Thomas Jefferson donne le fond de sa pensée sur les banques en 1802

« Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis ».

source

6 commentaires concernant l'article “Thomas Jefferson donne le fond de sa pensée sur les banques en 1802”

  1. Un prophète?

    Non, simplement un homme intelligent qui savait additionner 2 et 2.

    Ce danger ne date pas d’hier. Ce n’est pas pour rien que même les Pères de lÉglise se méfiaient de cette CSP.

  2. Une autre petite dans le même genre:

    «  »“Tous les grands hommes ont été intolérants, et il faut l’être. Si l’on rencontre sur son chemin un prince débonnaire, il faut lui prêcher la tolérance, afin qu’il donne dans le piège, et que le parti écrasé ait le temps de se relever par la tolérance qu’on lui accorde, et d’écraser son adversaire à son tour. Ainsi le sermon de Voltaire, qui rabâche sur la tolérance, est un sermon fait aux sots ou aux gens dupes, ou à des gens qui n’ont aucun intérêt à la chose.” » »

    Correspondance de Grimm, Premier Juin 1779.

  3. Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire.
    Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin.
    Henry Ford

  4. Napoléon avait dit à peu près la même chose il me semble.

    Tout le monde était d’accord pour dire que la puissance d’argent ne devait pas prendre le pouvoir .

    Aujourd’hui, elle est en liberté et sème le chaos partout sur son passage.

    Nous pourrions assister à un renouveau des décapitations, les dé-capitalisations suivront naturellement.

  5. l’idéologie capitalisme et son cortège d’injustices, ainsi que la financiarisation de l’économie, seraient donc les ultimes prédateurs du genre humain ???
    Car le jour où ils auront ruiné tout le monde, comment s’enrichiront-ils encore ?
    Qu’attendons-nous pour les éliminer d’une manière où d’une autre !!!

  6. Thomas Jefferson donne le fond de sa pensée sur les banques en 1802
    « Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis ».

    Et aussi: Qu’est-ce qui a permis aux banquiers d’obtenir finalement le monopole complet du contrôle du crédit ? L’ignorance de la population sur la question monétaire.

    Et encore: Abraham Lincoln: Le capital est seulement le fruit du travail et il n’aurait jamais pu exister si le travail n’avait tout d’abord existé.

    et encore: l’industriel Henry Ford a dit: « Si la population comprenait le système bancaire, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin. »
    La liste des avertissement émis par de nombreux grands dirigeants et sans fin et personne n’a pensé ou n’ose mettre en place ce qui devrait l’être à savoir:
    LA FINANCE matière obligatoire dans l’enseignement scolaire:
    Pour que le capital puisse un jour profiter équitablement au peuple, il faudrait que ce peuple soit formé à la finance dès le plus jeune âge par le système scolaire. Cet enseignement lui donnerait les connaissances nécessaires pour imposer ses choix de vie aux représentants qu’il aura choisi lors de son vote.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.