Le Puy du Fou pose la première pierre de son futur parc espagnol

Mercredi, la direction du célèbre parc à thème vendéen s’est rendue à Tolède, non loin de Madrid, pour la pose de la première pierre de sa déclinaison espagnole.  Un projet dont la construction va s’étaler jusqu’en 2028 , pour un coût total de 242 millions d’euros.

Dès le 30 août prochain, le public pourra assister à Tolède à un grand spectacle nocturne avec 185 comédiens, équivalent de la Cinéscénie française présentée en Vendée depuis 1978. Il mettra en scène 1.500 ans d’histoire de l’Espagne. Continuer la lecture de « Le Puy du Fou pose la première pierre de son futur parc espagnol »

C’était un 5 janvier : mort de Charles d’Orléans

Ch. d’Orléans recevant hommage d’un vassal

à Amboise, en 1465.
Capturé lors de la bataille d’Azincourt, en 1415, il demeura prisonnier des Anglais durant 25 ans.

C’est pour charmer l’ennui de sa captivité qu’il devint poète, cultivant la galanterie raffinée sous une pointe de mélancolie.
Libéré en 1440, il entreprit de conquérir le Milanais, qu’il tenait de droit par sa mère, mais ne put se rendre maître que du comté d’Asti. Il s’établit alors à Blois, où il tint une cour lettrée.
Il laisse une centaine de ballades, autant de chansons, et environ 400 rondeaux.
« Été revêt champs, bois et fleurs
De sa livrée de verdure
… Mais vous, Hiver, trop êtes, plein
De neige, vent, pluie et grésil
… Hiver, vous n’êtes qu’un vilain ! »

Ci-dessous sa fameuse Complainte de France

France, jadis on te souloit [avait l’habitude de] nommer,
En tous pays, le trésor de noblesse,
Car un chacun pouvait en toi trouver
Bonté, honneur, loyauté, gentillesse,
Clergie, sens, courtoisie, prouesse ;
Tous étrangers aimaient te suir [suivre],
Et maintenant vois, dont j’ai déplaisance,
Qu’il te convient maint grief mal soutenir,
Très chrétien, franc royaume de France.

Continuer la lecture de « C’était un 5 janvier : mort de Charles d’Orléans »

27 décembre 1585 : mort de Pierre de Ronsard,

grand poète et patriote fervent.

Il meurt dans son prieuré de saint Cosme (près de Tours). Ce parent de Bayard et de la reine Elizabeth d’Angleterre était né au château de la Possonnière dans la paroisse de Couture-sur-Loir en 1524. Devenu sourd très jeune et donc privé de carrière militaire, il se consacra alors à la littérature. Fondateur du groupe de la Pléiade avec Joachim du Bellay, il a renouvelé l’inspiration et la forme de la poésie française (Odes, Amours, Hymnes, etc.)
Les Italiens le mettent au-dessus de leurs plus grands poètes ; dans l’Europe entière, il est lu et admiré. Lorsqu’il traverse Paris, la jeunesse l’acclame et les étudiants touchent sa robe pour devenir poètes. Ses seuls adversaires seront les protestants.
Continuer la lecture de « 27 décembre 1585 : mort de Pierre de Ronsard, »

Égypte : des archéologues français découvrent de nouveaux trésors

Un tombeau, des sarcophages et plusieurs objets funéraires de l’Egypte ancienne récemment découverts dans une nécropole de Louxor, dans le sud du pays, ont été dévoilés samedi en présence du ministre des Antiquités. Ces découvertes, réalisées par des missions archéologiques égyptienne et française, ont été présentées à la presse devant le célèbre temple funéraire de la reine Hatchepsout, qui se trouve près de la nécropole d’Al-Assassif, sur la rive ouest de Louxor. Cette nécropole, entre la vallée des Reines et la vallée des Rois, était destinée aux nobles et hauts responsables proches des pharaons.

Source : Le Figaro

 

Champagne : la fiscalité confiscatoire empêche la transmission du vignoble aux enfants

Article intéressant du Figaro sur les ravage de la fiscalité des succession en France. La terre passe des mains de petits propriétaires à celles des grands groupes.

C’est entendu: il faut que tout change pour que rien ne change. Mais entre la fiscalité des successions défendue par l’État, et les vignerons de la Champagne qui se battent pour léguer leur terre à leurs enfants, qui gagnera le droit de ne pas changer? À plus d’un million d’euros l’hectare, le prix du vignoble continue de flamber, et lors des héritages, le fisc oblige les propriétaires à toutes les contorsions, voire à abandonner leurs vignes.

En effet, le fisc prend la part belle lors des successions, taxant les terres champenoises comme rentes et actifs classiques, et non comme biens professionnels. Exploitante à Trois-Puits (Marne), Marie-France Baillette connaît ce genre de tracasserie: à 64 ans, elle envisage de prendre sa retraite et de céder ses 63 derniers ares à ces deux filles, mais se dit «terrifiée par les prix» de la succession. «Je trouve ça triste que demain il n’y ait plus de petits vignerons parce que l’État nous aura trop taxés», déplore-t-elle. Continuer la lecture de « Champagne : la fiscalité confiscatoire empêche la transmission du vignoble aux enfants »

100 ans plus tard, des enregistrements de soldats de la guerre 14-18 !

Des archives sonores inédites nous arrivent de Berlin. Quelques-uns des 2 000 enregistrements de poilus de 14-18, soldats français faits prisonniers de guerre en Allemagne. 100 ans plus tard, ces voix s’échappent enfin des archives de l’Université Humboldt de Berlin où s’est rendu Ludovic Piedtenu.
Continuer la lecture de « 100 ans plus tard, des enregistrements de soldats de la guerre 14-18 ! »

Grande collecte des archives de la Grande Guerre par la BNF

À l’occasion du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, une nouvelle collecte sur la Grande guerre se déroulera du 5 au 11 novembre 2018.

Organisée depuis 2013 par les Archives de France en partenariat avec la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale et la Bibliothèque nationale de France, la Grande Collecte est une opération nationale de collecte appelant tous les citoyens à présenter aux services d’archives partenaires leurs archives personnelles liées à une thématique donnée. Certains de ces documents sont ensuite numérisés puis mis en ligne sur le site de la Grande Collecte. Continuer la lecture de « Grande collecte des archives de la Grande Guerre par la BNF »

Renseignement : la France souhaite enfin retrouver un peu de souveraineté

Depuis 2 ans, le logiciel d’analyse des données dont se sert les services de renseignement français est la propriété d’une start-up américaine financée par la CIA… Situation ubuesque dont le gouvernement semble enfin vouloir sortir.

 Développer la souveraineté numérique de la France et de l’Europe. Le gouvernement intensifie ses efforts en ce sens afin de ne plus dépendre des logiciels américains au moment où les relations transatlantiques ne sont pas des plus chaleureuses, rapporte l’agence Bloomberg.

En ligne de mire notamment : un logiciel d’analyse de données (Big Data) fourni par Palantir, une start-up américaine financée en partie par la CIA et que le renseignement intérieur français utilise pour sa lutte antiterroriste. Le contrat avait été signé en 2016 « en l’absence d’une solution française et européenne ».

Continuer la lecture de « Renseignement : la France souhaite enfin retrouver un peu de souveraineté »

Nîmes : Florian, Brice, Nicolas et Kevin, des héros ordinaires

Pas de rencontre avec Macron, pas de plateaux TV, pas de récompense à des « awards » communautaires (voir ici pour Gassama)… Cette fois-ci, les médias n’avaient aucun intérêt à parler de héros ordinaires… Français.

 Le 23 février, deux voitures s’étaient percutées sur un pont qui enjambe le Vistre, à Vauvert, commune du Gard située à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest de Nîmes.

Alors que l’un des véhicules était tombé à l’eau avec à son bord une femme et ses deux enfants de 2 et 5 ans, les quatre hommes témoins de la scène s’étaient précipités dans la Vistre glacée, sans se concerter : occupants de plusieurs véhicules différents, ils ne se connaissaient pas. « Non on n’est pas des héros, sourient-ils et clament d’une même voix Kevin Mennesson et Brice Uriot. Les héros, ils sont au cinéma. On n’est pas Captain America ou les autres. Nous sommes des citoyens normaux ».

Continuer la lecture de « Nîmes : Florian, Brice, Nicolas et Kevin, des héros ordinaires »

Humour et chanson : « Ne touchez pas nos traditions » de Olaizola et les Compagnons

Un groupe de joyeux lurons qui se bat pour défendre certaines traditions du terroir landais (corrida, gavage de canard et chasse à l’ortolan), avec passion, humour et talent. A découvrir d’urgence.

21 mai 1681 : ouverture du canal du Midi

Le canal du Midi ou canal des Deux-Mers est un canal français, long de 321 km, qui relie la Garonne à la mer Méditerranée.
Il fut considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du XVIIe siècle.
Sous le règne de Louis XIV, Pierre-Paul Riquet supervisa ce projet aux allures d’improbable défi, et fit preuve d’une grande largesse à l’égard des ouvriers et artisans (12 000 au total), posant d’indiscutables avancées sociales.
Continuer la lecture de « 21 mai 1681 : ouverture du canal du Midi »

C’est le camembert de Normandie AOP au lait cru qu’on assassine

Une cinquantaine de personnalités, dont des chefs étoilés, signent une tribune dans « Libération » où ils s’inquiètent de le voir devenir « un plâtre pasteurisé mais pouvant néanmoins se réclamer d’une appellation d’origine protégée (AOP) Camembert de Normandie ».

L’emblématique fromage moulé à la louche pourrait bientôt être fabriqué avec du lait pasteurisé. Une victoire pour l’industrie agroalimentaire, un risque fatal pour les fermiers et les consommateurs.

Le plus populaire des fromages tricolores, le calendos, né dans les limbes de la Révolution française au cœur du bocage normand, va basculer dans la pasteurisation. Autant dire qu’il va perdre son caractère et sa typicité, pour devenir une vulgaire pâte molle sans goût. Chauffé à des températures élevées, le lait devient une matière inerte et «infromageable» en tant que telle sans le recours à la technologie car on détruit des flores aromatiques et des ferments indigènes. Ce n’est plus du camembert.

Honte, scandale, imposture… les mots ne sont pas assez forts pour dénoncer la forfaiture dont la France, créatrice du système des appellations d’origine qu’elle brandit partout en modèle, sera accusée d’avoir commis si les Français ne protestent pas.

Lire la suite sur Libération…