Une épicerie solidaire ferme ses portes, victime de l’immigration et de la bien-pensance.

Début juin avait lieu une altercation entre des membres du comité du Secours populaire d’Ambérieu et une bénéficiaire voilée. Ne la jugeant « pas reconnaissable », ils lui avaient demandé d’ôter son voile afin de contrôler son identité. Elle avait refusé. Pour limiter les abus, l’association avait mis en place un système de cartes nominatives et munies de photos. Suite à cette affaire, l’organisation est remise en cause par la Fédération nationale du Secours populaire. Confronté à ces critiques, le comité local a décidé de cesser dès ce jeudi l’épicerie solidaire.

Article tiré du salon beige

François Bon

2 commentaires concernant l'article “Une épicerie solidaire ferme ses portes, victime de l’immigration et de la bien-pensance.”

  1. Le secours populaire a été et est de tout temps une officine du parti communiste, il n’y a rien de surprenant à cela. Ce qui est étrange, c’est que la bénévole ne le sache pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.