Paradis fiscaux : une nouvelle fuite massive de données cible la crème des avocats offshore

Nouvel avis de tempête pour les paradis fiscaux des Caraïbes. Quelques mois après la fuite massive des Panama Papers qui a mis à genoux l’étude panaméenne Mossack Fonseca, c’est au tour du cabinet d’avocats Appleby de subir les assauts du Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ).

Dans une déclaration publiée sur son site internet, Appleby affirme avoir connu un «incident relatif à la sécurité des données» l’an dernier, qui aurait abouti à la fuite de certaines informations.

La firme, basée notamment aux Cayman et aux Bermudes, qui compte 470 employés dont 200 avocats dans plusieurs juridictions, indique avoir «reçu récemment des questions du Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ) et d’un certain nombre d’organisations partenaires». L’étude affirme avoir vérifié les «allégations» des journalistes sur sa clientèle et n’avoir trouvé «aucune preuve de malversations de notre part ou de celle de nos clients».

Montages agressifs

Contactés par Le Temps, ni Appleby ni l’ICIJ n’ont fait d’autres commentaires. Mais nous avons pu confirmer l’existence de la fuite et la publication imminente de données qui en sont issues.

Selon nos informations, les articles à paraître en Europe et aux Etats-Unis concerneront les montages fiscaux agressifs de multinationales comme Apple, de personnalités politiques nord-américaines ou de grandes entreprises suisses. Les moyens d’échapper à la TVA européenne sur les yachts et les jets privés grâce à des structures de l’île de Man seront aussi mis en lumière.

Source : Le Temps

1 commentaire concernant l'article “Paradis fiscaux : une nouvelle fuite massive de données cible la crème des avocats offshore”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.