Enième sabotage : l’État refuse de réquisitionner les hôpitaux et cliniques privés qui sont presque vides, malgré la demande pressante du président de leur fédération !

« En matière de sabotage dans la gestion de l’épidémie de coronavirus, on pensait avoir tout vu. Eh bien, non ! On en découvre encore et encore.

Alors que le nombre de décès s’accroît de jour en jour (186 morts de l’épidémie dans la seule journée du 23 mars), que les hôpitaux sont submergés par le nombre des malades et que le personnel soignant est à bout d’efforts, on apprend que les cliniques et hôpitaux privés sont très peu remplis, avec des lits de réanimation quasiment vides. Y compris dans des régions où les hôpitaux publics sont ensevelis sous le nombre des malades, comme dans le Grand Est.

Continuer la lecture de « Enième sabotage : l’État refuse de réquisitionner les hôpitaux et cliniques privés qui sont presque vides, malgré la demande pressante du président de leur fédération ! »

France : le préfet Ziad Khoury interdit la vente d’alcool dans son département

Bientôt les coups de bâton en public pour les récalcitrants au préfet Khoury ?!

Non, ce titre n’est pas une blague…

Systématiquement sous couvert de bons prétextes, la République et ses pontes piétinent toujours davantage  les libertés des Français.
M. Khoury, fichez la paix aux Français et si vous n’aimez pas leur mode de vie : bon retour chez vous !

Le préfet de l’Aisne Ziad Khoury a pris un arrêté visant à interdire la vente d’alcool dans son département, selon les informations de l’Union. « Il s’agit d’éviter les rassemblements et surtout les violences intra-familiales, qui pourraient être la conséquence d’une consommation abusive d’alcool », a-t-il expliqué. (source Le Figaro)

Évidemment, au sein des « cultures sans alcool », les violences conjugales sont rares, n’est-ce pas ?

« Harcèlement de rue » : la campagne de haine anti-blanche de L’Oréal

Tout le monde sait à qui est dû le « harcèlement de rue » qui a fortement augmenté ces dernières décennies en France.
Il y a eu un éloquent reportage video en caméra caché, dans la rue, il y a quelques temps, pour Envoyé spécial, mais depuis, France Télévision ne cesse de le supprimer d’internet…

Cependant, pour les cosmopolites qui dirigent l’Oréal, le culot et l’inversion accusatoire sont plus forts que tout : ils osent donc diffuser une publicité où ce sont des sales Français – et uniquement eux –qui s’en prennent aux femmes, notamment étrangères !!

Comment les Français peuvent-ils supporter de se faire insulter chez eux de cette façon ? Tandis que leurs femmes sont agressées, harcelées ou violées par qui l’on sait ?!

En attendant, cela vous aidera peut-être à (ré)orienter vos achats cosmétiques…

Il faut dire que le Régime donne l’exemple :

ou encore ce clip (vous êtes française et vous avez un ami africain pour empêcher les méchants mâles blancs de toucher les fesses des… beurettes) :

Ou ce clip (vous êtes française et avez un ami africain dans les transports en commun pour empêcher ces sales mâles blancs de se tripoter devant des beurettes) :
Continuer la lecture de « « Harcèlement de rue » : la campagne de haine anti-blanche de L’Oréal »

« A Saint-Denis (93), l’impossible confinement d’une capitale » : « une fable de Blancs »

Dans l’ancienne ville sacrée où reposent les rois de France, le remplacement de population a eu lieu il y a un moment comme vous le savez sûrement.
Il y a donc d’autres mœurs, doublées d’un solide mépris pour les lois et l’autorité.
Le confinement ? « une fable de Blancs » (bon, par contre la CAF, la CMU, le RSA, les urgences, etc., ce ne sont pas des fables de Blancs).
La police avoue avoir renoncé à faire respecter la loi.

Résultat de recherche d'images pour "saint denis"

Lu chez Le Temps :

« Les deux vigiles qui gardent l’entrée du principal bureau de poste de Saint-Denis sont découragés. Costaud, Pierre tente d’imposer un mètre de distance entre les clients. Impossible. La queue traverse la rue. Des grappes d’hommes discutent. […]
A l’intérieur d’un bar-tabac, huit gaillards discutent et demandent un café que, devant nous, le patron n’ose pas servir.
Continuer la lecture de « « A Saint-Denis (93), l’impossible confinement d’une capitale » : « une fable de Blancs » »

Une semaine après les élections, des assesseurs et présidents de bureaux de vote déclarent le Covid19

Macron devrait être aussi jugé pour ce point précis : avoir maintenu des élections municipales pour des minables calculs de politicien démocrate (en décalant en plus le confinement pour cette raison), sachant que cela allait fortement propager le coronavirus.

Résultat de recherche d'images pour "scrutin bureau vote"
Vu sur Cnews :

« Une semaine après le déroulement controversé du scrutin du premier tour des élections municipales, plusieurs personnes mobilisées pour tenir les bureaux de vote ont annoncé être positives au coronavirus.

Continuer la lecture de « Une semaine après les élections, des assesseurs et présidents de bureaux de vote déclarent le Covid19 »

« Le XVIIIe siècle occulte », émission avec Alain Pascal

► étaient invités pour cette émission diffusée en direct :

► Autres livres évoqués :

Continuer la lecture de « « Le XVIIIe siècle occulte », émission avec Alain Pascal »

Coronavirus : une drôle de coïncidence au Sénat le… 5 décembre !

En plus des « bizarreries » du régime français concernant la chloroquine notamment, nous voudrions porter à votre attention un autre fait étonnant.

Rappelons quelques points de chronologie importants :
• le premier malade chinois a été admis officiellement dans un hôpital de Wuhan le 16 décembre, ses symptômes remontant au 8 décembre.
• Ai Fen, la directrice du département des urgences (censurée depuis par le régime chinois) obtenait les résultats d’analyse le 30 décembre : ils indiquaient une infection avec un coronavirus affilié au SARS. Entretemps les cas s’étaient multipliés.
• La Chine a attendu jusqu’au 9 janvier pour annoncer l’émergence d’un nouveau coronavirus.
• On sait maintenant que le premier cas est en fait apparu le 17 novembre (ce que les autorités chinoises ont voulu cacher, et que l’on apprit par la fuite à Hong Kong d’un de leurs rapports secrets). Mais rien à ce jour ne permet de mettre en cause la fin décembre comme moment d’identification du nouveau virus.

La question est donc : pourquoi – alors qu’on nous a seriné jusqu’au fin janvier qu’il n’y avait rien à craindre – des sbires de Macron au Sénat ont-ils présenté une proposition de loi « relative à la sécurité sanitaire », avec des « mesures d’éviction et de maintien à domicile des personnes non malades ayant été en contact avec une ou plusieurs personnes atteintes d’une maladie transmissible », le 5 décembre 2019 ?!

Vous pouvez jeter un coup d’œil sur les articles 6 et 7 de cette proposition de loi, stipulant par exemple : « Afin de limiter la propagation des maladies transmissibles et de faire face à une situation sanitaire exceptionnelle, peuvent faire l’objet d’une mesure d’éviction et de maintien à domicile les personnes présentant un risque élevé de développer une maladie transmissible du fait d’avoir été en contact avec une personne malade ou d’avoir séjourné dans une zone concernée par un foyer épidémique et dans des conditions d’exposition de nature à transmettre cette maladie en raison de ses caractéristiques épidémiologiques. »

Drôle de coïncidence, non ?

Début de l’article 7 de cette proposition de loi

Merci à Christophe

C’était un 22 mars : la lettre de sainte Jeanne d’Arc aux Anglais

« Je suis ici envoyée de par Dieu, le Roi du ciel, pour vous bouter hors de toute la France »

La petite bergère écoutant sainte Catherine, sainte Marguerite et l’archange saint Michel lui donnant mission.

Nous sommes en 1429, et, avant d’entamer sa campagne militaire, la jeune Lorraine écrit ces lignes puissantes et visionnaires…
Sainte Jeanne d’Arc, du haut du Ciel, sauvez à nouveau la France !

« Jesus Maria,

Roi d’Angleterre et vous duc de Bedford, qui vous dites régent du royaume de France, vous Guillaume de La Pole, comte de Suffolk, Jean sire de Talbot et vous Thomas sire de Scales, qui vous dites lieutenants du dit duc de Bedford, faites raison au Roi du ciel, rendez à la Pucelle qui est envoyée ici par Dieu, le Roi du ciel, les clés de toutes les bonnes villes que vous avez prises et violées en France. Elle est ici venue de par Dieu pour réclamer le sang royal. Elle est toute prête à faire la paix, si vous voulez lui faire raison, en abandonnant la France et payant pour ce que vous l’avez tenue.
Continuer la lecture de « C’était un 22 mars : la lettre de sainte Jeanne d’Arc aux Anglais »

Coronavirus : que manigance le Régime avec le traitement à la chloroquine ?!

Didier Raoult est un professeur de microbiologie de renommée mondiale, spécialiste des maladies infectieuses virales.
Il dirige à Marseille l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection.
Le 25 février 2020 au soir, en pleine panique concernant la pandémie du coronavirus, il annonce que la chloroquine (un médicament utilisé contre le paludisme) est « le traitement le moins cher et le plus simple pour traiter le coronavirus Covid-19 », citant une étude chinoise. Le ministère de la Santé affirme alors qu’aucune étude ne démontre l’efficacité de la chloroquine pour soigner le coronavirus.

Le 16 mars 2020, il diffuse une vidéo enregistrée devant ses étudiants dans laquelle il annonce les résultats qu’il qualifie de « spectaculaires », de sa propre étude clinique. Sur 24 patients atteints du coronavirus, les trois quarts n’étaient plus porteurs du virus après six jours.

Ce jeudi 19 mars, lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, le président des États-Unis Donald Trump a « approuvé » un recours à la chloroquine pour lutter contre le Covid-19, expliquant aux Américains « pouvoir rendre ce médicament disponible quasiment immédiatement » car il a « montré des résultats préliminaires très encourageants ». Ces résultats sont vraisemblablement ceux du Pr Raoult. C’est d’ailleurs lui qui a fait connaître internationalement la chloroquine, dont il est le spécialiste mondial.

Deux questions se posent :

► pourquoi le Régime dirigeant actuellement la France a-t-il fait officiellement la sourde oreille aux préconisations du Pr Raoult pendant d’interminables semaines ?!
Après la déclaration de Trump, il n’a d’autre choix que d’annoncer une étude (qui va prendre « des semaines »!), mais pourquoi rien jusque là ?!

et surtout pourquoi est-ce que, dès le 16 janvier, le gouvernement classait l’hydroxychloroquine (variante de la chloroquine préconisée spécialement par le Pr Raoult) comme « substance vénéneuse », ce qui interdit sa vente libre en pharmacie ?!
Pendant des années elle était vendue librement car considérée comme non dangereuse, et il choisit comme par hasard ce moment…

Savait-il déjà des choses à ce sujet plus d’un mois avant les annonces du Pr Raoult ?!

L’arrêté

Nota bene (du 22 mars, 9h30) :
Il y a en fait un conflit entre le professeur Raoult et le mari du monstrueux ministre de la Santé Agnès Buzyn, Yves Lévy (qui fut à la tête de l’Inserm jusqu’en janvier 2020, date à laquelle il fut remplacé par son coreligionnaire Gilles Bloch).
Didier Raoult l’a publiquement exprimé à plusieurs reprises et notamment dans un article du Canard qui soulignait « le conflit d’intérêts patent entre une décision ministérielle sur le statut des futurs IHU et la position similaire du PDG de l’Inserm ».
Lors de l’inauguration de l’unité de Didier Raoult, celui-ci n’a pas reçu les honneurs qu’il méritait : « quand il a été inauguré en mars 2018, l’IHU Méditerranée Infection de Didier Raoult n’a pas obtenu d’Yves Lévy, alors patron de l’Inserm et encore époux de l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, le label qui lui donnerait une reconnaissance indiscutable. Le chercheur iconoclaste a donc dû batailler auprès du gouvernement pour faire entendre la voix de son pôle de recherche qui figure pourtant parmi les plus prolifiques du pays. » (source)
Le même Lévy qui inaugurait en 2017 le laboratoire de haute sécurité biologique P4 de Wuhan, ville où est apparue le coronavirus…

Messe du 4e dimanche de Carême – textes et commentaire

Nous vous proposons une présentation des textes liturgiques propres à ce dimanche (rite catholique traditionnel), avec commentaire.

La multiplication des pains.

« « Laetare ». C’est la joie de l’étape, au milieu du Carême ; anticipation de celle de Pâques qui doit jaillir de la croix. Dans l’épître, en un langage allégorique où Agar figure la Synagogue et Sara l’Eglise, Saint Paul donne d’un récit célèbre de la Genèse une interprétation qui montre que dans l’ordre du salut tout repose sur le don de Dieu, la « promesse ». Les héritiers de cette promesse, ce sont ceux qui croient au Christ, qui en est l’accomplissement. L’Evangile est celui de la multiplication des pains, symbole de l’eucharistie, qui est par excellence le sacrement pascal promis aux baptisés.
La joie de l’Eglise est grande de posséder ces richesses, de les voir sans cesse se renouveler en elle et de pouvoir les communiquer. C’est dans cette pensée que, tendue vers Pâques, à mi-route du Carême, elle nous convie à respirer au souffle bienfaisant de la grâce (coll.).
»

Dom G. Lefebvre

 

INTRODUCTION puis COMMENTAIRE de DOM GUÉRANGER
(dans l’Année liturgiquedisponible ici avec ses autres livres) :

Continuer la lecture de « Messe du 4e dimanche de Carême – textes et commentaire »

C’était un 21 mars…

1793 : la Convention adopte un décret de surveillance des étrangers, qui – s’il n’était bien sûr pas pris dans une bonne perspective à l’époque – pourrait être source d’inspiration aujourd’hui…
Ce texte prévoyait la création dans chaque commune, d’un comité de 12 citoyens chargés de surveiller les allées et venues des étrangers et d’ordonner éventuellement leur expulsion. Il stipulait que les étrangers en situation irrégulière, qui refuseront d’être expulsés, seront punis de 10 ans de détention et que « tout étranger saisi dans une émeute » sera exécuté.

L’arrestation du duc d’Enghien

1804 : enlevé à Ettenheim et ramené à Paris, le fils unique du dernier prince de Condé et espoir des royalistes, Antoine Henri de Bourbon, est fusillé dans les fossés de Vincennes à l’âge de 31 ans.
Dès 1789, quelques jours après la prise de la Bastille et devant les troubles révolutionnaires, il avait, à l’âge de 17 ans, rejoint l’Armée des « émigrés » qui se formait outre-Rhin sous le commandement de son grand-père, le prince de Condé et de son père, le duc de Bourbon, pour rétablir la royauté.
En 1804, l’Europe est apaisée mais Napoléon veut assoir son pouvoir et craint les royalistes : il décide donc de cet assassinat politique, qui scandalise l’Europe entière et fait basculer Chateaubriand dans l’opposition à l’« Usurpateur ».

1886 : naissance à Paris, du journaliste, écrivain et critique royaliste Henri Massis. Il fut rédacteur en chef de la Revue universelle, de sa fondation à la mort de Jacques Bainville en 1936. Académicien, il fut épuré pour fidélité au maréchal Philippe Pétain. Il signa de nombreux ouvrages, dont Défense de l’Occident (1927), Barrès et nous (1962), Le souvenir de Robert Brasillach (1963), etc. On peut se procurer ici plusieurs de ses livres.

1899 : Continuer la lecture de « C’était un 21 mars… »

Il y a 10 ans la France avait un milliard de masques chirurgicaux, et maintenant quasiment rien

Le chef des urgences de l’hôpital parisien Georges Pompidou ne peut réprimer sa colère devant ce scandale.

Constitué en 2005 dans le cadre du plan Pandémie grippale mis au point après la crise de la grippe aviaire, le stock de l’État se montait, à l’orée de l’épidémie de H1N1, à «1 milliard de masques chirurgicaux et 537 millions de masques FFP2», selon un rapport sénatorial de 2009. Sans compter ceux détenus par les ministères, les collectivités territoriales ou les établissements de santé.
Continuer la lecture de « Il y a 10 ans la France avait un milliard de masques chirurgicaux, et maintenant quasiment rien »

Le député Laetitia Avia, censeur d’internet, veut forcer son attachée parlementaire à enfreindre le confinement

Laetitia Avia est ce député africain chargé d’organiser la censure complète d’internet pour le compte du Régime. Elle s’était auparavant fait connaître par un comportement frisant le cannibalisme.

« Restez chez vous et recourez au télé-travail ». La consigne du gouvernement est plutôt claire.

« Or, selon des informations de Libération mercredi, une élue ne donnerait pas vraiment l’exemple. Il s’agit de Laetitia Avia, députée LREM de Paris. Cette dernière insisterait pour que son attachée parlementaire, pourtant confinée dans sa maison secondaire dans le Gard, revienne dans la capitale.

Continuer la lecture de « Le député Laetitia Avia, censeur d’internet, veut forcer son attachée parlementaire à enfreindre le confinement »

COVID-19 : « Le confinement va durer au moins encore un mois »

Trouvé sur Le Parisien : « Selon le professeur Rémi Salomon, médecin et haut responsable de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris, les Français vont devoir s’armer de patience pour endiguer l’épidémie.

Certes, le professeur Rémi Salomon se trouve à l’extérieur lorsqu’il répond à nos questions. Mais le représentant des médecins de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (l’AP-HP, qui gère 39 établissements en Ile-de-France) insiste : s’il a enfourché son vélo, c’est uniquement pour assurer son rôle de soignant et d’organisateur des soins. Pour le reste, le médecin se veut clair : le confinement est essentiel pour lutter contre le coronavirus. Et sera nécessaire encore « au moins » un mois. »

COVID-19 : bientôt des problèmes d’approvisionnement ?

Face à l’épidémie de coronavirus, les chauffeurs routiers rencontrent de plus en plus de problèmes pour approvisionner les supermarchés.
Le témoignage, celui d’un patron routier, est poignant. C’est une illustration concrète des problèmes rencontrés dans l’approvisionnement des supermarchés. Chaque jour, ils sillonnent la France pour vous, même s’ils jouent avec leur santé. Mais l’organisation ne suit pas. Comment s’adapter ? Où arrêter son camion ? Où dormir ? Francis, patron d’une entreprise à Sarreguemines, en Moselle, va devoir cesser son activité.