Afrique du Sud : les blancs interdits d’accès au nouveau programme d’aide aux jeunes chômeurs

Rappelons qu’il y a chez les Sud-Africains blancs une misère galopante et qu’ils sont maintenant – eux qui était arrivés dans ce pays désert et en avaient fait un territoire florissant – nombreux à vivre dans des bidonvilles…

 

« Le site web et l’initiative YES dans sa globalité ont été lancés par le président Cyril Ramaphosa en mars dans le cadre d’un partenariat avec les entreprises et les organisations syndicales.

Il a été créé pour aider les jeunes Sud-Africains au chômage depuis plus de six mois à trouver un emploi.

« YES reconnaît le rôle crucial que jouent les jeunes dans le façonnement de notre économie et de notre pays. Pourtant, six millions de jeunes sont exclus de l’économie. La seule façon de réduire les inégalités est de nous mettre tous au travail, d’augmenter nos revenus et d’investir de manière inclusive. Le moment est venu de donner un coup de main « , affirme le site Web de Yes.

Le syndicat Solidarity a affirmé que les jeunes Sud-Africains blancs n’étaient pas les bienvenus, car ils ne peuvent pas s’inscrire sur le site.

« Le problème, c’est que sur la page YES, il est dit ouvertement aux candidats blancs potentiels que ce projet ne sera ouvert qu’aux candidats noirs, de couleur et indiens », a déclaré Solidarité.

L’organisation syndicale a déclaré que l’exclusion faisait partie d’une « longue liste de politiques obsédées par la race » et que l’exclusion fondée sur la race devenait la norme.

« Nous n’osons pas laisser l’exclusion raciale devenir banale et normale – le passé nous a montré combien c’est dangereux. »

Solidarity a déclaré qu’il rédigera une lettre au Président demandant que ce programme permette aux Blancs de poser leur candidature.
(…) »

YES

source mybroadband via fdesouche


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :