Vocabulaire, temps : l’appauvrissement de la langue nuit à l’intelligence

Les bonnes conditions pour écrire – Mademoiselle Cordélia

Un article, auquel nous n’avons que peu à redire, d’un certain Christophe Clavé :

« […] Les études sont nombreuses qui démontrent le rétrécissement du champ lexical et un appauvrissement de la langue. Il ne s’agit pas seulement de la diminution du vocabulaire utilisé, mais aussi des subtilités de la langue qui permettent d’élaborer et de formuler une pensée complexe.

La disparition progressive des temps (subjonctif, passé simple, imparfait, formes composées du futur, participe passé…) donne lieu à une pensée au présent, limitée à l’instant, incapable de projections dans le temps. La généralisation du tutoiement, la disparition des majuscules et de la ponctuation sont autant de coups mortels portés à la subtilité de l’expression. Supprimer le mot «mademoiselle» est non seulement renoncer à l’esthétique d’un mot, mais également promouvoir l’idée qu’entre une petite fille et une femme il n’y a rien.

Moins de mots et moins de verbes conjugués c’est moins de capacités à exprimer les émotions et moins de possibilité d’élaborer une pensée.

Continuer la lecture de « Vocabulaire, temps : l’appauvrissement de la langue nuit à l’intelligence »

L’allocution impudente de Macron

École, masques, tests : ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel  Macron
Une analyse que nous partageons :
« Emmanuel Macron n’a pas pu s’empêcher de démarrer son allocution avec la reprise du sketch éculé de l’énième reprise fantasmée de la pseudo-épidémie de Covid. Se grimant une fois de plus en petit VRP des laboratoires pharmaceutiques, il a annoncé sans surprise la 3e dose obligatoire pour les seniors si ceux-ci veulent conserver leur pass sanitaire. Pour les autres, ce sera sans doute pour bientôt, nous pouvons lui faire confiance.
Nous avons ensuite appris que, grâce à ses efforts, notre système hospitalier ne s’est jamais aussi bien porté. Les soignants à bout et les Français qui subissent la tiers-mondisation de la santé publique apprécieront…
Côté économie et emploi, tout va bien aussi, sachez-le. Grâce aux milliards d’argent public injectés et les mesures gouvernementales que le monde entier nous envie, nous sommes là aussi de sacrés veinards d’après notre Président de la République.
L’insécurité est en baisse, oui oui ; toujours grâce à son action déterminante que les Français peuvent constater chaque jour.
Enfin, avec un culot monstre, après avoir fait fermer la centrale de Fessenheim pour plaire au lobby Vert, Emmanuel Macron a annoncé la construction de nouvelles centrales nucléaires, alors que nous n’avons même plus le savoir-faire !
Cette allocution a consisté en un panégyrique bilan d’un candidat-Président bouffi d’autosatisfaction, promettant monts et merveilles, avec encore plus de dépenses publiques, pour – tenez-vous bien – l’horizon 2030 !
Merci à Emmanuel Macron d’avoir éclairé les Français les plus lucides sur la nécessité de le mettre hors d’État de nuire le plus rapidement possible, c’est ce à quoi nous devons nous atteler dans les mois à venir ! »
de Thomas Joly – Président du Parti de la France

Place de la Concorde : la plaque rappelant son histoire, dont les meurtres de Louis XVI et Marie-Antoinette, supprimée par la municipalité d’Hidalgo

Le maire gauchiste de Paris, la folle furieuse Anne Hidalgo, raffole des plaques : elle en fait poser régulièrement (par exemple pour Cleews Vellay, l’obscur ancien président de l’antenne parisienne du groupuscule homosexualiste Act Up-Paris, ou encore Guy Hocquenghem, écrivain homosexualiste, journaliste à Libération et militant pédomane).

Mais elle en fait aussi supprimer. D’innocentes et précieuses. En douce…

Peut être une image de plein air et texte qui dit ’GETTE PLACE INAUGUREE EN 1763. FUT APPELEE, LORIGINE PLACE LOUIS XV DE NOVEMBRE 1792AMAI 1792 1795 ALORS DENOMMEE PLACE DELA DE REVOLUTION, ELLE FUTLELIE LIEU PRINCIPAL FUT DES EXECUTIONS PUBLIQUES, DONT CELLE LOUIS XVI LE 21 JANVIER 1793 ET DE MARIE-ANTO LE16 OCTOBRE 1793’

Un Parisien raconte :

«  Cette plaque était posée devant l’obélisque place de la Concorde côté sud. Elle fut enlevée. Je croyais que c’était pour un nettoyage. Elle fut remplacée par une plaque non gravée, comme une plaque pour boucher une canalisation, un trou. Une plaque très sobre et ambiguë fut posée au nord-ouest de la place entre les statues des villes Rouen et Brest.
Maintenant il n’y a plus rien nulle part sur la place.
Le manège a duré une dizaine de mois en 2020 commençant pendant le premier confinement.
J’étais sur place quasiment tous les jours car c’était mon lieu de promenade avec mon attestation. J’ai vu l’évolution. Mme la maire de Paris a profité des confinements pour gommer notre histoire. En 2021 ce fut bouché par du ciment et maintenant on ne distingue vraiment rien. Notre histoire gommée. »

Source

Ikea pratique la discrimination antifrançaise dans son recrutement

Une entreprise qui expliquerait vouloir recruter, en France, spécialement des Français (et plus encore de véritables Français) serait l’objet de la vindicte des gros médias, des officines antiblanches habituelles, du gouvernement et de la « justice ».
Mais quand c’est dans l’autre sens. Ca ne choque personne.

La marque de meubles Ikea (qui s’était déjà illustrée en promouvant l’homosexualité et en s’attaquant au principe familial il y a une dizaine d’années dans ses publicités) n’a pas honte d’afficher publiquement son désir d’embaucher tout sauf des Français. Elle veut des immigrés, prétendument réfugiés, leur permettant de rester en France et s’assurant au passage une main d’œuvre peu coûteuse et peu exigeante.

Le tout en partenariat avec une officine immigrationniste, Each One, gavée de millions de subventions.

Bref, les honnêtes Français auront probablement à cœur de faire leurs achats ailleurs.

Christophe Barbier veut des « brigades » pour aller chez les non-vaccinés que leurs concitoyens dénonceront

Vidéo) Christopher Barbier sur BFM: « On peut demander à ceux qui ont les noms des non vaccinés de donner ces fichiers à des brigades ou à des équipes, qui vont aller

L’ultra-mondialiste Christophe Barbier, longtemps directeur du torchon L’Express, omniprésent dans les studios télé et radio, éditorialiste sur BFM TV, est un individu influent et emblématique de la caste politico-médiatique dominante.

Il exprime ici à haute voix ce dont rêve l’oligarchie vacciniste :

Rappelons que cette histoire de « vaccins » expérimentaux contre le Covid relève surtout d’un exercice d’ingénierie sociale, ainsi que de gros sous pour Big Pharma (alors que les médicaments comme la chloroquine ou l’ivermectine – plébiscitée dans divers pays – ont le désavantage de ne quasi rien coûter).

PSS : il y a quelques années, l’ectoplasme Barbier avait réclamé que la France prenne exemple sur la Chine communiste pour mieux censurer sur Internet les opinions dissidentes.

C’était un 7 novembre… 1936 : début des massacres de Paracuellos à Madrid

7 novembre 1936 : Début des massacres de Paracuellos à Madrid
Des communistes et républicains, contents d’eux…

« Durant les premières semaines de la bataille de Madrid (novembre-décembre 1936), lors de la guerre d’Espagne, les bolcheviques Républicains espagnols se lancent dans des massacres de masse de leurs prisonniers politiques, suspects d’approuver le soulèvement nationaliste du 18 juillet 1936.

Continuer la lecture de « C’était un 7 novembre… 1936 : début des massacres de Paracuellos à Madrid »

Messe du 5e dimanche après l’Épiphanie (transféré à ce dimanche) – textes et commentaires

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivait nos ancêtres).

« Le démon, auteur du mal, sème dans l’ombre l’ivraie, pernicieuse et déconcertante. La séparation nécessaire est retardée jusqu’au temps de la moisson (Év.). Souvenons-nous de cet enseignement. Laissons à Dieu tout jugement et, dans le présent, usons comme lui de bonté, de douceur et de patience. Admis, par pure miséricorde, à entrer dans la paix du Christ, vivons dans la joie et l’action de grâces, en faisant régner parmi nous cette charité divine dont nous devons être non seulement les bénéficiaires mais les témoins ((ép.). »

Dom G. Lefebvre

Continuer la lecture de « Messe du 5e dimanche après l’Épiphanie (transféré à ce dimanche) – textes et commentaires »

C’était un 6 novembre : la « Révolution d’octobre »

La prise du Palais d'Hiver en octobre 1917
La prise du Palais d’Hiver en octobre 1917

Dans la nuit du 6 au 7 novembre 1917, les bolcheviques s’emparent des principaux centres de décision de la capitale russe, Petrograd (anciennement Saint-Pétersbourg).
Dans la terminologie bolchevique (on dira plus tard communiste), ce coup de force sans véritable soutien populaire est baptisé « Révolution d’Octobre » car il s’est déroulé dans la nuit du 25 au 26 octobre selon le calendrier julien en vigueur dans l’ancienne Russie jusqu’au 14 février 1918.

« Jamais une échauffourée de si petite envergure (une dizaine de morts, d’après les historiens soviétiques) n’a eu des conséquences aussi prodigieuses, et une fois de plus, le sort de la capitale décida de celui du pays tout entier », écrit Léon Poliakov.

Avec seulement quelques milliers d’activistes et une préparation au grand jour, les communistes – farouchement déterminés – arrivent à prendre le pouvoir dans un empire de 130 millions de personnes.

Avis aux amateurs…

Décès de Michel Alibert, officier héroïque de l’Algérie française

Michel Alibert, vient de nous quitter à l’âge de 85 ans. Il illustra bien l’honneur et le panache français, au moment de la trahison gaulliste en Algérie, qui allait entraîner le massacre de milliers d’Européens et de centaines de milliers de musulmans pro-français.
Peut être une image de 2 personnes
« Après avoir participé aux combats dans les djebels contre le FLN, il s’était engagé, tout d’abord en 1961 en faveur du putsch des généraux, puis dans les derniers combats pour maintenir le territoire algérien à la France, l’OAS. Il fut l’adjoint de « Conan », Pierre Chateau-Jobert, célèbre chef de l’OAS (et auteur de livres politiques importants).
« Saint-Cyrien de la promotion 1954-1956, j’ai servi une première fois en Algérie en décembre 1956. J’étais alors sous-lieutenant au 4e régiment cuirassier, à Tebessa. A la mi-1958, j’ai été rappelé en métropole pour terminer mon école d’application à Saumur. Après ce stage de six mois, j’intégrais le 13e dragon parachutiste et repartais, fin 1958, dans le djebel comme lieutenant.
Continuer la lecture de « Décès de Michel Alibert, officier héroïque de l’Algérie française »

Montauban : un ancien parachutiste meurt après avoir été passé à tabac

Peut être une image de 1 personne et plein air
Emmanuel Cueff – source : facebook

Emmanuel Cueff, ancien para, 50 ans, marié et père de deux enfants, a été tabassé à mort par un groupe de voyous alors qu’il dînait avec sa femme dans un restaurant de Montauban. (source)
Il avait servi sur divers théâtres d’opérations à l’étranger mais il est mort de la main des racailles étrangères, en France, parce qu’il n’était pas du genre à baisser les yeux devant elles.
C’est l’« ensauvagement »  du pays, par des sauvages donc, venus d’où on sait, avec la complicité et la responsabilité de la gauche et de la « droite » ainsi que des gros médias.

C’était un 3 novembre…

1798 : naissance, à  Palerme, de Caroline de Bourbon-Siciles, future duchesse de Berry, fille de François Ier de Naples et mère du comte de Chambord. Femme énergique et romanesque, elle tentera, sans succès, de soulever la Vendée contre le gouvernement bourgeois de Louis-Philippe et sera quelques temps emprisonnée à la citadelle de Blaye.

1897 : naissance à Civens (Loire), du journaliste et historien contre-révolutionnaire, le comte Léon de Montaigne de Poncins,
Continuer la lecture de « C’était un 3 novembre… »

C’était un 2 novembre…

472 : à Rome, le gouverneur des Gaules Olybrius meurt.
Panique dans l’Empire : le pouvoir est vacant, Olybrius a oublié de désigner son successeur. Son nom va devenir alors synonyme de « fanfaron » et d’« étourdi ».

Xe siècle : instauration du « jour des morts » à travers la Chrétienté.
C’est Odilon, abbé de Cluny en un temps où ce monastère étendait son influence sur l’Europe entière, qui instaure cette commémoration et en fixe la date au 2 novembre (décalée au lundi si cela tombe un dimanche), lendemain de la Toussaint, par un décret que les historiens placent entre 998 et 1031.

1789 : décret de l’Assemblée constituante disposant que les biens du clergé de l’Église catholique seront mis à la disposition de « la Nation » pour combler le déficit budgétaire. Ces biens volés sont déclarés « biens nationaux ».

Continuer la lecture de « C’était un 2 novembre… »

Bonne fête de la Toussaint ! (et textes commentés de la messe)

C’est, dans l’Eglise catholique, la fête de tous les saints connus et inconnus (ceux qui peuplent le Ciel, « l’Église triomphante »). Elle est célébrée le 1er novembre.

« La solennité de tous les saints nous met devant les yeux la foule immense des rachetés, pour nous dévoiler l’avenir auquel nous sommes appelés. Elle doit aussi nous rendre conscients de notre solidarité avec ceux qui nous ont précédés victorieusement dans le monde invisible. Vivant près de Dieu, ils intercèdent pour nous ; ils sont des puissances dans nos vies. » (Liturgie des heures)
Introït de la messe du jour :
« Réjouissons-nous ensemble dans le Seigneur, car la fête que nous célébrons aujourd’hui est celle de tous les Saints. Cette solennité réjouit les Anges et tous en chœur louent le Fils de Dieu.
Justes, exultez dans le Seigneur : aux cœurs droits convient sa louange. Alléluia. »
Et collecte :
« Dieu tout-puissant et éternel, qui nous avez accordé de célébrer dans une même solennité les mérites de tous vos Saints ; faites, nous vous en prions, que nos intercesseurs étant multipliés, une abondante effusion de vos miséricordes, objet de nos désirs, nous vienne de votre munificence. »

Le 2 novembre, c’est « le jour des morts » : pensez à eux, priez pour eux, tâchez ces jours-ci de vous recueillir au cimetière sur les tombes de vos proches ou parents.

Tableau d'Emile Friant

Le choix de ces dates par l’Église fit coïncider ces célébrations avec l’antique fête celte de Samain (Samonios, en Gaule) qui se tenait le 1er novembre, marquant l’entrée dans la saison sombre et caractérisée par une « ouverture sur l’autre monde ».

Attention, pour les catholiques, la Toussaint est une fête d’obligation (avec quatre autres, en France).

TEXTES DE LA MESSE AVEC COMMENTAIRE DE DOM GUÉRANGER (dans l’Année liturgique – disponible ici avec ses autres livres) :

Continuer la lecture de « Bonne fête de la Toussaint ! (et textes commentés de la messe) »

Messe de la Fête du Christ-Roi et encyclique Quas Primas contre le laïcisme

Nous vous proposons les textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel, tel que le suivaient nos aïeux), suivis de commentaires autorisés. Célébrée le dernier dimanche d’octobre dans le calendrier liturgique traditionnel, cette fête fut instaurée en 1925 par Pie XI avec son encyclique Quas Primas (qui dénonce surtout le laïcisme, entre autres erreurs modernes), que vous trouverez en fin de cet article.

« En instituant la fête du Christ-Roi, le pape Pie XI a voulu proclamer solennellement la royauté sociale de N-S Jésus-Christ sur le monde. Roi des âmes et des consciences, des intelligences et des volontés, le Christ est aussi le roi des familles et des cités, des peuples et des nations, le roi de l’univers entier. Comme Pie XI l’a montré dans encyclique Quas Primas du 11 décembre 1925, le laïcisme est la négation radicale de cette royauté du Christ ; en organisant la vie sociale comme si Dieu n’existait pas, il engendre l’apostasie des masses et conduit la société à la ruine.
Toute la messe et l’office de la fête du Christ Roi sont une proclamation solennelle de la royauté  universelle du Christ contre le laïcisme de notre temps. Fixée au dernier dimanche d’octobre, vers la fin du cycle liturgique et jusqu’à la veille de la Toussaint, la fête du Christ Roi se présente comme le couronnement de tous les mystères du Christ et comme l’anticipation dans le temps de la royauté éternelle qu’il exerce sur tous les élus dans la gloire du ciel. La grande réalité du christianisme, c’est le Christ ressuscité régnant dans tout l’éclat de sa victoire au milieu des élus qui sont sa conquête. »

Dom G. Lefebvre

« Introït (Apoc. 5, 12 ; 1, 6.) :
L’Agneau qui a été égorgé, est digne de recevoir la puissance, la divinité, la sagesse, la force, l’honneur. A Lui la gloire et le pouvoir dans les siècles des siècles.
Continuer la lecture de « Messe de la Fête du Christ-Roi et encyclique Quas Primas contre le laïcisme »

Autoroute A13 fermée 36h, bouchons monstres : le fléau des vols de câbles par des Gitans

De dimanche à mardi matin, l’autoroute A13 a été brusquement coupée à proximité de Paris, créant un enfer pour les automobilistes concernés. En cause, « un vol de câbles entraînant la perte d’équipements de sécurité » dans un tunnel.

« Résultat, la fermeture d’une partie de l’autoroute A13 à partir de 17h50 dans les deux sens de circulation entre la sortie de Paris et le tunnel de Saint-Cloud, et des milliers Franciliens de retour de week-end, notamment de Normandie, pris dans la nasse, totalement à l’arrêt et mettant parfois plus de 5 heures pour se sortir de ce guêpier, et évidemment particulièrement exaspérés par cette situation. Après 36 heures de coupure et des bouchons terribles dimanche et lundi, cette partie de l’A13 a rouvert normalement mardi 26 octobre en début de matinée. » (source)

Le nombre de vols de câbles augmente d’année en année en France, comme le prix du métal qu’ils contiennent. LCI précise :

« Un phénomène qui n’est pas propre à l’Île-de-France : partout sur le territoire, les vols de câbles en cuivre se multiplient, jusque dans les plus petites communes. Dans le Nord, le maire d’Oxelaëre n’en revient toujours pas : les 25 lampadaires du village ont été mis hors service. « Un dimanche midi, il y a un voisin qui m’appelle et qui avait vu toutes les trappes des poteaux ouvertes. On est venus tout de suite et on a appelé la gendarmerie et on s’est aperçu que sur 1,2 kilomètre, tous les câbles en cuivre avaient été volés », déclare Stéphane Dieusaert. Le préjudice s’élève à 27.000 euros et l’édile a déposé plainte, mais les voleurs sont toujours en fuite.
Les voyous spécialisés dans le vol de câbles ont, depuis des années, de quoi se frotter les mains. Car dérober du cuivre est moins risqué que le trafic de drogue et rapporte beaucoup d’argent. Le prix du cuivre s’est même envolé et la tonne coûte désormais 10.000 euros, soit quatre fois plus qu’il y a dix ans. Alors, les malfaiteurs s’en donnent à cœur joie sur les chantiers, les chemins de fer, les poteaux électriques ou encore les canalisations, provoquant des dégâts considérables. […] »

Aucun média ne précise cependant une vérité notoire, à propos de ce phénomène qui pourrit la vie des Français (trains arrêtés, téléphone, électricité et internet coupés, etc) et leur coûte une fortune : le vol de câbles est quasi-exclusivement l’œuvre de Gitans. De Roms, en particulier (voir par exemple ici, , , ou ).

Lisez bien cette phrase concluant l’article de LCI dont un extrait était donné ci-dessus :

« Les forces de l’ordre se disent quant à elles démunies face à ces vols dont le nombre ne fait qu’augmenter tous les ans. » 

Le Régime, du fait de sa politique judiciaire et surtout de son immigrationnisme et de son sans-frontiérisme, est non seulement incapable d’endiguer ce phénomène, mais il le favorise.