Vive la culture… arabe !

Créé à la fin des années 80, l’Institut du monde arabe (IMA) est un bidule culturel faisant la promotion de la culture arabe en organisant, notamment, des expositions régulièrement.

A l’origine, l’IMA a été conçu pour fonctionner avec un financement à 60% français et à 40% arabes. Or, les 22 États de la Ligue arabe ont cessé de verser leur quote-part depuis belle lurette.

La France ne dispose même pas d’un siège au conseil d’administration, alors qu’elle a versé au total 104 millions d’euros en 10 ans et qu’elle verse 12,6 millions par an à compter de 2008.

Source

3 commentaires concernant l'article “Vive la culture… arabe !”

  1. déjà, le monde arabe, ce n’est pas le monde maghrébin, hors dans l’inconscient, tout le monde s’imagine plus trouver sur place des maghrébins que des arabes de la péninsule arabique,

    le maghreb est déjà dans une colonisation de l’Arabe.

    La plus part des maghrébins au niveau culturel catastrophique n’a que faire de cet institut juste bon à flatter quelques bourges et étudiants (petite élite basanée) pour se la mettre dans la poche et qu’elle se sente reconnue…

    Personnellement je suis basané, j’aime la France, je ne suis pas belliqueux, et je tiens à ce qu’elle reste Blanche, pas de métissage, un peu comme les pieds noirs pouvaient vivre en bon voisinage avec les autres au maghreb sans pour autant se « mélanger »… J’ai un rapport charnel à la France, j’y suis né, et j’ai envie de défendre ses fondement, sans pour autant être patriote, je hais toute idée de patrie, je préfère les logiques de terre et de peuple… Pour ceux qui croient que la patrie c’est la France je les invite à lire Céline, je pense que c’est déjà fait…

    à plus.

  2. un scandale de plus comme tous ces bidules culturels .La gabachie de la ripoublique il y en a tellement la liste est infinie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.