic en les revendant à l’extérieur.

Ils sont à l’affût de tout, au courant de leurs moindres droits et de toutes les opportunités. Ce sont de véritables roublards qui n’hésitent pas à nous déclarer sans vergogne qu’ils vont aussi au Secours Populaire, au Secours Catholique, à l’Armée du Salut, etc..

J’ai aussi passé du temps au rayon ” bébés “… et distribué entre autres des petits pots à des mères, pour la plupart noires, engrossées à longueur d’années avec, au minimum 4 enfants en bas âge qui braillant. Ces femmes ont l’audace de “gueuler” (il n’y a pas d’autre mot) lorsque les petits pots qu’on leur donne ne correspondent pas aux marques qu’elles souhaitent et, souvent, de age, elles les rejettent …

Un bébé peut avoir jusqu’à 3 pères qui viennent chacun réclamer leur d. Ils viennent dévaliser les stands, se disputent entre eux s’arrachent leurs sacs. Un exemple entre ent : on leur donne 1 pack de 8 yaourts, ils en mangent un, entament ou crachent dans les 7 autres et les jettent sous le nez des bénévoles ! C’est intenable.

Si, par malheur, vous essayer de mettre le holà et d’exiger un peu de discipline et de respect l’on se fait littéralement insulter. C’est invraisemblable.

Je sors de cette expérience terrifiée avec la certitude que l’on court au devant de troubles très graves. Il ne peut en être autrement. Ils nous détestent, ils nous crachent à la figure.

Ils viennent profiter de façon inouïe d’un système à bout de souffle à cause d’eux et à cause de nous qui sommes totalement aveugles face à une telle situation.

Voilà la situation. Je voulais vous faire part de mon dégoût, de ma désillusion, de mon immense tristesse face à une situation que nous ne maîtrisons plus du tout et qui empire de jour en jour.

Dans ma naïveté, je pensais offrir un peu de mon temps et de ma personne pour soulager la misère de gens dans le besoin mais respectueux et reconnaissant du bien qui leur est fait, je me suis retrouvée face à 90 % d’étrangers venus exiger ce qu’ils appellent “leur dû” .En guise de remerciement, ils nous insultent. La Direction adopte le profil bas car on a tôt fait de passer pour racistes.

Ces dérives pénalisent effroyablement ceux de nos compatriotes qui ont vraiment besoin d’aide et qui n’osent même plus venir parce qu’ils ont peur.

J’ai découvert dans mon pays un autre monde que je n’imaginais pas.

Je veux témoigner car j’ai entendu qu’il allait manquer 5 millions d’ Euros aux Restos du Cœur.

Je pense qu’il faut arrêter cette gabegie?

Catherine »

Source

Commentaires

commentaires

  1. Pas de commentaires



Close
Rejoignez Contre-info sur facebook et restez informé facilement !
Merci de cliquez sur le bouton Facebook ci-dessous (puis cette fenêtre ne s affichera plus)